Les applis pour Déchiffrer les listes INCI : Faut-Il Leur Faire confiance ?



C'est en trainant le pied que je suis allée à l'écriture de cet article ... Il y a des sujets comme ça ... non seulement ils ne sont pas simples à "vulgariser", ils vous obligent à prendre partie, ce qui m'est impossible à faire dans le contexte actuel. Bref, vous allez comprendre !

NOCIFS ? TOXIQUES ? VRAI OU FAUX


Il y a environ 1 an, j'ai reçu le tout premier communiqué de presse qui annonçait la sortie d'une application pour "scanner" la liste d'ingrédients des produits cosmétiques. Chouette ! J'étais vraiment enchantée de cet avancement car, comme vous le savez bien, je pense que l'équilibre et le bon sens dans le milieu cosmétique peut être atteint uniquement une fois le consommateur est véritablement averti de ce qu'il consomme et pourquoi il paie. Mais il doit être ve-ri-ta-blement averti ! Et c'est bien cela le gros problème aujourd'hui.

Allez, je vous dis tout ! Cela fait déjà plus d'un mois que je reçois des messages en nombre des filles inquiètes puisqu'elles ont "découvert" grâce aux lesdites applications que leur crèmes / sérum sonts ... "toxiques et nocifs". Et c'est la répétition de cette "terminologie" (nocif, toxique) qui m'a poussé à aller voir d'où cela pouvait venir. 

TOXIQUES ? NOCIFS ? VRAIMENT ?

Pour mettre un produit cosmétique sur le marché (pour pouvoir le vendre), il faut assembler un dossier qui inclut des tests bacterio, bio, toxicologiques, etc. Ce dossier doit être déposé auprès de CPNP où il est tenu à disposition des autorités. La DGCCRF fait régulièrement des contrôles aléatoires. En théorie, il est donc IMPOSSIBLE de mettre sur le marché un soin toxique (tout peut arriver bien sur, mais dans ce cas on est même pas "assuré" contre son boulanger qui peut nous mettre de l'arsénique dans la baguette, il n'est pas contrôlé tous les matins hein). 

Cela n'enlève pas le fait que certains ingrédients sont suspectés de poser quelques troubles comme l'irritation, l'allergie pour la plupart des cas. Dans les cas les plus discutés, on parle d'un éventuel effet perturbateur sur le système endocrinien qui toucherait les populations vulnérables (nourrissons, enfants en bas âge, femmes enceintes). Si les mesures de précautions ne sont pas appliquées, c'est parce que pour le moment aucune étude ne prouve cet effet pour les doses utilisées dans nos soins (inférieures à 1%).

Si on pousse la réflexion encore plus loin, il ne sera pas inutile de rappeler que :

  • les huiles essentielles à hautes doses peuvent être toxiques : on en fait quoi de cette info ? On interdit les huiles essentielles ?
  • la quantité des métaux lourds qu'une parisienne "avale" en sortant de chez elle est bien supérieure à ce que l'on trouve dans n'importe quelle crème pour le visage

Attention ! Cela ne vaut pas dire qu'il faut fermer les yeux et laisser les marques faire n'importe quoi. Ce que je veux dire, c'est qu'il faut rester réalistes, on ne peut pas tout interdir sans avoir un minimum de documentation. On l'a déjà fait avec les parabenes, et voilà où nous en sommes aujourd'hui (pour celles qui ne sont pas au courant, certains parabenes sont naturellement présents dans le miel - c'est eux qui assurent l'incroyable longévité de ce dernier - une fausse étude mal montée les a incriminé, on les a viré et remplacé par les substances beaucoup plus discutables, comme le phenoxyethanol ...).

LE PARISIEN OU COMMENT TOMBER PLUS BAS QUE LE SOL

Je vous avoue que l'article de ce week-end dans Le Parisien a été en grande partie ma motivation pour faire ce post, tellement je suis ... sidérée !

Je peux comprendre le consommateur lambda, inquiet, désemparé et désarmé, mais les journalistes devraient diffuser des informations vérifiées, enfin c'est comme ça que je vois la presse ... heureusement que tous ne sont pas comme ça, sinon ça serait la fin du monde. Bref, je vous laisse à cet incroyable papier qui a battu mon record personnel de non sens : Cosmétiques, 8 Familles d'Ingrédients à Fuir (où fuir la journaliste n'explique pas 😅).


