Rudolph Care : Que Valent les Solaires et l'Huile Corps de la Nouvelle Recrue Oh My Cream ?

rudolph care soins solaires huile corps composition

Je vous présente la nouvelle recrue Oh My Cream, une jolie petite marque danoise Rudolph Care. Certifiée bio (Ecocert, COSMOS Organic), on trouve dans son catalogue une vaste offre de produits allant des soins corps & visage à la protection solaire. Aujourd'hui, je vous propose de regarder ensemble qu'est-ce que vaut cette dernière. 


RUDOLPH CARE, SOLAIRES : AVIS

rudolph care soins solaires huile corps avis

Avant de commencer, une petite présentation s'impose. Rudolph Care a été lancée par Adrea Elisabeth Rudolph, une danoise qui décide de créer sa propre marque "sans substances nocives". L'envie la prend après avoir effectué pendant sa grossesse en 2006 un test Greenpeace visant à détecter dans le sang des molécules chimiques potentiellement dangereuses (et qui cherche trouve toujours, on le sait bien).  

Bon, je vous le dis honnêtement: je ne suis pas à l'aise avec le story telling et je commence à avoir l'impression de revoir le même film sans fin (maladie ou grossesse, c'est souvent l'élément déclencheur pour créer une marque bio / clean; pourquoi pas après tout mais il n'y a que ces deux "chemins" ?). Puis, le discourt de la "cosmétique chimique nocive" je ne le partage pas du tout. Je suis persuadée que la cosmétique conventionnelle doit obligatoirement s'améliorer (surtout au niveau du rapport qualité / prix, essayer d'évoluer en terme de texturisants pour proposer des molécules bénéfiques à la peau; ce qui ne signifie pas que ceux utilisées actuellement sont nocives, nuance); mais de là à sous entendre qu'elle nuit à la santé humaine ... bref, je trouve que leur discourt c'est l'exemple parfait du marketing de la peur. 

Un discourt reste un discourt, allons voir plutôt les faits ! Et les faits se sont des produits que la marque veut appartenant au segment eco luxe. Puis ... très honnêtement, si les formules, la sensorialité et l'efficacité suivent, je fermerais volontiers les yeux sur un certain "excès de langage" (à mon sens). 

Concernant leur charte de formulation elle est conforme aux exigences de la réglementation bio (pour les soins qui sont céritifés, les solaires ne le sont pas). Donc d'emblée on peut éliminer tout ce que COSMOS interdit (silicones, BHT, huile minérale, etc.). Rudolph Care n'utilise par les parfums potentiellement allergisants et propose un label "Cygne Blanc" (Cygne Blanc - Nordic Swan Ecolabel - est un label des pays scandinaves qui évalue l'impact d'un produit sur l'environnement tout au long de son cycle de vie. Visiblement c'est à peu près le même système que celui que L'Oreal tente à mettre en place, je vous en ai parlé ici : Comment Connaitre l'Empreinte Carbone de son Produit Cosmétique ?). 

Côté eco-responsabilité les pays nordiques sont bien à l'avance sur nous, et sur ce point je ne peux que féliciter la marque (je suis même d'avis de leur pardonner le discourt anxiogène, les paroles ne sont que les paroles, dans les faits ça s'annonce plutôt bien). 

Il y a une autre chose à savoir sur cette marque, son ingrédient star est la baie d'Açai (petit trèsor d'Amazonie, riche en acides gras essentiels et en anti oxydants) : on la retrouve dans tous les produits. Egalement, Rudolph Care revendique des formules techniques et axées anti âge. Bref, ils ont su éveiller ma curiosité !

