Typology : The Ordinary Façon Clean Skin Care ?

Typology Soins Avis


Typology, une marque de "Soins Naturels et Ethiques" a sur le papier tout pour me séduire. Un packaging moderne "Aesop Like", des compos promises comme minimalistes & naturelles, mais ... je vous avoue que depuis le départ je ressens une gêne la concernant. Même avant d'y avoir mis mon nez je ne la "sentais" déjà pas ! Erreur de jugement ?


TYPOLOGY : QUE VAUT-ELLE ?


Tout avait commencé par ces agaçantes mises en avant sur leur site web "nos produits excellents sur Yuka", or je vous ai déjà expliqué en quoi faire confiance à l'application qui "déchiffre les listes INCI" est une pure utopie & perte de temps : Yuka, Pourquoi Il Ne Faut Pas Faire Confiance aux Appli Beauté 


Typology fut pourtant parmi les premières marques à se servir de ces notes pour mieux vendre ! Et a même lancé une tendance, je dirais (à mon grand désarroi). 


Mais ai-je le droit de juger uniquement sur ce que je considère comme  une "erreur de communication" ? 

TYPOLOGY : QUI EST DERRIERE LA MARQUE ? 

Vous seriez sans doute étonnés d'apprendre que le créateur de Typology n'est ni un Professeur Tournesol fou des soins, ni une mère au foyer qui décide de consacrer sa vie à la création des "produits sains", c'est un pro start-uppeur professionnel, un "jeune cadre dynamique" comme on aime le dire dont la précédente entreprise - à grand succès - était consacrée aux .... meubles !

Mieux que moi Ning Li - un jeune homme arrivé en France depuis la Chine seul à l'âge de 16 ans et ayant réussi un parcours jusqu'alors exemplaire - se présente à vous par lui même (extrait d'interview à JournalduNet) : 

Chez Typology, dès le premier jour, notre vocation était de devenir une marque digitale internationale. J'ai vécu huit ans en Angleterre dans le cadre de Made.com et quand je suis revenu en France, j'ai constaté que très peu de DNVB françaises choisissent de s'internationaliser assez tôt dans leur construction de marque, y compris dans l'univers de la cosmétique. Actuellement, les marques digitales de cosmétique en vogue sont majoritairement basées outre-Atlantique alors que la France dispose du plus grand réseau de production en termes de soins et de formulation avec LVHM ou L'Oréal. Je suis née en Chine, j'ai vécu en Angleterre et je vis aujourd'hui en France. Mon parcours international est aussi le reflet de l'équipe de Typology

Pour bien placer les choses dans leur contexte : Ning Li répond ainsi à la question pourquoi il a décidé d'internationaliser Typology (de sortir sur le marché américain). Mais il y a ici ce quelque chose qui me saute aux yeux et qui m'a sauté aux yeux dans TOUTES les interviews de ce jeune homme que j'ai pu lire : je ne ressens pas de passion pour le soin, en revanche une belle ambition pour réussir un "business plan" bien ficelé. 

Ne vous méprenez pas, je ne lui cherche pas des poux, mais j'y vois ici une confirmation de cette gêne que je ressens vis à vis de la marque depuis le départ : beaucoup de marketing, pratiquement pas de passion pour l'univers du soin. Ce n'est que mon ressenti bien entendu. 

TYPOLOGY : PHILOSOHIE DE LA MARQUE

Le story telling officiel nous explique ainsi la création de la marque par un non professionnel du secteur et on y revient dans le schema classique de tous les "combattants des cosmétiques toxiques" : à la naissance de sa fille le jeune homme se serait rendu compte de la liste d'ingredients "incompréhensible" des produits destinés aux bébés (il est évidant que l'air en Chine est bien plus propre que la liste INCI des crèmes pour bébé françaises !).

Les termes chimiques longs et incompréhensibles, tels que triclosan, phenositanol… m’ont intrigué. La plupart des produits contiennent jusqu’à trente composants différents, alors que trois ou quatre seulement sont actifs. De plus, je ne savais pas lesquels risquaient d’être dangereux. En me renseignant, j’ai lu un paquet de bêtises et de contre-vérités sur Internet. Même les informations sur certains produits bios étaient opaques

extrait de l'interview à Marie Claire Belgique.


