DOSSIER "CHEVEUX" : Faut-il avoir peur des silicones & sulfates? Un soin volumateur, pourquoi ça marche? Pourquoi un shampooing "luxe" coute plus cher qu'un "bon marché"?


Telles sont les questions que beaucoup d'entre vous se posent. Telles sont les questions auxquelles Monsieur Patrick Canivet, le Directeur Technique de L'Oréal Division des Produits Professionnels a accepté de répondre lors de notre rencontre en juin dernier. Aujourd'hui je vous propose le récit de cet échange passionnant, en toute franchise et sans langue de bois! Alors prêtes pour lever le voile sur les "pourquoi & comment" de vos soins pour les cheveux? ;)




Bonjour Patrick. Merci d'avoir accepté cette rencontre. L'interview est la suite logique de ma récente visite de votre tout nouveau centre de recherche capillaire, j'ai été véritablement bluffée par son ampleur! Grand comme une usine, ce centre regroupe la chaine de production complète :

  • des chercheurs qui travaillent sur la mise au point de nouvelles molécules
  • les formulateurs qui intègrent ces molécules dans les soins
  • les unités qui s'occupent des tests "grandeur nature" avec les machines capables de simuler le rayonnement UV, l'humidité et d'autres facteurs responsables de la dégradation de santé de nos cheveux
  • les coiffeurs qui testent les produits finis sur des panelistes volontaires, parfois en présence des chercheurs qui peuvent ainsi voir le fruit de leur travail

L'importance de ce centre est capitale pour permettre à nos soins de devenir de plus en plus efficaces. Mais justement, peut-on employer le mot "soin" à proprement parler? Puisque l'on parle du cheveu, matière dites "biologiquement morte". Un shampooing peut-il donc avoir un quelconque effet bénéfique? Peut-on parler d'un "traitement" ou seulement d'un produit de lavage qui ne va pas au delà de libérer les cheveux de la pollution et d'excès de sébum? 

Il est vrai que le cheveu est biologiquement mort mais d'une certaine manière il vit toujours puisqu'il change tous les jours! Le cheveu est soumis à des agressions naturelles comme tout le reste du corps humain : l'oxydation de l'air plus ou moins renforcée par l'humidité, plus ou moins renforcée par les UV. Les deux facteurs qui jouent sur l'oxydation naturelle ce sont le taux d'humidité et puis le soleil. L'oxygène de l'air, l'humidité et le soleil exercent donc une agression permanente sur le cheveu. Le cheveu change de minute en minute, on peut dire que les pointes ont plus de "minutes" que les racines et dans ce sens on peut dire que le cheveu vit puisqu'il change en permanence. Rajoutez à cela le fait que quand une femme se brosse les cheveux elle n'est pas toujours très tendre avec eux, tout cela donne un résultat qui fait que les pointes sont beaucoup plus abimées que nos racines. Donc oui, on peut dire que le cheveu vit parce qu'il vieilli. 



Quelles sont donc les solutions pour protéger le cheveu de ces agressions permanentes?

La nature a prévu une solution, le sébum! Il glisse tout au long du cheveu en le lubrifiant de manière à créer un film protecteur. Le problème c'est que dans le monde moderne nous nous lavons les cheveux tous les jours et le sébum n'a plus le temps de migrer de la racine jusqu'aux pointes. De ce fait nos cheveux ne sont plus protégés et ils vieillissent un peu plus vite. 


La nature n'a donc pas prévue qu'une femme moderne ait envie d'être belle et d'avoir les cheveux propres ? :)

Voilà!


De quelle manière un shampooing peut venir en aide pour nos cheveux mal protégés?

Prenant en compte ce vieillissement de la fibre, un bon soin ou un bon shampooing doit être capable de s'adapter à la différente sensibilité du cheveu dans sa longueur. C'est-à-dire les molécules seront capables de sélectionner et de se fixer là ou il y a besoin. C'est le principe même d'un soin intelligent. De s'adapter aux différents niveaux de sensibilité du cheveu de la racine à la pointe. 


Un soin intelligent, ça existe réellement?

Oui et c'est très simple! Le cheveu est une chaine de kératine. Quand la chaine de kératine s'oxyde, quand elle s'abime, elle prend des charges négatives. Donc plus le cheveu est abimé, plus la kératine a de charges négatives. Une molécule intelligente c'est tout simplement une molécule qui a des charges positives. Elle va se fixer là où il y a le plus de charges négatives et ne se fixera pas là où il y n'en a pas. Et quand vous allez vous rincer les cheveux, là où les charges positives ne sont pas fixés (là ou il y en a pas besoin donc) ils vont s'éliminer avec le rinçage. Après il y a différents niveaux, différents choix d'actifs mais la mécanique reste la même. 

A l'opposé vous avez des molécules qui se fixent là ou il n'y a pas de charges. Comme des silicones ou les huiles par exemple. En jouant sur des associations on arrive à traiter le cheveu des racines aux pointes et proposer diffèrent type de soins en fonction des problématiques des cheveux. C'est là où le coiffeur doit être capable de vous conseiller un soin adapté en fonction de la formule des produits qu'il a à sa disposition. 

Mais on peut sophistiquer encore plus, prenons une femme qui a des cheveux très très fins. Qu'est-ce qu'il lui apporte du volume? Le fait d'avoir les cheveux abimés! Puisque si le cheveu est sensibilisé, c'est qu'il y a des charges négatives. Et s'il y a des charges négatives, elles se repoussent entre elles donc vous avez cette  micro-distance entre les cheveux qui crée le volume. En soignant le cheveu, vous allez enlever toutes les charges négatives et les cheveux en se rapprochant (ils n'ont plus de charges négatives) perdent le volume. Donc pour soigner les cheveux abimés et sans volume, il faut apporter du soin mais recréer ensuite les charges négatives pour refaire de la distance. C'est le principe de tous les produits pour les cheveux fins. 


Ces soins "intelligents" n'ont aucun risque pour le cheveu?

Aucun! Le seul souci que vous pouvez avoir en prenant un soin pas adapté c'est d'avoir un peu trop de charges et par conséquence avoir un cheveu un peu lourd, sans volume. D'où l'importance de choisir un soin adapté aux problématiques de vos cheveux. C'est le travail d'un coiffeur qui doit toucher le cheveu et vous poser des questions sur votre mode de vie.



Et quand une consommatrice achète un shampooing ou un soin dans un supermarché où le conseil d'un coiffeur n'existe pas?

Les soins de supermarché sont plus neutres, ils sont plus passe-partout et moins "risqués". Ca c'est au formulateur de dire "ce produit va aller au supermarché puisqu'il est passe partout, celui là va aller chez un professionnel ou chez un professionnel hyper pointu" (comme par exemple le Kérastase) parce qu'il y a un conseil derrière. 



Vous m'avez donc répondu à la question que j'allais vous poser, pourquoi acheter un shampooing à 20€ quand il y en a qui coutent 2€ et qui "lavent" aussi bien?

C'est justement cette différence de formules qui, selon le revendeur, contiennent plus ou moins de principe actifs (de charges) et dont les formules sont plus ou moins pointues. Le professionnel a un éventail de produits beaucoup plus large grâce à son expertise, et on paye également son conseil en quelque sorte. De plus, on garde les nouvelles molécules pour les soins professionnels avant de les lancer dans les produits GMS.



J'aimerai revenir aux silicones, puisque c'est de plus en plus un sujet qui fait "débat" : les silicones dans les shampooings peuvent-ils, à terme, nuire à la santé du cuir chevelu et rendre nos cheveux ternes? 

Les silicones sont apparus sur le marché de cosmétique capillaire dans les années 70. Il y a des millions et des millions de silicones et forcement il y a des bons et des moins bons. Ce qui s'est passé au début, c'est qu'une marque américaine qui fut la première à utiliser les silicones dans les produits capillaires a dérangé de ce fait certaines marques européennes (ce n'était pas le groupe L'Oréal). Ces marques européennes ont un peu diabolisé la molécule. Vous connaissez l'histoire des poêles Tefal? La marque a déposé le brevet sur le Téflon, ce polymère qui possède une grande inertie chimique et qui permet aux poêles Tefal d'avoir ces qualités anti-adhésion remarquables. Les concurrents de Tefal, ne pouvant pas utiliser le Téflon qui était alors protégé par le brevet, ont donc dit que le Téflon donnait le cancer. Cela fait plusieurs décennies que l'on utilise les poêles Tefal et personne n'a eu le cancer à cause de cela. Quand on n'a pas une molécule, c'est toujours plus facile de la diaboliser afin de mettre le concurrent en difficulté. Et c'est encore plus facile aujourd'hui avec les possibilités des médias actuels. C'est exactement ce qui s'est passé avec les silicones. 

Le seul petit reproche que l'on peut faire aux silicones c'est que c'est une molécule anti-naturelle, une molécule chimique fabriquée par l'homme. Ecologiquement ils ne sont pas très faciles à éliminer. Cela dit, la consommation de silicone que fait l'industrie de cosmétique capillaire par rapport à d'autres industries ... on est microscopique! 



Je suis d'accord avec vous sur le fait que ce n'est pas nocif pour la santé mais y-a-t-il un certain effet néfaste sur l'utilisation à long terme? N'y-a-t-il pas un effet "étouffant" pour le cuir chevelu et aussi un effet secondaire quand on parle du cheveu terne et sans brillance?

