2018 l'Année du GreenWashing Légalisé ? Comment Reconnaitre le Faux Naturel !

greenwashing comment reconnaitre le faux naturel en produits cosmetiques beaute

Je vous l'ai dit il y a quelques jours, la grande tendance beauté en 2018 sera le Green Skin Care ! Il y a vraiment un mouvement de fond que j'observe, et contrairement aux années 2000 il est basé sur la recherche de la meilleure qualité et non plus sur les peurs. Ainsi, beaucoup de marques conventionnelles reformulent leurs produits pour enlever les molécules à polémique, pendant que des grandes enseignes type Sephora ouvrent leurs portes aux marques à forte connotation naturelle, voir bio (Paï et Rahua seront chez Sephora ce printemps !), bref les choses bougent. Mais ... avec cette vague du naturel, il y a aussi une très grosse vague du Green Washing! Comment faire pour ne pas se faire prendre dans le piège du faux naturel ?


RECONNAITRE LE FAUX NATUREL


Tout d'abord, qu'est-ce que le GreenWashing ? Ce mot, si bien trouvé par nos amis anglo-saxons, décrit une marque qui vous parle de ses engagements / formules / ingrédients naturels, mais dont les compositions ne suivent pas ce discourt. Autrement dit, cela revient à se servir de l'arguments "produit naturel" pour mieux le vendre. Est-ce légal ? "Grâce" à la nouvelle norme ISO 16128, oui ! Ajoutez à cela le fait que très peu de consommateurs sont aujourd'hui capables de décrypter les listes INCI, les autres sont démunis face aux petits trucages de la législation actuelle. 

Les marques qui vendent des produits dont les compositions sont synthétiques, mais qui ne revendiquent pas leur naturalité ne font pas du GreenWashing. Uniquement à partir du moment que la (fausse) naturalité est exposée comme un argument de vente on entre dans le cas de greenwashing !

Quoi ? Vous vous dites "enfin, ce n'est pas possible ! On est en 2018, dans un pays développé, on va mettre fin à ce type de pratique !". Vous continuez à croire que les braves gens de la DGCCRF ne vont pas tarder à mettre le grappin sur ces marques malhonnêtes ? Et bien je suis au regret de vous informer que non seulement personne ne compte mettre le grappin sur ces marques, mais mieux que ça, on vient de leur donner une carte blanche pour mieux vous rouler dans la farine ! "Vive le pouvoir du peuple !" ... c'est pas ça non ? Bon bref ...

Donc oui, c'est très étrange. D'un côté, nous avons un vrai mouvement de fond qui fait bouger les choses dans le bon sens (plus de marques naturelles en 2018, beaucoup de marques conventionnelles reformulent leurs produits pour enlever les silicones), et de l'autre côté le Green Washing prend de l'ampleur comme jamais, surtout à l'aide de la fameuse nouvelle norme ISO qui vient de rentrer en vigueur : ISO 16128 Ou La Carte Blanche Pour Faire Rouler Le Consommateur dans la Farine (si vous ne l'avez pas encore fait, je vous conseille de lire cet article, cela permet de mieux comprendre pourquoi il faut désormais se méfier des appellations "produit naturel").

Comment y faire face ? Je vous le dis très souvent, je ne peux malheureusement pas faire un article où j'explique comment analyser une liste INCI. Il y a TROP de variables à prendre en compte :

  • type de produit (on parle d'une formule rincable ou pas, d'un masque ou d'une crème, etc.)
  • type d'ingrédient (par exemple, c'est normal que les huiles essentielles sont à la fin de la liste, mais ce n'est pas normale pour une huile végétale, par exemple; pour les extraits cela dépend aussi des plantes, etc.)
  • les SANS mais aussi les AVEC : s'il n'y a pas de silicones dans un sérum, c'est bien, mais en aucun cas c'est suffisant (je préfère encore un sérum avec un peu de silicones, mais avec de vrais bons ingrédients, qu'un sérum sans silicones qui ne contient que l'eau et la glycérine ! L'idéal c'est d'avoir un produit clean et en même temps bien chargé en principes actifs)

Il y a en revanche quelques informations qui peuvent vous aider à ne pas acheter un truc nul qu'on vous vend avec une mention apposée "80% de naturel".

