Et si je ne l'Avais pas fait ...


Je n'ai jamais pu trouver la bonne introduction pour commencer cet article. Son "brouillon" est là depuis la création de ce blog, soit depuis presque 6 ans ... Dois-je simplement vous dire que si je n'avais pas fait ce dépistage à l'époque, je ne serais probablement pas là aujourd'hui ?

N'EN PARLEZ PAS. FAITES-LE !


Quand à 24 ans vous entendez le mot "cancer" échapper de la bouche du médecin assis en face de vous ... Tout ce qui semblait être un "gros problème" il y a 10 minutes devient subitement tout petit et insignifiant. Puis, vous vous dites que ce n'est juste pas possible. Il y a une erreur. Pas moi ! Pas à 24 ans !! Enfin, je n'ai aucun antécédent familial et je me sens très bien !!! 

Ce qui a préservé mes cellules nerveuses (à défaut de pouvoir préserver les cellules de mon col d'utérus qui n'était visiblement pas au top de sa forme), c'était le fait que j'étais encore au début de mes études à l'Alliance Française à Paris, je m'étais alors dit que j'ai sans doute mal compris quelque chose, et qu'il y a sûrement une autre traduction du mot "cancer". 

Ce manque du vocabulaire médical n'est guère étonnant, à l'Alliance on vous apprend des "bonjour, combien coûte la baguette, s'il vous plaît ?", et pas des "bonjour, que signifient les résultats de mon frotti cervico utérin, s'il vous plaît?". Malgré la barrière de la langue (Steve Jobs n'avait pas encore sorti son petit appareil qui a révolutionné le monde dans lequel on vit, je ne pouvais pas taper "cancer traduction"), j'ai réussi à gribouiller sur le papier quelques mots barbares dont j'ignorais la signification, puis à confirmer le rendez-vous à l'Hôpital Necker pour y réaliser une biopsie (ce mot faisait partie du groupe des "mots barbares"). Sur le chemin du retour, la vie me paraissait si différente ... Éteinte. Superficielle. Puis, ces anonymes autour de moi qui riaient ... J'avais envie de pleurer pour qu'ils comprennent que c'est grave, qu'il ne faut pas rire, la vie est cruelle et très injuste !!!

Une fois rentrée dans mon petit studio, j'ai pleuré. Puis, j'ai fait ce qu'il ne faut surtout pas faire, mais que tout le monde fait quand même : j'ai rentré les mots barbares dans le moteur de recherche qui m'a gentiment indiqué qu'il ne me restait plus grand chose à vivre ... Merci Google ! J'ai ré-pleuré.

La nuit tombée, je me suis dit qu'un petit gâteau ne me ferait peut être pas de mal, vu que de toute façon j'étais foutue ... je risquais quoi au juste ? Prendre du poids ? Mourir obèse ? Un peu de glucose a fait du bien à mon cerveau, j'avais pris une ferme décision de ne pas m'enterrer avant l'heure.

Tout a commencé il y a plusieurs mois de là, lors de mon premier check chez un généraliste en France. Je voulais faire les vérifications nécessaires, plutôt banales, comme j'avais l'habitude de le faire chez moi. C'est cette généraliste qui m'avait demandé à quand datait mon dernier frotti, j'avais dit qu'il remontait à il y a deux ans (j'avais une petite "érosion" que je devais faire suivre, et laquelle je suis allée vérifier chez un gyneco une fois en France, qui m'avait dit que tout était bien ...). Les résultats de ce frotti prescrit par la généraliste (que je ne remercierais jamais assez) montraient une anomalie au niveau des cellules, mais ça pouvait venir d'une petite infection bénigne, j'étais alors partie dans (presque) 8 mois de divers analyses / traitements / frottis / ré-frotti - sous la supervision d'un nouveau gyneco - jusqu'à ce fameux jour où il a laissé échappé le mot "cancer" de sa bouche.

Ce n'étais pas (encore) le cancer. Après la biopcie (j'ai eu tellement mal que c'est la première fois dans ma vie que je suis tombée dans les pommes), il s'est avéré que j'avais une dysplasie modérée à sévère (CIN 2-3) qui est une maladie pré-cancéreuse (les médecins parlent du "cancer 0", c'est vraiment pas fait pour vous rassurer ...). A ce stade, il n'y a que 20% de chances qu'elle régresse naturellement, 80% de chances qu'elle se fige ou se transforme (un jour ou l'autre) en cancer du col d'utérus. A ce niveau, on ne rigole plus du tout et on opère. 

Ce qui était le plus drôle quand je me suis réveillée après l'anesthésie générale, c'est de me rendre compte que je parlais en anglais ... moi qui étudiais le français, c'était le comble :) J'étais vraiment dans les vaps ! L'opération n'a duré que 10 minutes, j'ai pu sortir de l'hôpital le jour même. Je n'ai pas eu de douleurs très importantes post opération, c'est comme si je n'avais rien eu (ou presque). 

Depuis, je dois faire le frotti tous les ans au lieu d'une fois tous les trois ans pour les personnes sans antécédents de dysplasie et sans le HPV (groupe au risque accru de développer le cancer du col d'utérus). A chaque fois j'ai peur, à chaque fois je n'ai pas envie de le faire ... Mais je le fais. Je le fais parce qu'aujourd'hui le cancer du col d'utérus ne devrait même plus exister, il se dépiste de manière très précoce, et il est très bien guérissable si on le découvre suffisamment tôt (et il y a bien des moyens pour cela). 

Si je vous fais cet article aujourd'hui, c'est parce que c'est aujourd'hui que j'ai reçu le résultat de mon frotti annuel (tout est OK cette année :), mais c'est aussi parce que c'est aujourd'hui qui commence le mois de la prévention du cancer du sein. Je trouve qu'on parle beaucoup de ce dernier, et pas du tout assez de la prévention du cancer du col d'utérus alors qu'il est beaucoup plus "jeune", et peut toucher les filles autour de la petite vingtaine ! Il faut se faire dépister aussi bien pour le cancer du sein (palpations chez le gyneco, puis la mammographie à partir de 40 ans), mais aussi pour le cancer du col d'utérus (dès la première visite chez le gyneco, il n'y a hélas pas d'âge pour que cette saloperie se manifeste, beaucoup de gens on HPV sans le savoir, ce virus ne se manifeste absolument pas; puis, on peut développer le cancer du col d'utérus sans avoir HPV, il faut aussi le savoir). 

C'est donc bien de parler, c'est très important d'en parler, mais c'est encore mieux d'aller le faire ! Ça peut vraiment sauver votre vie !! Certes, j'ai souffert et pleuré d'angoisse pendant quelques mois, mais mon opération n'a duré que 10 minutes, et je suis encore là 10 ans plus tard. Je ne sais vraiment pas si ça aurait été possible si j'avais pas fait ce frotti qui a attrapé en justesse une maladie qui évoluait très vite (je rappelle que 2 ans auparavant j'avais fait un check qui était presque normal, il y avait une très légère dysplasie mais elle n'était pas du tout inquiétante, ni opérable). Donc si vous ne l'avez pas fait depuis plus de 2 ans, prenez un RDV et faites-le !