A quoi sert le silicone? Le premier ennemi du cheveu c'est l'humidité. Le cheveu est une éponge qui absorbe l'humidité (l'eau), il gonfle, les écailles s'ouvrent et les agressions peuvent pénétrer. De ce fait, faire une barrière à l'humidité c'est la meilleure des protections possibles. Le silicone est une substance qui est complément hydrophobe! Il fait le boulot d'une huile. Ca les femmes tahitiennes le savaient depuis longtemps puisqu'elles s'enduisaient les cheveux d'huile afin de les protéger. Sauf que le silicone n'a pas ce rendu gras que l'on peut redouter avec les huiles végétales pures. Une substance hydrophobe sans avoir le toucher gras! Par ailleurs, on commence à être capables de microniser de plus en plus l'huile à ce que l'on ait son effet protecteur hydrophobe sans avoir le toucher désagréable. On arrive maintenant à avoir cette protection hydrophobique par l'huile comme on l'a par des silicones.



Et l'avantage des huiles micronisées par rapport aux silicones?

C'est la matière naturelle et donc biodégradable. Mais cela ne veut pas dire que les silicones sont mauvais pour les cheveux!



Et quant au bruit que le silicone ne s'élimine pas de la surface des cheveux et crée un film qui, à la longue, terni le cheveu et empêche la coloration à prendre?

C'est une société allemande qui a répandu ce bruit à l'époque. C'est faux puisque depuis on a fait des milliers de colorations en laboratoire sans qu'il y ait la moindre incidence. C'est une exagération. Pour qu'il y ait une incidence il faut en mettre beaucoup, beaucoup, vraiment beaucoup de silicone sur les cheveux. Donc oui, le silicone s'élimine des cheveux et en plus il donne de la brillance!


En quittant les silicones qui ne seraient donc pas mauvais pour la santé du cheveu, je vous propose la deuxième "bête noire" des temps modernes, les sulfates! Qu'en-pensez-vous?

Cela fait presque 100 ans qu'on fait des shampooings au lauryl sulfate de sodium et si c'était mauvais ça se saurait! Après les gens sont partis vers d'autres tensioactifs et nous aussi on a une marque qui fait que ça. Les shampooings sans sulfates permettent aux cheveux colorés de retarder cet effet d'affadissement de la couleur dont lauryl sulfate de sodium est responsable. Donc un shampooing sans sulfates va permettre de garder la couleur plus longtemps. C'est tout. Cela ne veut pas dire que les sulfates sont mauvais! La FDA américaine a été obligée de publier un article en disant d'arrêter de répandre les bruits non fondés, et que les sulfates ça ne fait pas de mal. Le seul bénéfice des shampooings sans sulfates c'est vraiment et uniquement qu'ils permettent aux cheveux colorés de garder la couleur plus longtemps. A cela s'ajoute un toucher de mousse différent, plus compact que certaines personnes peuvent aussi préférer. 


Passons à un autre sujet : est-il possible, grâce à de bons soins, d'avoir plus de cheveux et en meilleure santé?

On ne peut pas jouer sur le nombre de follicules pilaires mais on peut apporter le volume et même stimuler la croissance des cheveux grâce à des actifs présents dans les soins (pour accélérer la pousse des cheveux par exemple). Mais si on a 150 mille bulbes ça va pas nous faire un de plus!



Une question sur les habitudes de notre marché de la cosmétique capillaire : avec le développement des nouvelles unités de besoin sur ce segment on se rapproche de plus en plus des routines capillaires très sophistiquées des femmes asiatiques. Pensez-vous que le consommateur français est prêt à avoir 3 - 4 produits capillaires dans sa salle de bain?

Cela fait plus de 15 ans que Kérastase a lancé sa routine 1 - 2 - 3 :

  • 1 - baigner : un shampooing spécifique
  • 2 - traiter : un masque
  • 3 - texturiser : le soin sans rinçage dont le principal avantage est la protection du cheveu

Et on constate qu'avec le temps le consommateur s'habitue et commence à introduire ces 3 étapes indispensables dans sa routine capillaire. Certes, ce n'est pas vraiment dans notre culture, ça prend du temps mais ça évolue! Alors qu'en Asie les femmes sont plutôt sur 4 - 5 produits! Un pré - shampooing, le shampooing, l'après-shampooing, un masque et un soin spécifique.


Quel est l'avenir des "pré-shampoings" en France justement? Puisque finalement le seul traitement capable de stimuler le cuir chevelu c'est celui que l'on applique avant de se laver les cheveux. Y-a-t-il des nouveautés dans ce segment?

C'est vrai que l'on ne trouve pas beaucoup de produits de ce type dans nos rayons puisque cela demande une vraie éducation. Expliquer au consommateur qui a pour l'habitude de prendre un seul shampooing l'utilité et l'importance des traitements sur le cuir chevelu reste assez difficile à faire. Surtout dans les supermarchés où le conseil n'existe pas. Les marques comme Shu Uemura et Kerstase proposent ce type de soin mais c'est parce que l'on peut compter sur le conseil d'un coiffeur. A propos, on a des belles nouveautés dans la gamme Shu Uemura Art of Hair, les huiles que l'on applique en pré-shampooing et qui permettent de traiter les différentes problématiques.




Je remercie M. Canivet et son équipe de m'avoir accueillie et d'avoir répondu à mes questions! 



74 commentaires:

  1. Article très, très intéressant. Merci et je te dis au revoir pour au moins 15 jours si tout va bien, plein de gros bisous et fais moi de beaux articles (comme toujours!) pour mon retour, Ne JAMAIS OUBLIER QUE LA VIE EST BELLE. BIZZZZZ

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. je croise les doigts pout toi!!
      Gros bisous

      Supprimer
    2. C'est bien de savoir tout ca, car à l'époque j'avais des cheveux hyper volumineux , tout ca et je me lavait avec du fructis comme on le dit le cheveux est mort de toute façon! Je pense aussi que l'on exagère avec les silicones on faisait comment avant ca yen avait partout! Une paraphamacienne m'avait parler d'areter le silicone car il ne faisait pas tenir la coloration auj depuis 4 ans je ne met plus de produits a base de silicone et mes colo ne tiennent toujours pas ni les colos végétales, déjà il faut les bons soins pour cheveux coloré si on les colorent c'est logique aussi si on colore nos cheveux et qu'on met un shampoing voulme à la place je ne vois pas le but alors ils nous fait peur avec cette histoire de silicone!!! Merci à ce monsieur de l'Oreal en tout cas il rassure pas mal quand il répond à cette question: Et l'avantage des huiles micronisées par rapport aux silicones?

      C'est la matière naturelle et donc biodégradable. Mais cela ne veut pas dire que les silicones sont mauvais pour les cheveux!
      je suis rassurée surtout que j'ai toujours utilisé pendant longtemps les fructis et john Frieda et aucun blem de cheveux perso!

      Supprimer
  2. chouette article même si sur les silicones, je reste persuadée, dans mon cas perso, que les abandonner leur a fait du bien ! les silicones alourdissent le cheveu, quand il est fin, il se retrouve très vite raplapla. une routine sans silicone, j'ai vu la différence !

    RépondreSupprimer
  3. Très intéressant. Je trouve toutefois que Mr Canivet a mis un peu trop de temps pour répondre à ta question à propos des effets des silicones sur l'éclat des cheveux.. Et alors, quand il dit que ça n'est pas mauvais pour les cheveux et que ça les rend les brillants, je ne suis pas d'accord. Je ne suis pas dans la recherche capillaire, mais n'empêche que je constate une réelle différence depuis que je sélectionne des shampoings qui n'en contiennent pas. Mes cheveux qui étaient tout raplapla quelques heures seulement après le lavage ont repris de la vigueur et je peux me shampouiner tous les trois jours sans problème, ce qui n'était pas le cas avec les produits siliconés. (et j'en ai testé plein !) Je pense (mais je manque peut-être d'objectivité..) que ce monsieur ne va tout simplement pas condamner un composant tellement répandu dans les produits Oréal.. sinon, il aurait l'air de quoi ?.. ;) En plus, son argument disant que le Teflon ne donne pas de cancer...euh, ah bon.. comment le sait-il ? Qui lui a dit ? Sur quelle étude médicale s'est-il basé? Il faudrait faire une étude sur des miliers de gens qui ont développé un cancer des voies digestives (et même non digestives.. ) pour pouvoir établir un lien de cause à effet. Ce n'est pas parce qu'aucune étude fiable n'est faite à ce propos que ça signifie que le lien n'existe pas. Donc je pense qu'on peut en dire autant des silicones. Et si on se fiait à ce qu'on observe directement sur soi ? Qu'en penses-tu ? biz

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Vesper, Lo : les filles, ne confondez pas l'effet sur la vigueur et la brillance! Car il n'y aucune contradiction dans ce que vous dites (je suis entièrement d'accord avec vous!) et dans ce qui a dit M. Canivet. Les silicones lissent et alourdissent les cheveux c'est pourquoi M. Canivet précise que dans les shampooings volumateurs ils sont obligés de rajouter les ingrédients sup pour créer la fameuse micro-distance. Donc lui même le reconnait. MAIS ma question n'était pas de savoir s'ils alourdissent les cheveux raplapla (puisque on le sait déjà) mais de savoir s'ils sont nocifs pour la santé et il y a une fossé entre ces deux questions : est-ce dangereux ou simplement "désagréable".

      P.S.: Lo, il a pas mis du temps pour me répondre, on s'est rencontrés en juin mais les interviews prennent beaucoup de temps pour travailler (j'ai besoin au moins une journée entière, voir deux, pour la faire) et on a tous eu des vacances entre temps :)

      Supprimer
    2. tout vient de notre immunité moi je vois dans ma famille elles utilisaient du nivea on dit aussi que l'aluminium n'est pas bon auj le plastique et les femmes de ma famille meurent vers 90 ans! ma tante 88 ans, elle a toujours mis du shampoing petrolan,de la poudre gemey de l'époque, elle avait de beaux cheveux et une belle peau en +, et de la nivea sur le visage, par contre chez nous on se nourri sainement on ne fume pas du tout ca y fait ptet une vie saine un bon sommeil et aimer la vie rire aussi on ri pas mal et pourtant on en eu des épreuves auj le stress agresse notre corps, les anxio aussi, on na plus le meme syle de vie c'st plus stressant en tout auj ca joue aussi sur nos cheveux , peaux etc.

