Zoom Sur le Phenoxyethanol, Faut-Il En Avoir Peur ?

phenoxyethanol est-il dangereux toxique pour la santé produits cosmetiques soins de beauté verité

Devant le nombre croissant de questions que je reçois sur le sujet du "phenoxyethanol-le-terrible" je ne pouvais plus faire trainer ma plume virtuelle. Je vous l'avais promis la semaine dernière, voici le point sur ce sujet. 


ZOOM SUR LE PHENOXYETHANOL 


Si j'avais tant de mal à écrire cet article, c'est juste que j'ai peur de ne pas pouvoir être suffisamment claire. Il y a tellement de facteurs qui entrent en jeu quand on parle de cette molécule ... évoquer sa provenance et / ou énumérer ses effets secondaires ne serait absolument pas complet et n'avancera en rien notre cause. C'est un peu comme si je devais vous expliquer la façon de faire le Rubik's Cube ... Bon, on verra bien si à la fin de cet écrit vous vous en sortirez avec les idées plus claires.
CHAPITRE 1 : L'HISTOIRE DES ACTIFS ET DE LA "SOUPE"
Il me semble que je vous ai déjà expliqué le principe d'une formule cosmétique, non ? Tout ce qui est contenu dans votre joli pot de crème peut être diviser en deux catégories :

  • des actifs : molécules utiles à la peau, ce sont elles qui vont pouvoir pénétrer, apporter leurs bénéfices et, on l'espère, améliorer l'aspect de votre épiderme
  • la "soupe" (j'aime bien l'appeler ainsi) : c'est la "soupe" dans laquelle lesdits actifs baignent, on en a besoin pour que vous puissiez mettre les actifs sur votre peau de manière, disons, agréable et optimale (diminuer la perdition de l'utile) 
Pour faciliter la compréhension, je vais donner mon exemple culinaire préférée. Imaginez : vous avez invité des copains, vous allez leur faire un bon bœuf bourguignon. Vous partez alors faire vos courses, vous achetez le boeuf, les champignons, le vin rouge, etc. Pour ramener vos courses à la maison vous avez besoin d'un sac. Sans le sac, vous ne pouvez pas transporter tous les ingrédients jusqu'à chez vous, ou au moins cela sera très compliqué et pas pratique. Pour autant, vous ne mangerez pas le sac, mais uniquement ce qu'il y a dedans :

  • des actifs cosmétiques ⇢ ce sont vos ingrédients
  • la "soupe" ⇢ c'est votre sac 
Je souhaiterais qu'au moins le "sac" qu'on utilise soit en papier et non en plastique (moins de molécules texturisantes d'origine synthétique), également que la taille du sac ne soit pas démesurée par rapport aux ingrédients qu'on doit emmener chez soi (moins de superflu en therme de quantité).
CHAPITRE 2 : LE SUPERFLU UTILE 
Bien évidemment, dans l'idéal votre soin ne contiendrait que des actifs. Hélas, en réalité ce n'est pas possible. Personne ne voudrait s'étaler sur la figure une substance de viscosité bizarre, qui sens relativement mauvais. On a besoin de la "soupe" ! On peut en revanche diviser le superflu en deux catégories :

  • le superflu nécessaire : des molécules qui assurent la stabilité de la formule 
  • le superflu ... superflu : les texturisants, le parfum, tout ce dont la formule peut se passer, mais que les marques mettent pour faire en sorte que la crème nous plaise (sent bon, s'étale vite, laisse un fini velouté, etc.)
Les silicones à mon sens font partie de la catégorie "superflu superflu", en revanche les émulsifiants et les conservateurs font partie du superflu nécessaire. 

Théoriquement, on ne peut pas mettre sur le marché une formule qui ne répond pas aux exigences en matière de sécurité. Vendre une crème qui n'est pas stable du point de vue conservation est strictement interdit. Qui prendra le risque de "chopper" une infection de peau dont vous pourrez garder les séquelles à vie ? 
CHAPIRTE 3 : LE PHENOXYETHANOL
On y arrive ! Le phenoxyethanol est un conservateur. C'est donc une molécule inutile à votre peau, mais utile à la formule de votre crème. C'est un "superflu nécessaire". 

C'est un glycol présent naturellement dans le thé vert et la chicorée par exemple. Sauf que, bien évidemment, l'industrie cosmétique le synthétise. C'est exactement comme avec les parabenes. Les parabenes sont naturellement présents dans le miel (ce qui assure sa conservation exceptionnelle), mais ce ne sont bien évidemment pas les mêmes parabenes que les marques ont utilisé dans les soins. 