81 commentaires:

  1. Pour commencer je tiens à te dire que je compatis fortement à ce qui t'est arrivé. Ça a dû être très dur sur le coup et je pense que tu t'es montrée courageuse face à cette difficulté. Je suis contente que tu t'en sois sortie même si je pense que l'angoisse est toujours là et le sera peut être toujours......
    Mais aussi merci pour cet article vraiment intéressant. Il faut savoir que beaucoup de gynéco ne font pas les tests et ce n'est pas évident de savoir lesquels il faut faire. Pour ma part j'en ai vu 3 ou 4 avant que l'une d'eux pensent à me faire faire un bilan. Évidemment ça n'a pas loupé virus HPV. Effectivement ce virus s'attrape beaucoup et le préservatif ne protège pas totalement contre ce virus (me disait mon dernier gyneco).
    Du coup un grand merci pour cette information. C'est vrai que c'est important de faire les tests. Mais on ne le sait pas. On ne nous le dit pas. En tout cas pas suffisamment. Donc merci de nous prévenir.
    Et surtout bonne continuation à toi !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. je trouve moi aussi assez incroyable que les gynecos ne le font pas systématiquement ... peut être parce que c'est un examen remboursé et qu'ils ont des indications pour ne pas creuser le déficit budgétaire ... Je n'en sais rien à vrai dire, je ne vois aucune explication possible ... Surtout que dans mon cas précis, le premier gyneco que j'ai vu ne me l'avait pas fait, et c'est uniquement la généraliste qui a insisté dessus ! Je trouve qu'on devrait en parler autant, voir plus, que du cancer du sein. Il me semble que c'est le deuxième cancer le plus répandu chez la femme.
      Pour HPV, c'est pas trop clair ... soi disant 70% de la population l'ont sans le savoir, on ne sait pas trop comment il se transmet outre les rapports, mais il y a des jeunes filles qui l'ont
      sans avoir eu des rapports donc bon ... Puis, le cancer du col se développe aussi chez celles qui n'ont pas d'HPV, donc voilà ... si on a pas HPV, ça ne veut pas dire qu'on ne doit pas faire le frotti, tout comme quand on a HPV, ce n'est absolument pas sur qu'on va developper le cancer. Le meilleur moyen reste de se faire dépister régulièrement

      Supprimer
  2. Merci pour cet article et bravo c est tellement important d en parler !!! J ai suivie le parcours de ma meilleure amie du stade qu est ce que c est a c est un cancer fulgurant les chimios les rdv a l hopital la chirurgie et la reconstruction les moments de delire sous morphine et tt ca qq mois apres la naissamce de son deuxieme enfant ! On habite aussi a l etranger et meme si on parle bien ce n est pas toujours facile! Je suis ton blog ts les jours et meme si l on ne se connait pas j admire ton francais impeccable et tes articles . A bientot !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. coucou Virginie,
      c'est quelque chose qui me fait extrêmement peur ... la grossesse met "en veille" les capacités de défense de l'organisme, c'est là que tout peut aller très vite ... D'où l'importance de faire toutes les vérifications avant ! par exemple, pendant les 8 mois qui se sont écoulés entre le premier frotti qui a relevé l'anomalie et l'opération, on m'a clairement dit de ne surtout pas tomber enceinte Puis, les histoires de beaucoup de jeunes mamans qui n'ont pas le temps de profiter de leurs petits puisqu'on leur découvre des horreurs comme ça ... C'est pour ça, quand on peut faire une vérification, vaut mieux en profiter !
      Elle se porte bien ton amie aujourd'hui ?

      Supprimer
    2. Elle se porte a merveille !!! Ca a ete eprouvant mais elle a ete plus forte que tout ! Mes deux super copines ont eu un cancer tres jeunes du sein. J avoue que je suis contente qu apres mes deux grossesses tout se soit bien passe et tu as raison c est important d etre bien suivi !

      Supprimer
    3. Tout va buen maintenant encore qq operations pour finir la reconstruction mais ce n est vraiment rien a cote. ! Je comprends ton angoisse pour la grossesse mais si tu es bien suivi tu dimininue le risque de ne pas etre prise en charge a temps !

      Supprimer
    4. Oh je suis ravie que tout soit bien pour elle ! :) je pense qu'on devrait sans doute faire la mammographie avant 40 ans, c'est insensé de mettre les "cases d'age" alors que plein de jeunes femmes le développent

      Supprimer
  3. Coucou Miss,
    Article on ne peut plus important, c'est tout à ton honneur d'en parler!
    Pour ma part, check prévu ce mois-ci et j'ai bien l'intention de demander ma première mamo à 39 ans...
    Bisous!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. tu as bien raison ! de mon côté, j'y réfléchis aussi ... ma gyneco, il faut presque que je la force à chaque fois pour qu'elle fasse les palpations ... Mais j'insiste et je la demande ! Sinon, des ostéopathes sont formés pour ça aussi, les généralistes également je pense

      Supprimer
  4. Bonsoir
    je suis très touchée par ton article, je j'aurais jamais cru lire ça sur ton blog un jour, et dans un sens j'aurais préféré, ça aurait voulu dire que rien de tout cela n'était arrivé.... quoi qu'il en soit, je trouve que c'est très courage et fort de ta part de partager ton expérience afin de nous sensibiliser nous les femmes. Ça n'arrive pas qu'aux autres et ça évolue très très vite... donc merci pour ce bel article et je suis soulagée pour toi.
    bisous
    jenn

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. merci beaucoup Jenn, c'était pas évidant de m'y lancer (raviver tous ces mauvais souvenirs ...), mais si quelques unes vont prendre le RDV et faire le frotti, j'aurais tout gagné ! On m'a sauvé la vie à l'époque, je dois bien rendre ce service aux autres

      Supprimer
  5. Merci beaucoup de partager ton expérience avec nous Alina. Hélas aux Pays-Bas le frottis n'est automatique que tous les 5 ans, tu te rends compte? Et pas de gynécologues en dehors des hôpitaux... En UK comme je suis à risques (un frottis problematique comme toi) c'était tous les deux ans avec une infirmière, en Autriche à toutes les visites chez le gynécologue (tous les 6 mois). Ici aux PB c'est à moi de demander, faire le forcing pour le faire et bien sûr le payer de ma poche... hallucinante cette différence entre pays pour un examen qui sauve des vies...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. tous les 5 ans aux Pays Bas ? C'est la folie ! En 5 ans une petite dysplasie peut se transformer en un vrai cancer avancé, surtout chez les filles jeunes (plus on est jeune, plus ça va vite ...) Vraiment, je ne comprends pas du tout ces différences. EN gros, au pays Bas on te laisse moins de chances de t'en sortir si tu es à risque ... En plus, du côté purement économique, ça coûte beaucoup plus cher à l'état le traitement d'un patient atteint du cancer, que des frotti qui permettent d'éviter ces frais ! Tu fais bien de faire le forcing, vaut mieux payer de sa poche et être en bonne santé

