Les soins BIO : Mythes ou Merveilles?


Si aujourd'hui je décide (enfin) de vous parler de ce sujet, c'est parce que j'accorde beaucoup d'importance aux articles dans lesquels je vous parle soins :

  • une bonne routine de soins passe pour moi bien avant le maquillage et des jolis vernis à ongles. Bien la choisir est primordial pour préserver votre capital jeunesse
  • parce que grâce à ma formation et plusieurs années passées dans un laboratoire - fabriquant de nombreuses marques cosmétiques, entre autres bio, je connais de ma propre expérience l'envers du décor de la formulation / production / marketing de ces produits. Je ne parle donc pas de sujet dont j'ai "entendu parler" mais d'un sujet que je connais réellement, que j'ai vécu 

J'espère également par ce post éclaircir certaines choses pour que vous compreniez mieux ma position lorsque je vous fais des revues.





BIO vs NATUREL vs CONVENTIONNEL

Quelle est donc la différence? 

  • les produits bio : certifiés par Ecocert, labellisés Cosmebio (le petit label vert) ces produits contiennent la majorité des ingrédients (minimum 95%) naturels ou d'origine naturelle. Ils ne contiennent pas d'OGM, sans matière issue de pétrochimie, sans parfum ni colorant de synthèse. Exemple : les produits Kibio
  • les produits naturels : cela peut être une crème nourrissante dont le principal ingrédient est le beurre de Karité issu du commerce équitable, en même temps on y trouve le parfums de synthèse et quelques molécules habituels de nature dites "chimique". C'est le positionnement de l'Occitane par exemple
  • les produits conventionnels : tous les produits qu'on trouve en pharmacie, parfumeries, instituts de beauté qui utilisent le procédé de fabrication standard 





POURQUOI LES MARQUES BIO FLEURISSENT? 

D'un point de vue marketing, c'est une a-u-b-a-i-n-e! Pour la premiere fois depuis de nombreuses années, plus besoin d'avoir un laboratoire de production poussé, plus besoin de faire des études cliniques, plus besoin de prouver aux consommateurs que ton produit marche! Il suffit de dire "mon produit NE CONTIENT PAS de" et l'affaire est bouclée. Du coup, les petites sociétés au budget limité ont plus de possibilités de se lancer. Une étude clinique sérieuse sur les molécules (et non pas sur leurs absence!) coute environ entre 20 000€ et 40 000€. 

Ca fait bizarre à entendre? Pourtant c'est la vérité! De nombreuses marques grande distribution (le segment le plus opportuniste qui soit, qui profite et "teste" les tendances) ont lancé leurs déclinaisons des gammes version "bio". Mesdames, Messieurs, désormais à droite vous avez Nivea Bio sans parabenes, à gauche vous avez Nivea pas bio avec les parabenes. Alors la marque est-elle bio ou pas?

D'où nous vient donc cet engouement? Il faudrait dire un grand merci à la presse. Non pas qu'elle se soucie réellement des études sur la dangerosité des parabenes (si c'était le cas, elle saurait qu'aucune étude n'a prouvé ladite dangerosité) mais ... ça fait vendre. Acheteriez-vous un Voici avec les titres suivants :

- Britney Spears au concern de l'orchestre philharmonique de Philadelphie
- Justin Timberlake dévore Tolstoi
- Mariah Carey à la messe du dimanche 

Pffiou, quel intérêt? Les titres doivent claquer, les faits divers inonder de sang et ... bien sur les révélations et les théories du complot! Un petit exemple de cette "chaine" :

  • une publication scientifique indiquant que certains (certains!) parabenes ont été retrouvés dans les tumeurs de cancer (le lien "cause - conséquence" n'est pas établi) 
  • les titres dans la presse "attention danger", puis "les parabenes provoquent le cancer"
  • la consommatrice affolée (et je peux la comprendre) demande à sa conseillère de lui vendre une crème sans parabenes puisque "j'ai lu" et "sait-on jamais!" 
  • les marques se disent "tiens, pourquoi pas en profiter" car finalement le marché n'est qu'un carrefour entre l'offre et la demande. 




BIO : MA POSITION

Alors attention, je ne veux surtout pas dire que les produits bio sont nuls. Loin de moi cette idée! Ce que je veux dire c'est que les produits bio sont indéniablement là comme réponse à une certaine demande marketing que les marques ont su exploitée. Puis, la consommation de ces produits est un choix personnel qui n'a strictement rien à voir avec une quelconque réalité scientifique. Vous ne voulez plus manger de viande? Ok, c'est votre choix. Vous êtes persuadée que les crèmes sans parfum de synthèse sont meilleures? Pas de problème, heureusement que le choix existe!

Pourquoi je n'achète pas de soins bio :

  • je veux avoir des soins "AVEC" plutôt que des soins "SANS" : autrement dit je veux acheter une crème dont la molécule a fait l'objet d'un dépôt de brevet, dont les études cliniques existent, dont l'efficacité sur les allégations a été prouvée. Car je ne me résous malheureusement pas à me  contenter  d'un simple "ne contient pas de ..."
  • ayant fait des études scientifiques je suis intimement convaincue que tout est une question de nuances et de dosage : la différence entre un poison et un médicament EST dans le dosage! Le même élément peut guérir ou tuer, tout dépend de sa teneur. Prenons le pétrole dont nous avons tellement peur, qu'est-ce que c'est? "Un liquide d'origine naturelle" nous dit notre ami Wikipedia. Je dirais même que plus naturel n'existe pas!
  • parce les marques bio, en se refusant les conservateurs "chimiques", les remplacent par l'alcool et moi je dis que les parabènes ne me dessèchent pas la peau alors que l'alcool à fortes doses (puisqu'il est bien haut placé dans ces soins) oui!
  • parce qu'un soin bio s'engage sur seulement 10% d'ingrédients du produit fini bio et 95% d'ingrédients naturels. Donc dans les 5% restants on peut vous mettre la bonne vielle chimie conventionnelle :)
  • je consommerai bio quand quelqu'un m'expliquera pourquoi il y a 500 ans TOUT était bio pourtant les gens vivaient moins longtemps


