La Nuit Trésor, Lancôme


La Saint Valentin, la fête de l'amour ! En ce jour doux je ne me voyais pas vous parler d'autre chose que de la traduction olfactive de ce sentiment vibrant. 


LANCOME LA NUIT TRESOR

lancôme la nuit trésor eau de parfum avis test

Avez-vous déjà goûté à l'amour ? Si oui, quel est donc son goût ? A chacun d'y apporter sa réponse, mais je ne pense pas me tromper si je vous dis que d'un commun accord l'humanité avait jadis décidé que ce goût était sucré. On peut donc s'affranchir de ce postulat et dire que si le goût est sucré, l'odeur l'est également, et sur ce terrain c'est Lancôme qui règne en maitre. La marque à la rose aime s'amuser avec les jus sucrés et ça lui réussit, ainsi le mythique Trésor et La Vie Est Belle sont des best sellers, dans les tops des ventes dans plusieurs pays à travers le monde. Pour ma part, j'avais découvert le Trésor classique il y a 7 ou 8 ans, j'avais reçu un échantillon et je suis tombée ... amoureuse. Sauf que les jus sucrés ne sont pas vraiment mon terrain de jeu favoris, j'avais assez peur d'en être rapidement saturée / lassée. Finalement, c'est ma maman qui m'a offert le flacon tant désiré et cela reste à ce jour l'un des rares jus sucrés qui me collent parfaitement à la peau.

La Nuit Trésor, le nouvel opus de la marque, reste bien équilibré entre les notes sucrées et florales. La rare Rose Noire s'y mêle à l'Absolu d'Orchidée de vanille Tahitensis. En accord de font nous avons de l'Encens, de l'Essence de Papyrus et de Pralin de Litchi. La Nuit Trésor est la version gourmande du Trésor que l'on connait toutes, c'est un parfum qui est décrit par la Lancôme comme un parfum aphrodisiaque, un parfum de nuit. 

Ce joyeux de la parfumerie est encapsulé dans un petit joyeux de flacon : 


asymétrique, triangulaire, il est inspiré par le diamant brut et le Trésor original du 1952. Un très bel objet, un véritable trésor : 


Avis aux amatrices des floraux sucrés !

Lancôme La Nuit Trésor Eau de Parfum : à partir de 55,90€ disponible chez Sephora

11 commentaires:

  1. Il est nouveau? Je ne l'ai pas vu jusqu'a present ...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. oui, il est nouveau mais déjà en vente depuis presqu'un mois

      Supprimer
  2. Gros coup de coeur l'autre jour en parfumerie !Un nana s'était parfumé, je lui ai sauté dessus pour savoir avec quoi tellement ça sentait bon, et c'était celui-là ! Reste plus qu'à trouver un échantillon pour l'essayer sur moi ^^

    RépondreSupprimer
  3. Un parfum aphrodisiaque? Peut-être si la conserve de litchi mêlée au glucose collant et dégoulinant nous excite. Ici l'Absolu d'Orchidée de vanille Tahitensis ressemble davantage à du sucre vanillé bon à aromatiser les pâtisseries. Je suis triste de voir le tournant que prend Lancôme dont j'ai porté quelques parfums. Malheureusement la firme préfère privilégier les profits des actionnaires l'Oréal que la créativité de leurs parfumeurs. Un parfum consensuel sans aucun intérêt. Autant s'asperger de sirop ça revient moins cher. Avis aux diabétiques sucraille en profusion!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour Bettina (pourquoi changer de pseudo, d'ailleurs ? :)
      Figures-toi que j'aime beaucoup ce jus. Suis-je bête selon toi ? Bon, visiblement je ne suis pas seule dans ce cas de figure si tu regardes le commentaire plus haut et de nombreux autres commentaires sur ce parfum des gens qui l'ont apprécié.
      Je sais très bien que tu es une adepte des parfums sélectifs, et tu sais aussi que je partage cette passion. Mais a-t-on le droit d'aimer les jus conventionnels ? Ceux que tu appelles, à mon grand regret, "parfums consensuels sans intérêt" ? Ne trouves-tu pas que c'est un peu insultant pour les gens qui les aiment et les portent ? Ne tu-les prends pas un peu de haut (vous n'avez rien compris à la parfumerie pauvres gens, puisque je vous dis que c'est "sans intérêt") ?