      Supprimer
  6. J'ai appris hier le décès d'une copine de classe, d'un cancer de l'utérus fulgurant ... elle est partie en un mois .. 25 ans ..! On imagine pas qu'on puisse attraper ce cancer aussi tot, alors merci pour cet article ! Merci pour toutes celles qui vont y faire plus attention et ne plus repousser leur rendez-vous chez le gynécologue !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. quelle horreur ... sans doute, on ne l'a pas forcée à faire le fortti au bon moment, elle aurait pu être sauvée ! ça me révolte, vraiment. parmi tous les cancers existants, c'est bien celui ci qui est à 100% évitable, et on laisse encore partir des gens ... Ce qui me révolte aussi, c'est que les gynecos n'en parlent pas assez. On a l'impression quand on est jeune que le cancer c'est "une affaire des vieux" alors que le nombre de jeunes filles emportées par le cancer du col d'utérus avant la trentaine ... C'est pour ça qu'ai fait cet article, on parle beaucoup d'Octobre Rose (et c'est tant mieux !), mais quand est-ce qu'on va parler du cancer du col d'utérus ? C'est pourtant le deuxième cancer en nombre de cas déclarés ...

      Supprimer
  7. C'est vrai qu'on n'en parle pas assez. Moi j'ai eu des gynécos qui font des frottis tous les deux ans. Et on m'a expliqué que le papillomachinchose pouvait s'attrapper même en utilisant une serviette de toilette d'un hotel par exemple car le lavage ne le détruit pas forcément. J'ai trouvé ça flippant !
    Par contre, je trouve que niveau palpation des seins, c'est vraiment léger. Là, j'ai dit à la gynéco que je sentais une boule, elle m'a répondu que non, elle ne sentait rien. Donc me voilà toujours pas rassurée. Heureusement j'ai une généraliste top à qui je demanderai de le faire très bientôt, car bien sûr je suis très inquiète.
    Merci pour ton témoignage

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. c'est le gros souci avec le papillommavirus (HPV), on l'a relegé au statut d'une "saloperie qu'on attrape en ayant des rapports sexuels non protégés" (sous-entendus nombreux et pas sélectifs), donc les filles qui l'ont seraient presque des trainées (je t'assure que j'en ai entendu des choses comme ça en cherchant les informations sur les forums). Or il n'en est rien ! Ce truc là, certaines éludent disent que presque 70% de la population mondiale serait concernée sans le savoir, et que les voies de transmission sont extrêmement plus larges que les rapports. Une lectrice dit plus bas qu'elle l'a alors que son mari est son premier homme, et qu'il est HPV négatif (de toute évidence, elle l'a eu autrement que par les rapports) Puis, maintenant ils ont fait un vaccin qu'ils veulent utiliser sur des jeunes filles (lire encore vierges) C'est super, sauf qu'on fait quoi avec les autres ? Surtout qu'on le sait maintenant qu'il n'est pas toujours transmit par la voie sexuelle ? Last but not least, les cas de cancer du col d'utérus SANS que le sujet ait l'HPV sont nombreux. D'où à mon sens un certain danger de ce vaccin, les gens pourront croire que ça les protège du cancer, alors que ce n'est pas le cas
      Pour les palpations, je t'avoue que je ne suis pas rassurée non plus ... mon gyneco le fait parce que je la force, puis c'est très vite fait ...

      Supprimer
  8. Hello.

    Merci à toi de t'être dévoilée autant.
    C'est sûr tous ces mots font très peur et encore plus dans le vocabulaire "google"..tout de suite on nous prédit le pire mais je te rassure je fais pareil, dès que je fais des analyses ou autre je fais ma petite recherche mais plutot dans le sens où je veux me faire une idée et non pas pour tout croire à la lettre..

    Tu as bien raison, on ne parle pas assez de ce cancer et tu vois je pensais que le frottis est obligatoire tous les ans justement et non tous les 3 ans car moi je le fais ts les ans justement sans raison pourtant.

    Je te souhaite de continuer à avoir des résultats négatifs.

    Bonne soirée <3

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. coucou,
      normalement c'est tous les 2 ans (certains disent 3 ans). Mais fais le tous les ans, c'est beaucoup mieux !

      Supprimer
  9. J'ai vécu la même chose que toi, après mon accouchement qui avait déjà été une épreuve (césarienne, preeclampsie, soins intensifs séparée du bébé, problème de tension...) . Ça fait en effet très peur d'entendre pré-cancer! On se voit mourir...
    Surtout que mon mari a été mon premier, je ne comprenais pas... Lui a fait des examens négatifs.
    Et tu t'aperçois que c'est extrêmement courant , que ça touchera 1 femme sur 2, je ne comprends non plus pourquoi ce n'est pas quelque chose d'obligatoire!
    À chaque frottis , l'angoisse du retour ...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. ah là là, juste après la naissance ... tu profites moins du bébé en plus :( Tu avais fait un frotti avant de tomber enceinte ? Ou tout s'est développé pendant la grossesse ?
      Normalement, si l'opération a été faite correctement, on est sensé être guérie. Mais comme toi, j'ai peur ... Surtout que pendant mon opération il y avait une fille dans la salle d'attente, elle était là pour la deuxième fois après une récidive (peut être que l'opération a été pas super bien faite chez elle, ils ont sans doute pas tout enlevé, j'essaie de ma rassurer tant que possible)

      Supprimer
  10. Merci pour votre courage, ce n'est pas facile de parler de sa vie intime de femme. vous êtes une belle personne et pas seulement un beau visage.

    RépondreSupprimer
  11. Merci pour cet article très personnel. Je suis heureuse pour toi que tout aille bien aujourd'hui.
    Je pense qu'il est utile de préciser qu'un vaccin contre les principaux HPV responsables de cancer du col utérin existe, qu'il est efficace et remboursé, pour les jeunes filles. Grâce à ce vaccin, de nombreuses femmes ne subiront pas ce que tu as vécu.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. bonjour Sophie,
      j'ai appris l'existence de ce vaccin quelques années après mon opération. Trop tard pour moi de toute façon, et pour toutes celles qui ont plus de 18 ans aujourd'hui. En effet, ce vaccin est utile uniquement à celles qui n'ont pas d'HPV. Mais c'est très bien que les progrès sont accomplis dans ce domaine ! Cela dit, je trouve qu'il y a aussi une certaine forme de danger là dedans, parce que le cancer du col d'utérus survient également chez les personnes HPV négatives ... Du coup, si une jeune fille vaccinée se croit hors danger étant vaccinée et ne fait pas les frotti régulièrement, ça peut jouer des mauvais tours