Si toutefois vous souhaitez tenter l'expérience avec les marques bio, faites attention à bien choisir! On vient de voir que le naturel ne fait pas bio et que de nombreuses confusions existent. Pour ne pas vous trompez, lisez la suite







LES PRODUITS BIO : LA GUERRE DES LABELS


La principale difficulté pour un consommateur non aguerri c'est de pouvoir se repérer dans la jungle des labels! C'est un gros bordel, il n'existe pas de vrai label européen, ce qui fait qu'un soin bio Allemand n'a pas le même label (le petit dessin comme notre EcoCert) qu'un soin bio espagnol. Chez nous en France :

  • le label AB (agriculture biologique) : est apposé sur les produits agroalimentaires issus de l'agriculture biologique
  • le label Cosmebio : est apposé sur les produits cosmétiques issus de l'agriculture biologique
  • les soins bio Allemands (les premiers) ont le label BDIH

Donc si vous souhaitez acheter un vrai soin bio certifié il faut que vous cherchiez non pas un produit qui s'appelle "BioRêve" ou "BioMama" mais un produit avec un petit label vert "cosmebio" sur l'emballage et sur le tube. Attention car certaines marques jouent avec les mots "bio, naturel, natura" etc. sans pour autant être bio.

P.S.:  depuis peu une association européenne s'est montée, www.natrue.org, afin de proposer un seul et unique label pour toutes les marques cosmétiques "amies du bio et naturel". Le souci c'est que ce n'est pas un organisme officiel donc pour moi il n'a pas de légitimité. 

P.S.2 : si jamais vous souhaitez essayer les produits bio, commencez par Dr. Hauschka la seule marque  bio que j'apprécie non pas pour leur label mais parce que les produits sont agréables à utiliser (bon, j'irais quand même pas chez eux pour un bon anti-âge) 




59 commentaires:

  1. bonjour Alina; tu as bien raison de faire ces précisions. tu vois moi je fais très attention dans la mesure où je suis spécialisée en droit de la consommation alors les arnaques; cela ne m'étonnes pas
    pour ce qui me conscerne, j'utilise aussi bien Kibio, Ren , Dior ou shiseido...c'est juste une histoire de feeling
    bisous

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. certaines marques abusent vraiment de la confusion qui règne, c'est vraiment dommage!

      Supprimer
  2. Bonjour Kléo,
    Ton article très intéressant, néanmoins je suis très choquée par une chose : que pour toi comsétique bio = comsétique SANS. Je vois très bien ce que tu appelles cosmétiques SANS, et je suis loin de nier leur existence ni du fait que ces produits sont le résultat de campagnes de presses douteuses (il y a largement plus de parabens dans nos assiettes que dans nos cosmétiques, mais pour la bouffe personne ne s'en soucie !), et ne sont que la volonté de certaines marques de se faire de l'argent facilement, en profitant de la tendance et en jouant sur la crainte du consommateur (qui est loin d'etre un procédé nouveau !!!).
    Mais ce qui me choque c'est que c'est loin de représenter la totalité des produits bio !! tu cites la marque kibio mais moi sur un emballage kibio ce que je vois de mis en avant c'est surtout les ingrédients qu'il y a dedans, les actifs, les choses comme ça !
    je suis simplement aller chercher dans google image un produit kibio, une crème visage, voici le pot :
    http://tinyurl.com/9yzfgwu
    et la boite :
    http://tinyurl.com/8fvt7kb
    Ou vois tu le "SANS" ?? comme pour toute crème du commerce, elle met en avant ce qu'elle contient !!
    Je trouve dommage et très réducteur de réduire abusivement l'ensemble des produits bio à ces seuls produits SANS, encore une fois je ne conteste pas qu'ils existent, et que certaines marques cherchent à duper le consommateur avec des noms évoquant le bio alors qu'ils n'ont aucune certification !
    Le monde du bio est bien plus vaste que ça, malheureusement ton analyse tend à les réduire à des attrape-couillon, si tu me permets l'expression.
    Je ne cherche pas à défendre le bio coute que coute, je suis consommatrice de bio comme de traditionnel, et il y a une chose que je partage complètement dans ton article : la possibilité d'avoir le choix de ce qu'on souhaite acheter !
    Et certaines marques bio existent pour répondre à l'attente des gens qui veulent des produits plus simples dans leurs compositions, ou des produits qui ne contiennent pas de matière première issue des animaux, ou qui ne sont pas testés sur les animaux, ou dont la fabrication s'inscrit dans une démarche respectueuse de l'environnement, etc etc
    Et la consommatrice de bio n'est pas nécessairement (comme on le ressent à la lecture de ton article) une gourdasse qui a peur des parabens parce que la coiffeuse de sa mère lui a dit que ça causait le cancer !!
    Je suis un peu déçue que ton article soit aussi réducteur :/

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. merci pour ton commentaire, je peux tout à fait comprendre ta déception vu que tu sembles apprécier les soins bio. Quand je dis "les crèmes SANS" je ne parle bien évidemment pas de l'absence totale d'ingrédients (bien entendu, les extraits naturels sont mis en avant) mais je parle du fait que ces soins ne bénéficient pas d'études cliniques, ni de molécules brevetées, souvent ne proposent même pas de tests d'efficacité. Puis on trouve très souvent l'intitulé du type "crème hydratante au concombre, ne content pas de ...". Et de mon côté je trouve inadmissible d'alléger sur l'absence car cette mis en avant revient pour moi à l'allégation!