      Tu sais où je ne suis pas d'accord avec toi ? Pas sur le fait que tu le trouves trop sucré, j'en convienne parfaitement car c'est une histoire des goûts personnels. Là où je ne suis pas d'accord c'est sur le fait de cataloguer un jus, de le juger par rapport à ton propre système de coordination et de donner un verdict sans appel ("j'aime pas donc c'est mauvais"). Mais ça ne marche pas avec les parfums ! Et je vais te dire pourquoi. C'est quoi la réussite d'un jus selon toi ? Les belles matières premières, oui. L'équilibre des notes, la tenue etc. Mais avant tout c'est son succès auprès du public ! Un parfum est réussi à partir du moment quand il plait, point. Je peux parler de l'univers d'Annick Goutal 3 fois par semaine si tu veux, toujours est-il que c'est un univers à part et ces parfums se vendront moins par rapport à une La Vie Est Belle. C'est comme ça, il faut l'accepter.
      Donc si tu veux je comprends ton avis d'une fine connaisseuse des parfums, et de toute façon les parfums sucrés n'ont jamais beaucoup de succès auprès de cette cible (moi non plus, je les aime pas trop, je fais exception que pour quelques jus dont le Trésor de Lancôme), mais je ne partage pas ta façon de juger et de cataloguer les jus et, quelque part, les gens qui les portent. Ca serait cool d'accepter l'idée que le monde ne tourne pas que autour de nos valeurs, que les gens puissent aimer les choses qui sortent de notre orbite. Et tant qu'un parfum procure une émotion, il est légitime ! Peu importe que tu le juges désequilibré ou trop ceci, trop cela.
      P.S.: à 25 ans je trouvais que l'Eau du Soir de Sisley puait terriblement, que c'était un parfum pour les grands mères. Aujourd'hui, je l'ai enfin compris. A chacun son âge, à chacun ses gouts, à chacun ses parfums.

      Supprimer
    2. Bonsoir Kleo,
      Je crois qu’il y a un melentendu je ne suis pas Bettina mon précédent commentaire était le premier que je postais sur ton blog. Mais apparemment tout comme elle la parfumerie est un monde que j’apprécie bien qu’encore novice dans le domaine.

      Tout d’abord je tiens à m’excuser si mon post t’a paru injurieux ou blessant envers les consommateurs ou les créateurs de ce parfum. Ce n’était pas le but escompté. J’ai simplement émis, décris un ressenti au sujet d’un parfum, d’une oeuvre créative comme il en existe en musique ou en littérature d’ailleurs. Avis incisif et virulent car passionné je le conçois mais argumenté il me semble. Car le j’aime/j’aime pas n’est pas très constructif selon moi.

      Les personnes qui apprècient ce parfum sont-elles bête? Je n’ai jamais dis cela. En quoi faire une critique négative d’un parfum revient à mépriser ceux qui l’ont conçu ou ceux qui l’apprécient? Quelle valeur auraient les critiques si on ne pouvait rien dire de négatif pour ne vexer personne ? Combien de fois ne m’a-t-on pas dit que mon Mtsouko sentait la vieille et puait...

      A mon avis le manque de respect se situe plutôt du côté de Lancôme(mais pas que) qui recycle à l’infini des recettes à succès hors de prix. Plus de 5000 essais avant d’arriver à La Vie est Belle dont le rendu olfactif est pratiquemment identique à Flower Bomb de Viktor & Rolf (avant reformulation), création déjà existante dans le groupe l’Oréal et également signé par Olivier Polge. N’est-il plutôt pas là l’irrespect et le mépris ?