      Supprimer
  4. Gééééénail merci Kleo d'avoir fait cette interview carrément intéressante! Tes questions étaient pertinentes et les réponses concrètes. J'aurais bien aimé savoir si l'utilisation de silicones dans le shampooing empêchait le soin d'après d'agir néanmions. Mais pour tout le reste, je suis on ne peut mieux avertie maintenant! Un grand merci à toi :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. de rien! et merci d'avoir lu attentivement, j'apprécie :)

      Supprimer
  5. C'est un monsieur intelligent, qui travaille pour un grand groupe qui produit des centaines de produits pleins de silicones. Je le vois mal avouer au monde entier: oui, nos produits sont nocifs pour les cheveux. C'est une interview intéressante, mais biaisée de ce fait voire généralisante (simpliste?)
    D'expérience personnelle, cela fait un an que j'utilise des produits sans silicone. Peu de différence avec avant, sauf qu'ils sont bien moins gras, mais pas d'effet particulier sur l'aspect (je pense), ils ne sont pas moins abîmés non plus.
    Par contre, ils sont moins lisses, et font des boucles naturelles (assez jolies mais que je ne sais pas coiffer correctement, par manque d'habitude).
    Merci pour l'article :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. merci beaucoup pour ton avis Gaelle, comme je disais à Lo et Vesper ton expérience avec les silicones rejoint à 100% le mien ET tout ce qui a dit M. Canivet!!! Car je ne lui ai jamais posé la question "est-ce que les silicones alourdissent les cheveux plats" (ils les lissent donc forcement il y a un effet "raplapla" sur celles qui manquent de volume et lui même le confirme) mais "est-ce nocif pour leurs santé". Mais ce sont deux choses différentes :)

      Supprimer
  6. Super intéressant cet échange en effet.C'est vrai qu'il est parfois difficile de démêler (ah ah) le faux du vrai, entre les arguments purement commerciaux, les rumeurs lancées par les concurrents, les éventuels impacts sur l'environnement etc. L'idéal étant de trouver ce qui fonctionne le mieux sur soi.
    En tout cas, j'ai appris plein de choses au début de l'article sur les charges et le cheveux fins. Merci!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. c'était le but et merci beaucoup à toi d'avoir lu! :)

      Supprimer
  7. J'ai trouvé cet article très intéressant, vraiment merci beaucoup ! En revanche, comme Vesper L. j'ai les cheveux très fin et j'ai remarqué qu'en achetant des produits sans silicones mais cheveux étaient plus léger et regraissaient moins rapidement... effet placebo ?
    Bon après... j'achète mes shampoings en grande surface (Dessange à l'argile est super je trouve, je n'arrive plus à m'en passer, il n'a pas de silicones mais des parabens... d'ailleurs tu n'en parles pas dans ton sujet, pourrais tu m'éclairer sur ce point ?)
    Voilà une semaine que j'utilise Syoss "Silicones Free" et je dois dire que j'étais assez surprise de la légèreté de mes cheveux... je ne les lave que 2 fois par semaine avec ce shampoing c'est fou... Alors ? A quoi est-ce du ? :o Effet psychologique ou réalité ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. coucou Samantha, merci pour ton avis! Comme je disais à Vesper, Lot et Gaelle, je pense qu'il y a une confusion générale entre le fait que M. Canivet a dit que les silicones ne sont pas dangereux pour la santé et le fait qu'ils lissent les cheveux :)) Donc oui, ils les lissent et donc "alourdissent" c'est pourquoi beaucoup de filles avec les cheveux en manque de volume (moi y compris!) constatent la différence "avant / après" des shampooing "silicone free". Mais le fait que les silicones alourdissent les cheveux ne signifie pas qu'ils sont mauvais (personne ne mourra, si ce n'est pas de honte, des cheveux plats on est d'accord ;)). Donc ma question à M. Canivet consistait non pas cet effet alourdissant mais plus les conséquences sur la santé de cuir chevelu et la brillance. Donc ton ressenti est parfaitement réel et confirme ce qui a été dit dans cette itv :)
      Voilà :)

      Supprimer
    2. inutile de répondre, car à la lecture des commentaires au dessus, je vois que nous avons toutes pensé à la même chose en envoyant notre avis en même temps ;)

      en tout cas merci pour ces explications très enrichissantes !

      Supprimer
    3. oups, déjà fait :))
      Bisous

      Supprimer
  8. Merci pour cette interview très intéressante.
    Pour ma part, j'ai juste abandonné les sulfates vu que j'ai les cheveux colorés et que je souhaite garder ma couleur. Pour les silicones, j'ai pas vu de changement entre avant et maintenant (le shampoing Kiehl's que j'utilise actuellement n'en a pas dans sa formule) mais bon, j'ai des cheveux très épais, avec un bon volume et sans problèmes particuliers alors forcément les silicones me passent un peu au-dessus.

    Par contre j'ai remarqué qu'il faut que je change de shampoing régulièrement sinon les cheveux deviennent moins beaux au bout de quelques semaines d'utilisation. Résultat : j'alterne ! :D

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. coucou miss, l'abandon des sulfates pour les cheveux colorés est une bonne chose en effet! Après quand on a la chance d'avoir les cheveux épais, les silicones ou pas ça ne change pas grand chose en effet :) Je t'aurais bien piqué un peu d'épaisseur dis donc! :))

      Supprimer
    2. Ah ben je t'en ferai don avec plaisir tu vois... :) On n'est jamais content de ce qu'on a !

      Supprimer
  9. Très intéressant,le cheveu n'étant pas ma spécialité,cet article est le bien venu.Félicitation pour la qualité du travail.Quant aux silicones, c'est comme beaucoup d'autres choses,on n'est jamais sure de rien,mais il faut bien vivre et si possible sans trop d'angoisses.L'important est de faire comme on le sent.P.S: cette histoire me rappelle une fille que je connait qui ne jure que par le bio, ne veut pas entendre parler de silicones mais fume.....comme quoi,l'homme n'est que contradictions .Bonne soirée.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. comme vous dites ma chère Florence, la nature humaine est incompréhensible! mais tant que les gens sont heureux avec ce qu'ils font, je dis pourquoi pas :)

      Supprimer
    2. ahaha (lait de soja + clope au bec = j'ai l'air maline) ^_^ CQFD hihi bisous

      Supprimer
  10. merci kléo pour cet article très professionnel, pour réagir par rapport au débat du silicone: j'ai arrêté les shampoing siliconés au quotidien car mes cheveux regraissaient trop vite mais c'est vrai qu'un bon masque kerastase fait briller les cheveux comme personne (d'ailleurs je viens d'en racheter un a l'instant après être passé par la case coiffeur j'ai culpabilisé en me disant que le silicone n'était peut être pas la solution mais tu viens de me rassurer ;))

    bonne soirée

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. coucou Lucie, merci d'avoir partagé ton expérience et ton ressenti! :)
      Bisous

      Supprimer
  11. Comme d'habitude, un billet intéressant et bien mené. C'est toujours un plaisir de te lire ! Nathalie

    RépondreSupprimer
  12. Merci beaucoup Kleo pour cette interview !
    Monsieur Canivet parle bien, très bien même, d'ailleurs on ne peut contredire définitivement ce qu'il dit, simplement, si je puis moi aussi apporter un éclairage sur le même terrain scientifique :

    - Le sebum protège naturellement le cheveu : Très vrai, et c'est là que les tensioactifs sulfatés sont incriminés, car ce sont des tensioactifs anioniques forts, qui comportent une charge négative (si on suit ce qu'il dit, c'est donc une molécule non intelligente :)
    Ce sont des tensioactifs naturellement très détergents, qui peuvent irriter le cuir chevelu (oui, la relation séborrhée/dermatose/Sodium laureth sulfate a été mise en évidence dans plusieurs études fiables), et tous les professionnels de la coiffure et les dermatologues connaissent bien les dermatoses et eczémas dus aux shampoings utilisés sur les clientes à longueur de journée.
    Oui, tout comme les savons agressifs sont nocifs pour le visage, le sodium laureth sulfate et ses collègues agressent le cuir chevelu et déséquilibrent des glandes sébacées, causant séborrhée, dermatoses, eczémas, irritations (si le cheveu est mort, il n'en va pas de même pour le cuir chevelu). Le cuir chevelu déséquilibré va produire plus de sébum, d'où un besoin de se laver les cheveux très souvent, d'où un cercle vicieux...
    Mais ça ne s'arrête pas là, car sur le cheveu même, les TA sulfatés de par leur détergence délipident la fibre capillaire bien plus qu'un autre agent lavant.
    La perte de couleur dont il parle n'est qu'un effet secondaire, le principal effet étant un assèchement de la fibre capillaire par délipidation du fameux sebum protecteur. Si certains shampoings sulfatés ne rendent pas les cheveux rêches, c'est simplement par l'ajout à la formule de polymères cationiques comme le Polyquaternium 10 (charge positive) qui vont donner une sensation de douceur.
    Mais ils n'atténuent néanmoins pas du tout le détergence des TA sulfatés, ce n'est qu'une question de "sensation".
    Il existe aujourd'hui des tensioactifs de qualité non-ioniques ou issus de la chimie du sucre ou des acides aminés, qui n'ont pas cet effet délipidant intense et qui moussent bien, mais coûtent jusqu'à 5 fois plus cher (comme le Sodium lauroyl sarcosinate ou le Decyl Glucoside entre autres).