      Bien sur qu'il existe des marques bio correctes c'est pourquoi j'ai laissé le lien vers Dr Hauschka à la fin de mon article donc ne m'attribue pas le rôle du bourreau du bio :)))

      Supprimer
    2. Je plussoie, en fait, je trouves que ton article est limité sur les marques qui ont saisi l'opportunité "sans parabenes", et compagnie. Mais il existe des marques bio et des marques naturelles (dont les produis ne contiennent que des composants d'origines végétales mais ces composants ne viennent pas de l'agriculture bio) qui sont très bien.
      J'avoue qu'en France on en a très peu, mais certaines marques comme Dessert Essence sont juste au top, que ca soit niveau odeur, composition, efficacité et packaging.
      Le problème du bio c'est qu'on le réduit souvent à des marques "vieillo" et qui marche peu ou mal (je l'accorde, quand on rentre dans un magasin bio, le rayon cosmétique ne donne pas envie), ou alors à des marques types mixa, carrefour, auchan, nivea qui vont faire du bio juste parce que le marché fonctionne. Il existe d'autres produits, certes, beaucoup moins, mais il en existe qui ne sont pas hors de prix, ni inefficace ni moche :)

      Après, je ne critique pas ton article hein, je comprends, si on ne se penche pas totalement sur la question, c'est difficile de les trouver. Mais cest plutot un commentaire à titre informatif ;)

      Supprimer
    3. @Cora : j'aime beaucoup les marques naturelles (pas bio) puisque justement elles conjugent le plaisir d'utilisation et la noblesse des ingrédients. Decleor, Delarom, Yon-Ka et d'autres sont mes chouchouts au même titre qu'Avène et La Roche. Je le dis assez souvent et notamment dans cet article et au moins une dizaine de fois ici par commentaires! :) C'est tellement frustrant d'être pas comprise en fait :)

      Supprimer
  3. Bonjour,

    Pour les produits BIO pour la peau je suis d'accord avec toi : je ne saisis pas grandement leur efficacité et si c'est simplement pour dire que l'on consomme bio, autant acheter des produits plus efficaces.
    Pour les produits naturels par contre je suis pour, certaines plantes (l'huile de tea tree, la lavande etc) ont de vraies vertus que l'on a su bien exploitées avec le temps.

    Quant à ton argument pour la nourriture bio, je suis désolée mais ça ne veut rien dire... L'espérance de vie était bien plus basse il y a 500 ans tout simplement parce qu'il y avait très peu de diversité alimentaire (donc manque de vitamines), pas de soins médicaux (les saignées à foison je ne crois pas que ce soit un remède efficace contre les maladies), bref, tout ce que nous avons maintenant n'existait pas, et plus nous avons évolué à travers les siècles plus notre espérance de vie a augmenté...
    Donc manger bio et sain je pense que c'est nécessaire :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Inès, je suis entièrement d'accord avec toi, pour moi les marques qui font appels aux ingrédients naturels sont au top (j'adore Decleor, Yon-Ka, Delarom, Darphin etc.)
      Quant à ma question sur "il y a 500 ans", je pense que je vais ajouter "prendre au deuxième degrés" ou "attention humour" car bien évidemment je ne suis pas bête à ce point :)))
      Bisous

      Supprimer
  4. Bah moi je pense comme toi qu'il faut de tout et qu'il y a des marques à la vraie démarche éthique, puis d'autres qui surfent juste sur la vague verte. En tout cas moi j'aime piocher dans tout, et que ce soit bio ou pas c'est l'efficacité et le plaisir qui prime!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. comme d'hab, on est sur la même longueur :)
      Bisous

      Supprimer
  5. Ton article est tres interessant, personellement quand j'achete un produit cosmetique (surtout les soins.. Le maquillage je prefere ne pas regarder ^_^) , je regarde quelques bricoles: 1)si il contient des parabens/ phenoxyethanol, 2) pour les deo: la presence de sels d'aluminium.. Pour le reste je ne md considere pas assez avertie pour avoir la pretention de juger de la composition d'un produit..c'est surement lié à l'intox reguliere concernant ces substances...
    Pour le reste, je pense qu'il ne faut pas se cacher derriere son petit doigt... Les produits contiennent toujours des substances pas toujours clean, ce qui ne signifie pas qu'à la concentration à laquelle elles sont presentes dans les produits finis, elles soient nocives. C'est exactement le principe des medicaments ( comme alina l'a tres bien expliqué): on peut faire une hepatite en consommant trop de paracetamol...la quantité fait toute la difference concernant la nocivité.. Le risque zero n'existe pas ( dans tous les domaines de la vie d'ailleurs)
    ... Bref le parti du bio est respectable, ne serait ce que sur la liberté de choix... Mais il ne faut pas tomber dans la crédulité, et diaboliser les marques non bio...ou non ecocertifiées...
    Rien n'est tout blanc ou tout noir, et la partie buiseness du bio est malheureusement indeniable.et il ne faut pas etre "jusqu'au boutiste" ou alors on va au bout de sa logique: pas de telephone portable ( vaderetro satanasss les ondes cancerigenes..) on ne circule plus en voiture, on cultive ses legumes au composte de la maison, on adopte des toilettes seches,..Et on ne discute plus des bienfaits du bio avec une clope au bec ^_^ ( ça me fera toujours sourire les femmes accrocs au lait de soja bjorg qui fument consciamment des centaines de substances nocives 20 fois par jours).
    Bref alina, je suis de ton avis sur ce sujet, il ne faut pas se leurer. L'homme ne cesse d'accroitre son esperance de vie. Et le bio..malheureusement n'y est pas pour grand chose à mon humble avis.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. excellent commentaire ma Lou, j'ai bien rit quant au "femme accro au lait de soja avec une clope au bec" :)))
      Biz

      Supprimer
  6. Que l'on soit dans sa vie très bio, un peu bio, ou par-ci, par-là, je trouve ton article très intéressant. De toute façon, comme d'habitude, tu laisses ton lecteur choisir sa voie, toujours avec beaucoup de gentillesse.
    De mon côté, je regarde tout avec curiosité et cherche avant tout de la qualité (et du plaisir, comme le dit bien "Sapphire" !). Ainsi, parfois je tranche en achetant un produit dans un monde, parfois dans l'autre !
    Belle fin de journée,
    Nathalie

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. merci pour ton avis Nathalie, moi non plus je ne suis pas complément fermée au bio. Il m'était arrivé de prendre un gel douche ou un lait corps bio mais uniquement parce que le produit me plaisait et non pas parce qu'il était "sans parabenes" :) Après j'en convient bien que chacun fait comme il le sent et loin de moi l'idée de clamer pour clamer

      Supprimer
  7. Merci pour ton article très complet et très instructif. Je ne fais pas trop la chasse aux parabenes puisque mon compagnon pharmacien m'a dit qu'en attendant, valait mieux utiliser des produits avec que des produits sans parce qu'on n'a pas plus de recul sur les molécules de remplacement(sans compter qu'il n'y a pas eu de lien formel établi).