Fort de cet alarmant constat Ning Li décide alors de lancer une marque de soins, ne s'y connaissant pas le moindre du monde dans la formulation, mais ayant acquis des convictions et étant inspiré par une maman qui fabriquait elle même ses soins. 


Pour bannir ces "substances douteuses "(citation) la solution était de contrôler la production. Je lui laisse encore une fois la parole (extrait de l'interview à FranceTvInfo)

En étant une nouvelle marque, nous sommes capables de bannir ces substances dès la création des produits

Pour ce faire, Ning Li lève 10 millions d'euros (si demain je décide de lancer une marque j'ose compter sur la même générosité) pour :

La majeure partie du capital de départ a été consacrée à la recherche et au développement. Nous voulions créer un produit pur à 100%, indépendant, sans devoir rendre de comptes à d’autres partenaires. Tout devait être transparent et clair: des ingrédients au packaging. Nous avons pu fixer les prix en organisant notre propre canal de distribution. La distribution classique entraîne une augmentation de 60% du prix des produits ; en nous attaquant à ce marché nous avons pu obtenir des prix justes. Notre autre point fort est le respect de l’environnement. Nous ne sommes pas encore totalement arrivés à du zéro déchet, mais c’est notre objectif ultime. Pour prendre un bon départ, il faut tout d’abord se fixer des objectifs réalistes

extrait de l'interview à MarieClaire Belgique


C'est pas mal du tout dans l'idée ! Là dessus je ne peux que l'applaudir car s'affranchir de la distribution classique (la marque est 100% online) pour faire une économie d'échelle afin de proposer un "prix juste" et vouloir respecter l'environnement, c'est louable et intelligent.  


Donc en résumant la philosophie de la marque :


  • produits "sans substances douteuses" (encore une fois, je ne fais que citer)
  • prix juste
  • distribution 100% en ligne
  • grande attention portée à l'environnement 
  • transparence 
On est dans l'approche Clean Skin Care !
TYPOLOGY : UN AIR THE ORDINARY & AESOP ?

Tout cela me fait penser très, très, très, très, très fortement à ... The Ordinary !  


Cette approche "transparence", prix, éducation (ce qui fut LE point différenciant de The Ordinary à l'époque). Sur l'éducation justement :

Nous tentons tout d’abord d’expliquer comment prendre soin de chaque type de peau et quels sont les besoins, nous ne promettons pas de miracles, mais des améliorations. Une précision, il n’existe pas de soins “one fits all”. Il y a 50 types de peau : sèche, grasse, pâle, foncée, avec des taches de rousseur… Les produits ne donneront pas le même résultat sur chacune des typologies

est clairement un copié-collé de The Ordinary "version clean beauty". 


Enfin, cher ami Ning : il n'existe pas de "50 types de peau". Il existe une peau sèche, grasse, mixte, normale. Et les états de peau : sensible, déshydratée, etc. Des tâches de rousseurs n'est pas un "type de peau". Je pense qu'il est important d'être précis si toutefois on décide de devenir un spécialiste de la beauté. 


Le packaging ? Il est joli, je le reconnais sans problème ! Minimaliste, assez "raw" ce qui est sensé de refléter l'esprit de la maison. Là dessus je les félicite, c'est bien fait (même si l'inspiration par Aesop est à mon sens palpable).

TYPOLOGY : CHARTE ETHIQUE 

Je vais continuer à citer la marque (extrait d'interview à Marie Claire Belgique), voici la charte éthique de Typology


  • des ingrédients brutes & des huiles pures
  • formules minimalistes & débarrassées des ingrédients et conservateurs inutiles ou nocifs. Très concentrées en principes actifs
  • prix bas grâce à l'économie d'échelle réalisée par des ventes en ligne uniquement 
  • packaging en verre ou en alu pour réduire l'utilisation du plastique 
Je félicite la marque d'avoir joué le franc jeu avec la réelle transparence sur le % d'actifs présents dans les produits (on les voit sur les étiquettes et dans la partie descriptive du site), il n'y a malheureusement AUCUNE information sur l'origine des matières premières, sauf pour leur nouvelle ligne des mono huiles végétales où l'information sur le lieur de la récolte a été ajoutée.

