Alaïa Paris

alaïa paris parfum femme avis test

Les parfums des créateurs ont le vent en poupe, beaucoup connaissent un très joli succès, à faire pâlir de jalousie les mastodontes de la beauté. Aujourd’hui, les noms comme Chloé, Narciso Rodriguez, Marc Jacobs, Elie Saab and so and so évoquent pour la plupart d'entre nous les créations olfactives avant même celles de mode : peu peuvent s'offrir une magnifique robe Elie Saab ou un sublime sac Marc Jacobs (plus abordable que ladite robe, mais qui reste très cher quand même), mais la plupart d'entre nous se permettent (se font offrir) la petite part de rêve avec les parfums de ses maisons qu'on regarde de loin les étoiles plein les yeux. En parlant des étoiles, une nouvelle vient de s'allumer dans le ciel parfumé des grands couturiers, elle porte le nom de la maison Alaïa. 





ALAIA PARIS


Le lancement du premier Alaïa est un joli plongeon dans le monde du créateur franco-tunisien Azzedine Alaia qui a connu la lumière dans les années 80, en même temps, et en les côtoyant, certaines Naomi, Linda, et quelques autres grands noms parmi les tops de cette époque. Formé par l'univers de la sculpture, ses robes-signature m'ont fait toujours pensé à celles de Jean Paul Gaultier, moins caricaturales (dans le bon sens de ce terme), tout aussi volontairement sexy et indéfiniment féminines. 

Pour son premier jus, Monsieur Alaia voulait quelque chose qui reflète son univers, mais qui fait aussi ressortir certains souvenirs / sensations de son enfance, comme celui qu'il avait quand sa grande-mère aspergeait d'eau fraîche les murs bruants de la maison dans sa Tunisie natale. Chaud / froid, paradoxale, quelque chose qui sort des grandes tendances du moment, quelque chose qui ne peut pas être identifié comme une "note principale", mais plutôt comme une sensation, un mood.

Et pour affaire à un parfum "de rupture", on est servi ! A dix mille lieux des routes olfactives sucrées empruntées en masse par les marques dites de "grand public", le premier jus Alaia est 100% sugar free. Une autre rupture, celle avec les origines : celui ou celle qui s'attendait à un jus oriental "hommage à la Tunisie natale", seront surprises, il n'en est rien. Mais quelle est donc son identité olfactive me direz-vous, parce que tout jus qui se respecte en a une, pas vrai ? Pour cela, je vous épargne la pyramide olfactive fournie en détail par la maison Firmenich qui a "posé sur papier" les souhaits olfactifs du maître. Ce jus est le reflet parfait des robes Alaia, retranscrites de façon allégorique en sa propre "robe" ;


en verre noir, "perforé" pour évoquer la signature emblématique du couturier, signature que l'on retrouve de façon la plus spectaculaire en exemple des magnifiques sacs de la maison. Le bouchon lui évoque une bobine de fils en or, rien n'est laissé au hasard, tout est un symbole. 

Un parfum qui sort de l'ordinaire c'est bien joli, mais ça sent quoi pour nous, les simples amatrices des créations olfactives qu'elles soient de "grande consommation" ou de niche ? Parce qu'à la différence de ceux qui sont ou se considèrent comme "nez", je trouve important de parler du rendu final, et malgré le fait qu'on fait fi au mainstream, c'est bien ce dernier qui a toujours raison si l'on parlait de chiffre d'affaire et donc indéniablement du succès auprès des consommatrices. A mon sens, le premier parfum Alaia n'est pas fait pour tout le monde, loin de là. C'est un parfum très puissant, très appuyé "femme", comme les robes de son créateur. Si je devais aller plus loin dans la vulgarisation de mon discourt, je dirais même qu'il sent fort. Et si je devais vous donner une repère dans la palette des jus de la grande parfumerie, il me fait un peu penser à l'Eau de Soir de Sisley que je n'ai pu apprécier avant de passer l'âge fatidique de 30 ans (avant je ne comprenais pas comment on peut porter "ça"). Si vous aimez les parfums de peau puissants, les aldéhydes, l'Eau de Soir de Sisley, vous risquez fort d'aimer le nouveau jus d'Azzedine Alaia, si en revanche vous vous sentez épanouie avec La Vie Est Belle ou d'autres jus assez sucrés et "faciles" de la parfumerie moderne, je crains que ce jus vous laissera de marbre. 

Alaia Paris : à partir de 56,90€ en exclusivité chez Sephora Alaia Paris 


7 commentaires:

  1. une séphorette me l'a fait sentir, "très femme", c'est exactement ce que j'ai pensé , j'ai été agréablement surprise ....mais je ne me souviens pas si il a "duré" longtemps ...

    RépondreSupprimer
  2. "Aldéhydes powa!", telle pourrait être ma devise! :D
    S'il ressemble à l'eau du soir, il devrait me plaire car c'est typiquement le type de parfum qui me font me sentir belle mais que je réserve à lautomne-hiver.

    RépondreSupprimer
  3. Coucou, moi j'adore les parfums de "niche" donc c'est sur que je vais aller le sentir par curiosité. Après je ne suis pas habituée au parfum dit "femme" ou fort (on se comprend) mais moi qui ai également passé la trentaine j'ai envie de découvrir cette univers, pas forcément pour tous les jours mais des occasions. Merci d'avoir piquer ma curiosité :-)

    RépondreSupprimer
  4. A commencer par l'emballage, il me fait craquer et me fait imaginer que le produit est super bon. Je vais donc l'essayer et j'espère que je ne serai pas déçue. Merci pour l'article qui nous fait encore aimer le produit.

    RépondreSupprimer
  5. Bonjour,

    J'aime les parfum femme, lourd, surtout l’hiver, donc j'irai le humer !

    Ciao !

    RépondreSupprimer
  6. Apres la lecture de ce magnifique article et tentant de guérir mon addiction à l eau du soir,je me suis précipitée sur cet élixir et là ...rien...floral,sans tenue..du déjà vu..non vraiment,ce parfum ne risque pas d intervenir dans le processus de guérison de mon addiction.peut être une question de peau?.dommage le flacon est sublime!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour Nono,
      Le parfum c'est hyper personnel, sur la peau il ne s'ouvre pas du tout sur les notes florales, comme quoi Apres, c'est aussi une histoire de goût aussi, je suis sure que tu trouveras ton bonheur avec la nouvelle version de l'eau du soir de Sisley ;)

      Supprimer

1) Ecrivez votre texte dans le formulaire de saisie ci-dessous
2) Dans la liste déroulante Commentaire, Sélectionner le Profil , cochez Nom/URL, vous pouvez laisser vide le champs "URL"
3) Saisissez votre nom (pseudo) après l'intitulé Nom
4) Cliquez sur Publier commentaire

Voilà : c'est fait.
Et un grand MERCI !!!!

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...