    Et Dr. Hauschka j'ai testé mais ma peau n'aime pas l'alcool donc non merci. Pour les soins, je reste du côté de la para et des marques ayant une vraie politique de soin (je pense à Kiehl's).

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. pour te dire, je n'ai pour le moment jamais rencontré de médecin / pharmacien / scientifique accro au bio ... :)

      Supprimer
  8. Excellent article, qui est très clair et synthétique, je partage tout-à-fait ton point de vue: souvent devant les compositions "sans, sans" je me suis énervée en disant mais pourquoi ne commencent-ils pas à dire ce qui se trouve dedans? On voit vraiment que les marques veulent surfer sur la peur du..de la..., du coup on souligne bien ce qui est absent et on ne met pas en valeur le positif!
    Moi aussi, je fais davantage confiance à un produit breveté qu'à une vague appellation "nature","bio": l'arsenic et le pétrole aussi sont naturels, non?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. tout à fait, rien de plus naturel que le pétrole :)) Puis je sais également ce qui se dit "dans les couloirs", certaines marques naturels (pas bio donc) ne souhaitent pas acquérir le label cosmebio justement puisqu'elles ont peur de cette image "sans" (puis, bien sur, au niveau de la formulation cela comporte certains risques liés à l'appréciation du produit par le consommateur)

      Supprimer
  9. Bonjour Kléo,
    Merci pour cet article très utile, avec lequel je suis d'accord. Tes mises au point sont bien utiles, même pour une convaincue comme moi. Ce permet de se centrer sur d'autres raisons, à mes yeux plus valables. Juste deux remarques en compléments.
    Pour ma part j'achète de plus en plus de produits cosmétiques bio et naturels... et ce n'est pas pour ma santé ! Il y a une autre raison d'acheter bio : préserver la planète. La vraie révolution pour moi, ce serait d'apprendre que la production de produit bio est aussi polluante que celle de produits conventionnels. (J'ose espérer que non !!)
    Deuxième chose pour l'alimentation bio et le fait de vivre vieux : pendant 500 ans, il y avait bien d'autres raisons de mourir jeune que la "mal-bouffe" ! Pas d'accès aux soins, et les chances de se faire assassiner étaient (si je me souviens bien) 100 fois supérieures à ce qu'elles sont maintenant. On a fait reculer plein de dangers, d'où : allongement de la vie. Ma grand-mère a ainsi vécu 100 ans ; mais enfant et jeune adulte, elle n'avait mangé que des produits de campagne, donc "bio". Nous sommes la première génération à avoir grandi en mangeant des produits industriels. L'avenir dira si ce facteur infléchit la courbe d'espérance de vie dans l'autre sens.
    Mais même si ce n'est pas le cas, je reviens à ma première idée : au-delà de nous, l'agriculture bio n'est pas néfaste pour les sols, les bêtes, les rivières, les océans. Ce qui est une raison largement suffisante selon moi !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah Ady, tu parles plus des produits eco-friendly que des produits bio. L'un ne vaut pas forcement dire l'autre! Pour te donner un exemple : là où j'ai travaillé les produits bio sont fabriqués sur les mêmes machines que les produits "normales" donc de point de vue d'impact sur l'environnement j'ai bien peur de te décevoir ... car il est le même (en tout cas, et je le souligne bien, sur la stade finale de la production. Après reste le processus de fabrication etc). Puis sais-tu que, pardon pour l'exemple peu appétissant, que le méthane rejeté par les pets des vaches arrive avant des rejets des voitures? Pourtant la vache est un animal fort utile à l'homme et on peut pas leurs mettre des sacs aux fesses aux pauvres! :) Donc tout est relatif

      Supprimer
    2. Oui oui, je savais pour les vaches ! ;) Et pour les chaines de productions je me doutais aussi (ton article le disait assez clairement d'ailleurs). Reste, comme tu le dis, l'amont, mais c'est déjà une chose importante cet amont. Mon point de vue est en gros : toute amélioration, vu la situation, est bonne à prendre. D'où une préférence pour tout ce qui va vers le bio/le naturel, même si j'ai bien conscience que ce n'est qu'un bout du problème. Quant à l'élevage, notamment des bovins, il y a bien des choses à dire et à faire... mais là ça devient un autre sujet.

      Supprimer
  10. J'ai beaucoup lu sur le sujet, mais ce n'est pas mon domaine d'activité donc ma propre opinion n'est que celle d'une novice et je n'ai qu'une chose à dire:je suis entièrement d'accord avec vous,ma conclusion personnelle est identique,que ce soit sur l'éthique ou dans le domaine marketing.En partique, voici mon expérience personnelle.J'ai une peau mixte ,simplement ,les textures bio sont difficiles à appliquer.De plus,invariablement, dans la journée, je brille comme un phare en pleine nuit,pour couronner le tout, mon dermato pense que ces produits donnent souvent des boutons, ce que j'ai pu vérifier avec de magnifiques points noirs(petits "plaisirs" que je n'avais plus depuis plusieurs années).Bonne soirée.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. merci pour votre témoignage, c'est surtout ça qui me pose problème avec les marques bio (à quelques rare exceptions), les textures et les odeurs sont clairement en dessous du conventionnel ... Et c'est normal quand on connait la charte qui leurs est imposée, ils n'ont pas trop le choix pour le coup