Concernant le prix "juste" il me sera impossible de me prononcer car pour le connaitre il faut déà savoir les prix du revient des matières premières utilisées, ce qui est hélas impossible pour quelqu'un de l'extérieure.

Comparé à The Ordinary on peut être à x5 : le sérum 12% Niacinamide Typology 30 ml à 21,50€; Niacinamide 10% The Ordinary 5,90€, mais sur d'autres produits la difference est moins présente (les mono huiles sont quasi au même tarif).
TYPOLOGY : LES FORMULES
Le marketing, la charte éthique, les promesses c'est bien mais on doit juger le produit par sa liste INCI avant tout. 

La marque se revendique de Clean Skin Care et ... ça s'y prête ! Sauf qu'il y a quelques mois je suis tombée sur un produit Typology avec de l'huile minérale au début de la compo mais vu que je ne le retrouve plus sur le site j'en tiens finalement pas compte (peut être qu'il a été discontinué depuis). Si quelqu'un d'entre vous s'en souvienne, dites-moi car je voudrais quand même en avoir le coeur net.

Bon, les liste INCI ! Bien sur, je ne vais pas toutes vous les analyser, mais voici un florilège : 

Typology Masque Figue de Barbarie

Ce masque à la Figue de Barbarie est plutôt bien formulé :

Water (eau), C10-18 Triglycerides (emollient), Butyrospermum Parkii Butter* (beurre de karité), Opuntia Ficus-Indica Seed Oil* (huile de figue de barbarie), Glycerin, Cetearyl Alcohol (alcool gras), Glyceryl Stearate (agent de texture), Glyceryl Stearate Citrate (agent de texture), Myristyl Myristate (emollient), Sodium Stearoyl Glutamate (agent de texture), Helichrysum Italicum Flower Oil* (huile essentielle d'immortelle), Aloe Barbadensis Leaf Juice Powder* (aloe vera), Fragaria Vesca Leaf Extract (extrait de feuilles de fraisier), Lavandula Hybrida Oil* (huile de lavandin), Glyceryl Caprylate (emollient), Citric Acid (régulateur pH), Sodium Benzoate (conservateur), Xanthan Gum (épaisissant), Linalool*, Sodium Hydroxide, Limonene*, Geraniol** 

mais disons de manière quand même assez basique (ce qui est nullement une insulte). Disons que la Figue de Barbarie aurait pu être plus haut placée. Mais bon, c'est un "petit prix". Quoi que, 26,50€ pour un tube de 50 g. 


La composition d'Hydrolat de Menthe Poivrée (origine France) : 


Typology Hydrolat Menthe Poivrée

ne me pose qu'une seule question : la présence d'alcool (en conservateur) sur une formule 100% aqueuse, sans la phase lipidique donc. Autrement dit, c'est quand même de l'alcool non contre balancé et là j'avoue que je ne suis pas fan ... 

Mentha Piperita Flower/Leaf/Stem Water (hydrolat de menthe poivrée), Benzyl Alcohol (conservateur), Dehydroacetic Acid (conservateur), Aqua (eau)

Pas de danger à proprement parler, mais une "intelligence de la formule" que je remets en cause sur ce cas précis. 8,50€ pour un petit flacon de 100 ml.


L'Acide Hyaluronique à 3% c'est vraiment ....beaucoup ! 


Typology Aciee Hyaluronique sérum hydratant


et même si il se dit que "d'origine végétale" ne serait pas le plus performant, passons ce détail et je félicite d'avoir mis une belle dose (ausis bien le bas poids que le haut). 

Aqua (Water), Sodium Hyaluronate (acide hyaluronique), Panthenol (vitamine B5), 1,2-Hexanediol (agent de texture), Xylitylglucoside (humectant), Benzyl Alcohol (conservateur), Anhydroxylitol (humectant), Xylitol (humectant), Sodium Citrate, Dehydroacetic Acid, Citric Acid


On voit en effet l'acide hyaluronique très haut placée. Suivie par la vitamine B5 (humectant, régénérant). A 20€ les 30 ml c'est plutôt une bonne affaire, à condition que l'acide hyalu en question est vraiment de bonne qualité et que la ratio haut poids / bas poids est intelligent (on a pas ces détails).