      Supprimer
  12. Bonsoir,
    Je lis ton blog tous les jours, mais ton article de ce soir me touche particulièrement.
    Un an après qu'on m'ai détecté un HPV, j'attend les résultats de la biopsie qu'on m'a faite la semaine dernière... Comme toi il y a 10 ans j'angoisse et j'ai envie de pleurer, mais je suis consciente de la chance que j'ai d'être bien suivie.
    Le plus inquietant dans l'histoire c'est qu'on a détecté mon HPV l'an dernier lors de mon premier frottis, seulement j'avais déjà 26.
    Aujourd'hui je trouve fou qu'on puisse arriver à 25/26ans sans jamais avoir fait un seul frottis auparavant, que ce ne soit pas systématique!
    Comme tu le dis si bien, on ne sensibilise pas assez les jeunes filles à ces pratiques et je trouve merveilleux que tu utilise ta visibilité et ton blog pour faire passer le message.
    Alors courage à toutes les femmes et espérons que les temps changent!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. coucou Marjorie,
      je ne sais pas si ça va te rassurer, mais ça m'a aidé à l'époque : si comme pour moi ils ont mis pratiquement un an à aller à la biopcie (après des mois de divers traitements et nouveaux fortti), c'est que même s'il y a quelque chose, ce n'est pas encore très avancé et dont forcement opérable et guérissable ! Même dans le cas du début d'un cancer (ce que je ne te souhaite absolument pas, j'espère que c'est une petite dysplasie ou voir rien du tout), ils opèrent (pas de chimio ou d'autres choses lourdes). Parce que si c'était déjà en état très avancé (cancer qui a donné des métastases), ils l'auraient forcement vu à l'osculation et surtout en frotti. Donc aucune chance que tu as un truc trop grave, ils auraient pas mis un an à le voir !!
      En revanche, je suis totalement d'accord avec toi, que t'ait pas eu de frotti avant 25 ans est juste inimaginable ...
      Tiens-moi au courant pour les résultats de ta biopsie ! Tu peux m'écrire sur kleobeaute@gmail.com Sache aussi que l'opération que j'ai eu (conysation) c'est moins douloureux que la biopcie, je n'ai rien senti du tout ! Puis, sache qu'il s'agit juste d'enlever "un grain de beauté" et pas du tout de t'enlever une partie de ton corps :) Ca n'a aucune incidence sur ta capacité de tomber enceinte, tu vivras comme toutes les femmes qui n'ont pas eu cette opération :)

      Supprimer
  13. Très touchée par ton article sur un sujet si personnel et délicat à la fois !
    J'ai la chance d'être bien suivie par mon généraliste et de faire un frottis tous les ans... J'avoue avoir moins confiance aux gynécos suite à mes 2 grossesses. Pas très sympathiques, ni pédagogues...Je suis mal tombée à chaque fois et je n'ai pas trouvé un gynéco qui me convienne depuis mon arrivée en terre bourguignonne.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. que je te comprends ! Le premier gyneco chez qui je suis allée (juste avant de rendre visite à la généraliste qui m'a fait le frotti salvateur) m'a dit que tout était bien (je lui ai pourtant signalé que j'avais déjà eu une petite anomalie sur le fortti réalisé il y a deux ans auparavant), il m'a pas du tout proposé de faire cet examen ... La visite chez la généraliste a eu lieu 2 semaines plus tard, et j'avais donc déjà une dysplasie en pleine mutation ... Je peux donc dire que si j'avais fait QUE cette première visite chez le gyneco, j'aurais sans aucun doute attendu encore une année avant d'aller le revoir, et à condition qu'un un plus tard il aurait été foutu de me faire cette analyse, ça aurait pu être déjà trop tard pour moi ... Je trouve que quand on est médecin, on a des responsabilités un peu plus élevées par rapport à quelqu'un qui bosse dans un magasin de jardinage (quoi que), ils ont nos vies entre les mains Puis, on ne peut pas TOUT savoir, donc un minimum de vulgarisation est vraiment necessaire. La preuve c'est que la généraliste qui bosse dans le même hôpital m'a vraiment convaincue de faire ce frotti, or je lui disais que c'était pas la peine car je venais de faire ma visite annuelle chez le gyneco !

      Supprimer
  14. Bonsoir Alina, et merci pour cet article si intime... si important à partager. J'ai 42 ans et j'ai commencé les mammo l'année dernière : tout va bien. Ma gynéco fait les tests nécessaires, et ça me rassure, car j'ai parfois l'impression qu'après 40 ans, mon corps n'a plus tout à fait la même forme. Mais il n'y a pas d'âge et la vie réserve parfois des tours difficiles. Merci encore d'avoir échanger avec nous sur ce sujet au combien important. Je te souhaite la meilleure santé possible.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. coucou Valmille,
      malheureusement il n'y a pas d'âge comme tu dis :( Surtout que quand on est jeune, on a tendance à croire que le cancer c'est que pour les petits vieux, et qu'on ne se souci pas assez de sa santé. A 40 ans on a déjà entendu plein fois des campagnes de prévention, on a des amis des amis qui ont eu des histoires tragiques, cela nous pousse à plus de vigilance envers soi même. Or à 20 ans ... on fait la fête et c'est souvent "advienne que pourra" C'est là où les parents, les amies plus âgés, les soeurs doivent nous dire "attention, est-ce que tu as bien fait ton check chez ceci cela".

      Supprimer
  15. Punaise, j'ai juste envie de te faire un bisou et de te serrer dans mes bras... 💕
    J'imagine et je vois très bien comme tu as dû te sentir fragile et seule à ce moment là... C'est vraiment injuste ces maladies...
    Heureusement que le nécessaire à été fait à temps ! 🍀☀️
    Je trouve ça chouette que tu aies publié cet article, ça donne à réfléchir et vu la cible de ton blog, peut être que tu peux sauver d'autres femmes.
    Bon weekend 😘

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. merci beaucoup Lucile <3 Je t'avoue que c'était doublement horrible parce que ma famille et mes amis étaient très loin, aller seule à l'hôpital c'est très gloc ... Certes, mon chéri était là (il m'a récupéré après l'opération, on a pas le droit de prendre les transports en commun), mais avoir une maman à côté manque toujours dans ces moments durs ...