      Supprimer
  11. Echange de vues intéressant! Quant à l'espérance de vie, je ne pense pas qu'elle s'allonge encore.
    Et comme vous dites, il faut pas tomber dans l'excès, je suis d'avis que les "grandes marques de luxe" c'est aussi un énorme budget marketing etla poudre aux yeux, et qu'en réalité leurs découvertes de siècle ne valent pas grand chose, les rides restent de rides, il n'y a pas de miracle...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. tout à fait d'accord, le boulot des marques c'est de surfer sur les "vagues" (et en tirer profit) et il se trouve qu'en ce moment c'est la grosse vague du bio d'où les inévitables excès ... Cela ne vaut pas dire que tout est rose du côté de conventionnel, bien entendu! :)

      Supprimer
  12. Hello Kleo,

    J'aime beaucoup ton blog, mais ton article me surprend un peu. Que soit du bio ou du conventionnel, tout est une histoire de marketing pour les groupes de cosmétiques. Le "avec", c'est aussi du marketing...

    J'ai travaillé dans une agence de market qui conseillait des groupes, tels que L'Oréal, guerlain et j'en passe. Un jour, on devait bosser sur la campagne d'une nouvelle crème pour une "marque" très connue. Enfin, pas si nouvelle, c'était une version "améliorée". La responsable com' m'a clairement indiquée que cette crème n'était pas meilleure en termes de résultat que la précédente. ça n'a les a pas empêché de demander à communiquer sur les résultats plus probants sur la peau, sur la base tests... Elle était simplement moins allergènes...

    De plus, aucune marque bio ne s'est jamais positionnée comme apportant de meilleurs résultats qu'un produit conventionnel.

    Enfin, il faut savoir différencier certaines marques comme nivéa qui surfe sur la vague, aux marques qui ont une véritable "philosophie bio" (kibio, melveda, sanoflore...) ou "philosophie naturelle" (decleor, dr Hauscka...).

    Personnellement, j'aime les produits naturels, qui reposent sur des huiles essentielles. Puis, rien ne vaut une crème hydratante basique dès l'adolescences. Mais face à cette masse de produits cosmétiques, il ne faut pas perdre de vue que tout repose sur notre corps. Par exemple, tu peux te mettre tous les soins pour peau grasse. Mais si tu as plus d'hormones mâles que "la normale", tu auras toujours un excès de sébum... Et sur ça, les crèmes ne peuvent rien y faire.

    Bises

    Alex

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. agrr Alex, mais je suis d'accord!!! c'est vrai ce que tu dis et c'est exactement ce que j'avais l'impression de dire en plus :))) Certes, il y a beaucoup de choses à revoir du côté conventionnel aussi (et Dieu que je ne dis pas le contraire) mais comme cet article là était focalisé sur le bio, j'ai un peu mis le doigts sur leurs points faibles à eux. Ca ne dédouane absolument pas ni le conventionnel, ni le naturel
      P.S.: sais-tu que mes marques préférées sont celles qui font appelles aux HE, j'adore Decleor, Darphin, Delarom. De plus, j'aime l'univers de Dr Hauschka et de Parika donc, bien sur, les jolies marques bio existent mais bon, si seulement je pouvais dire ici tout ce que je savais aussi sur certains brifs bio ...

      Bisous

      Supprimer
    2. Oui, j'imagine ! Et je pense aussi que beaucoup surf sur la vague bio, genre L'Oréal et compagnie.

      Lorsqu'on regarde de plus près les compositions, on peut avoir de rire... jaune. Les actifs efficaces sont toujours en bout de liste.

      Aussi, comme pour tout, il faut être vigilant à ce qu'on achète et savoir pourquoi on l'achète.
      - La pub a fait envie ?
      - Le mannequin est canon et on se dit qu'on aimerait être pareil ? (oui, ça aussi, ça arrive et ça s'appelle l'identification. ça marche bien chez les personnes qui n'ont pas confiance en elles)
      - La marque prône des résultats illusoires ?
      - Le packaging est joli ?
      - Ou bien la composition nous paraît correcte et correspond à ce que l'on attend d'un soin ? (qu'on se positionne sur du naturel, du bio ou du conventionnel, c'est pareil).

      Je vais critiquer personne sur ses choix, le principal étant que chacun trouve son bonheur (avec son budget, bien évidemment).

      Bises

      Alex.

      PS: As-tu déjà essayé la gamme Etat pur ?

      Supprimer
    3. encore une fois, je suis entièrement d'accord avec toi! Le but de mon article était simplement d'expliquer mon point de vue sur le sujet car je parle souvent des soins et je voulais clarifier un peu ma vision ce qui aidera à mieux comprendre par la suite mes articles

      P.S.: non, pas encore essayé l'état pur mais faut que je le fasse car parait-il que c'est très bien!

      Supprimer
  13. Ya bio et bio aussi... les marques non bio qui d'un seul coup s'y mettent, c'est clairement du marketing... et les labels ne font pas tout non plus. Parmi les nombreux ingrédients controversés, certains sont quand même tolérés par les labels.

    Du coup j'en suis venue à faire tous mes produits moi même, c'est moins cher, c'est complètement adaptable à mes envies, et je suis 100% sure de ce qu'il y a dedans :) (et j'ai un résultat indiscutable que jamais je n'ai obtenu avec des produits du commerce, à se demander si on ne nous vend pas que de la poudre aux yeux...)