      Ce que je reproche à ce parfum est son manque de parti pris, de créativité. Les consommateurs ne méritent-ils pas mieux qu’une uniformisation olfactive? La tendance actuelle des parfums sirop exotique, avec praline qui colle aux dents et un fond patchouli m’attriste. Je le regrette, d’autant plus que les parfums sucrés réussi ça existe. Il n’y a qu’à voir certains Lolita, Candy de Prada Ambre Narguilé, Angel et j’en passe qui ne sont pas que des monoblocs de sucre. Quand le sucré est travaillé de façon complexe, jouant sur diverses facettes je dis oui mais quand le rendu sent l’arôme alimentaire cheap, ou le bonbon acidulé synthétique comme Sweet,Nuit Trésor ou Black Opium je dis non.

      Pourquoi ces parfums ont-ils alors autant de succès? Peut-être est-ce du au matracage publicitaire, à l’dentifcation de l’égérie, au discours marketing, ou alors simplement notre cerveau est fait pour aimer le sucre qui est plus facile d’accès car plus linéaire. Je pense qu’il faut aller au delà du j’aime/j’aime pas et essayer de comprendre pourquoi. En somme cultiver son nez et essayer d’analyser et intellectualiser les odeurs afin de découvrir le monde fascinant de la parfumerie

      Et pour répondre à ta question je ne pense pas qu’un parfum qui a du succès est forcément un parfum réussi. Autrement est-ce parce que Secret Story fait de l’audimat que c’est un programme intéressent/intelligent? Ou alors est-ce parce que les sandwichs McDo ont du succès qu’ils sont qualitatif? Je ne crois pas. Inversement certains parfums dit de niche sont tout aussi critiquables et décevant selon moi. Vierge de Fer de Serge Lutens par exemple me fait davantage penser au shampooing Fructis qu’à autre chose.

      J’espère que mon commentaire sera cette fois ci mieux compris et qu’il ne blessera personne. Ne vois aucune condescendance dans mes propos je souhaite juste partager un point de vue. Après tout chacun ses goûts on a pas à les hiérarchiser mais ce n’est pas une raison pour refuser de s’interroger, on a tout a gagner en se confrontant à la critique du moment qu’elle est argumenté et faite dans le respect.

      Supprimer
    3. bonjour Bea,
      tout d'abord je m'excuse, je t'ai prise alors pour une autre Bea qui est elle aussi passionnée / spécialisée dans le parfum, de plus votre style d'écriture est extrêmement ressemblant, ça prête à confusion

      J'entends tes arguments, et comme je te l'ai dit dans ma première réponse, je comprends parfaitement ton point de vue, un point de vue de quelqu'un qui a un rapport diffèrent au parfum que celui d'une consommatrice lambda (je suis une consommatrice lambda :).

      Puis, bien sur qu'on peut faire une critique négative ! Et ça me vexerait énormément si on prenait ma réponse comme une sorte de censure (je ne censure jamais les commentaires et je laisse les gens dirent ce qu'ils pensent tant que cela reste correct, c'est le but de ce blog, mais je me garde aussi le droit de réponse :). Après, je vais être honnête avec toi, j'ai trouvé ton commentaire un peu trop virulent et je me suis sentie désemparée ... je porte ce parfum et quand tu dis "autant de s'asperger du sirop" je ne me suis pas retrouvée dans tes propos. Tout comme toi tu n'apprécies pas l'excès (à ton goût) de sucre dans ce jus, je n'apprécie pas l'excès de virulence dans un commentaire, on peut critiquer sans rabaisser quelqu'un ou quelque chose ;)