Ce qui pose problème ce n'est pas la forme de la molécule (glycole), mais sa provenance (d'origine synthétique). 
CHAPITRE 4 : D'OU VIENT-TU ?
Le phenoxyethanol a eu son heure de gloire après la fameuse affaire des parabenes. Pour celles qui ont vécu sur la Lune ces 10 dernières années, un petit rappel s'impose : à l'origine de tout le scandale, une étude qui a révélé la présence de parabenes dans une tumeur cancéreuse. Le médecin qui l'a découvert a parlé du lien possible entre les deux (parabenes et le cancer). La presse a hurlé au scandale, l'opinion publique s'est embrasé. Plus personne voulait acheter des soins qui contenaient des parabenes. Logique.

Les marques, sous cette pression commerciale (elles perdaient le chiffre d'affaire), ont commencé à retirer les parabenes de leurs produits. Sauf que, rebelote, on découvre que l'étude en question était faussée ... Les parabenes sont innocentés, mais puisque les marques ont déjà commencé à les enlever (sous la pression des consommateurs qui ont lu les articles dans la presse), les gens se sont dit "il n'y a pas de fumée sans feu, si certaines marques mettent "sans parabenes" sur le packaging c'est que c'est mauvais". Bref, vous avez compris, c'était le serpent qui se mordait la queue. 

Revenir vers les parabenes, vu les dégâts médiatiques faits sur la molécule, n'avait plus aucun sens commercial (difficile à vendre un produit qui contient le molécule impliquée dans un scandal). Les marques se sont dit que ça sera moins couteux de remplacer les parabenes plutôt que de faire une campagne médiatique qui expliquera ce qui s'est passé avec la fameuse étude.

Le phenoxyethanol c'est le remplaçant des parabenes. Sauf que ... il est moins bien toléré que ces derniers !
CHAPITRE 5 : QU'EST-CE QU'ON TE REPROCHE ?
Dans la liste des conservateurs synthétiques, du point de vue tolérance par la peau, les parabenes étaient premiers (les mieux tolérés), le phenoxyethanol juste derrière. Il y a environ 40 ans de recul sur l'usage de cette molécule. Néanmoins, et les marques le savent, phenoxyethanol peut s'avérer irritant pour certaines. Au delà de ça, il y a une polémique sur son potentiel perturbateur endocrinien (rien n'a été prouvé pour le moment). 

Son utilisation est limitée dans les formules cosmétique à 1%, ce que la Comission Europenne juge comme le seuil sécurisé (aucun risque lié à l'usage) et son avis a été tranché en 2016. Il est cependant interdit dans les formules pour les enfants. Et c'est de là que fleurissent des théories du complot : "c'est bien connu, les gars de la commission européenne veulent nous exterminer, leur coeur caillou ne s'émeut qu'en vu d'un petit nourrisson. Ils ont donc décidé "d'épargner" les enfants, mais nous envoient tous en farce à saucisses". 

Je suis bien évidemment pour qu'on étudie encore et encore la question liée au phenoxyethanol et ses possibles effets sur la santé, mais quand vous voyez les sites comme Officinea (ces gens sont les malades mentaux, je vous le dis) brandir des photos avec la tête de mort et sortir des arguments comme "issu de pétrochimie, c'est toxique" (juste un petit rappel, le pétrole est une substance 100% naturelle) ... j'ai envie de leur dire qu'ils ont rien dans leur citrouille, et que c'est tout à fait regrettable. En revanche, comme par hasard, leur site sort super bien sur Google quand on tape le mot "phenoxyethanol", donc la politique du "pute à clic" leur rapporte gros ! Derrière ils "vendent" leur appli pourrie, et ensuite leurs propre marque de soins ! Cela s'appelle le "marketing de la peur", ni plus ni moins!

La vérité c'est qu'il y a 2 choses qu'on peut en effet imputer à cette molécule :

  • son potentiel irritant (sensibilisant, si vous voulez)
  • effet perturbateur endocrine non avéré, mais par mesure de précaution les seuils dans les produits cosmétiques ont été baissés
Pour relativiser, sachez que le potentiel irritant des huiles essentielles est bien plus élevé que celui de phenoxyetanol, c'est pas pour autant qu'on arrête de les utiliser. 
CHAPITRE 6 : MON POINT DE VUE
Je suis pour qu'on remplace les conservateurs synthétiques par les moyens de conservation naturelle qui peut également profiter à la peau. Un conservateur idéal c'est celui qui va à la fois préserver la formule dans le pot et, une fois sur la peau, livrer des bénéfices beauté. Vous allez me dire "ma vieille, tu viens de taper 1 000 mots pour expliquer que le phenoxyethanol n'était pas dangereux" ...