Alors si vous croyez que ce genre de papier est écrit par un spécialiste dans le domaine de la formulation, ou par une journaliste chevronnée, ou par un expert invité, redescendez sur Terre, je vous donne ma main a couper que la personne qui s'en est chargée approchait pour la première fois la liste INCI, et était armée uniquement de Google Search dont visiblement il ne sait pas vraiment se servir. 

Le problème c'est que pour les versions web des magazines il faut "faire du clic" (c'est leur gain pain), à la recherche du sensationnel apparemment certains sont prêts à faire de la désinformation ...

Voici quelques idioties absolues que j'ai repéré dans cet opus qui nous promet un "décryptage" :
  • Métaux Lourds que la journaliste dit avoir repéré dans nos soins : qu'elle demande à Mme Hidalgo de lui donner le VRAI rapport sur la pollution à Paris depuis que la Maire a pris ses illustres décisions, et on en rediscute de ce que l'on trouve dans nos pots de crème
  • Silicones : la journaliste nous informe que les silicones sont utilisés par les marques pour protéger la peau de déshydratation. Faux ! C'est un texturisant. Elle nous apprend ensuite comment les "démasquer" pour les fuir. Mais POURQUOI on doit les fuir, elle oublie juste de nous le préciser 😹 Donc en gros, elle nous dit que c'est un ingrédient pour "prévenir la peau de déshydratation" (donc selon elle rien de grave), mais qu'il faut quand même le fuir, non mais ... ALLOOOO ! Il y a quelqu'un qui les relit à la rédaction, personne n'a vu les choses qui clochent ? Au niveau de la simple logique, sans rentrer dans les détails techniques ?
  • Sulfates : selon cette grande spécialiste des listes INCI, il faut les éviter parce qu'ils ont une action "chimique et nocive" (citation hein !) ... euh, c'est quoi cette terminologie ?? Moi aussi je "fuis" les sulfates, mais certainement pas parce qu'ils sont chimiques, les Coco Sulfates sont d'origine parfaitement naturelle (dérivé d'huile de coco), je les fuis parce que c'est un détergeant assez agressif, il "décape" la peau et enclenche un cycle de surproduction de sébum ce qui vous oblige à vous laver les cheveux plus souvent, puis cela dessèche le cuir chevelu. Rien de nocif à proprement parler, juste le non sens quand on veut prendre soin de ses cheveux
  • Huiles Minérales : là c'est le summum ! On apprend que l'huile minérale est ... "un élément étranger à la peau", quelle définition !! 😭 Bravo !! Après, on apprend qu'elles sont ... cancérigènes !! Juste ... wow !! J'ai envie de dire : chère amie "journaliste", redescendez sur Terre, la navette pour Mars n'est pas encore prête à partir, mais je voudrais vraiment qu'on vous y trouve une place, avec votre imagination débordante on découvrira les signes de vie sur la planète rouge bien avant les scientifiques ! Sans blagues, on reproche aux huiles minérales leur effet extrêmement occlusif, elles n'apportent aucun soin à la peau et créent juste un effet "barrière". Comme elles sont très peu chères, certaines marques les préfèrent aux ingrédients végétaux qui ont un effet semblable
  • PEG : présentés comme ..."dérivés de matières plastiques" 😂 Déjà, je ne sais pas qu'est-ce qu'un "dérivé de matière plastique" (non mais là ... vraiment, tomber plus bas c'est juste pas possible). Certains PEG sont d'origine végétale, et quand ils ne le sont pas, on peut aussi dire "une substance synthétique non assimilable par la peau", pour être un peu plus pro hein !
  • ALCOOL : alors, qu'est-ce que vous pensez que la chère apprentie chimiste nous dit concernant l'alcool ? Le meilleure est pour la fin, n'est-ce pas ? On nous dit qu'il faut l'utiliser avec ... parcimonie. La fin du Spectacle ! 😆

Honnêtement, je ne comprends pas comment est-ce possible de voir ce genre de .. idiotie disponible en ligne, avec un cachet d'un magazine sérieux, auquel les gens font confiance ? Pour moi, c'est une faute professionnelle grave, voilà !

LES APPLICATIONS BEAUTE DANS TOUT CA

Revenons donc à nos applications qui nous aideraient à déchiffrer les listes INCI. L'idée est très bonne ! Mais il faut quand même que je vous dise quelque chose :
Une formule cosmétique est un microcosme, on ne PEUT PAS la juger en dépiautent les ingrédients un par un, c'est IMPOSSIBLE !
Autrement dit, ce type d'application peut vous permettre de savoir si ce produit contient ou pas les silicones que vous essayez d'éviter, mais jamais il ne pourra vous dire si la formule est bonne, et surtout si "cette formule là vaut ce prix là" !