Pour commencer la rencontre avec la marque je vous propose 2 soins corps et 2 soins solaires. Commençons par le corps. Voici le Gel Douche et l'Huile Corps :

Rudolph Care Savon Huile Corps avis

les deux sont certifiés bio / nordic swan ecolabel. Le packaging est basique en terme de look, mais luxueux dans le choix des matières premières : le tube du Savon est ultra doux et souple, très agréable au toucher. Le flacon d'Huile Body Oil est en verre poli avec une étiquette très "soyeuse". On voit bien ici l'ambition de la marque d'aller proposer des soins qui n'ont pas à rougir devant le segment du luxe (même si cela reste de l'eco luxe, avec son minimalisme assumé).

Le Savon est totalement transparent, gélifié. L'odeur et la texture me rappellent fortement les soins bio des années 2000, mais c'est correct (pour un gel douche surtout). Certes, vous ne vivrez pas une évasion olfactive ou une expérience sensorielle, mais il fait l'affaire. Voici sa liste INCI :
Aloe Barbadensis Leaf Extract* (jus d'Aloe Vera), Aqua, Coco-Glucoside (tensioactif doux), Sodium Coco-Sulfate (sulfate), Glycerin, Echinacea Purpurea Extract* (échinacée), Citric Acid regulateur pH), Sucrose Cocoate (tensioactif doux), Maris Sal (sel de mer), Anthemis Nobilis Flower Water* (eau florale de camomille), Hamamelis Virginiana Leaf Water* (eau d'Hamamelis), Euterpe Oleracea Fruit Extract (extrait d'Acai), Hydrolyzed Wheat Protein (protéine de blé), Parfum (Natural), Sodium Benzoate (conservateur), Potassium Sorbate (conservateur)
MON AVIS : c'est pas mal pour un gel douche ! Mais si je paie 20€ un savon c'est soit il sent trop bon et c'est vraiment une histoire de "crush olfactif" (mon petit plaisir coupable), soit pour ce prix là je ne veux pas de moindre sulfate, même quand il est d'origine naturelle. Mais cela reste une formule plus que correcte. 

Le deuxième produit c'est le Body Oil. Elle a une texture un poil épaisse / grasse. Voici sa liste INCI :
Octyldodecanol (huile esterifiée), Olea Europaea Fruit Oil* (huile d'Olive), Simmondsia Chinensis Seed Oil* (huile de Jojoba), Prunus Amygdalus Dulcis Oil* (Huile d'Amande Douce), Euterpe Oleracea Fruit Oil* (Huile d'Acai), Tocopherol (Vitamin E), Glycine Soja Oil (Huile de Soja), Parfum (Natural)
L'odeur ajouté lui donne un petit côté "sucré" mais cela reste doux, pas envahissant. Autrement, j'ai été un peu étonnée de voir l'huile esterifiée en premier ingrédient, vue la sensation sous les doigts j'aurais parié sur une huile végétale pure (elle est quand même un peu grasse). 

Autrement, je n'ai rien à reprocher à cette composition sur les faits, c'est un beau produit. C'est juste que pour 70€ le flacon de 200 ml il aurait fallu que l'huile d'Açai soit le premier ingrédient (au lieu d'huile neutre qui est un ingrédient "vide" et à bas coût; il a son sens dans la formule - cette huile permet de rendre la texture moins grasse - mais bon, dans ce cas il faut baisser un peu le prix  ...).

Passons maintenant à la partie qui m'a beaucoup intéressée, les Solaires !  

Rudolph Care Solaires avis

Les solaires dans le bio c'est - entre nous - une vraie catastrophe. Dans le clean c'est un peu mieux, mais pas encore ça. 

Déjà, le premier constat : les Solaires Rudolph Care ne sont pas certifiés bio (et cela me rassure !). Puis, j'ai été étonnée par la présence d'Huile Corps SPF 50 ce qui nécessite un appel aux filtres chimiques (en général, les marques clean et bio les évitent). Donc j'avais hâte de découvrir la formule.