Oui, mais ... il y a un fossé entre le fait de soutenir les gens qui délirent (phenoxyethanol ne file pas le cancer), et soutenir l'utilisation abusive des conservateurs synthétiques. Je suis ni avec les uns, ni avec les autres. 

Si en face de moi il y a deux formules, exactement les mêmes, l'une avec un conservateur naturel et l'autre avec le phenoxyethanol, je prendrais celle avec le conservateur naturel. Pourquoi ? Parce que j'estime que le synthétique ne profite pas à la peau, la peau perd de l'énergie à le rejeter au lieu de se consacrer sur ses taches utiles (protection, régénération). Le conservateur naturel n'est pas rejeté par la peau, et il peut lui bénéficier par des effets secondaires positifs (par exemple, l'acide salicylique conserve la formule et désincruste doucement la surface de la peau). C'est une histoire de multi bénéfices, tout simplement. Pourquoi utiliser pire quand il y a mieux ?

Si en revanche je vois une formule avec des superbes actifs et le phenoxyetanol comme conservateur, je pendrais le produit pour le tester, je ne ferais pas de blocage psychologique pour autant. 
CHAPITRE 7 : PEUT-ON REMPLACER LE CONSERVATEUR SYNTHETIQUE ? 
Oui ! Les marques naturelles et bio le prouvent. J'ai discuté récemment avec Tata Harper (celles qui ont suivi mes stories s'en souviendront), elle utilise un mélange d'acide salicylique, l'extrait de magnolia (qui a des propriétés anti bactériennes, entre autre). On peut également utiliser d'autres substance comme la vitamine E, le propolis, etc. 

MAIS !! La chose très importante c'est que cette conservation naturelle doit impérativement aller de paire avec ... roulement de tambours, la durée de vie du produit ! Forcement, elle doit être courte. Autrement dit, on doit totalement changer notre manière de consommer : accepter une crème valable pendant 3 mois après l'ouverture, ou une crème présente sous forme de mono-doses ou le vrai airless (cosmétique stérile). 

Bien sur, les grandes marques conventionnelles ne peuvent suivre. Du point de vue commercial, tout simplement. Tout leur marketing est basé sur la production one shot, et sur l'écoulement des stocks long (cela permet une économie d'échelle). Or, pour pouvoir opter pour la conservation naturelle il faut partir dans le sens inverse : plusieurs petites productions, assumer les ruptures de stock, les prodits périmés sur les comptoirs, les retours des lots, et une crème qui va être la star du catalogue pendant des années et non des saisons.

A mon sens, la conservation naturelle découle de la philosophie de la marque. Chez les petites marques de niche le commercial s'adapte à la formule :

  • on créé une formule qui nous parait la plus juste et optimale, on cherche ensuite les circuits de distribution (comme Oh My Cream) qui sont prêts à travailler avec les shelf life courtes (assumer les ruptures de stock, le risque de péremption sur les comptoirs)
Chez les grands groupes c'est la formule qui s'adapte au marketing :

  • il faut faire x lancements par an, le prix du revient de la formule ne doit pas excéder tant d'euros, on travaille avec les gros distributeurs comme Sephora donc la durée de vie des produits doit être de plusieurs années pour qu'on puisse faire le déstockage si le produit se vend mal
Il n'y a pas de barrière physiologiques objective qui nous empêcheraient de remplacer les conservateurs synthétiques, c'est purement et simplement une question de la logique marketing, des impératifs commerciaux.
MOT DE LA FIN
Je reste fidèle à mes convictions, je pense que le temps est largement venu de revoir notre façon de formuler et de consommer. J'ai abordé dans cet article uniquement la question de bénéfices / risques pour la peau, mais je n'ai pas parlé de l'environnement ... or toute la synthétique utilisée dans nos produits de beauté pollue ... Je pourrais accepter cette idée s'il n'y avait pas le choix, mais les alternatives existent, et plusieurs marques le prouvent !