    RépondreSupprimer
  14. Avec tous ces commentaires, cet article est en train de devenir un dossier plus que passionnant !
    Encore une fois, merci. J'adore ta liberté de ton.
    Nathalie

    RépondreSupprimer
  15. Moi je ne suis pas tout à faire d'accord avec cet article qui laisse entendre que les soins non BIO font des recherches poussées à grands coups de brevets déposés pour trouver "l'actif miracle". Je pense que tous le discours à base de "50 brevets déposés" c'est surtout du marketing car dans une crème Chanel à 50€ il y a surtout de l'eau et des sillicones, les "actifs" sont souvent bien peu présents dans les soins que tu appelles conventionnels alors que j'ai pu remarquer que dans beaucoup de soins bio, "l'actif" est dans les premiers ingrédients. A nous après de savoir trier dans le bio. Personnellement je préfère les produits naturels, mais pas dans le sens ou tu l'emploies, les produits naturels PURS. A quoi bon acheter une crème à 20€ dont les vertues nourrissantes sont liées aux 5% de beurre de karité qu'elle contient quand une boite de karité entière coûte 10€?

    Cela étant dit, je suis contente qu'enfin quelqu'un ose dire que le Bio n'a pas toutes les réponses et surfe aussi sur une vague.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. mais jamais je n'avais dit que le conventionnel est génial et tout rose :) C'est la conclusion qui a été tirée par pas mal de personnes, j'ai l'impression uniquement parce que j'ai montré du doigt le Bio. Mais ce n'est pas parce que le bio est assez limité (à mon sens) qu'automatiquement je trouve le conventionnel génial :))) Le jour viendra et je pourrais écrire un article aussi long sur les problèmes dans le conventionnel (dont une partie tu mets très bien à l'évidence), malheureusement je ne pouvais pas traiter de tout dans un seul post, c'est pourquoi j'ai trouvé utile de prendre ce segment et vu que j'en parle jamais expliquer pourquoi :)

      Supprimer
  16. je découvre ton blog, tes articles, les commentaires.
    J'avais envie de réagir un peu virulemment (ça se dit ?) au début ! sur certaines petites choses:)comme sur ton paragraphe sur "le naturel"
    mais en fait je trouve que tout est très bien équilibré entre ce que tu dis et ce que les autres personnes ajoutent petit à petit. donc merci à toi et merci aux personnes qui ont posé les commentaires...

    Donc merci encore pour cet article tout simplement ! ça recadre bien les personnes qui se BIOisent un peu trop radicalement comme moi ! Mais comme disait une des personnes plus haut (je n'ai pas retrouvé son nom) on verra bien assez tôt (ou pas ) l'effet que les cosmétiques non bio ont sur notre santé, nos corps.... (à titre de comparaison : les ondes électromagnétiques et leurs super effet sur notre santé !)
    bonne après midi

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. merci beaucoup pour ton avis et j'espère vraiment à très vite sous d'autres articles ;)

      Supprimer
  17. Quand aux tests d'efficacité auquels on accorde tant d'importance aujd, j'ai vu un reportage très intéressant sur la 5 l'autre jour qui comment un soin anti-âge arrivait à afficher "90% de femmes ont vu leur rides s'atténuer" : ils ont sélectionné 50 femmes qui devaient remplir un test de satisfaction. Elles avaient le choix entre plusieurs réponses. La plupart n'avait pas vu de résultats réellement probants, mais on est toujours plus indulgent avec un produit gratuit, alors elles ont mis qu'elles avaient vu une légère différence. Résultat? Les 90% d'efficacité. Alors méfiance avec toute la communication des grandes marques qui jouent sur des études soit-disant très sérieuses.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. c'est pourquoi je n'accorde ma confiance absolu qu'aux testes cliniques in vivo et c'est ça que je regarde (sinon j'ai pas besoin de regarder le reportage sur le 5, j'en avais vu des dizaines et des dizaines dans mon travail :))

      Supprimer
  18. Merci pour ce post très très intéressant et j'ai aimé l'approche au niveau médicament (je suis infirmière et j'adhère totalement à la manière dont tu décris le bio car pour les médicaments c'est pareil, il n'y a qu'a voir ce matin le livre écrit par 2 professeurs et j'imagine très bien l'inquiétude des gens aujourd'hui qui prennent des médicaments comme moi qui reçois chaque jour des médicaments lourds mais bon on ne va pas compliquer les choses avec les je suis pour et les je suis contre la médecine!!!!). Je tenais juste à dire que le peu de bio que j'achète se limite à la marque que tu as cité et rien d'autre car malheureusement les expériences que j'ai effectué avec de nombreux produits bio, ce sont soldés par des problèmes qui se rajoutaient aux miens (attention je ne critique pas celles qui sont adeptes du bio ou qui aime simplement le bio, je peux comprendre...). Mais il y a je suis sûre un juste milieu que les gens devraient comprendre comme nous avons besoin des médicaments, des médecines dites alternatives qui peuvent soulager mais absolument pas guérir, je tiens à dire et redire que l'on a besoin des médicaments avec même des effets indésirables pas souvent réjouissants (voir les miens tu attrapes peur mais je suis en vie grâce à eux). Donc tu as bien fait d'expliquer les choses, personnellement j'ai appris des choses que je soupçonnais déjà mais le voir écrit interpelle plus et INFORMER LES GENS PART TOUJOURS D'UNE BONNE INTENTION ET PERMET DE DÉBATTRE ET SURTOUT DE FAIRE AVANCER LES CHOSES. Très bon article. BIz

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. merci beaucoup ma lolotte, tes commentaires sont un régal, toujours très calmes, posés et argumentés!
      Gros bisous

      Supprimer
  19. Bonjour. J'ai utilisé les produits douces angevines. Aujourd'hui j'utilise la marque Yon ka. J'ai la peu très sensible et réactive et des imperfections. On m'a conseillé les produits DR Hauchka. Que penses tu de la qualité des produits Yon ka et Dr Hauchka? Connais tu les produits douces angevines. Merci pour ton article

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Yon-Ka est une marque qui n'est pas bio à la différence de DR. Hauschka qui l'est. J'ai une (très) large préférence pour Yon-Ka! Par ailleurs, c'est l'une de mes marques de soins préférée :)

      Supprimer
    2. Je te remercie pour ta réponse. Il est vrai que viens de commencer leurs produits Yon ka et je ne suis pas déçue. C'est que l'on m'avait mis le doute sur la qualité des produit dr hauchka.