On poursuit avec la Crème Hydratante :


Typology crème hydratante visage

Ici, permettez-moi de créer au secours ! 
Aqua (eau), Cocos Nucifera (Coconut) Oil (huile de coco), Glycerin, Cetyl Alcohol (alcool gras), Pentylene Glycol (agent de texture), Cetyl Phosphate (agent de texture), Sodium Hydroxide (agent de texture), Sodium Hyaluronate (acide hyaluronique), o-Cymen-5-Ol (conservateur)
L'huile de Coco, les gars ! ALLO !! Elle n'est, certes, pas toxique, mais parmi des plus comedogènes du marché. Les peaux mixtes à grasses vous "remercient" (et les sèches devraient aussi d'ailleurs car les comedones ça leur connaît de temps en temps malgré tout). 

19,50€ le "miracle" 

Ce Sérum Nourrissant Cils & Sourcils aux Peptides de Poids à également attiré mon attention : 

Typology Sérum Pousse Cils et Sourcils

voici sa composition : 
Aqua (eau), Ricinus Communis (Castor) Seed Oil (huile de ricin), Dicaprylyl Ether (huile esterifiée), Pisum Sativum (Pea) Peptide (petit poids), 1,2-Hexanediol (agent de texture), Glycerin, Lauryl Glucoside (agent de texture), Polyglyceryl-6 Laurate (agent de texture), Sodium Stearoyl Glutamate (agent de texture), Glyceryl Caprylate (emollient), Sclerotium Gum (agent de texture), Xanthan Gum (agent de texture), Myristyl Glucoside (agent de texture), Leuconostoc/Radish Root Ferment Filtrate (conservateur), Panthenol (vitamine B5), Sodium Hydroxide, Tocopherol (vitamine E), Biotinoyl Tripeptide-1, Citric Acid (régulateur pH)
Là je vous confirme qu'il est exempt de prostaglandine / dérivés (je vous ai expliqué pourquoi il ne faut surtout pas mettre de sérums pour la pousse des cils qui en contiennent ici : Sérums Pour la Pousse des Cils & Prostaglandine)
 
Autrement, c'est pas mal : l'huile de ricin (archi connue pour cet effet) et des peptides, ça peut bien fonctionner !

Pour regarder de plus près une "mono huile", voici le Macérât de Carotte

Typology Huile Carrote

qui est donc un vrai macérât de carotte dans l'huile de tournesol : 
Daucus Carota Sativa Root Extract (extrait de carrote), Helianthus Annuus Seed oil (huile de tournesol), Tocopherol (vitamine E)
Mais comme m'avait expliqué Valérie d'Odacite la plus belle l'huile de carotte (et la plus valeureuse) c'est l'huile de graine de carotte et non pas les "feuilles de carotte qui macérant dans une huile basique". Bon, à leur défence le flacon est à 8,90€ ce qui est beaucoup, beaucoup moins cher que les huiles Odacité. 

Pour terminer un Sérum de la gamme LAB, Ceramides + Extrait de Lavande

Typology Sérum Ceramaides

Dans la base d'huile neutre + squalane nous avons 1% de Ceramide + extrait de Lavande : 
Octyldodecanol (huile esterifiée), Squalane, Ceramide Np, Lavandula Angustifolia Oil, Linalool
minimaliste ! 12,90€ le flacon de 15 ml.
TYPOLOGY : MON AVIS
Je dois reconnaitre à Ning Li un très beau boulot sur le marketing de la marque ainsi qu'un opportunisme sain bien réalisé : 

  • les packagings sont minimalistes & attirants : inspiré par le clean skin care unisex
  • le site est extrêmement bien fait ! Educatif, fun, chic et épuré, quand je vois certains e-shops de nos marques de luxe ... le contraste est saisissant, pourtant elles ont des moyens ! Or un site réussi c'est 70% du succès (pour une marque 100% en ligne) 
  • il a saisit la niche vide : The Ordinary façon Cean Skin Care. Il avait vu le grand succès de The Ordinary et l'intérêt croissant du consommateur pour le Clean. Lancer une marque éthique & clean dans le domaine "petit prix" l'idée est très bien trouvée, on ne peut le nier !