Pourquoi consommer moins bon quand il y a mieux ?? C'est ma position concernant le phenoxyethanol. Je ne tombe pas dans les pommes quand je le vois dans les formules, mais je suis intimement convaincue qu'on peut et doit lui trouver une alternative naturelle.

Le gros danger dans cette histoire c'est que plus l'opinion publique l'épingle, plus les marques conventionnelles chercheront à "nous brosser dans le sens du poil". Elles peuvent finir par le remplacer, mais ... par un autre conservateur synthétique qui sera encore moins bon que le phenoxyethanol. Attention donc à la bonne formulation de vos propos, demandons aux marques de chercher des conservateurs naturels et non pas juste "virer le phenoxyethanol", grosse différence (!), au risque de se tirer une balle dans le pied  !

43 commentaires:

  1. Bonjour Alina

    Je dois t'avouer que jusqu'à présent je ne m’intéressai pas franchement à la composition des produits, c'est un peu du chinois pour moi. Cependant plus je lis tes articles et plus je commence à me remettre en question et j'envisage dans le futur de me tourner de plus en plus vers le bio. Dans ton article tu parle des applications pour connaitre la composition qui ne sont pas toute fiable visiblement, en aurais-tu à me conseiller qui est honnête et juste (car j'ai cru comprendre que toutes ne mettent pas un même ingrédient dans la même catégorie) et qui surtout ne va pas chercher à me vendre des trucs derrière ;). Es ce que tu aurai également une bonne marque bio/naturel qui propose des produits pour peaux mixtes car j'ai beaucoup de mal à en trouver.
    Merci d'avance :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. coucou miss,
      malheureusement aucune application n'est fiable à l'heure actuelle. Justement parce que cela vient de la lacune technologie qui fait que ces applis analysent "ingrédient par ingrédient" sans tenir compte :
      1. du poids de la molécule dans la formule
      2. du poids optimal de l'actif
      3. du vue d'ensemble concernant les actifs versus "inactifs" (agents de texture, la "poudre aux yeux")
      ceci est propre à toutes les applis donc avant qu'ils changent l'algorithme de "calcul", aucune n'est fiable, hélas

      Supprimer
  2. Coucou Alina,
    Encore un super article plein de verité. J'en ai marre d'entendre des anneries des gurus Bio pour nous vendre des produits avec moins d'actifs précieux mais PAS de phenoxy 😉

    Merci encore!
    Lyna

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. on est tout à fait d'accord ! cela devient complètement hallucinant, certains "gourous" arrivent même à décrocher les articles dans la presse tout à fait sérieuse pour vendre leur huile d'abricot (que "par hasard" ils commercialisent) comme le meilleure anti âge, cela devient la jungle pour s'y retrouver pour le consommateur lambda

      Supprimer
  3. Merci pour cet article! Je partage entièrement ta philosophie.

    Le marketing de la peur est celui qui m'agace le plus, je crois. Ca m’énerve.

    Vive la science intelligente et écoresponsable :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'était moi :) comprends pas ce qui se passe!
      Sev

      Supprimer
    2. coucou Sev,
      t'inquiète pas, il y a parfois des petits soucis avec les commentaires. Depuis la mise en place de la nouvelle législation concernant les données personnelles, il y a une vraie pagaille ... le temps que les plateformes de mettent à jour, c'est l'horreur Bref, si parfois tu "sortes" en anonyme, signe juste ton commentaire en dessous, je verrai que c'est toi :)

      Supprimer
  4. Limpide (surtout que le sujet n'était pas simple), et totalement convaincant. Tu as tout dit! Merci Alina, une fois de plus!

    RépondreSupprimer
  5. Merci Alina pour ton article détaillé mais claire! Ce sujet m'intéresse et actuellement j'utilise des soins bio de la marque oOlution qui ne contiennent pas de Phenoxyethanol. Je savais certaines choses mais c'est encore plus claire maintenant ! Et je suis tout à fait d'accord avec ta conclusion !
    Bizzz

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. coucou miss,
      ravie alors que cela t'ait été utile ! c'est tout ce qu'il compte pour moi, qu'on soit de plus en plus nombreuses à ne pas se faire berner et donc à pouvoir exiger les meilleures formules pour notre argent

      Supprimer
  6. Une fois de plus merci pour tes articles instructifs et pédagogiques. Et oui, tu a été très claire ! ;)

    RépondreSupprimer
  7. Je partage entièrement votre avis.Bonne journée (bis).