La nouvelle norme ISO 16128 autorise la marque d'appeler son produit naturel quand plus de 50% d'ingrédients est d'origine naturelle
49% restantes peuvent être le "sac plastique", tant pis pour vous, pour la nouvelle loi il est naturel et point à la ligne !

La même norme ISO 16128 autorise de compter l'EAU dans le calcul du % d'ingrédients d'origine naturelle !
Là, c'est vraiment dingue !! On sait que l'écrasante majorité des produits cosmétiques (sauf les huiles) est composée d'eau (Aqua est toujours le premier ingrédient). Dans certaines formules l'eau est à 90% de la composition (sérums, lotions, etc.) ! Potentiellement, on peut déclarer un produit comme étant naturel rien que par le calcul de % d'eau dans sa formule !! 😤

Le pire dans tout cela ? C'est que je vois DEJA les produits sortir avec ce type d'allégation (produit naturel) qui se base sur la fameuse norme ISO 16128, elles n'ont pas attendu beaucoup nos marques pour profiter du bon filon !

Prenons un exemple concret. Voici le début de la liste INCI d'un sérum que la marque propose comme étant naturel à 90% :

  • Aqua (eau) : ingrédient d'origine naturelle qu'on peut donc comptabiliser dans ce % 
  • Pentylene Glycol : solvant d'origine synthétique
  • Sorbitol : humectan qui peut être d'origine synthétique ou végétale, on ne le saura pas puisque la marque n'est pas obligée de le préciser (cela étant dit, ici il est d'origine végétale je pense, pour arriver au fameux 90% d'origine naturelle)
  • Phenoxyethanol : conservateur décrié, mais c'est surtout notre "ligne rouge" en dessous de laquelle on ne va même pas regarder les autres composants parce que le phenoxyethanol est autorisé à 1% maximum de la composition totale, donc tout ce qui arrive après lui est de moins de 1%, ne "pèse" donc plus grand chose dans notre calcul (il y a moins de 8 ingrédients après)

Ces 4 premiers ingrédients pèsent au moins 90% de la liste INCI de ce produit qui coûte, tenez-vous bien ... 100€ ! La "naturalité" de cette formule est dûe quasi UNIQUEMENT à l'eau ! Tous les extraits végétaux sont APRES le phenoxyethanol (autorisé je vous le rappelle à 1%), ils ne "pèsent"  donc rien ! Je ne vais pas vous dérouler le reste de la liste INCI, mais croyez-moi sur parole, le type d'extrait végétaux qu'il y a dedans pourrait permettre de les placer bien plus haut, on ne parle pas des huiles essentielles (actives avec des micro pourcentage), mais bel et bien des extraits classiques. 

Voilà comment la nouvelle norme ISO 16128 permet de déclarer que ce produit est à 90% d'origine naturelle. Voilà ce que j'appelle le Green Washing !

Attention donc, vous verrez de plus en plus souvent les % de naturalité comme un argument de vente, c'est l'effet de la fichue norme ISO ! Ne vous laissez surtout pas impressionner par cela, car hélas, ces % ne veulent rien dire, comme vous avez pu le voir.

Vous ne pouvez pas savoir à quel point cela m'énerve car à côté de ça vous avez des marques conventionnelles qui essaient vraiment de faire des efforts, mais tout va être broyé et discrédité par les tricheurs, comme toujours ... 😭

D'ailleurs, je n'ai vu AUCUN article dans la presse beauté à ce sujet, le seul que j'ai trouvé c'est l'article de Challenge, mais le journaliste a tout confondu ... il présente la nouvelle norme réglementant les cosmétiques naturelles et bio 🙈 C'est totalement faux, la réglementation bio ne bouge pas (on peut toujours faire confiance à Ecocert), et c'est justement les cosmétiques NON BIO qui ont eu le droit à l'ISO 16128.
Attention, les formules dites conventionnelles (avec une part de synthétique) ne sont pas toutes mauvaises, loin de là !! Ce que je dénonce, c'est quand une marque conventionnelle vend son produit en disant que sa formule est naturelle, pour aller chercher le consommateur des vraies marques naturelles et bio ! C'est ce qui s'appelle le GreenWashing (utiliser un argument de naturalité pour vendre un produit qui ne l'est pas). Encore une fois, une marque comme Clinique, par exemple, qui propose des formules classiques et qui nous parle dans ses discours marketing uniquement de l'efficacité et non de naturalité ne me pose aucun souci, ils assument totalement leur positionnement (ce qui n'empêche pas que je rêve qu'ils reformulent un poil vers le clean, ça sera tellement mieux :). Si demain ils arrivent en me disant "on vend du naturel" là oui, ça va me poser un vrai problème éthique, sauf si pour le coup il y a eu une reformulation et ils peuvent prouver leurs dires !
J'ai envie de dire, les amies journalistes beauté, s'il vous plait, prenez un peu les responsabilités, vous n'êtes pas là que pour recevoir des produits pour test, il faut - de temps en temps - essayer de faire bouger les choses. Parce que si personne ne fait rien et bien on est très mal barré je vous dis !