Par exemple, l'alcool. L'application le repère, mais de quel alcool il s'agit ? Par exemple, l'acool gras n'a d'alcool que le nom, c'est en réalité une huile (donc il ne pose aucun souci). Pareil quand dans une formule il y a l'alcool mais qu'il est contre balancé par des substances grasses, cela ne pose pas de souci non plus, mais l'application ne juge pas le global, uniquement les ingrédients un par un ...

Donc oui, c'est utile et pratique pour repérer les molécules que vous voulez éviter, mais c'est absolument inutile pour juger la qualité d'une formule et son rapport qualité / prix.

LE CAS DE CLEAN BEAUTY

Alors un autre grand problème c'est l'engagement et le côté professionnel de ces applications. Qui est-ce que vous croyez lance ces applis ? Un gentil organisateur qui nous veut du bien ?

Tout le monde peut lancer son application, c'est une affaire de quelques centaines d'euros et de l'approbation des gens d'App Store qui valident uniquement le côté "non offensif" de l'appli en question (ils vérifient que le contenu n'est pas illégal), et pas du tout la fiabilité des informations qui sont diffusées dessus (comment vous voulez que les techniciens puissent savoir que l'application confond des familles de silicones, par exemple ??). C'est très facile de "pister" les auteurs des applis, ils sont obligatoirement mentionnés. Par exemple :
Clean Beauty a été lancée par une "ayatollah du bio", une blogueuse qui n'a pas de formation en formulation mais qui a ... sa marque de produits bio ! Heureux hasard, quand vous vous rendez compte que votre produit est "nocif", son appli vous suggère le sien, bien évidemment :))

EDIT : pour être impartiale, j'inclus l'information que la marque vient de me communiquer, il y a en effet une deuxième personne aux commandes d'Officinea (marque bio à qui appartient l'application Clean Beauty), cette deuxième personne, que je n'ai pas trouvée initialement comme co-gérante sinon je l'aurais bien sur indiqué, est qualifiée pour parler des ingrédients, c'est une cosmétologue. Cela n'explique toujours pas pourquoi il y a certaines anomalies que je repère quand j'utilise cette application, ou certaines d'autres dans le même style, mais j'ajoute cette information pour plus de transparence.

Je ne veux pas dire que tout est à jeter, mais ! J'ai déjà repéré des anomalies assez graves dans le fonctionnement de ces applications. Certains ingrédients sont tout bonnement confondus (cyclopentasiloxane et dimethicone sont inversés dans les griefs qu'on leur reproche), parfois les molécules à polémiques ne sont pas signalées (souvent l'alcool ... vous vous en doutez bien que c'est le talon d'Achille du bio donc ... les applis "oublient" de le relever !).

ECOCERT OU EST-TU ?

Ce que je ne comprends pas, comment cela se fait-il que Cosmos Organic ne lance pas son appli ? Ca serait la solution puisque ... au moins on sera surs que les informations diffusées sont exactes, les gens qui auraient participé au développement sont des gens qualifiés.

Bien sur, ça serait toujours une "application engagée", mais on aura l'assurance à la "non désinformation". Puis, pour eux c'est un bon moyen de lutter contre la fameuse Norme ISO 16128 !

MOT DE LA FIN

Je vous avoue que je suis déçue, très déçue par tout ce qui se passe actuellement. Il y a vraiment du progrès à faire de coté des marques, et je suis la première à vous le dire. J'aimerais qu'elles augmentent le % de l'utile dans la formule (les actifs végétaux), en réduisant le % du superflu synthétique (texturisants, émulsifiants, conservateurs, SANS les bannir parce qu'on en a vraiment besoin, mais au moins qu'elles les emmènent vers le minimum necessaire). J'aimerais aussi que certaines marquent arrêtent de vendre les "actifs" synthétiques de type "barrière" comme des actifs traitants, tout cela au prix d'or. Pour 16€ la crème corps je veux le beurre de karité, pas l'huile minérale (pas parce qu'elle est cancérigène, juste parce qu'elle ne traite pas), où dans ce cas vendez votre crème à 5€ !  C'est là le véritable sujet de lutte, mais les méthodes ...