      Mais le fond de notre désaccord n'est pas là. Je ne pense sincèrement pas qu'on ne peut pas réutiliser les recettes olfactives qui marchent. Pourquoi pas au juste ? Surtout pour une marque comme Lancôme. C'est de la grande distribution, Lancôme ne s'est jamais positionné ou proposé en tant qu'une marque de parfums de niche. Oui, je ne vois pas Annick Goutal faire des rééditions de ce type dans sa gamme, mais bon Dieu, on ne s'adresse pas du tout, mais alors pas du tout à la même consommatrice ! Et justement, ce qui me gène vraiment dans le discourt des experts en parfums c'est qu'on sous-entend dans leurs propos (je ne parle pas que de toi, j'ai eu à échanger avec les passionnés de cet univers) que la consommatrice lambda est à la limite d'être bête car elle ne voit pas que c'est une réédition / ne sait pas faire la différence / ne ressent pas que ceci cela. Mais j'ai envie de dire, bons gens, pourquoi on achète un parfum ? Parce qu'il nous procure une émotion. Point à la barre !

      Et je comprends ta déception, je comprends que du point de vue d'un "nez" c'est difficile à accepter cette tendance qui se développe pour les jus très sucrés (à regarder le Sweet de Lolita Lempicka, c'est encore plus hard que celui dont on parle), mais ainsi va la vie. Il en faut pour tout les goûts. Je trouve qu'en déplorant l'uniformisation, c'est finalement une autre forme d'uniformisation que tu souhaites voir arriver, que toutes les marques partent dans la direction de la parfumerie de niche, prennent des parties prises. Oui, il y a des succès sucrés dans la parfumerie classique, mais Angel a 20 ans ! Les succès de Lolita ne sont pas très jeunes non plus. Donc c'est difficile de faire un sucré de niche, un sucré qui deviendra un mythe.

      Je ne suis pas un "nez", je ne suis même pas un expert en parfum, je suis juste une amatrice et parfois j'aime les choses simples. Est-ce que tu considères que les Syphonies de Mozart sont plus nobles et travaillées que l'Andalouse de Kendji Girac ? Mais c'est Kendji qu'on entend des voitures qui passent ! On peut aller voir ces gens et leur dire de changer de musique parce qu'écouter Mozart c'est plus intéressant de notre point de vue, mais ... Mais pour eux l'émotion vient de Kendji et l'émotion c'est la seule et unique légitimité d'un art ! Que ça soit l'art de la parfumerie, l'art musicale ou autre. On peut être déçu que les gens préfèrent "l'art populaire" et non élitiste (McDo au 3 étoiles), mais exiger des gens d'aimer ce que l'on trouve digne d'être aimé et un certain manque d'ouverture d'esprit à mon sens.

      Supprimer
  4. Je suis tout à fait d’accord avec toi ce qui prime c’est l’émotion et si certaines personnes apprécient ce parfum et sont heureuses en le portant c’est l’essentiel. Après comme pour toute œuvre on peut également la critiquer à travers des critères objectifs : équilibre, qualités des matières premières, son propos, évolution, cohérence, qualité de l’objet olfactif, innovation, texture etc… tout comme pour un rouge à lèvre. Ici c’est le parfum que je critique pas celles qui l’apprécient . Il y a là une grande différence d’après moi. Le prendre personnellement est une projection, cependant si ma critique t’a paru offensante je la retire volontiers.

    Je ne suis pas une experte et encore moins un nez je n’ai pas cette prétention juste une consommatrice qui déplore le tournant que prend Lancôme. Pour moi exiger d’un parfum qu’il soit qualitatif n’est pas une forme d’élitisme juste du respect pour le consommateur. D’ailleurs pourquoi le propos d’une marque de niche devrait être différent de celui distribué par un circuit mainstream ? La panthère de Cartier est un parfum que je trouve sublime avec son univers propre qui raconte une histoire et il fait parti de la grande distribution. Dans un autre genre amande persane qui coûte quoi 15 euros les 30 ml est un parfum dont je pourrais citer plusieurs qualités. Comme quoi quand on veut on peut.