Commençons par celle de Sun Body Oil SPF 50 :
C12-15 Alkyl Benzoate (emollient) , Dibutyl Adipate (agent filmogène), Brassica Campestris Seed Oil* (huile de colza), Diethylamino Hydroxybenzoyl Hexyl Benzoate (filtre solaire chimique), Phenoxyethyl Caprylate (emollient), Ethylhexyl Triazone (filtre solaire chimique), Helianthus Annuus Seed Oil (huile de tounesol), Diheptyl Succinate (emollient), Triticum Vulgare Germ Oil (huile de germe de blé), Hydrogenated Dimer Dilinoleyl/Dimethylcarbonate Copolymer (stabilisateur d'émulsion), Diethylhexyl Butamido Triazone (filtre solaire), Tocopherol (Vitamin E), Hippophae Rhamnoides Fruit Oil* (huile d'argousier), Capryloyl (tensioactif), Glycerin/Sebacic Acid Copolymer (agent filmogène), Parfum (Natural)
Ils ont fait appel aux filtres solaires chimiques (une évidence quand on voit la texture) et je les félicite d'avoir ajouté des polymères qui rendent la formule waterproof (car malgré ce que l'on peut croire, la meilleure façon de protéger la vie marine de l'impact des crèmes solaires qu'on répand dans l'eau c'est de rendre la formule "collante" à la peau. Pour y parvenir c'est l'usage de la synthétique obligatoire, et dans ce cas précis, cela se justifie). 

A mon sens, c'est une très belle formule et l'une des rares huiles solaires invisibles sur la peau à ne pas avoir fait appel aux trois filtres solaires incriminés (homosalate, benzophenone, octocrylène).

La Crème Solaire Sun Body Lotion SPF 30 suit :
Aqua, Aloe Barbadensis Leaf Extract* (jus d'Aloe Vera), Dibutyl AdipateDiethylamino Hydroxybenzoyl Hexyl Benzoate (filtre solaire), Ethylhexyl Triazone (filtre solaire), Glycerin, Glyceryl Stearate, Anthemis Nobilis Flower Water* (eau florale de Chamomile), Diethylhexyl Butamido Triazone (filtre solaire), Brassica Campestris Seed Oil* (huile de colza), Brassica Napus Seed Oil* (huile de graine de colza), Ceteareth-20, Tocopheryl Acetate (Vitamin E), Cucumis Sativus Fruit Extract* (extrait de concombre), Hippophae Rhamnoides Fruit Oil* (huile d'argousier), Ceteareth-12, Cetearyl Alcohol (alcool gras), Cetyl Palmitate, Acrylates/C10-30 Alkyl Acrylate Crosspolymer, Parfum (Natural), Sodium Hydroxide, Citric Acid, Sodium Benzoate, Potassium Sorbate, Phenoxyethanol, Benzoic Acid, Dehydroacetic Acid
On voit ici que la marque a temporairement "oublié" son discourt "cosmétique chimique" (choix de filtres solaires chimiques, et même un phenoxyethanol ... comme quoi, elle n'a pas si peur que ça la dame Adrea Elisabeth :).

Les solaires me séduisent beaucoup ! Déjà, les formules sont vraiment techniques et en même temps clean (pas de filtres solaires chimiques incriminés, pas de nano par effet de précaution, pas d'abus de texturisants, juste des polymères qui rendent la formule waterproof, plus un petit cocktail d'ingrédients soin qui fait toujours plaisir). Oui, les solaires sont très beaux ! 

RUDOLPH CARE SOLAIRES & CORPS : AVIS

Les compositions m'ont fait totalement oublié le story telling officiel de la marque, et c'est tant mieux ! Je trouve qu'il y a des belles choses chez Rudolph Care, c'est très clairement une marque que je vais continuer à explorer. Même si j'ai trouvé que le prix des soins corps (savon et huile) est bien trop elevé pour des compostions qui restent, certes, belles mais basiques. La technicité sur les solaires me donne envie de creuser côté soins pour le visage !
Rudolph Care est disponible en ligne ici : Rudolph Care chez Oh My Cream

14 commentaires:

  1. Salut
    On ne te sent pas très convainque 😂. Enfin bref, j’attends le retour des lecteurs/trices qui auront essayé les solaires 😅 Je pars samedi, donc plus le temps de commander. J’emmene la 71 en huile 30SPF pour le corps et la caudalie 50SPF + shiseido (visage) pour la plage/piscine. Ça devra faire l’affaire!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. coucou,
      je t'avoue que je suis "un peu" gênée par le prix, oui :)) je ne me vois pas recommander aux gens une huile corps assez basique à 70€ ... je sais très bien que les nouvelles sanoflore sont plus "wow" en terme de sensorialité, et pas moins bonnes en compo (22€ la bête) donc oui ... par terrible car à mon sens il y a un écart assez important entre la prestation (très belle) et le prix (trop élevé)
      mais ... peut être que sur les soins visage l'équation sera un peu différente ;)

      Supprimer
  2. ""mais de là à sous entendre qu'elle nuit à la santé humaine ... bref, je trouve que leur discourt c'est l'exemple parfait du marketing de la peur.""

    Je suis contente que tu le dises :) c'est un peu comme avec les produits ménagers…passons tous au bicarbonate et vinaigre

    Soit, je te souhaite une belle soirée/journée

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. ah mais je le dis tout le temps ! :) la question est : est-ce qu'on m'entend ? ;))

      Supprimer
  3. elle0851 (puf puf)15 juillet 2020 à 22:47

    Coucou, j’ai en effet vu passer cette marque sur le fil de OMC mais j’ai du mal à être convaincue par ces produits corps surtout... et puis ce discours anti chimique me semble toujours réducteur.... 😉

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. coucou,
      en réalité, le discourt "anti chimique" n'est qu'un discourt :) la dame utilise tout ce qu'il faut dans ses solaires, même "l'horrible" phenoxyethanol :))

      Supprimer
  4. J'évite de lire les storytelling, autrement peu de marques trouveraient grâce à mes yeux.
    Lire les discours anxiogènes ou tous leurs problèmes rencontrés lors de la quête de leurs crèmes par les fondateurs de marque, surtout eco luxe est navrante pour la plupart.
    Mais écrire en storytelling " j'avais de l'argent, des contacts (pas les connaissances) et voulait monter ma boîte et me faire de l'argent" serait sûrement plus sincère mais peut être moins vendeur:) Mais c'est ce genre de discours qui ne me fera jamais acheter du Tata, elle ose même se placer en immigrante dans des interviews, je ris...
    Enfin je préfère les discours sur la qualité des matières premières, efficacité de procédés, la création d'un univers de sensorialité par exemple. Mais chacun achète bien ce qu'il lui plaît.

    Merci pour la découverte!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. coucou Ginnie,

      oui, je vois très bien de quoi tu parles : le choix entre être honnête et pas "vendeur" et un "beau discourt" mais "tiré par les oreilles" qui sonne faux dans la plupart des cas.
      Perso, je pense que il y a un "entre les deux" : pourquoi par parler de sa volonté de changer des choses (qui peut tout à fait être honnête) tout en voulant lancer son affaire (ce que tout le monde peut comprendre, ce n'est pas interdit d'entreprendre :)). Dans les deux cas ça part du positif. Mais les "j'étais enceinte et la chimie m'empoisonnait", ça va quoi ...

      Cependant, je voudrais quand même parler de Valérie la créatrice d'Odacité qui pour le coup m'a vraiment convaincue sur sa démarche : elle a eu le cancer assez jeune, je pense que ce genre de chose peut vraiment te bousculer et tu commences forcement à chercher "qu'est-ce que tu as fait pour l'avoir", et là oui, je peux comprendre qu'une fois tirée d'affaire elle ait eu envie de ... changement, et de concrétiser sa "remise en question" en terme de produits consommés (à partir du moment que la science ne sait expliquer pourquoi certaines personnes ont cette horrible maladie, les gens "devinent" et "déduisent" c'est inévitable). D'ailleurs, elle en parle assez peu au final, et préfère axer sur la qualité des huiles qu'elle déniche