    RépondreSupprimer
  8. Merci Alina pour cet article passionnant. Je lis votre blog depuis quelques temps et je le trouve vraiment intéressant. Merci beaucoup !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. oh, merci beaucoup pour vos gentils mots :)

      Supprimer
  9. Merci beaucoup pour cet article plein de bon sens, comme d'habitude ! Avec la qualité de tes réflexions et de ta rédaction et ta façon de toujours bien expliquer de façon claire pour les non-avertis, il n'est pas étonnant que ton blog soit le seul blog beauté que je lise encore assidûment à l'heure actuelle dans mon planning chargé de maman working girl :)
    Et puis tu m'as bien fait rire avec ta farce à saucisses !!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. alors si j'ai réussi à mettre à une telle lecture une maman qui travaille (déjà, chapeau bas), je suis pas peu fière de moi en effet lol
      gros bisous

      Supprimer
  10. Je te rassure, tout est parfaitement clair, même limpide :):) Merci Alina de te donner tellement de mal pour faire passer des informations importantes.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. avec grand plaisir Flo :)
      et merci d'être là pour me lire surtout ! sur des sujets pas toujours "glamours" ...

      Supprimer
  11. Super article ! Et je partage ton avis.
    Pour ma part j'essaye de privilégier les marques plus naturelles mais beaucoup d'entre elles utilisent de l'alcool comme conservateur, ce qui est un véritable problème pour ma part, j'en ai déjà fais les frais : irrations et déshydratation. Alors je préfère encore les conservateurs plus conventionnels...j'ai beaucoup aimé ta comparaison avec le sac de course ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. coucou Christelle,
      c'est un vrai gros problème que tu soulèves, je compte m'attaquer d'ailleurs à ce sujet prochainement. Mais avant, il faudrait que je réceuille quelques informations importantes, que je discute avec les dermatos qui sont vraiment indépendants des marques. Mais c'est clairement un sujet qui est dans mes petits papiers !

      Supprimer
  12. C'est très clair, très intéressant, et aussi très utile. Merci !

    RépondreSupprimer
  13. Un grand merci pour cet article. Clair et tout paraît logique au final. Arrêtons de flipper avec cette molécule donc... Je ne vais pas être hypocrite je ne pense pas être capable d investir dans une crème que je devrai finir en 3 mois de manière obligatoire. Je trouve dommage que le packaging airless ne se démocratise pas, hormis les masques je n adore pas particulièrement les pots où l on doit mettre les doigts dedans...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. je comprends tout à fait, acheter une crème à 60€ qui se périme au bout de 2 mois c'est vraiment un investissement, en effet

      Supprimer
  14. Un grand merci Alina pour cet article.

    Le sujet n'était pourtant pas facile à traiter mais tu l'as fait avec brio.

    La vulgarisation que tu utilises pour expliquer ces notions parfois obscures marche complètement.

    C'est simple, cela permet de comprendre de quoi on parle tout en expliquant malgré tout les enjeux.

    Pour des néophytes, cet article est parfait. Et c'est ce que j'apprécie toujours dans tes écrits.

    Une grande accessibilité tout en expliquant des choses plus ou moins pointues.

    Alors encore une fois, merci de nous éclairer sur des notions autant sujettes à controverses. Et de nous faire prendre conscience qu'il faut parfois mesurer ses propos, faire attention à ce qu'on peut souhaiter et à la façon dont on le formule.

    J'aime assez cette phrase : on sait ce que l'on perd, mais on ne sait pas ce que l'on gagne.

    Je trouve enfin très intéressant que tu compares le phenoxy aux diverses HE qu'on utilise régulièrement et qui comme tu le dis si bien sont terriblement plus sensibilisantes.

    En tout cas, ton article a fait mouche chez moi.
    Les enjeux du marketing, les durées de conservation, les packagings, etc.
    Dé-diaboliser le phenoxy mais en expliquant malgré tout qu'on pouvait avoir mieux et en plus naturel.

    Des bisous

    RépondreSupprimer
  15. Article super clair. J'ai particulier apprécié la partie sur le choix du phenoxyethanol plutôt qu'un conservateur naturel. On pense au prix mais pas forcément aux modèles économiques et de distributions choisis par les marques. Peut-être que l'avenir ce sera une conservation sans conservateur avec des flacons airless ?

    RépondreSupprimer
  16. Tout est dit !! Encore un super article merci !