Tout méthode n'est pas bon pour faire avancer les choses ! Faire peur aux gens, les stresser, les faire culpabiliser en faisant croire que c'est parce qu'ils ont mis la crème avec les parabenes qu'ils ont maintenant le cancer, c'est inadmissible et cruel.
Je dis non au greenwashing, mais je dis non aussi aux "ingrédients bashing" !
En faisant ce type de fausse information comme dans le Parisien, on avance nul part ! Cela nous fait également perdre de vue notre véritable objectif : améliorer la qualité des formules, réduire le superflu, augmenter la part d'assimilable par la peau (coeur de formule). Remplaçons progressivement ce qu'on peut remplacer, mais sans faire de campagnes de peur qui n'ont pas lieu d'être.

50 commentaires:

  1. Merci à toi pour cet article ultra bienvenu! <3

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. coucou :)
      en grande partie grâce à toi aussi, tu étais la première à m'envoyer cet opus mythique de Le Parisien, bien que je l'ai vu circuler toute la journée de samedi après, quelle connerie franchement :)))

      Supprimer
    2. Ah ah mais avec plaisir! Je faisais des bonds de 5 mètres la première fois que je l'ai lu, il fallait que je le partage ;)

      Supprimer
  2. Framboise3poussins27 février 2018 à 12:45

    Bonjour, je vous suis depuis quelques semaines sur ce blog et instagram. Quel boulot! Vos aricles sont complets, techniques mais accessibles. Vu tout ce que lon peut lire et voir actuellement dans la presse, les reseaux sociaux, je suis un peu perdue. Une synthese sur que faut il garder à l'esprit avant d'acheter un produit pour eviter les "saloperies" serait la bienvenue. Quel plaisir de vous lire , plaisir que je fais partager à ma fille.

    RépondreSupprimer
  3. Heureusement que tu nous éclaires, car j'ai l'impression que les lobbies font tout pour nous embrouiller.

    RépondreSupprimer
  4. L'article qui tombe à point nommé. Je suis totalement d'accord. On nous prend pour des petites crétines qui achètent sans réfléchir. On fait attention aux compositions désormais . Et l'application clean beauty m'a induite en erreur sur la Marque origins . Bref merci de rétablir la vérité. Je ne lis même plus les articles beautés de la presse au mieux c'est totalement inintéressant/ pas détaillé et au pire carrément à cote de la plaque.

    RépondreSupprimer
  5. Franchement je trouve ton article excellent, il nous permet de prendre du recul sur la situation. Je trouve toujours cela très intéressant en story quand tu décortiques une formule. (cela peut d'ailleurs être intéressant à retrouver dans tes articles si ce n'est pas encore le cas).
    J'aime beaucoup ton approche qui consiste à regarder la liste et vérifier la cohérence avec le prix, le résultat attendu... On en apprend énormément grâce à toi, au delà de ton avis, tu nous permets de forger nous même notre avis via des éléments tangible ! Bref merci :)

    RépondreSupprimer
  6. Super...bravo. tout est dit. Je crois aussi que comme pour tout ds ce bas monde, tout n est pas noir ou blanc...le gris existe bel et bien. Les fanatiques de tous bords m epuisent aussi, ainsi que les donneurs de leçons d autant plus quand ces leçons sont bourrées d âneries (je suis enseignante, ça decuple mon agacement ahah)...bref, il doit bien y avoir 1 adresse mail de la rédac de ce journal, ou 1 courrier des lecteurs pr expliquer à cette " journaliste" que son taf consiste à informer et ce, en ayant vérifié les sources et l exactitude de ses infos bien sûr....enfin bon...si c était la seule ? !! Heureusement, il y a des assoc de conso qui veillent (en principe)et des personnes comme toi, pour remettre 1 peu d ordre ds tt ça. Merci à toi et bravo pr ton article (de qui sont les chouettes dessins ? )

    RépondreSupprimer
  7. Tu es la meilleure, comme d'habitude !!

    RépondreSupprimer
  8. Bonjour,
    Clean Beauty n'a pas été créé par une blogueuse mais bien par une société réelle, la notre OFFICINEA. A son origine, Claire Gagliolo qui je vous rassure a bien une formation en formulaire et bien plus, elle est docteur en pharmacie, cosmétologue.
    Clean Beauty est une appli mobile permettant une analyse dynamique de la composition des produits de beauté et d’hygiène, grâce à la photographie de la liste des ingrédients présents sur le packaging. Son système de détection automatique révèle les ingrédients controversés (dont les perturbateurs endocriniens) et les allergènes. Elle donne aussi accès à un glossaire intégré de près de 900 ingrédients permettant un décryptage détaillé de la composition des soins.