      Supprimer
  16. Bonsoir Alina,
    C'est courageux de ta part de parler de cette expérience.Le cancer, ça me fait peur. Ça m'a pris trop d'êtres chers pour que je ne tremble pas, ni n'angoisse, à chaque acte de dépistage. Première mammographie à 38 ans, parce que ma cousine paternelle en a déclenché un et que ça m'a fait peur. Qu'il a gagné malgré un combat acharné. Mais je connais zussi des femmes qui s'en dont tres bien sorties, sans trop de souffrance. Dépistées.
    Premiers frottis à 18 ans. Sur les conseils de ma mère. Et puis quoi ? Qu'est ce qu'un frottis pour la santé. Première coloscopie â 32 ans. Parce qu'un cancer du colon m'a pris mon grand père maternel, doucement, et mon père, de manière foudroyante.Alors à chaque fois on angoisse.On y va à reculons. Mais un cancer du colon se soigne bien lorsqu'il est dépisté tôt. La peur n'évite pas le danger. Les dépistages, ce sont des chances de vie, des souffrances en moins. Ça existe.En France c'est remboursé. Faites le.
    Bises Alina. Et merci. J'aime pas en parler, ça génère de la souffrance. Mais si ça peut aider d'autres personnes...Faisons exception ce soir.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. c'est difficile de vivre avec une épée de Damocles au dessus de la tête ... mais comme toi, je pense que c'est pas un "rendez-vous avec la peur ou la souffrance", c'est le "rendez-vous avec ma vie" Surtout que le frotti c'est quand même hyper facile à faire, pas du tout douloureux ! C'est pas comme une colo sous anesthésie générale
      si tu fais tous les exams régulièrement, même si jamais il y a quelque chose un jour, ça serait traité suffisamment tôt pour ne pas avoir de séquelles !

      Supprimer
  17. Coucou Kléo !
    Je suis une lectrice de l'ombre depuis quelques années et je n'ai jamais ressenti le besoin de commenter des articles superbement rédigés, très complets et toujours élégamment illustrés...jusqu'à aujourd'hui.
    J'ai le même âge que toi et moi aussi j'ai vécu la même chose que toi à peu près dans les mêmes années. Le choc de l'annonce, l'impression de se prendre une énorme claque, l'angoisse des examens, l'opération...qu'est ce que j'ai pleuré !
    Aujourd'hui tout va bien mais je ne cesse de recommander aux femmes de mon entourage de se faire suivre par un gyneco régulièrement car comme tu le dis, et si je ne l'avais pas fait...
    Merci pour ton article qui peut sauver des vies. Oui oui c'est fort mais on n'en entend pas suffisamment parler et je pense que c'est un tort.
    Merci aussi pour ton blog que j'aime lire quotidiennement

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. coucou Mary,
      on se comprend bien alors, c'est très dur à vivre à un âge aussi jeune (je pense que c'est dur à vivre à tout âge, mais à 24 ... on a l'impression ne rien encore fait ni vu, puis on ne s'y attend tellement pas). j'ai beaucoup, beaucoup, beaucoup pleuré moi aussi. Limite, j'aurais préféré qu'on aille tout de suite à une biopcie (que j'ai très mal vécu, je me suis évanouie ... chose qui ne m'est jamais arrivée dans la vie !) et à la conysation, parce que les 8 mois qui se sont écoulés entre le premier frotti et l'opération, je n'ai pas l'impression de les avoir vraiment vécu ... c'était une longue atteinte pleine d'angoisse, quelque chose de moche et lent, tellement lent ... la salle d'attente à l'hôpital, un nouveau fortti pas bon, les exams, pfff Mais ! je suis consciente que j'ai une chance énorme d'avoir rencontré cette généraliste qui m'a forcé de le faire, elle a sans doute sauvé ma vie ...

      Supprimer
  18. J'ai été très émue par ton article Alina. J'aurais aimé être près de toi pour te consoler. Cela a dû être tellement difficile à vivre et à gérer si jeune et loin de ta famille à l'époque. Bisous.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. j'ai tendance à me renfermer dans les cas comme ça, à ne plus vouloir parler à personne ... Puis, ma famille n'aurait pas pu venir donc je croyais que ça ne servait pas à grand chose de les angoisser :( Mais j'ai eu tors, je l'ai dit quelques jours plus tard (après la biopsie) à ma maman, elle s'est renseignée, a trouvé les bons mots, ça m'a aidé. C'est très important d'en parler, et c'est vrai que étant jeune et un peu seule ... c'est quelque chose qui a un peu aggravé le sentiment de malheur que j'éprouvais ... C'est pour cela que je trouve bien que les filles qui vivent ça en ce moment précis, puissent venir et se confier ici. Puis, j'ai vécu ça et je peux leur dire que l'opération ce n'est pas du tout grave / ni horrible :)

      Supprimer
  19. Merci pour ce courage d en parler ....et merci pour ce merveilleux blog et la jolie personne que vous êtes. ..

    RépondreSupprimer
  20. Bonjour !

    Bravo pour ton témoignage qui j'espère réveillera certaines !

    J'ai eu un cancer (un début de cancer) par pour l'utérus ni le sein. A la différence de toi j'ai une maladie héréditaire qui fait que je suis surveillé depuis petite. Mais , malgré la surveillance, ça s'est déclenché.

    Je te rejoins sur le fait, que même si on en guéris, la peur reste tapie à chaque nouveau examen. Avant, j'avais conscience du risque mais c'est une fois affrontée, opéré que la donne change. Récemment, j'ai refait un exam, et j'attends avec angoisse les résultats. Ça nous change.

    Mais je rajouterai que dans ma maladie (et la prévention) et dans ceux des autres cancers (désolée je généralise), les progrés ont grandement changés ! Ma grand-mère en est morte, mon père a eu un cancer est s'en est sorti avec des séquelles (il y a 40 ans), le reste de ma famille touché par cette maladie, on s'en s'en sort un peu mieux.

    Mais pour cela il faut une prévention, une surveillance. Donc le progrès et là mais nous sommes les premiers à agir dessus en nous surveillant.

    En tout cas bravo à toi et j'espère que lundi certaines irontvoir le doc "pour le cas où" en espérant que cela reste que du "si".

    Bye !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. coucou Alma,
      j'espère de tout coeur que tu recevras des bonnes nouvelles pour les résultats de tes exams !
      Sinon, je pense que la peur est le premier facteur qui fait que les gens ne vont pas se faire dépister ("et si on me dit quelque chose de grave ?"). Malheureusement, c'est le cas de beaucoup de personnes ! Je pense que les campagnes de prévention devraient d'abord "dédiablosier" le cancer, dire que ça ce soigne, que les progrès sont très importants ! Les gens penseront peut être autrement. Je reste convaincue que le premier frein du dépistage c'est la peut du résultat, pas la peur de l'examen en lui même Du coup, dire aux gens "hello, je l'ai fait, certes, on m'a pas annoncé la bonne nouvelle, mais voilà, je suis encore là ", ça peut vraiment pousser certaines à le faire !

      Supprimer
  21. Ton article est très touchant, et j'imagine à quel point ce moment de ta vie a pu être dur. Je pense que les gens ont tendance à minimiser les risques liées au développement de certaines maladies, et tu parles parfaitement de ça dans ton article!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. bonjour Ben,
      je pense qu'on manque pas mal d'information sur certains sujets en effet. Il y a des cancers plus "médiatisés" que les autres (cancer du sein), or on devrait peut être mettre la lumière sur tous les cancers qui peuvent être évités. Par exemple, aujourd'hui je sais comment faire le dépistage pour le cancer du sein, du col et du colon, mais je n'ai aucun idée si on peut dépister autre chose ?