Donc oui, Ning Li a vu juste et je ne peux me permettre de ne pas l'avouer. C'est une marque qui pourrait très bien se développer et connaitre le succès de The Ordinary, voir plus grand.

Cependant, je mets une petite reserve sur les formules qui sont parfois clean mais "à contre sens de la peau" (par pitié, pas d'alcool dans les formules aqueuses et pas d'huile de coco dans une "crème hydratante"). J'aimerais également connaitre l'origine des actifs, de tous les actifs (qui ne sont pas ultra nombreux dans les formules) car la transparence les concerne également. 

Enfin, il faudrait que je juge les textures & odeurs & efficacité, toute cette partie "subjective" n'a pas pu être abordé dans cet article que je voulais vraiment plus axé sur l'univers de la marque et non pas sur les "produits". 
Soins Typology sont disponibles en ligne ici Typology Soins Visage & Corps

19 commentaires:

  1. Merci pour cette revue hyper intéressante….comme toi, avec cette marque, il y a quelque chose qui me chiffonne….peut-être à tort…j’avais lu l’histoire du créateur et c’est aussi cette façon business de voir qui me dérange !! Personnellement, je ne changerai pas mon flacon the ordinary au zinc et niacinamide qui fonctionne hyper bien pour son prix mini….j’en ai vidé je ne sais combien de flacon, chéri l’appelle la potion magique….Hâte de voir s’il y a d’autres retours dans les commentaires.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. coucou :)
      justement, je vous dois mes excuses pour les commentaires car depuis quelques semaines j'en avais quasiment plus et je pensais qu'avec l'été et la rentrée les gens n'avaient plus trop de temps pour commenter. Et en fait j'ai retrouvé plein de commentaires que j'avais pas vu dans mon backoffice Blogger (là où je vais 1 fois par an lol). Donc je ne reçois plus rien par email, comme avant ...
      bref, je vais rectifier le tir et vraiment navrée pour tous ces mots que j'ai pas vu, je viens de tout publier d'un coup !

      Autrement, pour Typology ... je m'efforce de rester objective et de ne pas "condamner sans jugement", mais j'avoue que le coeur ne me dit rien .... je vais quand même tester 2 -3 produits et vous faire une revue, pour ne pas être fermée d'esprit (même si la communication et l'approche trop business me chiffonnent clairement)

      Supprimer
  2. Hello Alina.
    Tiens moi aussi j’ai vu des tonnes de pubs sur Instagram et j’ai eu une réaction de méfiance. Bon j’avoue que je fuis le marketing du « non toxique » , ca m’agace terriblement. Donc ton article confirme aussi mon ressenti, le mec il explore une niche commerciale, très bien pour lui mais au final rien de neuf car tout ce que Typologie propose existe ailleurs et en mieux même. Je passe.
    Merci pour l’article.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. coucou Sev,

      disons que je ne pourrai lui reprocher d'avoir trouvé une niche commerciale à explorer et il a parfaitement raison quand il dit que le clean fleurit outre atlantique et en France c'est le désert total. Je l'ai dit moi même plusieurs fois, je disais que je ne comprenais pas pourquoi les marques françaises n'arrivent pas à créer quelque chose comme Odacité, Bioeffect, Bader, Live Botanicals etc.
      Bon, récemment il y a eu Peptid7, une lueur d'espoir pour le clean high tech français, mais c'est tout ...

      Qu'il prenne cette niche et qu'il soit capable de lancer une marque comme Typologye cela me réjouis sur le fond puisque on en a grandement besoin ici !

      Mais je suis chiffonnée par 2 choses et non les moindres :

      - l'approche à mon sens trop marketing et trop "anxiogène" : du coup, on en perd le sens car faire les soins pour "ne pas empoisonner les gens" mais alors on va tous passer aux rondelles de concombre bio dans ce cas ... Bref, c'est pas sérieux
      - le non sens de certaines formules : pour faire plaisir aux yeux on en oublie le fond. Je préfère 0,005% de phenoxy à 20% d'alcool dans une formule aqueuse. Mais pour faire plaisir aux consos on se dit "on va pas mettre phenoxy car c'est un ingrédient polémique, mettons donc de l'alcool" Il est où l'intérêt de la peau là dedans ?