      Pour résumer : c'est très compliqué de faire un bon discourt marketing, sans tanguer vers la peur et sans paraitre "je veux juste gagner de l'argent avec ma marque". Mais je me demande vraiment pourquoi pas ... dire la vérité ? Je ne pense pas qu'on puisse se lancer dans une marque de beauté en ayant 0 affinité avec ce domaine, forcement certaines personnes, même si elles ne sont pas expertes, sont passionnées et parfois mieux renseignées dans certains domaines que des "professionnels" (Valerie en sait sur les huiles !).
      Pourquoi pas juste dire : "j'étais enceinte, je me questionnais sur beaucoup de choses et cette étape dans ma vie m'a donné envie de créer un autre "bébé", une marque de soin que je serais fière à transmettre à ma fille, qui prend en compte notre impact sur l'environnement, sur la santé de notre peau, bla bla bla" Partir sur le positif au lieu d'à chaque fois parler des "poisons" des "cosmétiques conventionnelles" (Dieu sait qu'il y a des vraies "merdes" dans nos magasins, mais c'est de l'inutile voir contre productif pour la peau, ça peut perturber la santé cutané, mais de là à dire qu'on en meurt ... quand même)

      Supprimer
  5. Merci pour ce retour....ouais, cela semble cher et comme tu dis, on peut trouver mieux ou équivalent pour bien moins cher...et ce marketing de la peur, j’en ai ras la casquette....

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. coucou,
      je pense qu'il y aura une remise en question bientôt sur ces discours que personne ne peut supporter et qui semblent sortir de la même agence "cosmétique de la peur, bienvenu"
      Après, il faut regarder les listes INCI : le discourt est une chose (peut être que ce n'est même pas elle qui l'a écrit, on l'aurais "bien conseillé"), et les formules en est une autre. Pour moi, le VRAI discourt de la marque se sont les listes INCI et quand je regarde celles de Rudolph et bien cela me semble tout à fait normal, et pas du tout "graisse de canard avec le filtre solaire c'est bien pour la peau et pour la nature" Ils sont réalistes quoi.
      Mais ... petit bémol sur le rapport qualité / prix que j'ai relevé, à voir si ça change pour les soins visage

      Supprimer
  6. Coucou !
    Les crèmes solaires me tentent beaucoup en plus elles coûtent une trentaine d'euros je m'attendais à plus vu le prix du savon. Par contre l'huile de germe de blé ne serait pas un peu comedogène ? Du coup ça serait plus à conseiller pour les peaux sèches non ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. coucou miss,
      pour l'huile de germe de blé : la question ne se pose pas ici puisqu'on parle des produits corps et des solaires qui sont à la base un peu comedogènes (c'est bien ce qu'il fat qu'ils tiennent sur la peau ;) Donc on s'en fiche d'une petite présence d'huile de germe de blé dans un solaire corps ;)

      Supprimer
    2. Ah oui my bad, c'est plus des solaires de plage que de ville alors, merci de la découverte 😉

      Supprimer
  7. A force de raconter à pei près tous le même baratin sur les fondements de leur marque. Plus personne va les croire et cela va fibir par lasser les gens et finalement avoir l'effet inverse !!!
    Tes recherches sont toujours passionnantes .

    RépondreSupprimer

1) Ecrivez votre texte dans le formulaire de saisie ci-dessous
2) Dans la liste déroulante Commentaire, Sélectionner le Profil , cochez Nom/URL, vous pouvez laisser vide le champs "URL"
3) Saisissez votre nom (pseudo) après l'intitulé Nom
4) Cliquez sur Publier commentaire
5) IMPORTANT : merci de n'insérer AUCUN lien dans votre commentaire, faute de quoi il ne sera malheureusement pas publié

Voilà : c'est fait.
Et un grand MERCI !!!!

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...