    Quant aux soins intelligents dont parle M. Canivet, c'est l'exemple des après-shampoings, contenant des tensioactifs cationiques appelés "Amoniums quaternaires"(charge positive) qui vont adoucir la fibre, la rendre facile à démêler et à coiffer (exactement comme un assouplissant pour le linge).
    Le souci, c'est que la plupart, comme le Cetrimonium chloride, sont parmi les plus irritants pour le cuir chevelu, la peau et les muqueuses, et ceci même s'ils se rincent (d'ailleurs pendant le rinçage des cheveux, il passent et restent aussi sur la peau).
    On sait toutes qu'un savon se rince, ce n'est pas pour autant qu'il ne peut pas irriter une peau sensible.
    Et je ne parle même pas des procédés d'obtention de ces fameux amoniums quaternaires et de leurs effets sur l'écosystème et les organismes aquatiques quand ils passent dans les nappes phréatiques...

    Je reviendrai par la suite sur les silicones :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci beaucoup Alice pour ta superbe participation et aussi pour ton temps! Alors oui, je te rejoins complément sur le fait que certains tensioactifs peuvent être irritants et ô que je sais que les marques sont obligées de faire face à un dilemme "qualité / prix publique" (ayant moi même travaillée au marketing j'ai été sans cesse confrontée à ces choix difficiles et parfois malgré toute ma bonne volonté j'étais obligée de prendre une version mois qualitative mais dont le prix publique respectait la fourchette du marché). Donc oui, personne n'est dupe qu'il existe des tensioactifs 5 fois plus chers et peut-être moins irritants mais bon, soyons honnêtes, quel alors sera le prix publique d'un tel produit?

      Là ou je ne suis pas forcement d'accord avec toi c'est sur la généralisation de ses concluions. Toi même tu parles des peaux / cuirs chevelus sensibles donc cela ne concerne qu'un pourcentage de gens assez restreint et c'est là dessus que je rejoins M. Canivet car depuis des années que ces shampooings sont en vente (et les shampooings aux sulfates c'est, je ne pense pas me tromper, représentent 99%) les gens gardent toujours leurs cheveux et on n'a pas tous les cuirs chevelus irrités pour autant. Par exemple, quand j'ai fait ma cure de shampooings sans sulfates (pour voir l'éventuelle différence d'une manière empirique) je n'ai constaté aucun effet sur mon cuir chevelu ... Aucun! Après si un jour ils remplacent les sulfates par d'autres tensioactifs je dirais pas non mais en attendant je ne vais pas arrêter mes shampooings habituels :)

      Supprimer
    2. Kleo, Je suis d'accord avec toi pour les prix.
      Ceci dit, certaines marques le font déjà (Melvita, Logona entre autres). Certes ils n'ont pas encore forcément trouvé la galénique idéale pour la brillance, souplesse, rinçabilité, etc.. mais il utilisent ces tensioactifs aujourd'hui.
      J'aurais été fière qu'un groupe français comme l'Oréal, bien doté en R&D et en moyens de recherche se penche aussi dessus.

      Tu as raison quand tu dis qu'un ingrédient nocif ne va pas forcément avoir des effets sur 100% des personnes exposées, certes.

      Un peu comme le tabac ne tue pas 100% des fumeurs et peut même tuer des non-fumeurs.

      Mais celà ne remet pas en question la nocivité réelle du tabac n'est-ce pas ?

      Plus concrètemet : Par rapport à une délipidation totale de la fibre capillaire au chloroforme (100% de délipidation), le sodium laureth sulfate pur a un indice de délipidation de 35 à 45% (Monsieur Canivet ne me contredira pas dessus :)
      En comparaison un tensioactif non-ionique a un indice autour de 10% !
      Ceci s'explique par une détergente accrue inhérente au SLS, qui attaque le film hydrolipidique de la peau ou du cheveu (sebum).

      Alors bien sûr, tout le monde ne va pas finir avec une sebhorrée, mais on sait toutes que l'intégrité de la peau, du cuir chevelu et des muqueuses réside aussi dans la préservation de ce fameux film hydrolipidique.

      Et s'il ya peu de gens qui ont une réelle pathologie due au SLS, ou une perte de cheveux, combien se plaignent néanmoins de cheveux regraissant vite, de pointes sèches, de cuir chevelu inconfortable, de pellicules ? Pas mal !
      Plusieurs causes sont possibles, mais les détergents de type SLS sont à prendre en compte je pense.

      Comme je dis toujours, "tant qu'il n'y a pas de soucis, tout va bien".
      Je ne suis pas une ayatollah des silicones, SLS et du Bio, et je comprends tout à fait que quelqu'un qui est satisfait d'un shampoing classique veille continuer à l'utiliser.
      Quoi de plus normal ? Ne nous auto-flagellons pas non plus de façon déraisonnée :)

      Mais je me dis que s'il y a des alternatives plus saines, autant les essayer (c'était plus un message aux industriels en fait) :)


      Supprimer
    3. Merci pour ta réponse Alice! Concernant les alternatives, comme tu le soulignes très bien, la galénique de tels produits laissent à désirer. Et là on revient à notre débat de la semaine dernière "bio, conventionnel, naturel etc." et c'est impossible à trancher car chacun choisi en fonction de ses priorités / préférences. Et qui me dit que dans 5 ans on va pas trouver un effet secondaire jusqu'au là inconnu sur ces molécules proposées à l'heure actuelle comme une solution? Donc pour le moment je ne suis pas convaincue par ce qui fait bio dans ce segment. Certes, j'aimerai beaucoup que les marques conventuelles continuent le travail pour adoucir encore plus leur base lavante ET que les marques bio fassent elles aussi des efforts sur la galénique / forte présence d'alcool / amélioration des DLUO etc.

      Sinon je trouve la comparaison avec le tabac et la sensibilité personnelle aux effets des sulfates un tout petit peu tirée hein ;)))

      Quant à l'exemple sur la délipidation au SLS pur, je trouve que cet exemple n'est pas correcte dans le sens où l'on parle de produit pur qui n'est jamais présent en l'état dans le produit. On peut se tuer avec de l'eau et comme je disais dans mon article sur le bio TOUT est une question de dosage! Même les tensioactifs non-ioniques ont cet indice à 10% et dans leur forme "diluée" (das le shampooing) la différence avec SLS n'est pas vraiment flagrante (sur une personne avec le cuir chevelu sain bien entendu)

      En revanche, je te rejoins à 100% sur le fait qu'il faut absolument continuer à chercher, à améliorer et à essayer les alternatives tant qu'il y a le choix!

      Supprimer
    4. Je ne peux qu'approuver ce que tu dis !
      S'il reste du chemin à faire en cosmétique conventionnelle, il en reste autant en cosmétique naturelle :))

      Précision : La délipidation du SLS pur est de 35 à 45% contre 10% (environ) pour le Decyl Glucoside entre autres (mais bien entendu, pur aussi !).
      La dosage usuel du SLS dans un shampoing est de 30%, celle du Decyl glucoside aussi (il n'est jamais utilisé pur non plus, mais dilué, comme les tous les autres tensioactifs).

      Je manipule le Decyl glucoside avec les doigts, sans lunette ou masque sans soucis (il n'y a pas de précaution particulière). Mais pour le SLS, la seule fois où je l'ai manipulé, c'était avec des gants, des lunettes et un masque pour éviter de les vapeurs toxiques (c'était au Beyond Beauty Lab, l'année dernière).

      Supprimer
    5. coucou Alice, une petite précision ce matin également (je voulais vérifier l'info avant de la mettre ici), l'Ecocert tolère donc les sulfates dans les produits bio les considèrent ainsi comme étant safe ... De plus, j'ai trouvé dans mes placards deux shampooings bio (oui, j'ai des placards d'Ali Baba :)) et les deux contiennent des lauryl sulfates ... Disons donc que si l'industrie bio les tolère, je ne vois pas pourquoi on s'en prend au conventionnel d'abord ...

      P.S.: cela ne remet pas en cause le fait que si un jour on arrive à remplacer les SLS par des molécules plus douces et ceci sans quadrupler le prix de revient, je dis un grand oui!

      Supprimer
    6. Merci Kleo pour ta précision. En effet, Ecocert autorise un tensioactif sulfaté dans les formules de shampoings et produits lavants : l'Ammonium Lauryl sulfate.

      Cela vient de la légende infondée que le "Lauryl" serait plus doux que le "laureth", et que l'Ammonium serait très différent du Sodium, hum... je demande à voir une seule étude dessus moi !

      De mon point de vue, c'est une aberration, car en remplaçant juste la molécule de Sodium (dans le Sodium Lauryl Sulfate) par de l'Ammonium (dans l'Ammonium Lauryl Sulfate), on ne change ni la détergence de l'ingrédient, ni son potentiel irritant.
      Mais Ecocert est connu pour faire des concessions pour des raisons dites "d'acceptabilité cosmétique"... tout un programme...
      En l'occurrence, on retrouve avec l'Ammonium Lauryl Sulfate le pouvoir moussant du SLS, mais on veut faire penser que l'ingrédient est bien différent, plus "safe"... c'est un peu prendre le conso pour un imbécile, avec la bénédiction d'un organisme certificateur et ça me révolte !
      Pour ma part, si je ne prends pas de shampoing avec du Sodium Laureth ou Lauryl sulfate, c'est pas pour aller faire mon marché vers des produits Bio contenant de l'Ammonium Lauryl sulfate, non mais...

      Comme tu dis, c'est bien beau de s'en prendre au conventionnel, encore faudrait-il être irréprochable :/

      Supprimer
    7. entièrement d'accord avec toi! moi aussi je trouve que c'est le jeu des dupes de la part d'ecocert et c'est vraiment un grand n'importe quoi puisque une consommatrice non experte est ainsi trompée car elle crois acheter un produit plus safe alors que ce n'est pas du tout le cas en réalité ...