51 commentaires:

  1. Hyper intéressant cet article merci beaucoup de nous éclairer un peu sur tout ça, mais c'est en même temps hyper alarmant pour le consommateur, je trouve ça dingue, puis cette histoire de pourcentage et d'eau...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. c'est vraiment une carte blanche de la part des autorités pour induire le consommateur en erreur, je ne peux pas appeler cela autrement ...

      Supprimer
  2. Merci pour cet article qui éclaire sur une tendance qui prend malheureusement une grande ampleur.... C'est bien malheureux que l'on prenne le consommateur pour un pigeon... J'essaie de faire attention à la composition de ce que j'achète en privilégiant les produits green/naturels. Ce n'est pas non plus parce qu'un produit est labellisé bio que sa compo sera idéale et ne contiendra que des ingrédients actifs. Bien souvent le 1er ingrédient est l'eau, qui n'a absolument rien d'actif... Ce n'est pas facile de décrypter la liste INCI d'un soin, je le conçois parfaitement.
    En tout cas merci à toi pour ce bel article !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. le "faux bon" bio c'est un autre problème qui mérite lui aussi un article ! Tout ce qui est labellisé n'est pas forcement efficace, il faut aussi faire un grand tri car il y a des marques qui profitent de la confusion générale, font des compositions sans aucun intérêt et les vendent comme un produit certifié, ce qui n'apporte rien de bon au consommateur Bref, choisir les bons produits c'est un parcourt semé d'embuches ...

      Supprimer
  3. Ton article est vraiment très intéressant, Alina, j'y ai découvert des choses que j'ignorais..Naïve, je pensais qu'on allait vers un progrès mais c'est loin d'être le cas: ça complique tout, surtout pour les consommatrices lambda qui n'y connaissent rien ou ne savent pas lire toutes ces indications...ça va être l'occasion de nous prendre une fois de plus pour des pigeons, je suis bien d'accord..effectivement, je crois que les journalistes beauté qui, elles, connaissent les compositions ont un vrai rôle à jouer pour contrecarrer la vaste fumisterie qui nous attend...l'eau, produit naturel, va devenir hors de prix, si ça continue.. Merci en tout cas d'avoir attiré notre attention là dessus..on va compter encore plus sur ton travail pour nous éclairer!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. en fait, il y a un vrai mouvement qui s'est créé et qui va vraiment vers le bon sens (beaucoup de petites marques se lancent et rencontrent le succès), mais on vit encore sous la domination des grands groupes et tant qu'ils n'ont pas décidé de passer du côté de consommateur le combat va être long ... Pour le moment, je vois que certains groupes profitent de cette nouvelle norme, d'autres au contraire essaient de reformuler (l'Oreal j'ai un bon espoir ! J'ai reçu les infos de plusieurs marques comme quoi elles enlèvent les silicones, donc tout n'est pas perdu)
      Notre pouvoir c'est le pouvoir de choisir, et de mon côté je ferai tout mon possible pour donner la place aux marques qui le méritent !

      Supprimer
  4. On s'aperçoit que c'est vraiment très compliqué de s'y retrouver !!! J'avoue que je ne comprends pas toujours tout ....moi je n'arrive toujours pas à bien comprendre la liste INCI avec toutes ces listes d'ingredients scientifique, cet article est vraiment très intéressant . Tout est purement marketing ..... et c'est bien dommage ...Bonne soirée Alina

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. coucou Valérie,
      alors rassure-toi, il y a quand même beaucoup de bonnes nouvelles ! :) Déjà, toutes les marques ne profitent pas de cette nouvelle norme, il y en a qui au contraire, la dénonce tout autant que nous ! Puis, j'ai entendu que certaines marques conventionnelles reformulent leurs produits dans le bon sens, je vois beaucoup de mouvement à ce niveau chez l'Oreal et comme c'est un groupe leader, je garde espoir qui les autres seront obligés de suivre, enfin je l'espère ! Certes, il faudra encore beaucoup de temps, mais plus on dénonce et on "vote par notre porte monnaie", plus vite ils vont réagir !