    RépondreSupprimer
  17. article complet , et très instructif, grâce à toi je comprends mieux. Tu sais c’est pas évident de pouvoir déchiffrer la composition de nos crème . À sephora la dernière fois une cliente m’a donné deux application à télécharger , justement pour voir si le produit est bien (Layout et clean beauty) maintenant grâce toi cette application me sert énormément . Merci Alina pour ton professionnalisme et ton honnêteté 👏🏿👍👏🏿👍😘

    RépondreSupprimer
  18. Coucou Alina,

    Encore un article plus qu'intéressant. Contrairement à ce que tu craignais, il est très clair et à la portée de toutes et tous.
    Nous ne te remercierons jamais assez pour nous avoir ouvert les yeux sur la composition des produits, ce qui, personnellement, m'échappait faute de connaissances.
    Tes abonnées sont très fidèles car tu es vraiment la SEULE à être fidèle à toi-même et à partager ton savoir. Je pense d'ailleurs - peut-être à tort - que la plupart de tes consoeurs
    en apprendrait beaucoup en te lisant !

    Nadine.L

    RépondreSupprimer
  19. Ah ma belle Alina...quelle bataille, et il faudra encore en mener avant que les "Gros" (je préfère à Géant ) de la cosmétique pense davantage à faire le " bien et le bon" plutôt qu' à entasser les billets de banque sur le " dos" de notre peau ! Force est de constater que notre santé et celle de la planète tps qu'on y est arrivent tout en bas de leurs valeurs (pas monétaires ) et c est sûrement écrit en tt petit. Perso, je me détourne des marques qui n assument pas leurs actes , qui refusent le dialogue, pire...qui se fichent ouvertement des consommateurs. Et ce, quelle que soit la qualité de leurs produits .
    Ma salle de bain, euh...mon frigo aussi...ah et puis j ai 1 meuble près de ma coiffeuse (ahah) sont remplis de produits divers et variés issus de la cosmétique conventionnelle et naturelle voire bio. Je suis " tout " terrain, pour peu que la qualité , les actifs , des valeurs aussi soient au rdv. J evite le plus possible les silicones, mais parfois ce n est pas possible (mais en journée , sous le maquillage et protection solaire...ce n est pas dramatique ). J ai de l excellence conventionnelle et de l excellence bio...il faut essayer, tester. Ds la mesure de ses moyens et surtout apprendre à décrypter les listes INCI afin de ne plus dire qu' on ne savait pas ET de ne pas laisser le champ libre à des lobbies de la cosmeto. Merci Alina pr tes combats...tes troupes augmentent chaque jour. Ils finiront par plier...bisous

    RépondreSupprimer
  20. Grâce à toi, on en apprend toujours un peu plus sur les compos. J’avoue que je m’y intéresse grâce à toi parce que pour moi, c’est du martien ��

    RépondreSupprimer
  21. Encore un article percutant et plein de bon sens ! Merci !!

    RépondreSupprimer
  22. Mille fois merci pour ton artile tellement clair et précis!
    Je suis animatrice en para-pharmacie et c est souvent que nous avons des clients qui sortent leur appli officinéa mais sans pour autant creuser plus loin! il faut les éduquer là dessus et leur explisuer de ne pas tout prendre pour argent comptant!
    Je vais être à même en utilisant (si tu le permets) ton image de boeuf bourguignon et de soupe, de leur donner des infos sur la présence de phénoxyethanol, puis libre a eux d acheter ou pas!!
    Ton blog est pour moi et mon activité une mine d'or!
    Alors encore une fois : MERCI.

    RépondreSupprimer
  23. Natacha G (Fresh)28 juin 2018 à 17:37

    Bonjour Alina,

    Vaste débat que celui du phenoxyethanol. J’avoue avoir mis beaucoup de temps pour comprendre d’où venait le blocage des gens. Ton article m’a en partie éclairée sur le sujet. Je t‘en remercie.

    Je crois que je fatigue beaucoup avec l’hystérie croissante sur toute molécule chimique. Evaluer la toxicité est un métier, complexe qui plus est, et j’en ai un peu ras le bol des personnes qui s’improvisent chimistes, biologistes ou toxicologues sous prétexte qu’elles ont lu un article dans UFC Que choisir ou pire. Je suis chimiste de formation et très sensible aux questions d’hygiène et sécurité. Pourtant je n’ai absolument aucunes connaissances en toxicologie, et donc aucune légitimité à en parler. Alors quand je vois des journalistes beauté (aussi bien informées soient-elles) tirer des conclusions sur ce que même la communauté scientifique n’arrive pas à trancher, ça me fait bondir. Bravo la désinformation et le marketing de le peur.