      Supprimer
  22. Bonjour,
    Quand je te vois en photo, je pense à chaque fois "qu'est-ce qu'elle est belle !". Un visage si fin, si joli. Je n'aurais jamais imaginé que tu puisses avoir vécu de moment si douloureux, avec toujours une épée de Damocles au dessus de la tête. Bravo d'être si courageuse et de témoigner avec des mots si justes et mesurés.

    Merci, vraiment merci, pour ce témoignage précieux et ce rappel !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. coucou Isa,
      merci beaucoup pour tes gentils mots <3 Je me sens redevable, je ne sais pas ce qui va m'arriver demain ou après demain, mais j'ai très certainement eu le grand cadeau de la vie, les 10 ans que j'ai eu la chance de vivre. Je le dois donc aux autres ! Cette médecin généraliste qui m'a fait le frotti, je ne vais jamais l'oublier (elle a fait du forcing avec moi, j'étais persuadée que je n'avais pas besoin de le faire vu que le gyneco ne me l'avait pas fait), si j'arrive à pousser quelques filles à en prendre conscience, j'aurais en partie "remboursé ma dette envers l'univers" :)))

      Supprimer
  23. C est très courageux de ta part d en parler mais c'est très important D avoir un bon suivi gynéco ét D etre assidu avec les frottis , j ai eu à peu près la même expérience à 26 ans et ça a été un vrai coup de massue ... mais je remercie ma maman de m avoir toujours habitué à etre suivie tous les ans par un gynéco Ét grâce à sa d avoir été dépisté tôt

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. moi aussi, c'est ma maman qui m'a poussé à faire le premier frotti (en Russie à l'époque), maintenant c'est moi qui lui rappelle de faire les siens lol

      Supprimer
  24. Je suis rassurée de savoir que tu vas mieux aujourd'hui. Je ne peux qu'imaginer ce que tu as traversé pendant cette période difficile de ta vie. Il est très important de parler de ce sujet qui n'est malheureusement pas abordé très souvent. Moi mm je ne suis pas porteuse du virus mais il y a bcp d'antécédents familiaux de cancer de l'utérus alors je fais particulièrement attention. Donc les filles n'oubliez pas le frottis et les contrôles régulier chez le gynécologue ça vous évitera bcp de soucis ! Merci pour cet article

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. coucou,
      j'espère que tu ne l'auras pas ! Déjà, quu tu n'as pas l'HPV est une bonne assurance, même si ce n'est pas une garantie à 100% (tu fais bien de faire des frotti régulièrement, on ne sait jamais)

      Supprimer
  25. Pas facile de dévoiler des choses si intimes .
    Bravo pour ton courage hier comme aujourd'hui .
    On m'a trouvé un petit crabe au sein juste avant de partir en vacances cet été (mamo banale de contrôle...ma soeur a eu un cancer a 33 ans alors des suivis réguliers), heureusement il était à un stade peu avancé et le chirurgien lui a fait son affaire .En ce moment, c'est tous les jours que je lui nucléarise sa tronche à celui là .....
    Oui , vive la prévention si efficace en France . Bises

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. oh là là, quelle chance qu'ils l'ont eu ce foutu "crabe" !!! Je pense sérieusement de demander une mamo moi aussi, mais je ne sais pas à qui ... quand j'en parle à mon gyneco, elle me fait des palpations, puis me dit que comme je n'ai pas d'antécédents dans la famille, il faut attendre 40 ans ... ça me parait dingue, puisque c'est si simple, et on peut éviter tant de problèmes ...

      Supprimer
  26. Je suis bouleversée par ton article... Je n'ose imaginer ce que tu as dû ressentir et vivre. :( C'est fou mais je ne réalisais pas l'importance de se faire suivre aussi souvent par un gynéco... J'ai l'impression qu'on ne m'a jamais vraiment informée sur ce genre de maladies... L'importance de vérifier souvent, etc... J'irai plus souvent chez mon gynéco dorénavant. Merci beaucoup pour cette prise de conscience, Alina.
    Sophie

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. coucou Sophie,
      merci beaucoup pour ton commentaire, ça m'assure que je ne l'ai pas fait pour rien cet article ! Si l'une ou deux d'entre vous prennent conscience de l'importance de ce dépistage, j'ai tout gagné ! :)

      Supprimer
  27. Merci pour cet article Alina ! Les femmes n'aiment pas parler de ce genre de choses, et pourtant c'est tellement important. Le cancer du col de l'utérus tue toujours, malgré le fait qu'il est à 100% évitable SI découvert suffisamment tôt - avant que les lésions ne se transforment en véritable cancer. Le frottis, c'est un de ces rares tests dont on sait qu'il sauve des vies de manière directe, donc oui il faut le faire. En lisant les commentaires j'ai été attérée de lire que certaines femmes ne se le sont pas vu proposer avant 25 ans. Un généraliste peut très bien réaliser un frottis si besoin, donc demandez-le !

    Perso ça fait 10 ans que j'ai régulièrement des résultats de frottis anormaux. J'ai déjà eu 3 biopsies. Pour l'instant tout ça n'a jamais montré grand chose de sérieux à part un résultat positif pour le HPV, mais ma dernière biopsie cette année s'est avérée CIN 1. Chez la plupart des gens le système immunitaire finit par détruire le HPV et les changements cellulaires qu'il cause, mais visiblement pas chez moi... Je pense qu'un jour ou l'autre je finirais par avoir une opération. Il y a encore quelques années ça me stressait énormément, j'avais l'impression de vivre en permanence dans l'anti-chambre du cancer. Aujourd'hui j'ai réussi à prendre un peu de recul. Je suis suivie suffisamment souvent pour que le cancer n'ai pas le temps de s'installer entre 2 frottis (à 37 ans ça évolue moins vite qu'à 20) donc le pire qui puisse arriver serait un résultat avec dysplasie sévère. Si c'est le cas, ce sera la conisation, une opération qui ne laisse pas de séquelles et qui règle très bien le problème. Il n'y a rien que je puisse faire pour influer sur l'évolution des choses, à part avoir un mode de vie sain. Donc j'ai pris la décision de cesser de m'inquiéter. Pas facile au début mais ça a marché pour moi. Je me suis aussi beaucoup informée, ce qui fait que les mots des médecins ne me surprennent jamais. Je sais toujours de quoi ils parlent et quelle est la procédure à suivre selon le résultat des tests. J'aurais largement préféré vivre sans cette menace, mais vu que je n'ai pas le choix j'ai décidé de vivre bien avec !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. coucou Lulle,
      CIN I ne s'opère pas en effet, ils disent que ça disparait chez 80% des gens naturellement. Chez moi, ça a évolué en CIN II et III. Avec le recul, je pense que c'était en bonne partie dû au fait que mon système immunitaire était complètement KO en ce moment précis, l'année où j'ai changé le pays (on est pas immunisé contre les maladies locales et les types des virus bénins qu'on a pas forcement chez soi). J'étais malade en permanence, dès qu'une personne éternuait, j'étais sure d'avoir une grosse grippe le lendemain. Je pense donc que vu que mon corps n'en pouvait plus de se battre sur "tous les fronts", ça a sérieusement joué dans le fait que ma dysplasie a progressé aussi rapidement (puis, j'étais jeune et c'est vrai qu'à cet âge les cochonneries se développent plus vite) Pour HPV on dit bien qu'il gagne du terrain chez les sujets avec un faible système immunitaire
      Je ne sais pas si ça va te rassurer (je pense que tu es très bien informée), j'ai vécu donc cette fameuse conisation et c'est vraiment rien du tout ! Je l'ai préféré largement à la biopcie que j'ai trouvé plus dure à supporter. Puis, cela ne laisse même pas de traces, c'est comme s'ils enlevaient un grain de beauté, mais sur la muqueuse. Et tu ne peux pas leur demander de te la faire quand même ? Au moins, tu seras débarrassée une fois pour toutes de ces biopsies à répétition ! Je sais que dans certains pays ils opèrent la CIN I quand ça "traine" depuis un petit moment. Je ne sais pas comment c'est aux US ?