      Supprimer
    8. C'est un peu le parallèle fait avec les silicones en fait, d'un côté les volatiles, de l'autre les non-volatiles.

      Alors oui, les volatiles sont préférables dans l'absolu, mais est-ce pour autant que ce n'est plus un silicone et qu'il n'est pas hydrophobe et n'adhère pas au cheveu ? non !

      En l'occurrence, l'Ammonium Lauryl Sulfate est "préférable" au Sodium Laureth Sulfate, mais ça reste un tensioactif anionique fort ayant bien des similitudes avec le SLS.

      Oui, le conso peut choisir de faire des demi-mesures, et choisir un shampoing à l'Ammonium Lauryl Sulfate plutôt qu'au SLS, de choisir un Cyclométhicone plutôt qu'un Diméthicone, mais est-ce le rôle d'un organisme Bio d'en faire autant, selon que ça arrange les industriels ou pas ? de faire du "oui, mais..." ?

      Seule cohérence dans l'histoire, l'Ammonium Lauryl Sulfate est plutôt bien biodégradable (autour de 90%). C'est déjà ça, dirons nous.

      Supprimer
    9. comme tu dis c'est "déjà ça" mais ça serait vraiment super le jour où ça deviendra "vraiment ça" tu vois ;)))
      Bises

      Supprimer
    10. Tout à fait !
      Et pour rejoindre le dossier de cet article, si on fait le choix du silicone, faisons celui des silicones volatiles et si on fait le choix des tensioactifs sulfatés, faisons le choix de l'Ammonium Lauryl Sulfate (ou du Sodium Cetearyl Sulfate, encore mieux, mais peu usité car cher). Mais restons vigilants, Bio ou pas.

      Bonne journée à toi et encore merci !

      Supprimer
  13. Hello Kleo,

    Merci pour cet article. Je m'excuse par avance pour mon message car j'apprécie ton blog et tout le temps que tu y consacres afin de nous aider dans notre recherche perpétuel du bon soin, make-up...

    Je trouve que ce type d'interview est biaisé. L'Oréal utilise des silicones dans grand nombre de ses produits capillaires. Son directeur technique ne va évident pas dire "les silicones sont "nocifs" pour les cheveux" ou bien "les silicones alourdissent les cheveux", etc... Il s'agit tout simplement de marketing déguisé...

    Perso, je n'ai rien contre les silicones si ce n'est qu'ils me font des cheveux gras, donc bof bof.

    J'ai tout de même appris qu'ils n'étaient pas biodégrables, ce qui me fait une raison complémentaire de ne pas en utiliser ;-)

    Bises
    Alex

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. coucou Alex, j'esperais ne pas ressembler à une idiote mais apparemment c'est le cas :))) Bien évidemment, mais bien évidemment je suis consciente que le directeur technique de LOréal ne va pas incriminer ces propres produits et bien sur que son discourt est orienté mais qui pourrait croire le contraire?!!

      Mon but avec cette interview était d'avoir son point de vue, le point de vue d'un scientifique et en débattre ensuite. Beaucoup de choses qu'il dit sont justes et vraies, le reste ... il faut savoir lire entre les lignes et je trouve justement qu'entre les lignes il y a beaucoup d'information à tirer!

      Je trouve tellement dommage de tirer aux boulets rouges sur le fait que L'Oreal prend le temps d'apporter son point de vue, prend le temps de recevoir une petite blogeuse comme moi et s'ouvrir à ses consommateurs (comme ils peuvent mais s'ouvrir malgré tout!). Crois-moi, LVMH ne l'aurait jamais accepté! Mais encore et toujours on est pas content! On est pas content quand on parle et on est pas content quand on ne dit rien ... Vraiment, ça ne me donne pas envie de continuer de faire des efforts (puisque faire une itv pareille prend bien plus de temps que de sortir un pauvre article sur le vernis avec 3 photos et deux lignes du genre "il est trop mimi ce vernis les filles, je meurs comment il-est-trop-joli").

      Bref, des fois je suis vraiment déçue :))

      Bisous ma petite Alex et ne prend surtout pas contre toi, c'est l'accumulation de quelques jours assez difficiles ce dernier temps :)

      Supprimer
    2. Moi je salue cette interview, ce n'est pas parce que Monsieur Canivet travaille pour L'Oréal que tout ce qu'il dit est biaisé et faux ! D'ailleurs il dit des choses très pertinentes et donne des informations qui nous enrichissent, d'une façon ou d'une autre. Merci de nous en faire profiter !

      Et comme toi, je trouve la démarche de te recevoir et de répondre à tes questions vraiment remarquable et transparente. Par contre, le "petit blogueuese" est superflu dans la phrase, car moi j'ai bien l'impression d'être sur un grand blog, intéressant, passionné et aux articles plus que pertinents :)

      Oui L'Oréal utilise des silicones et SLS, mais il n'en reste pas moins que ce monsieur répond avec intelligence et que ce qu'il dit est plutôt honnête.

      Cette interview ne fait pas l'unanimité, il n'empêche que les produits L'Oréal sont les plus vendus de leur marché, est-il si incongru d'interroger une personne qui y travaille quand on parle de cosmétiques ?

      Supprimer
  14. Nous sommes capables de faire preuve d'esprit critique et de prendre du recul par rapport à la source. Il n'empêche que c'est une très chouette interview qui a demandé beaucoup de boulot et d'investissement et qui m'a fait vérifier mon shampoing dans la salle de bain... Oui, j'avoue, j'ai honte, je n'avais jamais fait gaffe. Alors, merci Kléo pour ces infos.

    RépondreSupprimer
  15. A l'heure actuelle, aucune étude n'a mis en évidence un souci de santé avec les silicones. En déviant sur le Teflon et le cancer, on essaie de s'éloigner du sujet, car leur polémique n'est pas tant sanitaire qu'esthétique et environnementale.

    "...depuis on a fait des milliers de colorations en laboratoire sans qu'il y ait la moindre incidence..."
    Le principal intérêt des silicones est justement leur adhérance aux cheveux forte. Sans ça, pas d'action lissante ou de brillance :)
    Or, au contraire de certaines molécules comme la kératine qui adhère aussi aux cheveux, les silicones eux, ont un effet cumulatif supérieur (le fameux effet "build up", capable de saturer le cheveu fin, mais aussi épais, qui sera peut-être moins plat et lourd, mais sera visiblement mois souple et moins réceptif aux produits sur le long terme.
    Oui, les colorations et autres produits prennent moins bien sur un cheveu dont les écailles sont imperméabilisées par le silicone.
    Il le dit bien, les silicones sont hydrophobes ! A l'eau, mais aussi aux substances colorantes ! Tout leur intérêt repose justement sur cet effet occlusif !
    Il y a souci quand le cheveu est trop poreux (cuticule abîmées), mais aussi quand le cheveu n'est plus du tout poreux et imperméable.
    Certes, il ne respire pas, mais pour être maniable, souple, aérien et réagir aux produits, led cheveu doit être un minimum perméable !

    "Une barrière à l'humidité, c'est la meilleure des protections possibles". C'est son avis... mais dans tous les cas, cette barrière ne doit pas être totalement hydrophobe comme avec les silicones !
    Car quand j'applique ma crème coiffante, j'espère bien qu'elle ne glisse pas lamentablement sur une cuticule "vernie" car totalement hydrophobe.
    Dire que les colorations ou autres produits prennent aussi bien sur un cheveu "siliconé" est une aberration, surtout quand on a dit au début que les silicones sont hydrophobes, donc occlusifs.
    En utiliser peu ? L'effet des silicones n'est pas dose-dépendant, mais cumulatif.
    Et chaque produit en contenant va renforcer la couche de silicone présente.

    Il existe des milliers de silicones ? Vrai ! mais le plus important est qu'il y a 2 catégories : les volatiles et les non volatiles. Mais pas de classement de nocivité ici, car les volatiles comme le Cyclométhicone restent quand même sur le cheveu, un petit peu moins, mais l'écart n'est pas significatif !
    La seule différence est que dans un produit sans rinçage on utilisera plus de silicone volatile parce qu'il ne sera pas "lavé" par le détergent, et dans un produit lavant on utilisera plus du silicone non-volatile, afin qu'il adhère mieux même après rinçage.
    C'est une question de galénique, pas de silicone plus ou moins bon...

    Et non, le silicone ne s'élimine pas à tous les coups ! Seul un shampoing à base de Sodium laureth sulfate ou autre détergent fort va éliminer le silicone accumulé, et encore pas toujours ! parfois une clarification encore plus forte de la fibre est necessaire.

    Le résultat est en effet un cheveu saturé sur le long terme, peu réceptif aux produits, terne, plat ou sans vie, un peu comme une corde qu'on vernit tous les ans et qui devient raide, pâle, ne se plie plus et perd de sa vitalité.

    Ces effets d'imperméabilisation, d'accumulation et d'élimination difficile sont réels, c'est l'essence même des silicones.

    Si les silicones étaient une solution pour "empêcher toute agression extérieure", on aurait toutes des cheveux parfaitement sains, toujours brillants, longs, forts. Or on sait que ce n'est pas le cas !

    Les silicones ne sont pas mauvais physiologiquement parlant mais ils restent non biodégradables.
    Les alternatives que sont les huiles estérifiées sont valables, réellement. En dehors de leur prix, elles offrent les bienfaits ds silicones sans les effets négatifs de ces derniers.

    Après tout, nous le valons bien, non ? :)


    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. bon la cuisson de mon poisson est ratée mais je te remercie pour la n-eme fois de ta participation très enrichissante à cet article! Et surtout pour tout ce temps que t'y consacres!