      Bref, c'est une très belle exception marketing mais ... trop marketing justement. Il faut qu'il rectifie certains points à mon sens pour que la marque dure. Il devrait aussi faire plus de communication sur ces matières premières, montrer d'avantage de transparence sur les récoltes etc. puisqu'il récolte en France majoritairement
      Bref, il faut un peu plus de bon sens et beaucoup plus d'âme pour que la marque s'installe (enfin, ce n'est que mon avis :)

      Supprimer
  3. Bonjour Alina. Ravie de retrouver ton avis avec une revue bien détaillée concernant cette marque avec laquelle j’ai toujours eu une réticence. Son parcours et approche m’ont laissé méfiante, j’ai pourtant récemment rempli le questionnaire en ligne pour leur prescription, mais je n’ai pas donné suite et me suis désabonnée à leur newsletter. Je ne “sens” pas cette marque probablement comme tu l’expliques par son manque de passion pour le skincare que je ressens comme d’autres…
    Et dans une de tes réponses précédentes, il est vrai que j’ai souvent répondu à des articles mais pas dans la semaine de la publication, quand j’ai plus de temps pour relire des revues, et je me suis dit que cela n’avais pas d’intérêt d’écrire car tu ne voyais plus nos commentaires 😉,
    Bonne journée ☀️😘

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. bonjour Karine,
      ah si si, je les vois maintenant ! :) il arrive parfois des bugs sur la plateforme et le temps que je me rende compte quelques jours peuvent s'écouler. C'est pourquoi n'hésitez vraiment pas à m'alerter par email ou sur Instagram puisque si personne ne me dit alors je ne saurai pas si c'est un problème technique ou juste que vous avez marre de commenter (ce que j'espère n'arrivera pas ! :))

      Autrement, pour Typology on partage le même ressenti .... je ne demande qu'à être convaincu, je me laisse encore la possibilité de tester quelques produits, mais disons je ne me prenne pas

      Supprimer
  4. Cette marque ne m'attire pas du tout. Le marketing de la peur, tres peu pour moi. Si le 1er argumentaire est Yuka, dejà je n'achete pas. Rien de nouveau dans leur formule. Aucune innovation. Contrairement à The ordinary qui a été créé par un passionné et qui a révolutionné le skin care.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. bonjour Hélène,
      c'est exactement à cause de cela que je n'ai pas craqué au moment de la sortie de cette marque qui pourtant sur le visuel ne pouvait que me plaire : mais quand j'ai vu "formules Yuka approved", j'ai été aussi tôt refroidie ...
      Après, j'aime toujours laisser leur chance aux produits (les gens qui les ont formulé sans doute ne sont pas fans de Yuka eux même), mais voilà ... ce n'est pas ma priorité cette marque, clairement pas

      Supprimer
  5. Bonjour Alina!

    J'avais mis Typology dans la case "truc marketing"... Donc merci pour cet article, qui me "surprend en bien" car, malgré quelques aberrations, les formules sont plutôt honnêtes à un prix pas trop bas, et le positionnement intéressant.

    Sur le papier, du moins. Car malgré tout, mes clignotants restent au rouge.
    L'opportunisme et l'ambition commerciales ne peut pas être reprochée, et encore moins d'avoir une ambition pour la cosmétique clean française. J'aime aussi le souci d'indépendance et l'idée de consacrer de l'argent à la R&D.
    Mais au vu des formules - simplissimes et "vus ailleurs", la cynique en moi ne peut pas s'empêcher de penser que le budget R&D en question pourrait bien avoir été surtout consacré au marketing (c'est devenu assez classique de mettre les recherches marketing en budget R&D, pour bénéficier du crédit impôt recherche ; le faire dans le story telling de la marque parait logique).

    Je ne demande qu'à être détrompée, car vraiment, j'aimerais y croire, mais en attendant vos retours, je suis très sceptique.