      Supprimer
  28. Bonjour Alina,

    Tu fais vraiment bien d'en parler, c'est tellement important !
    En France on a vraiment la chance de pouvoir être suivies, nous les femmes, facilement et à peu de frais, il faut vraiment en profiter.
    La preuve en est avec toi qui a été dépistée et prise en charge à temps.
    On en parle davantage aujourd'hui de la vaccination de ce cancer, tant mieux.
    Il y a une dizaine d'années mon médecin m'avait prescrit le vaccin contre cette maladie, mais sans rien m'expliquer, ma mère non plus, et sans me dire que c'était vraiment important. Du coup je ne l'ai pas fait (foutu comportement rebelle de pré-ado), et je le regrette vraiment. Je ne ferai pas la même chose avec ma fille.
    Dans ma famille, ma grand-mère, deux de mes tantes et ma mère ont déclaré des kystes dangereux voire un cancer du sein, je dois faire hyper attention à ça ... du coup, je vais chez le gynéco une fois par an, qu'il soit sympa ou non, même si ce n'est pas une partie de plaisirs, on en convient !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Coucou Justine,
      malheureusement le vaccin contre ce cancer n'existe pas, il existe le vaccin contre l'HPV mais qui ne garantit pas à 100% que le sujet vacciné ne développera pas le cancer. Il y a bien des gens qui n'ont pas eu d'HPV et qui ont développé le cancer du col d'utérus. C'est exactement pour cette raison que je trouve très dangereux de présenter ce vaccin comme une panacée, les gens confondent et pensent qu'une fois vaccinés, ils seront protégés (enfin, plutôt leurs enfants car comme tu dis, pour notre génération c'est déjà trop tard) Or c'est faux, il faut quand même faire des frotti ! Mais ça diminue sérieusement les risques donc quand n peut le faire (vaccin), il faut absolument le faire !

      Supprimer
  29. Vraiment touchant cet article. Je n'ose imaginer la peur que tu as dû avoir. C'est le mois dernier que j'ai pris conscience qu'il ne fallait pas rigoler avec les check-up gynécologique. J'ai pris rdv pour un frottis après 5 ans sans contrôle ^^ Merci de nous avoir fait partager ton expérience. Belle journée à toi

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. coucou Laure,
      j'espère que tout ira bien pendant ton contrôle, tu fais très bien de le faire !
      Je t'avoue que cet année moi aussi j'ai trainé un peu la patte, j'ai pris quelques mois de retard pour y aller ... ça arrive, mais il faut quand même penser à le faire une fois tous les ans _ deux ans !

      Supprimer
  30. Pfiou, cet article a un écho énorme en moi. J'ai su il y a deux semaines que j'avais le HPV. Colposcopie prévu dans 2 semaines, l'angoisse de l'attente.

    Moi qui flippe pour la biopsie, me voilà pas rassuré mais le fait de te savoir en bonne santé après l'opération me redonne espoir !

    Merci d'en avoir parlé sur ton blog, je sais que cela n'est pas évident mais ton témoignage permettra, je l'espère, à tes lectrices d'en parler avec leur gyneco !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. coucou,
      tu as encore pas mal d'étapes avant la biopcie, ils ne la déclenchent qu'au dernier moment, quand vraiment tous les examens ne sont pas bons. Donc tu n'iras peut être pas jusqu'au là :) Pour ma part, je n'ai pas vraiment eu mal (dans le sens douleur horrible) pendant la biopcie, c'est comme quand tu as tes règles et ça te tire un peu le bas du ventre, rien d'insupportable sur le moment MAIS ils mettent une sorte de liquide dedans pour bien savoir de quel partie prendre le prélèvement (l'idée est de prendre un bout de tissu sur la lésion et pas à côté) et apparement c'est cette liquide qui peut causer des évanouissements. Je t'avoue que ça m'est arrivé quand je suis descendue de la table de prélèvement, j'ai vu tout noir devant les yeux, puis je ne me souviens plus de rien. Ils m'ont réveillé tout de suite, visiblement pas trop surpris de ce qui m'est arrivé, en disant que "oh là là, cette semaine il y en a eu beaucoup qui se sont tombés dans les pommes" ... J'ai donc compris que c'était courant, et en me renseignant après j'ai vu qu'ils peuvent le faire sous anesthésie locale, chose qui m'a pas été proposée ... Donc ne te stresse pas, tu as encore pas mal de temps avant (éventuellement) d'arriver à la biopcie, et si jamais c'est le cas, demande juste l'anesthésie locale (tu leur dis que tu as très peur, bla bla ba, que tu as une copine qui a perdu connaissance et que tu aimerais bien éviter)

      Supprimer
  31. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

    RépondreSupprimer
  32. Alina, Je te lis depuis tellement longtemps... J'ai été émue aujourd'hui et rassurée.. Plein de bisous car je n'ai plus de mot... Hélène

    RépondreSupprimer
  33. Bravo à toi pour cette article ! C'est vrai, c'est important !
    En Belgique, on conseille d'aller chez son gynéco tous les ans, du moins c'est ce que la mienne recommande, et à chaque fois j'ai droit à la totale, voire une biopsie si quelque chose semble ne fusse que légèrement anormal. Ce n'est pas une partie de plaisir, mais c'est nécéssaire.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Coucou Elisa,
      c'est très bien que tu as trouvé un médecin aussi sérieux ! Quel dommage que tous ne sont pas pareils ...

