L'Art et la Matière : La Merveilleuse et Longue Vie de l'Iris Pallida !


Cela fait longtemps que l'idée de cette nouvelle rubrique a germé dans mon esprit, je vous présente L'Art et La Matière : dans cette série d'articles je vous inviterai au voyage dans les terres ou ... dans les laboratoires, à la découverte des matières premières précieuses que l'on connait souvent que de nom. 


L'IRIS PALLIDA 


Cette série d'articles serait impossible à réaliser sans que les marques / laboratoires me fournissent des informations et des visuels. Hélas, je ne peux de moi même partir dans les champs, sans autorisation aucune. Chaque matière sera donc associée à une marque / laboratoire / maison de parfum, UN GRAND MERCI à ceux qui acceptent de me dévoiler leurs secrets.

Je vais débuter avec CHANEL qui nous a ouvert les portes dans l'univers de l'IRIS PALLIDA


Ah, l'iris ! Quelle magnifique fleur bleue ! Délicate, longiligne, douce, aérienne ...


je dirais même ... fragile !


Or ... son essence, celle que l'on découvre dans des parfums éponymes, a un caractère diamétralement opposé : fort, puissant, imposant même. L'iris en fleur et l'iris en parfum, c'est le Yin et le Yang !

En effet, il faut savoir qu'en parfumerie on n'utilise pas la fleur (elle est "muette", ne donne rien à distillation), ce que vous retrouvez comme "extrait de l'iris" provient de ... son rhizome : 


autrement dit, sa racine :


C'est elle qui nous offre cette essence odorante : florale, boisée, poudrée.

Le saviez-vous ? L'Extrait de l'Iris est l'une des matières premières des plus chères en parfumerie ! Et si c'est ainsi, c'est parce qu'il faut en moyenne ... 6 ans (!!) pour l'obtenir. Vous imaginez alors que cette extrême longueur de la production pourrait mettre les marques en péril au cas où il y aurait une rupture sur l'une des étapes. C'est pourquoi, quand les grands groupes le peuvent, ils s'assurent de la qualité de leurs matières en contrôlant de A à Z tout le processus : de la "racine" au flacon. La meilleure façon de le faire c'est de posséder ses propres champs de culture. C'est le cas de CHANEL qui entretient un champs d'Iris Pallida à Grasse. 

L'Iris Pallida est plantée à la fin du mois d'août pour une fleuraison attendue aux mois de Mars et Avril. C'est en ce moment que les champs deviennent bleus ! Pendant 3 ans la vie de la fleur est rythmée par ce cycle naturel, on laisse sa racine "murir". 

3 ans après, au mois de septembre, les rhizomes sont extraits du sol :


Sur un tapis de triage les racines sont secouées pour être débarrassées des fragments terreux. Puis, les rhizomes sont "démariés", seuls les plus gros sont conservés et débarrassés de leurs radicelles. Les plus petits sont mis de côté pour être replantés en octobre. 

Une fois le tri terminé, les rhizomes sont lavés avant d'être coupés en lamelles : 


Les tranches sont ensuite posées sur des clayettes et séchés en chambre de ventilation (afin d'éviter les moisissures). Les racines durcissent et se recroquevilles sur elles-mêmes (elles perdent entre 60% et 70% d'eau) :


Les rhizomes secs sont ensachés et stockés pendant 3 ans ce qui permet d'obtenir une dessiccation totale et c'est à ce stade qu'ils développent leur doux parfum poudré : 


Au bout de 6 années, place à la distillation ! Les rhizomes secs sont réduits en poudre, mélangés à l'eau et placés tout une journée dans un alambic (appareil de distillation). Le lendemain, des flux de vapeur d'eau sont injectés pour récupérer l'essence de la matière première. Tout le processus dure 30 heures environ.

Cette dernière étape dans la vie de cette belle matière première permet de recueillir l'huile essentielle de l'iris, également appelée "beurre d'iris". 

Enfin, sachez que pour produire 1 kilo de beurre d'iris il faut autour de  ... 2,8 tonnes de rhizomes frais ! Je vous laisse découvrir tout le processus dans ce magnifique film :


Quelle beauté ! J'espère vraiment que cette nouvelle rubrique trouvera sa place dans vos coeurs, et un GRAND merci à Chanel qui a fourni ces précieux informations et images !

Chez eux, vous pouvez retrouver le précieux extrait de l'Iris Pallida dans Misia (l'un de mes coups de coeur de la gamme Les Exclusifs de Chanel) :


Ainsi que dans le N°19 Poudré :


Et moi, je réfléchis déjà à mes prochaines matières 😉

21 commentaires:

  1. Oh mais quelle bonne idée cette nouvelle rubrique !!! Super intéressant !! Je n’aurais jamais pensé qu’on utilise la racine de cette fleur pour le parfum. Quelle belle fleur, chaque printemps je les admire dans mon jardin.
    Le seul iris que je connais en parfum est iris nobile d’acqua di parma, mais je lui préfère le magnolia.

    RépondreSupprimer
  2. Merci pour ce joli article, c’est passionnant et ces champs si beaux!!