      Supprimer
  5. Quel plaisir de lire des articles si clairs, précis et instructifs ! C'est ça le véritable journalisme :)

    Comment expliques-tu l'absence de tels articles scientifiques dans la presse traditionnelle ? Ca n'est pas pourtant pas trop compliqué quand on prend la peine de vulgariser comme tu le fais si bien.
    Je ne commente pas d'habitude mais j'adore quand tu infuses un peu de science dans tes articles (je fais des études de physique-chimie-biologie haha).
    Je ne sais pas si tu es consultante pour des marques mais si oui, c'est le coût du naturel qui les rebute ? ou juste leur inertie ?
    Je comprends que l'analyse de la liste INCI soit pas évidente, mais ça pourrait être super intéressant si tu prenais un produit et tu le décryptais pas à pas...comme un mini cours de chimie :)

    Et par curiosité, quel est ce produit soi disant naturel vendu 100€ ?

    Très bel article et très belle plume en tout cas, bravo !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. coucou,
      alors comment expliquer l'absence de l'alerte dans la pesse, je t'avoue que je ne sais pas ... je ne crois pas qu'ils sont "tenus" par les marques puisqu'on peut dénoncer sans citer de noms, donc bon ... La seule explication que je vois c'est que les journalistes ne sont pas au courant de cette norme, leur travail est plus "glamour & mode & tendance", il y avait Votre Beauté qui traitait des sujets de fond mais le magazine a été fermé ..
      Je fais en effet le conseil pour certaines marques et je participe de temps en temps aux séminaires, et tu peux compter sur moi, j'en parle TOUT LE TEMPS aux marques de nos atteintes en terme de composition ! Je leur dis ouvertement que si elles ne réagissent pas maintenant, dans 5 ans elles vont perdre le marché ... Plutôt que de mettre des millions sur les égéries que personne regarde, elles devraient investir dans les formules !
      Pourquoi elles font ça ? La réponse est très simple : parce que personne ne dit rien et que les formules leur coutent moins cher donc elles gagnent plus, c'est aussi simple que ça.
      voilà :)
      P.S.: je fais ce genre de décryptage sur mes stories Instagram parfois :)

      Supprimer
  6. Bonjour et bravo pour l'alerte. J'espère que les journalistes prennent note. Il me semble qu'on va vers le bas malheureusement dans ce secteur! Par la même occasion, j'ai parfois un doute concernant certains produits que je trouve en forte démarque pendant les soldes.. je me demande si on fait vraiment une affaire ou le rabais peut-être dû à autre chose relative au contenu. Les magasins ne retirent peut-être pas les produits mais essayent de liquider cosmétiques et soins pendant cette période de vente qui n'aura plus l'autorisation de vente à cause d'un ingrédient suspect ou "molécules à polémique"?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. coucou,
      je peux te rassurer pour les soldes, en beauté en tout cas, il s'agit juste des fins de série et des éditions limitées invendues :)
      C'est absolument impossible de vendre un produit pendant les soldes qui n'était pas en vente avant au prix normal, ils en ont pas le droit. Donc de ce côté là, rassure-toi, c'est absolument impossible :) C'est juste qu'on vit dans un monde ou on sur-consomme, donc forcement il y a beaucoup de "restes" qu'il faut liquider !

      Supprimer
  7. Bravo Alina et merci pour tes articles extrêmement instructifs ! 😊

    RépondreSupprimer
  8. Je ne sais comment te remercier encore et encore pour toutes ces infos. Bravo pour le sérieux avec lequel tu rédiges tous tes articles. Une fois de plus on prend le consommateur pour une dinde à plumer allègrement. Cette nouvelle norme va permettre au marketing de s'en donner à coeur joie…
    Depuis quelque temps je m'efforce d'en savoir plus sur la compo des produits, et ton blog est d'une aide précieuse pour comprendre les compositions et s'y retrouver un peu.
    Merci, Alina. Bonne soirée.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. coucou :)
      ah, si je pouvais faire un article simple et court dans lequel je pouvais expliquer tout l'art de la formulation ! :) c'est mon rêve ! :)) Mais c'est tellement compliqué et donc forcement long ... là, il s'agit clairement d'une farce cette nouvelle norme ! Elle offre la possibilité aux marques de faire n'importe quoi, qu'on soit clair ... Pour autant, tout conventionnel n'est pas mauvais ! Il y a certains produits avec les silicones qui sont bien mieux que certains produits bio, donc tout n'est pas simple :( Il faut vraiment faire au cas par cas