      Supprimer
  34. Très beau témoignage Alina !! Pour quelles raisons on a mis autant de temps à te faire une biopsie ? J'envisage de commencer des essais bébé en 2017, la 1ère chose que j'ai pensé c'est de faire un check-up gynécologique avec frottis.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. coucou,
      en fait, il s'est écoulé 8 mois entre mon premier frotti anormal et l'opération. Au début, quand tu as un frotti qui n'est pas bon, ils te font la totale côté infections (si jamais tu en as, le souci de fleur vaginale déréglée etc., tu as le droit au traitement car le mauvais fotti est souvent dû à ce type de dérèglements bénins). C'était mon cas, j'avais un petit quelque chose (je ne me souviens même plus quoi) et j'ai dû d'abord faire le traitement pour ça. Puis, pour avoir des résultats de frotti il faut 2 semaines. Donc là, j'étais déjà à un mois et demi (entre le premier, le traitement, puis le deuxième qui a montré que le problème n'a pas été réglé). Ensuite, on m'a refait la totale côté infections, ils ont vu que tout était clean et c'est là qu'ils ont eu la confirmation que mon frotti anormal ne vient pas du tout de là. Je suis partie pour une coloscopie. Mauvais résultat. Ré-frotti. Puis une biopcie. Ils ne font pas la biocpie tout de suite, après le premier mauvais fortti. Je ne sais pas pourquoi, ça m'aurait évité 8 mois de prélèvements et traitements pour rien ... Mais bon, ils ont sans doute leurs raisons. En tout cas, sache que si jamais tu as "mauvaise frotti" on va te dire que tu ne dois pas tomber enceinte, c'est logique. Donc si tu envisage un bébé en 2017, fais le check tout de suite !

      Supprimer
  35. Coucou Alina,

    Merci pour cet article touchant.

    J'ai eu la sensation qu'il a été écrit pour moi: J'ai 24 ans et je n'ai jamais effectué de frottis.
    Personne ne m'en avait parlé jusque là.

    Avec ma mère on ne parle pas trop de ces choses là. Et mes médecins ne me l'ont jamais évoqué. Pour couronner le tout, je n'ai jamais été voir une gynéco...

    Ton article m'a fait comprendre la gravité des choses. Je pense que je vais prendre un rdv avec un gynéco même si j'appréhende un peu.

    As-tu un bon gynéco à me conseiller? Je n'y connais pas trop... (si oui, tu peux me l'envoyer par mail stp?)

    Je te remercie beaucoup,

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Coucou Sophie,
      merci beaucoup pour ton commentaire, ça me prouve bien que je n'ai pas fait cet article pour rien. En effet, personne n'en parle alors que plein de jeunes filles sont concernées (regarde, ne serait-ce que parmi mes lectrices qui ont commenté - et celles qui commentent sont moins d'1%, il en a déjà 4 ou 5 qui ont vécu ou en train de vivre plus ou moins la même chose) Ce n'est donc pas un cas rare et isolé, mais quelque chose qui peut hélas tomber sur n'importe qui.
      Si tu n'es jamais allée chez un gyneco, va prendre le rdv dès que possible ! Tu n'as pas besoin de trouver un "bon" pour faire un premier check (précise lui bien que c'est ton premier visite, ils ne sont pas là pour te juger), et prendre un frotti. J'en ai une (je pourrais te donner son nom par mail), mais je ne la trouve pas exceptionnelle non plus, je pense que je vais changer. Sinon, tu peux aussi trouver un près de ton lieu de travail (pour y aller vite fait) sur le site http://www.mondocteur.fr
      c'est très bien fait, tu prends ton RDV en ligne !
      Fais-le absolument, dis-toi que ce n'est pas "j'ai pas envie ou j'ai peur", mais "je dois le faire, il n'y a juste pas d'autre option". on est plus des bébés, personne va nous prendre par la main et nous emmener chez le médecin. Si jamais un truc arrive, ça serait de notre faute et pas celle de quelqu'un d'autre. Puis, vis à vis des gens qui t'aiment, tu n'as pas le droit de laisser passer des choses évitables (je veux bien pour un truc qu'on ne peut pas prévenir, mais là ...)
      Ce qui m'aide, astuce perso :), je me fais une petite promesse à moi même, je me dis "après que t'y sois allée, tu t'achètes le sac que tu voulais depuis des mois", la carotte ça marche très bien avec moi lol

      Supprimer
  36. Ton article est vraiment touchant. Je n'ose pas imaginer l'angoisse que tu as du vivre...
    Merci d'avoir partagé ton histoire ici! C'est super important de parler de ce genre de sujets!
    :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. coucou Bonnie,
      c'est extrêmement angoissant, ça l'est toujours quand je vais chez un médecin (peur qu'on me "découvre un truc") mais voilà, je pense que quand quelqu'un qu'on connait (ne serait-ce que via un écran d'ordinateur) parle de son expérience, ça fait plus prendre conscience que quand on voit des trousses roses avec des rouges à lèvres dedans et un logo du cancer du sein ... Quand ça arrive à quelqu'un qu'on connait, ça "choque" bien plus et ça fait bouger son popotin pour aller chez le medecin, c'est tout ce que je voulais faire :)

      Supprimer
  37. Réponses
    1. de rien du tout, je devais le faire depuis bien plus longtemps ! :)

      Supprimer
  38. De retour de vacances, je rattrape mon retard sur ton blog. Merci, merci pour ce post, il est important d'en parler. J'imagine combien cela a dû être angoissant pour toi. Pour avoir eu plusieurs cas de cancer dans mon entourage (dont une amie a qui, comme toi, on a prononcé le mot de cancer jeune, même cas), je ne peux que comprendre. Merci, Alina.

    RépondreSupprimer
  39. Bonsoir Kléo, juste un petit post pour te dire que je me suis reconnue dans ton histoire. Frottis diagnostiquant une dysplasie de stade I avec remaniement des cellules et cela pendant 10 ans. Et puis un jour,lors d'un banal frottis pour préparer une grossesse à 36 ans : CNI stade III ! Biopsie de confirmation : tumeur pré-cancéreuse très avancée sur le col. Conisation en urgence. Et depuis, frottis et mammos annuels. Ma gynéco est top, mais elle pense prendre sa retraite, alors je flippe un peu pour l'avenir.
    On est très nombreuses dans ce cas, mais il y a comme une honte à en parler. Et tu as eu un magnifique courage pour nous raconter des peurs et des doutes.
    J'en profite pour faire un parallèle avec toutes ces femmes (de tout âge) qui souffrent d’endométriose devant l'indifférence du corps médical.
    Je forme un vœu pour nous toutes : que la vie soit belle et douce.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. bonjour Elisa,
      merci beaucoup pour ton message, j'espère de tout coeur que tout va bien maintenant ! Pour la retraite de ton gyneco, c'est vrai que c'est toujours angoissant d'en changer, mais le frotti est un examen assez banal, tout le monde peut bien le faire :)

      Supprimer

1) Ecrivez votre texte dans le formulaire de saisie ci-dessous
2) Dans la liste déroulante Commentaire, Sélectionner le Profil , cochez Nom/URL, vous pouvez laisser vide le champs "URL"
3) Saisissez votre nom (pseudo) après l'intitulé Nom
4) Cliquez sur Publier commentaire

Voilà : c'est fait.
Et un grand MERCI !!!!

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...