    Pour ce qui est des hydrolats et des huiles, je suis définitivement revenue aux marques de producteurs "historiques" bio (c'est-à-dire qui assurent la transformation des huiles et produisent une partie au moins des matières première).
    Le packaging est ce qu'il est, mais le rapport qualité/prix/fiabilité me semble imbattables. Chez mon chouchou Saint Hilaire, l'hydrolat de menthe poivrée est irréprochable, sans alcool et à 5,95 les 200 ml.
    Bien sûr, on n'y trouvera pas les huiles les plus rares (la "vraie" huile de carotte, ou l'huile végétale de jasmin) - mais ce sont des huiles qu'on utilise rarement seules. Et, s'ils ne produisent pas tout, ils savent choisir les matières premières qu'ils achètent. Quand ils sont référencés chez biocoop, cela signifie qu'il y a eu un premier niveau de contrôle sur les relations avec les producteurs (même s'ils ne souhaitent pas être transparents avec les consommateurs à ce sujet, dans un marché de plus en plus tendu).
    Et cela dégage de la marge dans le budget skincare pour les marques qui ont une vraie plus value de qualité et de formulation - comme Odacité ou les Huilettes.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. bonjour Wirette,
      ayant travailé au marketing, connaissant quand même un peu l'univers des PRU (prix de revient), ce que coûte de sous traiter des formules et ce que coûte une campagne d'affichage massive dans le métro parisien, je vous confirme que moi aussi, je suis persuadée que les fonds levés sont partis à une grosse partie dans le marketing (développement du site / publicité)

      Je connais beaucoup de petites marques qui ont sous-traité la formulation et ça ne leur a pas coûté un bras, en revanche je ne connais AUCUNE petite marque de niche qui a des moyens de faire une campagne d'affichage dans le métro ...


      Supprimer
  6. elle0851 (pufpuf)2 septembre 2021 à 16:28

    Coucou, je n’étais pas attirée non plus…alors pour ce segment là, je reste sur The Ordinary et leur sérum zinc niacimide (c’est bien ce nom là 🤔) qui est parfait sur ma zone T quand petite poussée … et pour les huiles, j’ai été happée par Odacite, difficile donc de revenir en arrière …

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. ah, une fois qu'on a connu Odacité ... :) c'est bien ça le problème avec eux :)

      Supprimer
  7. Bonjour Alina,

    alors moi j'ai un avis un peu différent des autres lectrices. J'ai commandé 4 produits chez eux il y a presque 1 an.
    Le site comme tu l'as dit est très bien fait, agréable, on a accès facilement aux listes d'ingrédients (même si on ne connait pas l'origine), il y a une partie questions (clients)/réponse (typology) qui permet de savoir si tel produit pourrait nous convenir. Quand ce n'est pas toi qui guide mes achats par tes revues, je suis minutieuse et longue avant d'acheter. Donc là cela m'a aidé.
    Ensuite les packagings me plaisent, ainsi que les contenances qui ne sont pas trop importantes.
    Enfin, ne connaissant pas la marque j'ai préféré commander des basiques (et dont j'avais besoin).
    J'ai donc l'huile démaquillante: elle me convient rapport qualité/prix(surtout que je l'utilise peu car je ne me maquille plus au quotidien) car je préfère une huile démaquillante qui ne sent rien qu'une huile dont je n'aime pas l'odeur et dans le clean pas cher les odeurs me dérangent (par exemple je ne me suis jamais faite à l'odeur à celle de Melvita), et elle s'émulsionne bien.
    J'ai eu ensuite l'aloé vera: là j'avoue un peu moyen pour moi, odeur pas génial.
    L'huile de chanvre, que j'ai vite utilisé en mélange pour le corps(car qualité moyenne et je préfère utiliser l'huile de rosier musquée de Paï que ma peau adore).
    Et enfin le serum imperfections local acide salicylique et zinc, qui me convient bien et que je n'utilise qu'occasionnellement.
    Mais j'avoue que depuis cette commande (et une discussion par mail avec toi sur leur marketing) je n'ai pas repasser commande. Mon huile démaquillante est bientôt terminée et ne me suis pas encore décidée pour la suivante (la même ou une autre dans la même gamme de prix).
    Voilà un gros pavé, mais cela pourra intéresser qqu.
    Je garde mon argent pour les sérums.
    A bientôt
    veroniqueroux