      Supprimer
  9. Merci de continuer à nous informer sur ce sujet qui est passé sous silence alors que clairement, nous allons nous faire berner encore un peu plus et un peu plus souvent...

    Comment faire un pas en avant et trois pas en arrière... c'est désespérant...

    Un seul moyen pour nous, les néofites, de pas tomber dans le panneau, continuer à se renseigner grâce à toi !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. en effet, il faut désormais se renseigner d'avantage et surtout ne pas croire aveuglement quand c'est marqué "produit à 82% naturel" (sauf le bio car ils ont des standards complètement différents et on peut toujours faire confiance à EcoCert et leurs % ages, c'est vraiment que le conventionnel qui est concerné par cette nouvelle norme)

      Supprimer
  10. Réponses
    1. ah, il fallait que ça sorte parce que ça y est, je commence déjà voir les fruits de cette nouvelle législation, il y en a qui en profitent au max ! :(((

      Supprimer
  11. Je suis outrée, je n'en reviens pas que l'on essaie de nous prendre à ce point pour des pigeons c'est dingue !
    Et puis les pauvre marques qui vont essayer de faire des efforts en vain, car on sera perdu avec ce fameux "produit naturel" qui ne voudra plus rien dire du tout...
    Le mieux est vraiment d'apprendre à lire les listes INCI

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. surtout imagine quand tu es une marque de l'Oreal, que tu essaies de faire un effort pour de vrai, mais puisque tu es "grand groupe" personne te crois, je t'assure on vit dans un drôle de monde !! Mais bon, je vais essayer de vous tenir informer des choses qui bougent, peu importe si c'est une petite marque de niche, ou une "grande marque" qui a quand même une belle philosophie (ça existe ! :))

      Supprimer
  12. Merci Alina pour cet article important (et désespérant...). Quel dommage et quelle honte d'en arriver là!... Même si quelques marques évoluent en bien, ça fait frissonner et ça n'est guère encourageant pour le reste. Je n'en dirai pas plus, ça me déprime et m'énerve! Je vais lire ton article suivant, tiens, ça vaudra mieux... Mais encore une fois, vraiment, merci, de nous informer et de jouer ce rôle de relais.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. ce qui sont les plus outrées se sont justement les marques naturelles (vraies marques naturelles) ou bio ... elles sont clairement désavantagées car le consommateur qui ne comprend rien va voir une belle marque avec un joli flacon et une superbe égérie, il va voir "90% de naturel" et à côté il va voir une marque plus petite avec "98% de naturel", il risque de prendre la grande marque alors que c'est le fake total .... bref, ils ont vraiment brouillé les pistes avec cette nouvelle norme ISO !

      Supprimer
  13. Merci Alina ! C’est très instructif et, en même temps, ça fait peur ... Le journalisme beauté est souvent perçu comme léger et destiné à un public futile. Ainsi nous nous retrouvons avec des contenus (si on peut les appeler ainsi) qui s’arretent à l’apparence des choses, sans jamais s’interesser à la substance. C’est bien triste... Merci donc mille fois pour ce genre d’artIcles.
    Bises.
    Sally

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. je suis d'accord avec toi :( et si seulement c'était que le journalisme beauté concerné, quand je vois ce qui se dit aux JT, j'ai parfois envie de pleurer tellement ils racontent n'importe quoi ! Tout n'est pas à mettre dans le même sac bien sur ! Il y a encore des gens qui font bien leur travail, mais la tendance générale est au abaissement terrible du niveau, oui :(

      Supprimer
  14. Que dire, sinon MERCI pour cet article! Si seulement les consommateurs étaient mieux informés!!! En tout cas, de mon côté, je fais surtout confiance à certaines marques sérieuses et que j'aime beaucoup (PAI, REN, JMO...) et j'apprends petit à petit à décrypter les compositions.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. tu fais bien ! Il faut vraiment regarder marque par marque, car tout ce qui est bio n'est pas non plus toujours bon, il faut faire au cas par cas !