    Nous restons bien sur à votre disposition pour apporter les réponses pour nourrir cet article qui peut intéresser plus d'une consommatrice de cosmétiques.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bravo pour votre appli

      Supprimer
    2. bonjour,
      ce ne sont pas les informations que je trouve quand je fais des recherches dans les sources disponibles ;)
      Clean Beauty appartient bien à Officinea, je suis d'accord, mais Officinea est une marque de cosmétique bio lancée par la fameuse ancienne blogueuse dont je parle (je ne souhaite pas citer son nom sans l'accord préalable).

      Non seulement c'est vous êtes partie intéressée, mais je me permets de vous signaler que sur votre application il y a souvent des anomalies. Par exemple, je viens d'analyser une crème qui contient les silicones en bonne dose (haut placés), et bien votre application ne me les signale pas ... en revanche, elle me signale le Geraniol qui est un ingrédient naturel ...
      c'est quand même étrange de passer à côté des silicones ...

      Supprimer
  9. Un grand bravo à toi pour le bel article que tu viens de faire franchement respect tu devrais être invite à la télé pour avoir plus d écoute je te le souhaite vraiment������

    RépondreSupprimer
  10. Merci pour cet article très complet. J'ai lu aussi cet article via ton lien, et c'est vrai que je les trouvé très paniquant pour la consommatrice lambda qui ne s'y connait pas trop, il est même paniquant, (pas pour moi, car je m'y interesse). A croire l'article, il ne faut plus rien mettre sur notre peau.

    Je connais cette application et je ne la trouve pas très juste non plus. je la regarde de temps en temps mais d'un oeil détachée comme celle de Clean Beauty.

    RépondreSupprimer
  11. Merci! Merci pour cet article qui fait du bien! Les journalistes jouent sur le sensationnel depuis toujours c'est dommage car ça instaure un climat de méfiance. Ce qu'il faut c'est se fixer une ligne de conduite avec des ingrédients à eviter mais surtout savoir pourquoi les éviter pas juste parce qu'on a entendu qu'ils étaient nocifs". La silicone je l'évite mais c'est pas non plus dramatique c'est juste qu'elle ne sert à rien et je préfère donner à ma peau de meilleures choses!
    Comme d'habitude tu es géniale.
    A très vite,
    Lyna

    RépondreSupprimer
  12. Merci Alina, pour cet excellent article une fois de plus ! 😊 👌

    RépondreSupprimer
  13. Salut! Petite précision, tu parles dès le début de l'article d'AMM pour la mise sur le marché des cosmétiques, cependant ce terme est réservé uniquement à la réglementation concernant les médicaments :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. coucou,
      j'ai déjà corrigé, merci :)
      en fait l'AMM existe bien pour les cosmétiques mais sur les marchés hors EU (ceux dont je m'occupais dans mon ancienne boite, d'où a confusion), je viens de mettre la règlementation européenne, c'est bon :)

      Supprimer
    2. Ok super :) Je ne connaissais pas du tt la réglementation hors EU, d'où ma remarque. Merci pour ton article, il est top!

      Supprimer
  14. Merci Alina pour cet article. Oui tu as raison, il faudrait sanctionner ce genre d'articles écrits par des incompétents qui ne se documentent même pas. Quant aux applications, j'ai fini par désinstaller les miennes, car ce que je recherche n'est pas une "chasse aux sorcières", mais un outils qui me permettrait d'évaluer dans sa globalité la formule. Malheureusement ça n'existe pas...
    Bref, on parle du consommateur informé, mais, concretement, on le préfère "manipulable".
    Encore merci.
    Sally

    RépondreSupprimer
  15. Bravo pour cette article et merci 😊

    RépondreSupprimer
  16. Merci Alina de faire ce genre d'article pour remettre les choses dans leur contexte. Je travaille au sein de l'industrie cosmétique et tous les jours, nous sommes confrontés à ce genre d'idioties auxquelles les gens croient très facilement... Merci d'être là pour communiquer des informations vraies et de bon sens ! Comme quoi être journaliste à notre époque ne va pas dire grand chose...
    Continue à faire du bon travail comme tu le fais et à communiquer ainsi c'est parfait :)

    Merci,

    Charlène

    RépondreSupprimer
  17. Merci et bravo pour cet article engagé Kléo , je suis vraiment d'accord avec toi mais il faut rester cool...le plus important c'est que les gens apprennent à déchiffrer progressivement les listes d'ingrédients des produits et puissent en savoir advantage sur les produits qu'ils mettent sur leur peau. Le combat continue !!