    Je refuse le discours qui prétend que la parfumerie sélective est faite pour ceux « qui ont du goût » ou alors réservée à la bourgeoisie friquée. D’ailleurs un Annick Goutal (dont je n’apprécie pas toutes leurs œuvres d’ailleurs) ne coûte pas plus cher qu’un La Vie est Belle ou un Miss Dior. Pourquoi devrait-il y avoir une parfumerie sélective pour les « experts » et une autre pour la populasse dont je fais partie qui ne mérite pas mieux car de toute façon elle se fout de ce qu’on lui propose du moment que Julia Roberts et son sourire étincelant l’incarne. Je n’exige pas des gens qu’ils apprécient ce que j’aime le monde serait bien triste si tout le monde avait les mêmes goûts juste plus de cohérence entre le discours marketing et le produit ainsi q’un minimum de qualité.

    Déplorer l’uniformisation olfactive n’est pas souhaiter une autre forme d’uniformisation c’est juste demander que 70% de derniers lancements qui ne sont que des remakes de La Vie est Belle et cie proposent autre chose afin que tout le monde y trouve son compte.

    Pourquoi ne pas rééditer une recette qui marche ? S’en inspirer pourquoi pas faire du copier coller moi j’appelle ça du plagiat. D’ailleurs dans d’autres domaines que la parfumerie cela est répréhensible par la loi.

    Kendji qu’on adhère ou pas lui au moins a son univers et le mérite d’être sincère dans sa démarche. On ne peut pas en dire autant d’une certaine Miss Dior (ex chéri après lui avoir ôté son odeur de pop corn et fraise tagada pour en faire une pâle copie d’une Coco Mademoiselle) qui usurpe l’identité de la vrai Miss Dior (un très beau chypre élabore en 1947 par Christian Dior vendu sous le nom d’original à présent). Je ne trouve pas cela très éthique de la part de Dior de semer ainsi la confusion dans l’esprit des consommateurs en changeant les noms de leurs parfums et faire croire que c’est une œuvre de Christian Dior alors que c’est celle de François Demachy. Mais là je m’égare…

    Je vais m’arrêter là, je ne pas te veux pas te faire perdre davantage de temps. Tu es déjà bien courage si tu m’as lu jusqu’au bout. La concision n’est pas une qualité chez moi comme tu as pu le constater. Quoi qu’il en soit je te souhaite de prendre du plaisir avec ce parfum. Tu as bien raison de le porter s’il te procure du plaisir.