      Alors alors, on attaque les silicones :)

      1. Je te rejoins sur le fait qu'on parle bien de l'effet négatif et non pas de l'effet nocif (personne n'est mort du cheveu terne). En effet, à ne pas mélanger les torchons et les serviettes!

      2. Je suis également d'accord sur le fait que l'effet occlusif est fort présent sinon il n'y a pas d'effet hydrophobe clamé (l'un entraine l'autre) donc en effet à se questionner sur la pénétration des colorations ... bien que j'imagine que quand on formule une colo on prend en compte ce fameux effet des cheveux siliconés (l'efficacité des produits est testée)

      3. quant à la penetration des soins sur le cheveu siliconé : comme je disais dans l'itv, l'action "soin" n'est de toute manière pertinente que sur le cuir chevelu puisque la longueur est une matière "morte". Des soins des longueurs peuvent seulement assouplir et "envelopper" d'avantage mais non pas pénétrer le cheveu (à quoi bon?)

      4. on vient alors à ce fameux effet cumulatif : tu le soulignes très bien, les silicones sont éliminés par les SLS donc en prenant en compte que c'est le cas de l'écrasante majorité des shampooings (notre débat sur les sulfates) on vient au fait que finalement ils sont éliminés ...

      5. Là où je te rejoins c'est sur l'effet sur le cuir chevelu car supposant que les silicones ne sont pas éliminés à 100% par les shampooings au SLS je me demande aussi aux effets à long terme ... donc oui, là dessus M. Canivet ne m'a pas apporté de réponse

      6. Absolument d'accord avec toi sur le côté non-biodegradable que M. Canivet a parfaitement bien souligné lui-même


      En revanche, il m'a donné de l'espoir en parlant des huiles micronisées et je t'avoue que si demain il m'annonce que ses shamooings troquent les silciones contre les huiles micronisées je ne pourrai que l'applaudir! Puisque oui, nous le valons bien je trouve! :)


      Supprimer
  16. Désolée pour ton poisson, si ça peut te consoler, mes lasagnes sont un peu trop cuites aussi ^^

    Je ne fais que participer (avec joie bien sûr), mais c'est moi qui te remercie pour tout ce travail fait ici, ta disponibilité et ton sens de l'analyse, merci à toi ! Et pour cet article, merci aussi à Monsieur Canivet !

    L'industrie des ingrédients naturels alternatifs bouge aussi, nul doute qu'on aura à l'avenir plus de produits sains et respectueux de l'environnement, je reste optimiste moi aussi :)




    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. ma conviction personnelle c'est que ces deux mondes (le naturel et le conventionnel) doivent se rejoindre à un point X, où le plaisir de l'utilisation, la transparence sur les ingrédients et leurs noblesse en feront un produit optimal pour nous, les consommateurs exigeants du XXI siècle! :)

      Supprimer
  17. J'avoue que je suis un peu perdue en lisant les réponses d'Alice, et les tiennes par la suite, qui sont des débats de spécialistes, mais cela dit, je trouve ça passionnant. Le fait de devenir des consommatrices averties est d'autant plus important qu'on ne s'en sort plus entre la vérité, le 'une amie d'une amie m'a raconté que', et les articles douteux sur les 'méfaits' de certaines molécules/ ingrédients...
    C'est juste fou, je me rends compte que je lis avec plus d'attention les étiquettes de ma crème/ shampoing que de ce que je mets dans mon assiette... J'ai plus de mal à être passionnée en lisant l'étiquette de ma boîte de thon!
    En tout cas, merci pour cet article, et pour tout le temps que t'y consacres!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. :)) j'avoue, moi non plus j'arrive pas trop à me passionner par une boite de thon en conserves :))
      Mais mille merci à toi Valéria d'avoir pris ton temps de tout lire et de participer!

      Supprimer
  18. Merci pour ce retour d'intérview ! Je rejoins Alice sur les sls ( oui j'ai lu TOUS les commentaires lol)
    Je fais partie des gens qui font des dermites séborrhées à répétition, eczéma du cuir chevelu et depuis plusieurs mois, une importante perte des cheveux, dite anormales .... Aucune raison à cela , si ce n'est l'utilisation de produits trop abrasifs. J'ai donc arrête depuis deux mois, l'utilisation des sls, et je commence à avoir du mieux .... Je trouve juste dommage que parce que nous sommes une minorité , rien n'est disponible pour nous en gms. C galère de trouver un shampoing ! Je parle pas de soin, j'ai jamais utilisé d'après shampoing , et vu la galère pour juste trtôuver un shampoing, hein, le reste je m'en passe .... Alors bon dire que ça fait juste du mal aux cheveux colorés, il aurait pu nuancé un peu plus ses propos, surtout que c'est quand même reconnu ....

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Coucou Nath, je suis désolée pour toi je sais à quel point c'est pénible les dermites à répétition ... Et tu as parfaitement raison de faire attention dans ce cas car en effet, pour le cuir chevelu fragilisé il faut choisir les bases lavantes les plus douces possibles! Tout ce que je disais à Alice est vrai uniquement pour les cuirs chevelu sains et il va de soi que quand ce n'est pas le cas la plus grande attention au choix de ses shampooings doit être apportée.

      Puis tu as parfaitement raison quand tu dis qu'en GMS il est impossible à trouver les produits pour les divers problématiques capillaires, dans ces cas il faut impérativement se diriger vers la pharmacie (ce que je fais d'ailleurs de mon côté car je n'achète pas de soins, du tout, en GMS).

      En revanche, je reste sur ma position quant au lien "cause - conséquence" car si on sait que sur le cuir chevelu fragilisé les bases lavantes dis "agressives" peuvent aggraver la situation, personne n'a prouvé que cette fragilisation initiale est déclenchée par les shampooings. Un changement de fond hormonal, une fragilisation de l'organisme, le stress et autre causes déclenchent les divers problématiques capillaires qui peuvent en effet par la site être aggravées par les produits non appropriées. Mais comme c'est extrêmement compliqué de trouver la vraie raison (et c'est rare de tomber sur un dermato qui la cherchera en plus de soigner les conséquences), les amalgames sont faites, des fois un peu vite.

      As-tu essayé le Bepanthen 100 mg (en comprimés)? Il est en vente libre en pharmacie et 3 fois plus dosé en B5 que tous les compléments alimentaires? Il n'y a pas de seuil de toxicité sur le B5 donc tu peux en prendre sans problème 2 comprimés le matin et 2 le soirs. C'est très bien pour les cures de remises en forme quand tu as une chute capillaire (moi aussi j'en ai une en ce moment d'ailleurs).

      Biz

      Supprimer
  19. Merci beaucoup pour ce dossier c'était passionnant à lire ! :)

    RépondreSupprimer
  20. Très bon article qui rassure !
    Concernant les pré shampoing cela fait un moment que je lorgne sur le Kiels, mais je n’arrive pas à me décider... Si jamais tu en a déjà testé, ça serait vraiment bien de nous faire un article dessus pour nous expliquer les différences et surtout les effets (ou non...)
    Bisous et merci !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. ah ça, j'avais déjà fait la revue en effet, tu peux la retrouver par ici : http://www.kleo-beaute.com/2012/06/kiehls-magic-elixir-un-vrai-traitement.html

      Supprimer
  21. Je n'avais pas eu le temps de lire l'article lorsque tu l'as publié, mais bien sûr je rattrape mon retard!
    Et que dire: MERCI!!!!

    J'ai appris tellement de choses! Plus qu'avec les centaines de magazines que j'ai pu lire. C'est dingue comme un article peut être d'aussi bonne qualité!

    Merci Kléo! Grâce à toi je viens de changer ma vision des soins capillaires.
    Grâce à toi je retournerai acheter mon masque chouchou nommé Karité de René Furterer et bourré de silicones! Parce que mes cheveux lui ont toujours dit merci ^^

    Bref j'ADORE ce genre d'articles!

    Tu fais un boulot génial!

    RépondreSupprimer
  22. Salut!

    Très intéressant, mais je ne suis pas d'accord en ce qui concerne l'utilisation du silicone.
    Depuis que j'utilise des soins sans silicone, que du bio, mes cheveux sont beaucoup plus forts et plus brillants(le silicone à tendance à les ternir je trouve).

    Et ils sont moins secs et tout doux, moi qui ait les cheveux frisés de nature!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. coucou, écoutes tant mieux! :) mais il faut quand même penser que tout est très personnel (ce n'est pas parce que moi j'aime la tarte au citron que tout le monde doit impérativement trouver cela bon tu vois :))). Ainsi j'ai essayé de faire des cures sans silicone et aucun effet côté brillance, aucun. En revanche les 2 shampooings bio que j'ai essayé m'ont bousillé les cheveux : ils devenaient trop fins et impossible à démêler bref l'horreur! Donc je pense que chacune doit faire en fonction de sa crinière & convictions personnels. Moi j'ai des cheveux slaves donc très raides et fins, apparemment le contraire des tiens :)

