Boucheron, La Collection : Iris de Syracuse

boucheron la collection iris de syracuse avis test critique

Vous le savez très bien, en parfumerie actuelle c'est la grande mode des Collections Exclusives. Certes, elle ne date pas d'hier, mais chaque maison s'y lance à son rythme. Boucheron, un emblème français de la haute joaillerie, a toujours eu le pied (bien ancré) dans le monde olfactif, voici donc leur toute première Collection Privée !

BOUCHERON : IRIS DE SYRACUSE


Des joyeuses pierres précieuses aux joyaux olfactifs il n'y a qu'un pas, on retrouve cet amour pour la belle matière première, qu'elle soit du domaine de la haute couture ou de la haute joaillerie (marketing ou pas, à vous de voir). Une nouvelle fois, la matière nous emmène vers la mise en valeur de l'ingrédient, sublimé dans chaque jus de la collection.

Je remarque un très beau travail sur le flacon :


C'est sans doute l'un des plus beaux de la parfumerie dite de niche, il faut vraiment le tenir entre les mains pour apprécier tous les détails (verre très épais et lourd, bouchon aimanté, un vrai petit bijou !).

La gamme est jeune et assez courte, pour le moment 6 parfums seulement. Beau travail sur l'ingrédient, par exemple, leur Tubéreuse est assez verte et fraîche, c'est la seule pour le moment que je me vois porter de manière quotidienne. En même temps, pour plus de 200€ le jus, le travail bien exécuté c'est la moindre des choses auxquelles on peut s'attendre. Mais là où je vais me diriger vers une telle ou une telle Collection Privée, c'est l'originalité de la création. Et c'est justement le souci avec la Collection Privée de Boucheron !

Vanille, Néroli, Tubéreuse, Oud, Ambre ... c'est déjà vu et revu. Je pense qu'il aurait fallu faire des allusions aux pierres précieuses (spécialité de la maison), trouver leurs interprétations olfactives ? Cela aurait pu être moins restrictif en terme de travail sur la composition car quand on "interprète" la vanille, le champs du possible est plus réduit que quand on interprète l'émeraude, par exemple, où on peut laisser courir notre imagination. 

En somme, on a un beau travail sur le jus, complexe et riche en matière première, mais j'ai un peu perdu l'ADN Boucheron là dedans ... je n'arrive pas à faire le lien rapide entre la Vanille et la Maison Boucheron. Par exemple, au lieu d'appeler l'iris "Iris", on aurait pu l'appeler Améthyste, bien plus "Boucheron", ne serait-ce par ce lien facile entre la couleur de la pierre et celle de la matière première. Bref, je crois que vous avez compris ce que je veux dire.

Si toutefois je devais mettre en highlight une création de cette gamme, ça serait Iris de Syracuse ! Joliment pourdé, mais pas trop, un poil hesperidé (mandarine en note de tête, poire et poivre), c'est un parfum qui me fait penser à Noël, sans doute grâce à cette drôle d'association "mandarine + iris". Une sensation poudré hesperidé, comme quand vous entrez dans un vieux salon d'un immeuble Haussmannien où quelqu'un venait tout juste d'ouvrir une clémentine !

En résumant, c'est une Collection très bien exécutée, qui mérite d'être découverte, mais qui ne sont pas vraiment du lot par rapport aux autres éditions exclusives que l'on trouve sur le marché. Mais bon, si un jour ils lancent la Rose, j'irais bien la découvrir ! 😉
Boucheron Collection Privée, 125 ml : en exclusivité aux Galeries Lafayette et au Printemps de la Beauté 

2 commentaires:

  1. Fervente collectionneuse des parfums qui mettent en scène l'Iris, je vous remercie pour cette découverte, il est sur ma liste de Noël maintenant !

    RépondreSupprimer

1) Ecrivez votre texte dans le formulaire de saisie ci-dessous
2) Dans la liste déroulante Commentaire, Sélectionner le Profil , cochez Nom/URL, vous pouvez laisser vide le champs "URL"
3) Saisissez votre nom (pseudo) après l'intitulé Nom
4) Cliquez sur Publier commentaire

Voilà : c'est fait.
Et un grand MERCI !!!!

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...