    RépondreSupprimer
  18. Très intéressant merci. ais du coup ça ne m'aide pas du tout à pouvoir comprendre la compo des produits. Je m'y perds totalement et je ne sais plus à quel saint me vouer

    RépondreSupprimer
  19. Parfait, synthétique et clair comme d'habitude ! Merci pour ce travail, pour ce que ça vaut tu as tout mon soutien ! C'est grâce aux gens comme toi et aux consommateurs que ça changera !

    RépondreSupprimer
  20. Un article vraiment bien écrit et un sujet bien traité.
    Rien à ajouter !

    RépondreSupprimer
  21. Salut Kléo,

    Merci pour ce super article !
    Je viens de découvrir ton site à travers une story d'Hélène de monblogdefille :).

    Ara

    RépondreSupprimer
  22. Merci, merci pour cet article très détaillé ! Je n'ai pas une formation en formulation cosmétique mais franchement, qu'est-ce que j'ai ri en lisant votre description de l'article du Parisien, c'est à se demander où ils ont trouvé leurs infos ! C'est pour ce genre d'articles sérieux, honnêtes et accessibles que je vous suis depuis des années.
    Je trouve l'idée de créer des applis pour "vulgariser" la science derrière la composition des cosmétos très très très intéressante mais encore faut-il que ce soit sérieux et impartial. Personnellement, je fais depuis des années mes recherches de mon côté en recoupant de nombreuses sources, c'est un vrai plus de pouvoir lire les listes INCI presque entièrement par soi-même mais ça demande un gros boulot, et bien sûr, on n'a pas forcément toutes les infos quand ce n'est pas notre métier...

    RépondreSupprimer
  23. La désinformation et la bêtise me dérangent absolument, c'est un vrai soulagement de pouvoir compter sur des personnes sérieuses comme toi, bravo Alina.

    RépondreSupprimer
  24. Merci pour cet article vraiment complet et très intéressant.

    RépondreSupprimer
  25. Bravo pour cet article clair ! Effectivement, quand on n'est pas du milieu, on peut être induit en erreur par ce genre d'article. Et malheureusement, ce n'est pas le seul milieu où on raconte des bêtises. En tant que maîtresse, je rigole ou pas devant certains reportages sur l'école !!!

    RépondreSupprimer
  26. Mais quel bon article et tellement complet. Bravo d’avoir pris le temps de le faire et de mettre les choses à leur place. Tu as tellement raison. Merci.

    RépondreSupprimer
  27. Clair et instructif,comme toujours. Personnellement je n'utilide pas ces applis et ne lis pas les magazines beauté: tout ce que je sais de ça cosméto, ça vient de toi!! Tu es d'utilité publique :)) merci encore et toujours pour la qualité de tes articles.

    RépondreSupprimer
  28. Merci pour cet article! Très intéressant et complet! Bravo Alina. J'adore ton blog. J’adore tes vidéos sur insta. Surtout quand tu compares les listes des ingrédients et vérifies la cohérence avec le prix, le résultat attendu ecc. (exemple storie crème pour les mains) grâce à toi j’essaye d’être beaucoup plus attentive aux ingrédients avant son achat. Ton blog sort vraiment du lot merci

    RépondreSupprimer
  29. Encore une fois merci de ces précisions, tes articles sont vraiment précieux.

    RépondreSupprimer
  30. Bonsoir Alina,
    Merci beaucoup pour ton savoir, pour nous lectrices qui n'avons pas toutes cette connaissance auprès des formules, celle permet de mettre les points sur les "i" et les barres sur les "t". C'est avec des femmes comme toi que les choses peuvent bouger ( je l'espère vraiment ). J'aime lorsque tu dis tout haut les choses telles qu'elles devraient être. On ne peut vraiment pas laisser passer ce genre de discours. Bravo et merci encore pour tout tes articles qui sont vraiment une mine d'or. Tu es une femme de combat dans le bon sens du terme. Bonne soirée Alina.

    RépondreSupprimer
  31. Merci pour cet article ! Je trouve ça très juste et très intéressant. J'ai lu le fameux article du Parisien et je trouve ça effectivement très peu fouillé comme article. Quand on publie ce genre d'article (surtout quand on sait que du monde va le lire et que certaines personnes vont être obligatoirement calées sur le sujet) il est important de vérifier chaque information et de faire un article de fond. Cet article montre les choses en surface et le fait vraiment mal.
    Merci en tout cas pour ton article et tes articles toujours honnêtes !