      Supprimer
  23. La blague.. Il devrait nous prendre encore plus pour des cons je trouve, là c'était pas assez.... u_u j'ai lu en diagonal, et je n'aurais même pas le respect de lire complètement, ça m'a amplement suffit... Le silicone a tué mes cheveux, et la transition aux produits bio les a sauvé autant que possible, même si j'ai du couper. D'accord monsieur, le silicone fait "briller" les cheveux, mais c'est faux, c'est juste des effets et quand on arrête le silicone on le sent passer ! Les produits bio font naturellement briller les cheveux, ils sont beaux, réellement, et ce n'est pas un "masque". Surtout le silicone dans les shampooings est mauvais, car il créé un film et donc empêche les soins posés après de "pénétrer" dans le cheveu. Aussi, j'ai vu qu'il y a eu des études apparemment pour prouver que le silicone était terriblement nocif pour le cuir chevelu, je n'en sais pas beaucoup plus mais ça m'a conforté dans l'idée de bannir les produits bourrés de silicone de ma salle de bain.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Coucou Marine, je respecte ton point de vue et moi aussi je t'avoue que je n'ai pas encore tiré ma conclusion définitive quant à la présence des silicones dans les soins pour les cheveux. En revanche, ce qui me chagrine énormément c'est ce "trait de caractère" commun à beaucoup de défenseurs de bio : "je ne vais pas l'écouter (quand tu dis que tu n'as même pas lu ce post) et puis ce désormais culte "j'ai entendu dire". Je veux simplement qu'on arrête les "quelqu'un a vu une étude qui dit que c'est mauvais" puisque c'est de la qui viennent les légendes urbaines qui n'ont très souvent rien à voir avec la réalité. Ayant travaillé dans le domaine et ayant moi même une formation scientifique je ne me vois pas dire à quelqu'un "l'huile de ricin c'est toxique, j'ai entendu dire que ça donnait des nausées", inimaginable pour moi. Je veux bien le lien vers l'étude puisque dans ce cas je pourrais clairement voir de quoi il s'agit (il y a étude et étude hein).
      Quant à notre perception et expérience personnels qui ne peuvent pas être remis en cause (je ne peux pas contredire ton sentiment vis a vis de quelque chose), j'aimerai beaucoup qu'on accepte aussi les persptions et vécus personnels qui différent. Ainsi sur moi les shampooings bio (j'en ai essaye) donnent un résultat totalement inverse au tien : les cheveux sont comme sans vie, d'avantage fins et ternes alors que je n'ai jamais eu ce souci avec les shampooings "siliconés". Donc je veux bien qu'on discute mais avec le respect de nos "adversaires" et sans dire "il ne mérite même pas que je lise ce qu'il dit" (comment veux tu polémiquer dans ce cas???)

      Supprimer
    2. Merci pour la réponse, et pour ton calme. Je me relis et vois que je suis une nouvelle fois partie au quart de tour x) Donc j'ai dit "lu en diagonal" car je n'ai pas lu la totalité, mais une très grande partie, suffisamment pour être outrée par ce qu'il dit. C'est limite si il dit pas "le silicone, oui c'est mauvais mais ça fait briller les cheveux donc on s'en fiche !" (c'est mon ressenti en le lisant en tout cas). Sinon oui ce que j'ai dit sur l'étude, moi même je suis très mitigée sur ce genre de choses, quand j'entends "si si une étude a prouvé que ceci cela" j'y crois moyen. Personnellement j'avais vu ça dans un article sur internet, je l'avais mis dans mes marques pages mais je n'arrive pas à y accéder pour t'envoyer le lien, si ça remarche je te l'enverrais. Aussi, par rapport à ton essai au bio, c'est normal car la transition du chimique au bio est assez difficile, le temps que les cheveux soient débarrassés de toute la silicone. Et aussi, les cheveux de chacune réagiront différemment. Personnellement, les miens étaient plein de frisottis, éléctriques, et difficile à coiffer, mais des adeptes du bio m'ont rassuré et m'ont dit que ça passerait et effectivement, elles avaient raison. Le beurre de karité m'a beaucoup aidé aussi. Il permet aussi de protéger les cheveux, donc de "sauver" la longueur, et éviter de couper. Avec les produits siliconés, je n'ai jamais su garder des cheveux longs, je devais deux fois par an couper ce que j'avais de longueur. Maintenant, mes cheveux sont longs, et ils vont bien, j'aurais juste à couper les pointes dans un mois. De plus, je trouve que c'est plus difficile de trouver un produit bio adapté à ses cheveux qu'un produit 'chimique' (je ne sais même pas si ce mot est adapté, mais c'est vrai que c'est ce que les "adeptes" du bio utilisent, et je n'ai pas d'autre mot plus adapté..). Un produit bio, ça va être beaucoup plus flagrant s'il n'est pas adapté aux cheveux. Aussi, l'avantage du bio c'est de pouvoir créer ses cosmétiques. Ainsi, quand je me créé un shampooing, ou un spray thermo protecteur, ou un démêlant etc, je peux voir de quoi mes cheveux ont besoin, et ainsi modifier la "recette", rajouter telle ou telle chose histoire que mes cheveux aient pile ce dont ils ont besoin. Voilà, je m'excuse d'avoir été rude, mais y a vraiment des choses qui me font bondir, et de voir que (selon moi) des gens vont se faire berner par des belles paroles, ça me met hors de moi alors que le bio leur ferait tellement plus de bien (toujours selon moi). Après, je veux pas imposer mes idées aux gens, mais c'est vrai que quand je vois à quel point mes cheveux vont beaucoup mieux avec le bio etc, j'ai envie que le monde entier s'y mette, je voudrais que tout le monde puisse avoir les mêmes résultats etc, y a vraiment un côté frustrant, mais je voulais que tu saches que je ne partais pas avec des mauvaises intentions.. Voilà, j'espère que d'avoir parlé beaucoup de bio ça va pas te braquer, c'est vrai que voir les différentes expériences et opinions ça peut être intéressant. Après, ça dépend avec qui, pour l'exemple, hier j'étais avec une amie, on a croisé une de ses amies étudiante en coiffure, on a parlé bio et elle m'a dit cash "les produits bio puent et c'est pour les vieilles biques".... Quand on entend ça, c'est sacrément frustrant, surtout venant d'une future coiffeuse... Mais bon, elle sait pas ce qu'elle rate x)Voilà mon roman, peut être à bientôt :)

      Supprimer
  24. Je rejoints Marine Petit et Alice sur le SLS et le silicone.Et il est vrai qu'il faut un temps d'adaptation entre les produits chimiques et le bio.Cela m'a prit plus ou moins 2 mois.Pendant les 2 mois de transition, mes cheveux étaient devenus moches.c'était effrayant mais j'ai persévéré et aujourd'hui mes cheveux sont tout simplement magnifiques (dixit les regards envieux des autres femmes et les questions qu'on me pose sur comment je fais etc).En fait, je suis en France depuis 7 ans et au bout de 2 ans et donc d'utilisation de produits chimiques, mes cheveux étaient
    devenus secs ,fourchus , s'éclaircissaient (reflets marrons et roux
    même sur certaines racines)alors que j'ai toujours eu les cheveux doux, brillants ,noirs de jais et très lisses voire glissants ( cheveux asiatiques).Puis dans le but de prendre plus soin de mes cheveux, je me suis mise au bio et le résultat n'est pas décevant au contraire: je retrouve mes beaux cheveux doux,brillants et ils ne s'éclaircissent plus!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. merci pour ton témoignage! Mais je persiste moi aussi pour dire que ce qui est bien pour toi, ne l'est pas nécessairement pour l'autre et il faut vraiment l'accepter sans vouloir à tout prix prouver que l'autre à tors :) T'aimes le bio, ça te va? Mais tant mieux, je suis ravie! Moi j'aime pas le bio, je suis d'accord que les sulfates et les silicones sont des substances qu'on doit surveiller et étudier d'avantage mais je trouve que le bio n'est pas meilleur, étant donné que les produits sont bourrés d'alcool et c'est ça qui me dessèche les cheveux

      Supprimer
    2. Et bien sûr ,il faut faire des soins : masques et autres.Je n'achète pas mes masques je fouille dans mon frigo et placard :j'enduis mes longueurs et pointes d'huile d'olive la veille de mon shampoing ou sinon je mélange 2 cuillères à soupe de miel,2 jaunes d'oeuf,du yaourt,2 cuillères d'huile d'olive (ou autre huile) et un peu d'aloe vera et j'enduis mes cheveux avec 1 heure avant le shampoing.C'est pas très glamour mais ça marche pour moi ou sinon je mélange l'avocat avec 2 jaunes d'oeufs,un peu de yaourt et 2 c.à.s de miel.Des masques naturels faits maisons pour mes très longs cheveux 70cm, donc quantités à revoir pour les cheveux courts. Sinon, désolée d'avoir été un peu cassante tout-à l'heure si ta réponse n'étais pas cassante.

      Supprimer
    3. @Anonyme : merci pour ce dernier commentaire que je trouve très utile pour les filles qui, comme toi, souhaitent passer au bio. Concernant ton premier commentaire, je t'avoue que je l'ai assez mal pris. Je me suis sentie insultée ... Visiblement tu l'as bien compris toi-même et je te remercie de t'avoir excusé, je trouve ça honnête. Je suis prête à le publier si tu veux bien juste le réécrire sans la partie méchante :))

      Supprimer
  25. Archi intéressant ! Bravo

    RépondreSupprimer
  26. Cela fait presque 1 an que j'utilise une gamme L'Oréal sans silicones et sans SLS, vendue en grandes surfaces, dont parle M. Canivet ("Après les gens sont partis vers d'autres tensioactifs et nous aussi on a une marque qui fait que ça"). Je ne comprends donc pas toutes les critiques envers son discours soit-disant "marketing".

    RépondreSupprimer
  27. Coucou Lise,
    Les gens aiment critiquer et crier au scandale donc c'est triste mais ainsi fonctionnent certains :)

    RépondreSupprimer
  28. Bonjour,

    ça va être un peu long, je suis bavarde (j'envoi mon commentaire plusieurs parties il fait plus de 4096 caractères, ho la la suis vraiment une pipelette).

    je trouve cet article et je devrai dire vos commentaires d'une richesse appréciable (je me permets d'ailleurs de le citer dans mon prochain article sur mon propre espace http://engel-illusion.e-monsite.com/, je vous communiquerai le lien quand ce sera écrit, justement je cherchais des sources concrètes).
    Les dires de Monsieur Patrick Canivet, malgré sa position vis à vis de l'Oréal, restent honnêtes. Évidemment comme vous l'indiquez Kleo, il faut lire un minimum entre les lignes mais le tout c'est de vraiment lire et non pas en diagonale hihihi heihh Marine Petit, petite taquinerie sans animosité.
    Il faut comprendre, que ce Mr ne peut pas entrer dans les détails pointus lors d'une interview mais dans l'ensemble il ne cache rien et encore moins concernant le silicone, tout est dit, synthétisé mais même l'alternative préférable y est clairement indiqué " huiles micronisées ".
    L'industrie des produits capillaires est une mine d'or mais finalement à cause de qui ? :

    "La nature n'a donc pas prévue qu'une femme moderne ait envie d'être belle et d'avoir les cheveux propres ? :)

    Voilà!"