      Supprimer
    3. chez Dr. Hauschka je prends des fois les soins corps mais pour le isage je ne supporte malheureusement pas les textures bio ... et la présence de l'alcool à fortes doses

      Supprimer
    4. Il y a t-il du silicone dans les produits visage yon ka? Je te remercie pour tes conseils et des articles que je lis chaque jour

      Supprimer
    5. faut que tu regardes sur la boite (je n'ai malheureusement pas sous la main) si tu trouves le dimethicone, le plus souvent c'est sous ce mot barbare qu'ils se cachent :)

      Supprimer
    6. Je te remercie je vais vérifier. Le silicone est il mauvais pour la santé ou est ce un effet d'annonce comme le parabène?

      Supprimer
  20. AUCUN effet sur la santé, la molécule étant trop grosse pour pénétrer la peau et reste sur la surface. En revanche, sur certaines personnes (peaux mixtes à grasses en générale), à très fortes concentrations ça peut provoquer quelques boutons, pas mortels hein :)

    RépondreSupprimer
  21. Merci pour cet article très intéressante et qui suscite bien des réactions non moins intéressantes.
    Ayant expérimenté l'industrie cosmétique conventionnelle à la formulation et au marketing je suis néanmoins depuis depuis toujours adepte du naturel, bio ou pas (et ceci bien avant l'ère du Bio "tendance").

    J'observe que d'une manière générale, il y a une diabolisation du bio, comme vous dites, les "sans" à outrance qui énervent, je peux le comprendre sans peine.
    Mais je remarque néanmoins qu'on est bien plus tolérant face aux annonces miracles des produits conventionnels ou à la courses aux brevets mis en avant qui nous inondent aussi bien que les "sans" des produits Bio.
    Je vous rejoins, le Bio ou le naturel ne fait pas la qualité cosmétique d'un produit.
    C'est un plus qui ne peut pas occulter le plaisir (texture, parfum), l'innocuité (sécurité et éthique) et la qualité (efficacité et présentation) du produit.
    Il existe aujourd'hui des alternatives valables aux silicones, aux parabens, aux tensioactifs irritants et autres matières issues de la chimie lourde. Mais la volonté de s'y intéresser et de les exploiter est encore timide.
    L'exemple de l'huile prodigieuse de Nuxe, dont la formule originelle contenait essentiellement des silicones, pas d'huiles végétales. Silicones qui ont ensuite été remplacés par des esters huileux végétaux.
    Au passage, le produit a gardé et même doublé ses adeptes.
    Il suffisait de s'y intéresser et d'avoir envie, car les ingrédients existent aujourd'hui.
    Le Bio labellisé ou le naturel ne sont certes pas à acheter les yeux fermés. Cependant, quand on ne connait pas les ingrédients, qu'on ne souhaite pas se casser la tête, il est vrai qu'on peut espérer y trouver des produits non testés sur les animaux, et l'absence d'ingrédients polémiques (même si du chemin reste à faire car le trio médiatique parabens/silicones/matières ethoxylées ne sont que l'arbre qui cache la forêt). Je trouve ça déjà pas mal.

    Formuler des produits naturels demande surtout des compétences et une connaissance des ingrédients qui permettent de savoir choisir des substituts naturels tout en gardant une qualité et une cosméticité correctes.
    On peut parfaitement être un as de la formulation conventionnelle et ne rien comprendre aux nouveaux ingrédients naturels, car en formulant, on acquiert des techniques et des habitudes qu'il est difficile de changer, sans compter quand on est cloisonné par des habitudes maison, des fournisseurs obligatoires, des considérations marketing.
    Ce qui explique qu'aujourd'hui on ne trouve par exemple pas d'après-shampoing bio réellement à l'égal des produits conventionnels.
    Sans compter aussi que les fournisseurs d'ingrédients commencent à peine à se pencher sur des alternatives naturelles et sont peu nombreux, mais on y arrive de plus en plus.
    Du chemin reste à faire, mais sera parcouru par des petites marques plutôt que par des grands groupes.
    Moins cloisonnées, plus libre de leur choix, ayant tout a prouver en cosmétique naturelle, elles seront capables de se rapprocher voire surpasser la cosmétique conventionnelle en formulant au naturel.

    J'espère pour ma part en tout cas qu'il en sera ainsi.

    Laissons donc un peu de temps à la formulation naturelle d'arriver et de nous séduire. Mais avant tout par la qualité de ses produits plutôt que par des labels et des "sans" à outrance.
    Mais ça viendra sans aucun doute.

    Merci encore pour cet article et merci de partager si bien votre vision des choses.

    Alice.





    RépondreSupprimer
  22. Super billet, très complet j'ai appris plein de choses, merci! :)

    RépondreSupprimer
  23. Bonjour Kléo, merci pour cet article très intéressant, comme toujours. J'achète des produits de tous horizons (bios, naturels, conventionnels), sans a prioris, et je trouve qu'il y a du très bon, du moins bon, ou du carrément inefficace dans tous ces secteurs de l'industrie cosmétique. Par contre, la question des tests sur les animaux me touche beaucoup plus et je fais très attention à acheter des marques qui s'engagent à ne pas en faire. Nina.

    RépondreSupprimer
  24. Pour moi c'est bio, de la nourriture jusqu'au cosmétique, make up compris. Sur moi la cosmétique bio est efficace (mes marques chouchou thémis et kesari), mais c'est aussi un choix éthique, voir politique. J'essaye d'utiliser le moins de pétrochimie possible. J'essaie de ne pas encourager leur utilisation à cause de la pollution (on retrouve des composants de la cosmétique dans toutes les rivières françaises et en méditerranée) et à cause de l'appauvrissement des sols due à l'usage intensif des intrants chimiques.