    RépondreSupprimer
  3. Super ce nouveau thème ! Ça promet encore de belles lectures et tu vas certainement nous apporter de nouvelles connaissances :) C'est chouette, merci !

    RépondreSupprimer
  4. C'est passionnant ! Je n'aurais jamais imaginé que le processus soit aussi long.
    Ca doit être incroyable de se promener le long de ses champs fleuris.
    Merci pour cet article !

    RépondreSupprimer
  5. C'est une bonne idée cette rubrique! Merci de nous faire voyager avec ces sublimes images ;)

    RépondreSupprimer
  6. Génial cette nouvelle rubrique. J'attends la prochaine avec impatience !

    RépondreSupprimer
  7. Bonjour Alina,
    C'est une superbe idée ! Mon fils de dix-sept ans est un inconditionnel des parfums à l'iris (Prada l'Homme, Valentino...eh oui, on peut être ado et ne pas s'inonder d'Axe ou de parfums Diesel et autres CK) et nous avons eu beaucoup d'intérêt dans cet article.
    J'ai hâte de découvrir d'autres matières. La tubéreuse, le cuir, le benjoin.... dans tous les domaines il y a tant de mystères. Merci !

    RépondreSupprimer
  8. Article très intéressant qui permet de se rendre compte d’une partie du travail qu’il y a derrière un parfum. C’est impressionnant ! Et les photos sont magnifiques.

    RépondreSupprimer
  9. Article très intéressant qui permet de se rendre compte d’une partie du travail qu’il y a derrière un parfum. C’est impressionnant ! Et les photos sont magnifiques.

    RépondreSupprimer
  10. elle0851 (puf puf)5 avril 2020 à 11:43

    Coucou, une merveilleuse nouvelle rubrique en effet! il est fondamental de connaître les matières et de reconnaître le savoir-faire des "artisans" au sens premier du terme.... Merci Alina et merci aux marques qui joueront le jeu avec vous!

    RépondreSupprimer
  11. elle0851 (puf puf)5 avril 2020 à 11:43

    Coucou, une merveilleuse nouvelle rubrique en effet! il est fondamental de connaître les matières et de reconnaître le savoir-faire des "artisans" au sens premier du terme.... Merci Alina et merci aux marques qui joueront le jeu avec vous!

    RépondreSupprimer
  12. Rubrique très intéressante qui nous fait découvrir l'expérience et le temps souvent très long pour obtenir certaines matières premières. Sur le chemin de mon école que je parcourais à pied il y avait un jardin où il y avait des iris. En fleurs je m'y arrêtais pour sentir cette odeur délicieusement poudrée. Dès que je peux j'en planterai dans le jardin. Merci Alina!

    RépondreSupprimer
  13. C’est une très belle / bonne idée ! Dune manière générale il faut un sacré paquet de fleurs fraîches pour produire des extraits. Quel travail ...!

    RépondreSupprimer
  14. Coucou Alina !

    Quelle super idée de rubrique ! Là encore tu as des choses à nous apprendre, et j’adore ça ! Merci beaucoup de susciter et de nourrir ainsi notre curiosité :)

    RépondreSupprimer
  15. J'adore l'idée de cette nouvelle rubrique qui met en avant un savoir-faire artisanal. La parfumerie est un monde de passion, de la production à la création. Je suis étonnée que tu n'aies pas commencé par la rose...

    RépondreSupprimer
  16. Encore une fois cette nouvelle rubrique est une brillante idée ! Merci pour tes investigations et merci aux marques (Consommer c'est bien pour l'économie mais s'éduquer fait beaucoup de bien au cerveau... et permet de consommer plus intelligemment!)

    RépondreSupprimer
  17. michelleandres36576 avril 2020 à 17:20

    Bonjour Alina,
    Superbe idée que cette nouvelle rubrique. Je n'aurais jamais imaginé tant de travail derrière un parfum.
    Merci beaucoup pour cet article très instructif.

    RépondreSupprimer
  18. Très intéressant ton article.
    Quel savoir faire ! Je viens justement de degrossir le parterre d iris bleus....les autres couleurs, ils ne les cultivent pas ?. J aime beaucoup cette fleur très éphémère, elle fleurit en ce moment. Pour le beurre d iris, faudra attendre un peu...bises

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. coucou,
      pour les couleurs, je t'avoue je ne sais pas ... mais tu peux produire ton propre beurre d'iris alors ! j'aurais bien tenté l'expérience si j'avais un jardin :))

      Supprimer
  19. Article très intéressant .
    Misia est un de mes parfums préférés...
    Merci beaucoup Alina

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. coucou Lyne,
      j'adore aussi ce jus :) Je ne le possède pas, mais je tourne autour depuis 2 ans maintenant :))

      Supprimer

1) Ecrivez votre texte dans le formulaire de saisie ci-dessous
2) Dans la liste déroulante Commentaire, Sélectionner le Profil , cochez Nom/URL, vous pouvez laisser vide le champs "URL"
3) Saisissez votre nom (pseudo) après l'intitulé Nom
4) Cliquez sur Publier commentaire
5) IMPORTANT : merci de n'insérer AUCUN lien dans votre commentaire, faute de quoi il ne sera malheureusement pas publié

Voilà : c'est fait.
Et un grand MERCI !!!!

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...