    On voudrait avoir le beurre, l'argent du beurre et la crémière !!! et tout ça pour 2E. Ce n'est tout simplement pas possible.

    Personnellement mon expérience concernant le silicone est claire :

    1. J'ai pu constater sur des clientes une prise de couleurs un peu moins bonne mais qui ne se constate pas lors de l'application de la couleur mais sur du plus long terme sur sa tenue.
    2. Je suis spécialisé dans la pose d'extensions capillaires et la kératine accroche sur les cheveux naturels traités avec des produits à base de silicone mais ne tient pas, sous 10J elle se décolle et c'est la cata, tout glisse, puis le technicien est incriminé pour une mauvaise pose.
    3. J'ai réalisé aussi un test de teinture sur des extensions de cheveux naturelles traités et recouvertes d'une mince couche de silicone. Résultat identique ; prise parfaite longévité médiocre.

    RépondreSupprimer
  29. Concernant l'effet "cheveux abîmés" je ne sais malgré tout ça pas quoi en penser :

    1. Effet sur la brillance, je n'en suis pas certaine, peut-être au début de l'utilisation mais à force d'accumulation au fur et à mesure des lavages, l'effet terne se manifeste.
    2. Si le cheveux est asphyxié et cassant ? Probablement oui comme explique bien Alice : "Le résultat est en effet un cheveu saturé sur le long terme, peu réceptif aux produits, terne, plat ou sans vie, un peu comme une corde qu'on vernit tous les ans et qui devient raide, pâle, ne se plie plus et perd de sa vitalité."

    DONC CA FINI PAR CASSER SUR LES 3/4/5 CM, il est difficile d’espérer une belle longueur, dans ces conditions mais je reste tout de même perplexe. Connaissant l’engouement depuis quelques années pour les cheveux lisses (chaque époque sa mode), le fer à lisser peut facilement être associé à la casse prématuré de la tige pilaire. Les fers actuel atteignent des températures extrêmes et les précautions d'utilisation ne sont pas respectés : en gros il chauffe jusqu'à 220-230° et bien allé on le programme à max bahhh ouéééé ça va plus vite !!!

    C'est peut-être l'association des 2 actions, qui est à l'origine de la casse mais c'est une analyse personnelle donc je reste sur la réserve.

    Maintenant concernant le BIO / Naturelle, bla bla bla car à moins d'opter pour les soins 100% à base de plantes, préparées avec soins à la maison avec les matières 1eres de qualité et bien faut pas rêver http://www.femininbio.com/beaute-mode/conseils-et-astuces/coloration-dite-vegetale-attention-aux-ingredients-5791

    Encore une fois de plus le problème c'est la femme moderne, elle veut beaucoup pour peu de sacrifices. Avec les plantes on peut obtenir beaucoup de nuances mais visiblement pas assez !!! et les temps de pose sont long + une fausse idées catastrophe ayant été répondue sur les méfaits du henné, complètement farfelue. Cependant les plantes se conjuguent difficilement avec les colorations chimiques donc les transitions demandent un peu de patience. Ainsi tout ça peu pratique pour la femme moderne !!!

    RépondreSupprimer
  30. Je ne suis pas ici pour venter les méfaits ou les bienfaits d'une technique ou d'un produit mais donner éventuellement des informations supplémentaires, alors puisque je m'occupe des extensions de cheveux, je voudrai aussi en parler un minimum.

    Tous soins confondu ne résoudront jamais à 100% les centaines de problèmes très variants et personnels d'une personne à une autre mais le choix d’aggraver certaines situations alors qu'en tant que cliente avisée, chacune a le choix, j'ai envie de dire, de minimiser les agressions. Ce sera un bon début (les produits miracles n'existent pas).

    Comment minimiser ? :

    - optez pour un nombre de lavages minimum : maxi 2 par semaine

    - évitez les colorations et surtout les décolorations (mèches, balayages, déco..)

    - si vous souhaitez embellir votre chevelure en changeant de couleur ou en rajoutant des magnifiques reflets, optez pour les plantes

    si vous souhaitez faire un balayage ou des mèches pensez au extensions de cheveux car ;
    1. non elle ne servent pas qu'à allonger une chevelure
    2. non elles n'abîment pas votre cheveu naturel contrairement au produits chimiques de décoloration servant à la réalisations des mèches sur toute la longueur du cheveu naturel donc sur quelques années de pousse
    3. non ça ne coûte pas particulièrement plus cher (effet méché)
    4. ça dure environ 2 mois pour la technique spécifique à leur réalisation
    5. vous pouvez changer de couleurs comme il vous plaît en laissant votre cheveu naturel intacte
    6. non les soins ne sont pas plus coûteux
    7. non aucune source de chaleur n'est utilisée
    8. vous pouvez les lisser depuis la racine en passant sur le point de fixation, si vous êtes une fan du lisse absolu.

    Seul difficulté : trouver le bon professionnel et la bonne qualité du cheveu car la méthode est encore peu répondue en France. Exemple (c'est une informatio pas une pub) : http://engel-illusion.e-monsite.com/pages/techniques-de-poses-d-extensions/vidahair-extensions-et-sa-technique-sga-strong-ghost-anchor.html

    - Optez pour des produits plus maison que BIO (qui à mon sens est un terme n'ayant aucune valeur concrète). Cherchez vos matières 1eres auprès de petits producteurs (huiles, plantes....) et privilégiez les préparations maison (maintes ateliers vous proposent une approche de ce savoir faire suffisant pour vous concocter des recettes maison : c'est fous ce qu'on peut faire !)

    - Pour le plus speeds des femmes modernes : Pour la paix des esprits et pour l'écologie évitez les produits à base de silicone et limitez la température de vos fers à lisser.

    Pour finir restez les pieds sur terre et n'envisagez pas chaque produit capillaire comme une solution miracle car les arguments commerciaux sont là principalement pour vous aider à devenir : " une femme moderne" (les coiffeurs aussi d'ailleurs...)

    CECI SONT UNIQUEMENT MES CONSEILS ET MES POINTS DE VUE à chacun de prendre ce qui lui convient et de laisser le reste.

    Je suis ravie d'âtre tombée sur cet échange ! Merci

    RépondreSupprimer
  31. J'avais promis le lien vers mon article en m'inspirant du votre en source, le voici avec vos référence http://engel-illusion.e-monsite.com/pages/soigner-les-cheveux-et-extensions-de-cheveux.html Merci encore pour votre travail.

    RépondreSupprimer
  32. pppfff.... concernant les silicones, le mec dit que c'est pas grave qu'ils ne soient pas bien éliminés dans la nature car ils sont microscopiques.......
    mais comme presque toute la france utilise des shampoings aux silicones, on ne peut plus raisonner sur un point de vue microscopique..............................

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. je recevrai avec grand plaisir ton argument (ayant fait 6 ans d'études supérieurs dans le domaine de physique d'atmosphère avec plusieurs cours d'écologie) mais uniquement CHIFFRE. Combien de rejets par l'industrie cosmétique en prorata avec les autres industries, sinon c'est ridicule de piaffer sans connaissance aucune
      Cordialement,

      Supprimer
  33. Bonjour Kleo et merci pour ton blog que je suis très régulièrement :)

    Ton article est très intéressant (je rebondis un peu tard :)
    En effet comme tu le dis si bien, "chacun fait comme il le souhaite". Toutefois, je tiens à apporter mon petit témoignage.

    J'ai une nature de cheveux particulière : secs, frisés (mais je fais un brushing à chaque fois), longs et non colorés. Moi aussi j'ai cédé aux appels du "no silicone", j'ai fait sans pendant plusieurs mois (avec les produits Desert Essence, des bains d''huile de coco , ricin..).

    Le résultat n'est pas catastrophique mais : j'ai le cheveu terne, cassant et j'en perds plus (et pourtant aucune carence à signaler).. J'ai des fourches de dingues (genre le cheveux quii se divise en 5 lol).. bref le cheveu est bien triste.

    Du coup j'ai craqué je suis revenu sur des shampoings "classiques", sans trop me soucier de la composition..parce qu'au bout d'un moment je pense qu'il faut "arrêter de voir le mal partout"..
    Et mes cheveux revivent.. doux, brillants, et ils cassent moins.

    Ma conclusion dans tout çà?

    Durant des années j'ai utilisé des shampoings Elseve, Gliss de Shwartzkopf, Kerastase, et mes cheveux étaient moins abimés que maintenant.

    Cette phobie du silicone est compréhensible mais parfois j'ai tendance à penser qu'elle est un peu exagérée..

    Voilà pour mon petit retour d'expérience :) Alors à chacune son shampoing, on a toute des cheveux différents !

    Laura

    RépondreSupprimer

1) Ecrivez votre texte dans le formulaire de saisie ci-dessous
2) Dans la liste déroulante Commentaire, Sélectionner le Profil , cochez Nom/URL, vous pouvez laisser vide le champs "URL"
3) Saisissez votre nom (pseudo) après l'intitulé Nom
4) Cliquez sur Publier commentaire

Voilà : c'est fait.
Et un grand MERCI !!!!

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...