    Il y a bien plus de sources de toxicité dans ce que nous ingérons et nous respirons que dans nos cosmétiques (qui sont plutôt pas mal réglementés). En ce qui concerne le potentiel effet perturbateur endocrinien, combien parmi celles qui s’attaquent aux conservateurs dans les produits cosmeto sont sous pilule : on frise l’hypocrisie (attention, ceci n’est pas une attaque contre la pilule, juste une constatation).

    Pour ce qui est du potentiel irritant, ma peau préfère largement un conservateur conventionnel en très faible dose que le mélange eau/éthanol que nombre de marques bio nous servent. J’ai dû faire une croix sur la plupart des produits Sanoflore à cause de cela. Ca me fend le cœur car j’adore cette marque. J’ai beau avoir souvent lu que la formulation était adaptée pour contrebalancer les effets de l’éthanol, rien à faire. C’est trop desséchant et irritant pour moi.

    Sinon, je plussoie toute ta conclusion. Si comme toi, je préfèrerais des formulations moins synthétiques, je suis convaincue que diaboliser les uns après les autres les composants synthétiques ne nous amène rien de bon (l’exemple des silicones dans les produits capillaires l’a bien montré : ils ne veulent plus de silicone ? qu’à cela ne tienne, on les remplace par des quat. Super ! Mais on a rien gagné…)

    Bonne journée
    Natacha

    RépondreSupprimer
  24. Merci pour toutes ces explications très claires, ça nous permet de mieux nous y retrouver.

    RépondreSupprimer
  25. BRAVO et MERCI pour cet article ! Tu as su rester claire sur un sujet bien complexe. Et moi qui criait "BOUH ! CACA" en me privant de certains produits parce qu'il est écrit "phenoxyethanol", je comprends mieux et je ne crierais plus au loup :)
    Par je continue quand même de trouver ce composant dans des produits bébés (surtout lingettes) ! La dessus je suis intransigeante par contre ! Pas de phénoxy sur ma fille !

    RépondreSupprimer
  26. Merci merci pour cet article. Tu donnes des explications claires, étayées, posées, bravo !
    Beaucoup moins informée à l'époque de la panique parabènes, j'ai fait partie des personnes affolées à l'idée de me tartiner de conservateurs maudits par tous, si seulement j'avais su… On a en fait lâché la proie pour l'ombre.
    Pour moi tu es un des blogs référents (rares ces blogs, on vous compte sur les doigts d'une main), qui me permet de m'informer, de me donner l'envie et la curiosité d'en savoir plus.
    Bon week-end, Alina

    RépondreSupprimer
  27. Comment comprendre facilement des trucs très compliqués, un grand merci Alina !

    RépondreSupprimer
  28. J'étudie toujours les compo avant d'acheter mes produits. Je partage le même avis que toi.
    J'ai même trouver chez Yves Rocher (qui a fait beaucoup d’efforts là-dessus) des produits très corrects !!!
    Merci pour tes articles si fouillés et instructifs !

    RépondreSupprimer
  29. Merci Alina, comme à ton habitude tout est claire et limpide.... au moins on comprend beaucoup mieux sous ta plume.... Je suis plus que convaincue que la manière dont tu nous apporte les explications des listes INCI et beaucoup plus parlant que les "blogueuses" qui vont te dire "Oh cette crème est géniale elle est superbe et elle sent bon" oui est alors .... alors ben rien .... on apprend rien.. Alors je suis vraiment admirative de ton travail fourni sur ton blog, car il y a derrière tout cela une masse de travail,de recherche,d'essai de produits et de confrontation avec certaines marques qui ne sont parfois pas respectueuse de ton engagement !!! Alors je te soutiens à 200% et je suis sur la même philosophie.Bravo Alina
    Bonne fin de weekend .

    RépondreSupprimer

1) Ecrivez votre texte dans le formulaire de saisie ci-dessous
2) Dans la liste déroulante Commentaire, Sélectionner le Profil , cochez Nom/URL, vous pouvez laisser vide le champs "URL"
3) Saisissez votre nom (pseudo) après l'intitulé Nom
4) Cliquez sur Publier commentaire

Voilà : c'est fait.
Et un grand MERCI !!!!

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...