    RépondreSupprimer
  32. Merci pour cet article, qui a bcp de recul et de pragmatisme (nécessaire dans ces temps où tout est sujet à clivage).
    J'essaie de m'intéresser aux listes INCI et aux ingrédients qui composent les crèmes, mais j'ai beaucoup de mal à trouver des sources fiables (soit c'est super alarmiste, soit ça manque d'infos...). Aurais-tu des sources intéressantes (livres, sites, peu importe...) ?
    Merci :)

    RépondreSupprimer
  33. Merci pour cet article intelligent et pleins de vérités!

    RépondreSupprimer
  34. Mon dieu j'ai rarement lu autant d’âneries (je reste polie) que dans cet article du Parisien... Je n'ai même pas la force de commenter chaque point car à chaque paragraphe il y a des bêtises. Merci de clarifier les choses !!!

    RépondreSupprimer
  35. Coucou,

    Je trouve cet article vraiment intéressant et bien que je n'utilise pas les mêmes produits présentés ici sur votre blog, cela ne m'empêche pas d'être d'accord avec vous.

    Au début j'ai eu un peu peur car j'ai trouvé votre article via une bloggeuse ultra sponsorisée qui se fiche de la santé de ses lectrices… Je me suis dit ok ça va être quoi encore cet article anti-bio… Et finalement je partage le même avis sur plusieurs points. Lire une étiquette dans sa globalité, privilégier les actifs purs et propres, le manque de connaissance et infos sourcées, faire peur mais ne pas proposer d'alternatives etc… Tu as bien raison !

    Par contre si je peux apporter un autre point de vue sur 2, 3 choses, j'en profite en espérant que mon commentaire ne soit pas mis à la poubelle.

    Pour les applications "DECRYPTAGE DE COMPO", je suis complètement d'accord sur le fait qu'elles ne sont pas fiables. Par contre dire que c'est "biaisé" "truqué" car les patrons sont des pro BIO, c'est plus que faux. La preuve, quand je décrypte des produits biologiques, les applications me sortent des ingrédients toxiques à tout va alors qu’ils ne le sont pas et d’autres ingrédients nocifs avec un badge validé… Donc ça ne va pas non plus dans le sens des consommatrices « NATURE » dont je fais partie ;)

    En fait le vrai souci de ces applications, c'est qu'elles sont toutes jeunes et qu'il existe des milliers d'ingrédients à référencer. Cela demande une base de données de folie (du temps et de l’argent). Donc ces applications ne sont pas fiables et d'ailleurs contrairement à beaucoup d'autres médias de la communication, je les déconseille pour le moment même si l’intention est bonne, le résultat n’y est pas.

    Donc il ne faut pas tout mélanger et mettre tout le monde dans le même sac et dire "AYATOLLAH DU BIO" je trouve ça très péjoratif et rabaissant. Et là oui on rentre dans le jugement, alors trouvons des surnoms à tout le monde, GROUPIES DU PETROL pour les autres ? Restons modérées dans nos propos et surtout bienveillantes.

    Je trouve que c'est important de rétablir certaines vérités. Aussi une application ne demande pas des centaines d'euros mais plutôt des milliers d'euros.

    Pour le reste je trouve que tu as entièrement raison. On essaye de nous faire peur, dans le naturel ou pas d'ailleurs, beaucoup surfent sur la polémique pour faire vivre leurs blogs et articles presse. Donc on peut lire de moins en moins d'informations sourcées et malheureusement j'ai peur que ce trop d'informations contradictoires dégoutent tout le monde finalement.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. coucou miss,
      "groupie du pétrole", j'ai bien ri je t'avoue lol

      sinon, j'ai eu un petit pincement au coeur quand j'ai lu "j'espère que mon commentaire ne sera pas mis à la poubelle", quand même ... ce n'est pas du tout mon style, je t'avoue que ça a dû m'arriver 4 ou 5 fois de supprimer les commentaires (quand il s'agit de la triche ouverte, quand la marque se fait passer pour des consommateurs pour essayer de poster des commentaires qui vont dans son sens, ça je n'accepte pas; mais les avis qui divergent et qui sont expliqués sans agressivité, aucun souci !)