      Supprimer
  15. Je vais être un peu radicale, mais je me dis qu'avec ce genre de décision, ça va peut-être faire comprendre aux consommateurs que quand on désigne un produit comme étant naturel, ça ne veut pas dire grand chose et surtout pas qu'il est meilleur qu'un produit "synthétique". Bien sûr que ça ne va pas aider à clarifier les choses pour le consommateur, c'est certain. Mais j'avoue que je trouve très simpliste et faux de toujours opposer naturel et chimique/synthétique. Tu le sais très bien, c'est bien plus compliqué que ça. Le greenwashing peut aller dans les deux sens avec des produits 100% naturels qui ne sont pas du tout efficaces sur la peau et des produits complètement synthétiques qui marchent. Je t'avoue que c'est surtout ça qui m'agace de nos jours dans le marketing actuel.
    Perso, je pense que la clé, c'est d'expliquer les choses le plus possible au consommateur. C'est pour ça que j'apprécie beaucoup tes articles, d'ailleurs.
    Ça devrait être ça, tiens, la tendance pour 2018, plus d'explication de la part des marques et de la presse beauté, blogs inclus, pour une meilleure compréhension sur tous ces sujets!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. coucou Bonnie :)
      ah, si seulement ça pouvait faire comprendre quelque chose au consommateur ! Je suis bien pessimiste, je pense que cette nouvelle norme va juste l'embrouiller d'avantage :(
      Concernant le rapport "Naturel vs Synthétique" tu sais que je partage ton avis, tout bio n'est pas bon, tout synthétique n'est pas mauvais ! Je suis tout à fait d'accord que le greenwashing peut aussi s'exercer dans le bio avec un produit, certes, naturel et issu de l'agriculture biologique (alcool est souvent bio !), mais qui n'apporte rien de bon à la peau. A côté de ça tu as la gamme Smart de Clinique, certes, un poil "synthétique" mais qui fonctionne à merveille et qui est douce pour la peau !
      Mais c'est impossible de tout mettre dans le même article :( et ce qui m'a poussé à faire celui ci c'est que ça y est, j'ai vu sur Sepho les marques qui ont mis leurs soins avec les % du naturel qui est totalement faussé par l'eau !! Je me suis dit, au moins alerter les conso de ne pas faire la confiance aveugle à ce genre d'appellation!
      Et j'en parlera dans un second temps, et à l'occasion des articles soin qui vont venir, que les silicones on veut bien les virer, mais pour le moment, dans certains soins c'est pas non plus critique. A mesurer bien sur !

      Sinon, ce qui peut vraiment aider le consommateur à y voir plus claire, c'est :
      - liste INCO traduite en langue du pays avec l'origine de la molécule (naturelle, animale, synthétique)
      - vrai pourcentage de chaque ingrédient dans la formule
      - pourcentage des princips actifs dans lequel on ne mettra pas l'eau bien sur

      Mais personne va voter pour cela, ça va faire mal à l'industrie lol

      Supprimer
    2. Ah ça, les pourcentages réels d'actifs, j'adorerais voir ça sur les produits avant de mourir lol (j'imagine que c'est probablement le pire cauchemar de certaines marques lol)
      En Corée, certaines marques le font déjà, donc peut-être qu'il ya de l'espoir? (ça se voit que je veux absolument que la Corée nous influence ne terme de beauté? Ah ah ah). Mais bon, après, toujours en Corée, ils n'ont pas l'obligation de faire leur liste d'ingrédients dans l'ordre de concentration des actifs, ce qui est assez perturbant! J'imagine donc que donner les pourcentages des actifs dans les produits permet au consommateur coréen de s'y retrouver davantage (heureusement, quand ils exportent leurs produits, ils doivent faire leur liste INCI comme tout le monde, par ordre de concentration, ouf!)

      Supprimer
    3. ah tu mapprendq quelque chose ! je ne savais pas qu'en Corée ils sont déjà au vrai pourcentage d'actifs sur les packs, ils sont vraiment en avant garde quoi ! Moi aussi, j'espère voir cela chez nous avant ma retraite lol
      Sinon, je viens d'ajouter un petit encadré en bas de l'article pour remettre une couche sur le fait que le conventionnel n'est pas "tout noir", en effet, je crains la confusion ! Mais vraiment, ils nous aident pas les gens qui font ces lois, ils sont pourtant censés être du côté de conso ....

