Cruelty Free, Vegan : Que Valent Ces Promesses Dans Les Produits de Beauté ?

produits de beauté vegan avis

Bite Beauty (hélas, toujours pas disponible en France) qui devient vegan ... cela m'a enfin poussé à l'écriture de cet article (ce dernier murissant depuis un bon moment dans mon esprit). Alors Vegan en cosmétique, que cela apporte réellement et qu'est-ce que cela garantie à ceux qui achètent ces produits ?


LA BEAUTE VEGAN ?

Que vaut la cosmétiques vegan

Dans la tête d'un consommateur lambda il y a beaucoup de confusions. Les marques en profitent, les créant parfois elles mêmes afin de mieux les transformer en promesses marketing et vendre d'avantage (on ne peut le leur reprocher, c'est leur métier). A nous de mieux démêler le vrai du faux et d'éviter des pièges des raccourcis faciles.

Déjà, le bio / naturel / clean ... je vous assure, pour expliquer la différence à quelqu'un qui ne s'y connait pas ce n'est pas une mince affaire ! D'autant plus qu'il n'y a pas d'hiérarchie claire, l'un n'est pas meilleure que l'autre dans l'absolu, c'est different et on privilégié une telle ou une telle formule en fonction de la catégorie de produit acheté (un oeuf bio c'est super, une crème anti-âge bio n'est pas toujours LA meilleure dans son domaine, ce qui n'exclu pas l'existence de superbes mélanges d'huiles bio à vocation anti âge, nuance). 

Dans tout ce joyeux bazar, déjà très dur à décortiquer, vient de s'ajouter une nouvelle tendance : les cosmétiques Vegan. Alors quand un produit cosmétique est vegan que cela sous-entend et que peut-on en attendre ?

Je précise que cet article est consacré aux cosmétiques Vegan, cela n'a rien à voir avec l'alimentation vegan (c'est très different car personne ne remplace un aliment non vegan par du plastique, ce qui est hélas parfois le cas dans le domaine de la beauté).
VeganCruelty Free et Non Testé sur Les Animaux est-ce la même chose ?

"Non Testé sur les Animaux"

Déjà, il faut savoir que les tests sur les animaux sont interdits en Europe depuis 2013 (cela concerne également les produits importés !!). Il est donc assez inutile, voir trompeur de l'indiquer sur l'emballage comme une promesse marketing : "mon produit n'a pas été testé sur les animaux". Tu es bien gentil, mais combien même tu aurais voulu le faire, tu n'aurais pas pu parce que c'est interdit par la loi.

C'est comme si vous mettiez sur l'emballage de vos pâtes italiennes "fabriquées sans avoir exploité des enfants de moins de 10 ans", ça va de soi. Ces "promesses" créent une confusion dans la tête du consommateur qui pourrait penser que si la marque X l'indique et que la marque Y qui ne l'indique pas (parce que le directeur marketing de la marque Y ne prend pas des gens pour des haricots) c'est que la marque Y teste probablement ses cosmétiques sur les pauvres lapins. Et ce dans le bureau même du diabolique directeur marketing qui prend un malin plaisir à tartiner du rouge à lèvres un lapin clairsemé, tout en riant et en lui pinçant des fesses pour plus d'effet mordoresque. Bref, une "vraie horreur" dans le monde dans lequel des gens crèvent encore de faim, c'est bien évidant. 

Concernant la législation chinoise qui autorise encore quelques tests animales sur certaines catégories de produits (très peu de références en réalité) : ceux qui souffrent de cette situation (tests sur les animaux en Chine) n'ont qu'à prendre un billet pour Pékin, d'aller manifester sur place au lieu d'écrire depuis leur canapé bien moelleux, ce qui demande un peu plus de courage et un peu moins de venin inutilement versé. 

Bref, le sujet sur les tests sur les animaux est clos en Europe, personne ne les pratique. Que vous voyez ou non cette mention sur le packaging de votre mascara made in France, il est impossible qu'il soit testé sur un lapin. 


Cruelty Free (Label de PETA)

Un autre truc super confusant ... "Sans cruauté", qu'est-ce que cela vaut dire concrètement ? 