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. bonjour Veronique,
      alors malgré tout tu confirmes quand même les dires d'autres lectrices qui peuvent se résumer à un "oui, mais ..." Globalement, si j'ai bien compris, sur 4 produits testés aucun coup de coeur, 2 conviennent bien et 2 bof bof, c'est ce que j'appelle un bilan mitigé :)

      concernant des huiles pas trop chères, as-tu testé celle de Caudalie ? Elle est parfumée mais dans le segment des prix accessibles elle est vraiment pas mal, et son parfumage est plus "conventionnelle" par rapport à Melvita qui est une marque bio avec les contraintes olfactives qui en découlent

      Supprimer
    2. Bonjour Alina,
      merci pour le conseil de l'huile démaquillante Caudalie. Surtout que je commence à regarder les crèmes mains anti tâches et que j'ai vu que Caudalie en faisait une dans la gamme vinoperfect et que j'allais justement l'acheter aujourd'hui.
      A bientôt et bonne journée
      veroniqueroux

      Supprimer
  8. Hello Alina,

    Merci pour ce chouette article une fois encore. J'étais curieuse d'avoir un avis éclairé sur cette marque.
    J'utilise depuis quelques mois les produits The Ordinary, par curiosité et parce que mon budget beauty addict s'est réduit ( c'est un de mes seuls regret de changement de voie professionnel. Je travaillais en parfumerie depuis dix ans et j'étais habituée aux soins de luxe :) )
    J'ai testé deux sérums, niacinamide et un hydratant +b5. Je viens de racheter l'hydratant, et j'ai mal de dire ça, que je préfère à l'ANR d'Estee Lauder.

    Tout ce blabla pour dire que j étais curieuse de voir ce que proposait Typology, mais comme la plupart d'entre vous, j'étais gênée par ce marketing un poil agressif et sans expertise soin derrière.

    Bon dimanche à toi !

    Lucie

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. coucou Lucie,
      il y a de très bons produits dans le segment abordable ! Pour des basiques c'est d'ailleurs souvent ce qu'il y ait de mieux à prendre, pour "économiser" ainsi afin de se faire plaisir avec un sérum technique ou un appareil beauty tech qui pour le coup apportent une dimension different par rapport aux soins tpoques

      Supprimer
  9. J'apprends grâce à ton article d'où vient cette marque, la philosophie de son créateur... Tout comme toi, je n'ai pas une très bonne image de cette marque, mais c'est quand même très intéressant de comprendre d'où elle vient et comment elle a été créée.

    Le premier point qui me dérange c'est aussi l'argument marketing "Yuka friendly", ça me fait vraiment hérisser les poils. Le fait qu'on retrouve également des produits équivalents sur le marché à des prix peut être plus bas (j'ai quand même bien l'impression que la tranche de prix de The Ordinary est un cran en dessous non ?)... Bref, en globalité, j'ai tout de même l'impression que c'est une marque qui ne vaut pas le coup qu'on s'y intéresse.

    Même pour des choses basiques avec une formulation des plus courtes, en cherchant un peu, on peut trouver mieux ailleurs (même si j'avoue que leur produit à base d'acide hyaluronique, hum, ça donne un peu envie quand même !).

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. coucou :)
      je trouve important de parler des marques qui ne sont pas forcement "nôtres". Cela permet aussi de garder l'oeil ouvert sur ce qui se passe ailleurs et ne pas passer à côté d'une éventuelle bonne surprise

      donc oui, typology avait toute sa place ici et j'ai même traîné trop pour lui consacrer un article

      The Ordinary est nettement plus abordable oui, certains produits équivalents sont 4 à 5 fois moins chères mais ce ne sont pas les mêmes compos donc ... après, est-ce justifié de facturer le "clean" 4 fois plus ? je ne saurai dire car il faudrait connaitre les prix des matières premières utilisées

      Supprimer

1) Ecrivez votre texte dans le formulaire de saisie ci-dessous
2) Dans la liste déroulante Commentaire, Sélectionner le Profil , cochez Nom/URL, vous pouvez laisser vide le champs "URL"
3) Saisissez votre nom (pseudo) après l'intitulé Nom
4) Cliquez sur Publier commentaire
5) IMPORTANT : merci de n'insérer AUCUN lien dans votre commentaire, faute de quoi il ne sera malheureusement pas publié

Voilà : c'est fait.
Et un grand MERCI !!!!