      Supprimer
  16. Bien difficile de s'y retrouver quand on ne maitrise pas tous ces noms comme tu sais si bien le faire. Malgré tout, et grâce à toi, je regarde plus attentivement, et surtout plus intelligemment, les listes INCI qu'avant.
    Dommage que tout ne soit que marketing .... ! Nadine.L

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. coucou Nadine,
      fort heureusement il y a encore des marques qui font des jolies choses par conviction, et sans aller chercher la facilité et la rentabilité à tout prix :) ce sont souvent des marques de niche qui sont au centre de ce blog justement :))

      Supprimer
  17. Cette nouvelle norme est une pure arnaque faite aux consommateurs. Et si en plus les journalistes beauté ne font pas leur travail d'information et d'alerte, c'est grave...Donc merci à toi de relever le niveau.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. coucou Flo,
      j'espère que les journalistes vont finir par le faire car sinon ça sera impossible de faire bouger les choses, les marques réfléchissent encore avec les standards d'il y a 10 ans, elles ne voient pas encore l'impact du web donc si aucun journaliste ne parle de cette nouvelle norme, elles ne vont pas s'inquiéter ...

      Supprimer
  18. Merci Alina

    Je compte sur toi pour nous éclairer davantage lors de tes tests

    Merci en tout cas

    RépondreSupprimer
  19. Extrêmement intéressant, merci Alina :)
    Je me méfiais déjà du greenwashing, mais là c'est fou, c'est complètement légalisé, on marche sur la tête !

    RépondreSupprimer
  20. Les journalistes beautés ne font jamais que présenter des produits envoyés par une marque ou achetés par le magazine histoire de faire un papier dans cette rubrique.
    Je pense qu'elles ne sont pas libres de dire ce qu'elle pensent.
    Et c'est d'ailleurs pourquoi les blogs marchent bien mieux que la presse niveau beauté.

    Pour ce qui est de la norme ISO j'en avais entendu parlé et heureusement que certaines youtubeuses et bloggeuses nous en parlent sinon celles qui (comme moi) ne savent pas encore bien décripter les ingrédients seraient peut être tombées dans le panneau des marques qui vont surfer dessus.

    RépondreSupprimer
  21. Merci pour cet article très instructif (et affligeant) Cela va devenir de plus en plus compliqué de s'y retrouver.
    Heureusement que certains blogs continuent de nous éclairer sur les compo ;) Non sérieusement, n'y connaissant pas grand chose, je me fie souvent à tes articles concernant les compositions (ta vision des choses me correspondant tout à fait). Je vais donc continuer...
    Bonne soirée

    RépondreSupprimer
  22. Très bon article ! Vraiment très instructif.
    Pour ma part, je suis pas tellement inquiète, parce que les marques honnêtes qui font les efforts, les consommatrices le verront. Et celles qui ne font pas les efforts, certes, sur le court-termes, elles vont faire beaucoup de bénéfices mais je pense qu'il ne faut pas prendre les gens pour des imbéciles trop longtemps et qu'elles vont payer ce comportement.
    Je me trompe peut être, mais je pense que malgré cette norme (complètement stupide), on arrivera à s'y retrouver au bout du compte. Il nous faudra plus de temps, et ce sera compliqué mais l'arnaque ne sera pas éternelle.

    RépondreSupprimer
  23. Hello Alina, je travaille dans la réglementation cosmétique et la norme ISO 16128 est mon sujet prise de tête du moment... Ton article est bien écrit et je suis d'accord avec toi sur le greenwashing que ça va appaorter !!!
    Par contre je me permets de signaler une inexactitude : la norme ISO 16128 concerne bien également les cosmétiques bio (puisqu'on calcule les % naturel / d'origine naturelle / biologique / d'origine biologique des cosmétiques). D'ailleurs l'eau peut compter comme biologique dans certains cas !!!
    Par contre on est d'accord que ça ne remplace pas les référentiels Cosmos, Natrue & co...
    Bonne journée !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. coucou miss,
      merci pour ta précision ! Mais es-tu vraiment sure à 100% que ISO 16128 concerne le bio ? Cela me parait bizarre car cela n'a aucun sens, étant donné que l'exigence ecocert est bien plus stricte que ce qu'impose cette norme conventionnelle ? Puis, j'ai eu des informations des services réglementaires des marques bio comme quoi elles ne sont pas concernées justement ... Idem pour l'eau, à ma connaissance elle ne peut pas être certifiée bio puisqu'elle ne subit aucune transformation par l'homme (il n'y a d'ailleurs aucune eau bio dans le commerce pour cette raison là). Dans quels cas elle peut compter dans le % du bio ? Cela m'intéresse ! merci :)
      Bref, ce n'est que