    Bonne soirée à toi

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Coucou Bea,
      nous sommes d'accord sur certains points et pas d'accord sur d'autres.
      Par exemple, je partage ton analyse sur Miss Dior, j'ai été estomaquée quand on m'a offert ce parfum (j'aime les miss dior), j'ai dû me pincer car je ne comprenais pas ce qui se passe. J'avais une Mademoiselle Coco entre mes mains. Surtout que je ne vois pas où est l'intérêt pour Dior car je trouve qu'ils savent faire de belles choses, pour quelle raison vouloir faire une "Miss Chanel" à la place d'une "Miss Dior" ?
      Là où je ne suis pas d'accord, c'est quand tu parles d'une critique objective qu'on peut faire pour un parfum "pareil que pour un rouge à lèvres" (en dehors des cas comme la fameuse Miss Dior). Ecoute, je vais te le dire honnêtement, c'est impossible ! Ce n'est pas du tout la même chose qu'analyser un rouge à lèvres ou une crème. Oui, je suis capable de dire si la texture d'un rouge à lèvres est épaisse, s'il tient bien, si les ingrédients d'une crème sont plutôt naturels ou "chimiques" (je déteste ce mot mais pour aller plus rapidement je le laisse). Mais je suis incapable de juger l'équilibre d'un parfum, son "cohérence" (avec quoi ?), son innovation, etc. Je pense que tu sur-estime largement mes qualités, pour être capable de décortiquer à ce point une composition olfactive il faut être expert en la matière. Ce type d'analyse approfondie est fait uniquement sur les blogs spécialisés dans le parfum (lus par une minuscule communauté des addicts, c'est dire à quel point ce type d'analyse est demandé par le public), ces gens sont des "nez" et jugent un parfum par rapport à sa composition. Ce n'est pas mon domaine de compétence, j'ai qu'une seule arme à mon actif, je ne peux juger un parfum que par rapport à l'émotion qu'il me procure (ou pas).
      Je pense qu'il y a une confusion entre les objectifs & moyens d'un blog non spécialisé dans le parfum et un blog qui ne traite que les sujets olfactifs : les derniers te proposent des analyses très détaillées, de véritables critiques comme tu dis. De mon côté, je ne dis pas si le parfum est bon ou mauvais (je n'ai pas la possibilité de le faire car je ne suis pas assez pointue), mais je dis COMMENT est ce parfum, qu'est-ce qu'il m'évoque. En gros, un spécialiste va nous dire "l'équilibre de ce parfum est ceci, Lancôme évolue vers cela, en 1954 ce jus était comme ceci donc c'est un top (ou un flop)", moi je vais dire "ce parfum est un floral sucré, il m'évoque ceci cela, imaginez vous ceci cela", c'est très diffèrent.
      Finalement, est-ce qu'on peut critiquer un parfum ? Oui ! Peut-on le juger ? Je ne pense pas. Pour illustrer que les "critiques olfactives" n'ont malheureusement pas grand à chose à voir avec la réalité, je vais te donner un exemple "terre à terre" : La Vie Est Belle de Lancôme n'a pas reçu de critiques positives de la part de communauté des experts, néanmoins c'est un best seller dans la parfumerie. Dans mon entourage, il y a 2 personnes qui ne jurent que par ce jus. Plus loin encore, le Sweet de Lolita Lempicka que personnellement je trouve trop sucré (et réservé aux ados) est devenue le parfum préféré de ma tante (elle est allée l'acheter). Au contrario, certains grands crus de la parfumerie très bien reçu par les "nezs" ne décollent jamais en terme de ventes.

      Supprimer
    2. Ou est la vérité ? Pour moi, elle est de côté de la fille qui va acheter le parfum. Faut pas la prendre pour un mouton, avant de mettre une centaine d'euros dans son parfum, elle va tout comparer ! Je ne suis pas d'accord pour décrire les consommatrices comme des "victimes du marketing", elles sont loin d'être aussi facilement influençables par le beau sourire de Julia Roberts, crois-moi. Un parfum coûte cher et si elle le prend, c'est qu'elle l'aime. C'est qu'il lui procure une émotion. A côté de cela, il y a des gens qui jugent les équilibres / cohérences / innovation olfactive etc. Pour moi, ils sont hors sujet. Hors sujet parce qu'il y a une différence entre une crème et rouge à lèvres dont on attend une e-ffi-ca-ci-té et un parfum dont on attend une é-mo-tion. On ne juge pas une émotion, on l'a ou on l'a pas, accessoirement on peut la décrire et c'est en cela que je vois mon rôle

      Supprimer
    3. P.S.: sinon en 2007 - 2008 j'étais grande fan de Flower Bomb, je connais très bien ce jus. Pour moi, la Nuit Trésor de Lancôme n'a rien à voir, je n'ai pas l'impression de porter Flower Bomb, du tout; Certes, la tendance de cette année est "très sucrée", on aime ou aime pas, chacun décide ! Je sais aussi que pour les "nezs" le sucrés c'est souvent synonyme du "mauvais goût" (à quelques rares exceptions près), mais encore une fois, ça prouve à quel point les experts sont en décalage avec les goûts / envies des femmes
      P.S.2: en revanche, le Black Opium lui a des airs de famille avec V&R, là je suis d'accord avec toi

      Supprimer

1) Ecrivez votre texte dans le formulaire de saisie ci-dessous
2) Dans la liste déroulante Commentaire, Sélectionner le Profil , cochez Nom/URL, vous pouvez laisser vide le champs "URL"
3) Saisissez votre nom (pseudo) après l'intitulé Nom
4) Cliquez sur Publier commentaire

Voilà : c'est fait.
Et un grand MERCI !!!!

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...