    RépondreSupprimer
  25. Moi aussi j'y vais de mon petit commentaire sur cet article intéressant, et qui contient bcp de points très vrais: moi je n'assimilerais pas les progrès de la médecine aux progrès de la cosmétologie, parce que que pense franchement que ce sont des découvertes comme la pénicilline ou les progrès de la chirurgie qui ont changé l'espérance d evie humaine...Pour les brevets des cosmétiques, je continue à ne pas trop croire à la "molécule d'orchidée sauvage du Népal" etc...Je suis un peu comme Rita Steins qui dit que prendre soin de sa peau c'est l'hydrater + la nourrir et au delà c'est seulement du marketing!
    Ce qu'il fauudrait c'est pouvoir comparer la même femme avec la même vie, qui aurait mis du "bio/naturel" et de la cosmétique clssique pour voir laquelle finit avec la plus belle peau.....:-)
    Clara

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. un tel comparatif aurait été le bienvenu (bien que j'ai ma petite idée malgré tout :)). Ca aurait été également superbe si les dermatos pouvait nous livrer les stats sur les femmes qui ont eu des soucis de peau après avoir utilisé les soins bio (puisque il y en a mais personne n'en parle car ce n'est pas "politiquement correcte" à notre époque mais quand on joue avec les conservateurs ça favorise le développement de la germe qu'on le veut ou pas). Puis les comparer avec les stats sur le conventionnel, les soins aux HE etc. Et là on pourrait tirer des vraies conclusions qui se basent non pas sur les convictions personnelles mais sur une réalité scientifique :)

      Supprimer
    2. Pour Clara : avoir une belle peau est une question de nature avant tout. J'avais une amie anglaise qui "bouffait" des Mars toute la journée, elle avait une peau à se damner, une perfection - moi je faisais attention à ne manger que des choses saines et j'avais des boutons. Je suis une adepte des idées de Rita Steins - J'avais oublié aussi de signaler une crème de chez Wéléda le cold cream, idéale pour l'hiver, j'adore cette crème et elle ne coûte que 8 euro le tube. Ne pas oublier que Wéléda a été la pionnière en matière de produits de soins naturels, ils existent toujours mais je préfère de loin les
      anciens - la crème de jour et de nuit sont aussi intéressantes.

      Supprimer
  26. Etant donné la force de frappe des marques conventionnelles (l'essentiel du marché cosmétique, comprenant toutes les grandes multinationales et compagnies les plus florissantes), si de telles études dermatologiques sérieuses discréditant le bio étaient possibles, elles seraient disponibles et exploitées depuis longtemps. En revanche, il est vrai que la cosmétique bio peut utiliser des produits allergènes, comme des huiles essentielles (qui le sont aussi d'ailleurs par la cosmétique non-bio), donc évidemment il peut y avoir des réactions à un produit bio. Et évidemment toutes les marques ne se valent pas (même si la plupart des labels bio garantissent au moins l'absence de produits issus de la pétrochimie, de parfums de synthèse etc, sans compter, ce qui est une autre question mais peut sembler important, l'absence de tests sur les animaux). Mais d'une part on peut se renseigner, apprendre à lire les étiquettes pour faire ses choix, et d'autre part la question de l'allergie (qui varie selon chaque terrain) est à distinguer de la question du caractère intrinsèquement nocif ou occlusif d'un ingrédient.

    J'ai commencé à utiliser des produits bio il y a environ 5 ans, suite à une remarque de mon frère, qui était alors interne de médecine dans un service de dermatologie. Il me faisait part d'une discussion qu'il avait eue avec ses chefs, disant qu'ils voyaient mal comment ça pouvait être bon pour la santé de passer l'essentiel de la journée avec plusieurs couches de produits comprenant des dérivés pétrochimiques sur un organe tel que la peau. J'ai donc décidé de passer au bio, ce qui n'a pas été facile dans un premier temps car les odeurs de la cosmétique conventionnelle me manquaient. Mais quelques mois plus tard, ma peau avait radicalement changé en se clarifiant considérablement. Je n'avais presque plus de boutons : en tout cas plus aucun sur le joues ou les ailes du nez ; éventuellement un petit ou deux au moment des règles et c'est tout. Et cela fait plusieurs années que c'est comme ça. Donc, même si ce n'était pas la raison première pour laquelle je suis passée au bio, aucune chance pour que je retourne au pétrochimique!

    Sinon, pour le détail des marques, et pour réagir à certains commentaires : Dr Hauschka, j'ai essayé, et à plusieurs reprises, mais je réagis mal aussi (à cause de l'alcool ?). Il y a maintenant de très bonnes textures pour les peaux mixtes : Sanoflore, par exemple, vient d'en sortir une (la crème des saisons) qui est très bien. De très bons produits aussi chez Kibio, je trouve.

    RépondreSupprimer
  27. Je n'ai pas eu le temps de lire tous les posts. J'avoue préférer et de loin les marques bio comme Dr Hauschka - Phyt's - Logona - Lavera etc.. etc..- Je viens de m'acheter du Yon Ka et je découvre des composants comme le Diméthicone, le Phénoxyéthanol etc... que l'on découvre uniquement sur l'emballage carton, autrement jamais je ne l'aurais acheté ; franchement dommage pour une marque qui utilise en priorité des huiles essentielles.
    Tout ce que l'on peut se mettre sur la peau passe dans le sang, donc je dirais faite comme vous voulez mais quant à moi, je prends le moins de risques possibles et je mange ausis à 90 % des produits bio ou non traités.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tout ce qu'on respire est parfois plus chargé en particules néfastes que ce qu'on de met sur la peau. Apres chucun fait comme il veut tant qu'il n'y a pas de fanatisme :)

      Supprimer

1) Ecrivez votre texte dans le formulaire de saisie ci-dessous
2) Dans la liste déroulante Commentaire, Sélectionner le Profil , cochez Nom/URL, vous pouvez laisser vide le champs "URL"
3) Saisissez votre nom (pseudo) après l'intitulé Nom
4) Cliquez sur Publier commentaire

Voilà : c'est fait.
Et un grand MERCI !!!!

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...