      Supprimer
  24. Oui je suis tout à fait sûre ! D'ailleurs le titre de la norme est : Lignes directrices relatives aux définitions techniques et aux critères applicables aux ingrédients et produits cosmétiques naturels et biologiques.
    Les marques bio ne sont pas intéressées par cette norme car justement il y a ce côté greenwashing.
    Cette norme est d'application volontaire, donc pas obligatoire du tout ! C'est pour cela que les marques bio ont dû te dire qu'elles ne sont pas concernées.

    Si ça t'intéresse je pourrai te faire passer des infos par email (pas le texte de la norme car il est payant, je n'ai pas le droit de le diffuser... si tu souhaites, tu peux l'acheter sur le site de l'ISO ou de l'AFNOR).

    L'eau peut compter comme bio quand on a une plante sèche bio au départ : on peut compter comme bio l'eau dite de reconstitution, à proportion du poids représenté par l'eau dans la plante quand elle est fraîche.
    Par exemple, dans 1 kg de fleurs fraiches, on va dire que la moitié du poids est de l'eau. (C'est faux mais c'est pour simplifier)
    J'utilise 1 kg fleurs sèches bio pour faire un cosmétique.
    Je rajoute 20 kg d'eau dans ma formule.
    J'aurais le droit de compter 1 kg d'eau comme biologique, comme si je réhydratais mes fleurs sèches à l'état de fleurs fraîches.
    Le reste de l'eau (19 kg) comptera comme naturelle.
    Je ne sais pas si je suis très claire...

    Bonne soirée !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. ah, en effet, je vois maintenant comment l'eau peut être bio ! Dans ce cas précis, oui c'est tout à fait logique (eau obtenue de la plante biologique). Merci :)
      Et pour la norme, tu as raison, comme c'est une norme (non obligatoire) en effet, le bio peut l'appliquer mais ils ont en effet AUCUN intérêt à le faire

      Supprimer
  25. Juste une petite précision une norme iso n'a pas de valeur légale.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. franchement, c'est un peu simpliste de dire cela :) Elle n'est pas obligatoire, certes, mais les normes ISO (je pense que vous n'allez pas me contredire) c'est vraiment LA Bible du service réglementaire. Certes, les marques ne sont pas juridiquement obligées de l'appliquer (mettre le % du naturel), mais elle donne le droit de le faire. Et c'est de cela qu'on parle dans l'article. Pas du fait qu'elle soit obligatoire, mais du fait qu'elle existe et donc par conséquent ouvre la porte aux abus. Le fait qu'elle n'ait pas de valeur légale ne change strictement rien dans ce contexte ...

      Supprimer
  26. J'adore lire votre blog et surtout les articles comme celui-ci qui permettent de consommer en connaissance de cause et de ne pas se faire avoir. Merci pour votre travail qui est très intéressant.

    RépondreSupprimer
  27. J'adore lire votre blog et surtout les articles comme celui-ci qui permettent de consommer en connaissance de cause et de ne pas se faire avoir. Merci pour votre travail qui est très intéressant.

    RépondreSupprimer
  28. Allez voir les nouveaux produits Kiko Green me... lol ! Du pétrole dans la BB crème, du phenoxyethanol dans le make up.... Un pur coup de com, encore une marque qui se proclame naturelle alors qu'elle ne l'est pas.

    RépondreSupprimer

1) Ecrivez votre texte dans le formulaire de saisie ci-dessous
2) Dans la liste déroulante Commentaire, Sélectionner le Profil , cochez Nom/URL, vous pouvez laisser vide le champs "URL"
3) Saisissez votre nom (pseudo) après l'intitulé Nom
4) Cliquez sur Publier commentaire

Voilà : c'est fait.
Et un grand MERCI !!!!

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...