      Je comprends parfaitement ton point de vue concernant les applis. C'est TOUT mon souhait pour qu'elles puissent se developper, je suis vraiment pour !! Malheureusement, pour le moment aucune ne m'a donné satisfaction pour des raisons que j'ai évoqué ...
      Par exemple, si on prend le cas de Clean Beauty (je les ai pris, mais j'aurais pu prendre tant d'autres), et bien un exemple concret : je scanne une crème très siliconée, l'appli me relève tout sauf ... les silicones ... quand même ! La plupart des gens téléchargent ces applis justement pour essayer de consommer moins synthétique, et si l'appli ne révèle pas de problème avec dimethicone en 2 ingrédient ... je vois pas trop à quoi elle sert :(

      mais sinon, je suis totalement d'accord avec toi, pourvu que cela se développe !!

      Supprimer
  36. Merci Alina pour cet article très complet et intéressant. Je te suis depuis quelques années maintenant et tu es vraiment devenue une référence ! Je sais que je peux avoir confiance quand tu donnes un avis ( positif ou négatif) sur un produit, et pour cela, je te remercie!
    Très bonne journée!
    Caroline

    RépondreSupprimer
  37. J'ai bien pris le temps de lire ton article et... c'est effarant à quel point des "journalistes" peuvent raconter n'importe quoi ! Et encore, si ce n'était "que" pour la cosmétique... Malheureusement, Internet contribue grandement à ce genre de désinformation car, comme tu l'as si bien dit, il faut faire du clic !
    Je rejoins Avalyn sur le fait que, même quand on s'intéresse au listes INCI, c'est difficile de savoir à quel saint se vouer. Si un jour tu as beaucoup de temps devant toi, un article détaillé regroupant tout ce que tu as pu déjà dire à travers tes multiples articles serait une vraie Bible. :-) Concernant bien sûr les molécules à éviter pour des raisons cosmétiques (occlusives ou asséchantes), environnementales mais aussi pour la santé (perturbateurs endocriniens)
    Parce que toi tu t'y connais vraiment et tu l'as montré maintes fois ici !!!

    RépondreSupprimer
  38. Merci pour ton article. Je serai plutôt bio mais j'achète aussi du traditionnel. Ma tactique est la suivante, je sais quels ingrédients dont je ne veux pas, je regarde la liste INCI et suivant j'achète ou pas !
    J'envoie aussi des mails aux marques qui ne donnent pas la liste INCI sur leur e-boutique !! Je n'ai pas toujours des réponses très aimables.... !

    RépondreSupprimer
  39. Et moi aussi je suis vraiment beaucoup d'accord avec toi même si nous n'utilisons pas les mêmes produits. Comme quoi ! Et puis on sent que tu es ouverte au dialogue, à l'échange et ça c'est le plus important.

    RépondreSupprimer
  40. Voilà, c'est aussi pour ça que je suis ton blog assidûment, pour tes connaissances, ton énergie, ta volonté de nous informer et que les choses puissent évoluer de façon positive.
    ALORS MERCI.
    Et j'espère que petit à petit, cela fera bouger les choses et que les "journalistes" feront dorénavant un peu plus attention avant des rédiger leurs "articles".
    Oui, à l'information. Non, à la désinformation.

    RépondreSupprimer
  41. Merci Alina pour cet article on ne peut plus précis et enrichissant.
    Ce papier du Parisien vaut son pesant d'or. Même moi qui suis loin d'être une pro, j'ai relevé 2 ou 3 erreurs monumentales comme les silicones par exemple.
    Heureusement que tu es là. Je le dis d'autant plus que tu m'as vraiment appris beaucoup de choses sur la cosmétologie! Nadine.L

    RépondreSupprimer
  42. Punaise enfin un article éclairé sur le sujet,qui rétablie la vérité !!! Au boulot Je suis confrontée tout le temps à ce genre de question (dans le domaine lessiviel par contre ^^) et tout le monde mélange tout et croit n'importe qui. Alors merci !

    RépondreSupprimer
  43. Merci pour cet article qui fait l'intermédiaire entre l'industrie cosmétique et les conso ... en effet, certains liens de confiance ont pu être brisés par les désinformations médiatiques, il est temps de réapprendre à faire confiance aux professionnels de santé dans la cosmétique.
    Je me suis permise de partager votre article sur les réseaux ;)
    BRAVO pour cette initiative courageuse !

    RépondreSupprimer

1) Ecrivez votre texte dans le formulaire de saisie ci-dessous
2) Dans la liste déroulante Commentaire, Sélectionner le Profil , cochez Nom/URL, vous pouvez laisser vide le champs "URL"
3) Saisissez votre nom (pseudo) après l'intitulé Nom
4) Cliquez sur Publier commentaire

Voilà : c'est fait.
Et un grand MERCI !!!!

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...