En réalité, le "Cruelty Free" est une version ++ de "Non Testé sur les Animaux" dont on vient de parler plus haut. Si ce dernier vérifie l'absence de tels tests, le Cruelty Free va un peu plus loin et garantie que le produit en question n'a pas été testé sur les animaux sur les marchés étrangers (certaines marques refusent de vendre en Chine pour cette raison). 

A Propos : ayant pu déposer des dossiers d'enregistrement pour des produits cosmétiques sur des marchés étrangers (dans le cadre de mon précédant travail), il s'agit d'une dizaine d'échantillons maximum par référence (dont 2 - 3 tests tout au plus pour une référence enregistrée). C'est donc absolument incomparable en terme de volume avec des lapins tués et mangés dans le but alimentaire. Je suis POUR que la Chine et autres pays qui pratiquent de tels tests les remplacent, mais je trouve ultra hypocrite de défendre 10 lapins (que personne ne tue soit dit au passant) tout en bouffant des quantités astronomiques de ces mêmes lapins ici en France ... Il y a un truc qui m'échappe dans la "logique" de ces personnes. Parce que si on part du principe que les tests sur les animaux ne sont pas nécessaires, manger des rables de lapin ne l'est pas non plus ... Qu'un vegan me dise qu'il n'achète pas de produits testés sur les animaux je le comprends parfaitement, l'entendre de la bouche saliveuse d'une personne qui termine son steak bien saignant me parait en revanche quelque peu schizophrène ...

VEGAN

Là on arrive au label vegan qui est à mon sens le plus poussé des trois car il garantie que :

  • les produits n'ont pas été testés sur les animaux : sur le marché local ("non testé sur les animaux") ET étranger (cruelty free)
  • sont exemptes de toute substance animale 
Et c'est bien ce deuxième point qui apporte la différence car il n'est pas suffisant de s'assurer qu'aucun de tes ingrédients n'a pas été testé sur les animaux, mais qu'aucun de tes ingrédients n'est issu d'un animal.

L'exemple le plus parlant c'est le miel, considéré comme venant d'une exploitation animale ... Peu de choses m'énervent aussi grandement que cette connerie de croyance :

  • il est impératif de libérer manuellement 20% de la ruche ce qui garantie sa survie !! Il FAUT prélever le miel (pour garder des alvéoles libres pour les larves)
  • aucun apiculteur sain d'esprit ne prélève plus de cette quantité (en surplus dans la ruche) 
  • l'abeille a autant besoin d'homme que l'homme d'abeille et si on arrêtait de produire le miel, on crèverait tous très vite (cela dit, c'est peut être le rêve de ces gens, de voir la terre pleine d'animaux et sans aucun être humain)
  • les images des ruches sauvages arrachées aux arbres qui tournent dans les têtes tourmentées des "défenseurs d'abeilles" n'existent pas en réalité, aucune marque de cosmétique n'utilise le miel issu des ruches sauvages, c'est économiquement pas viable et absolument pas rentable. Le miel utilisé dans les produits de beauté est issu de l'apiculture qui respecte la vie d'une ruche, mieux fait tout pour que les petites abeilles se sentent bien et se multiplient 
Je vous avais expliqué pourquoi on ne peut pas vivre sans abeilles et pourquoi il faut stimuler la filiale apicultrice dans cet article : L'Effet Papillon Ou L'Effet Abeille ?
Le Label VEGAN Garantie-t-Il La Bonne Qualité du Produit ?
Je prends le label Vegan car, comme vous avez pu le voir plus haut, c'est le plus complet des trois. La réponse à la question "est-ce que le label Vegan garantie la bonne qualité de mon produit de beauté" est NON.

Ce label ne garantie absolument pas la qualité de votre crème anti-âge ou shampooing ou que sais-je. C'est simplement une indication pour ceux qui suivent une certaine philosophie de vie et pour qui il est important de savoir que leur produit ne contient pas de substance d'origine animale. Tout comme pour un musulman pratiquant il est important de savoir que les boulettes de viande qu'il achète dans son supermarché ne contiennent pas de porc (ce qui ne signifie pas que lesdites boulettes sont excellentes gustativement parlant, elles peuvent être mauvaises tout en ne contenant pas de porc, vous voyez ?).

Ainsi, on ne parle pas de la qualité, on parle uniquement d'un point précis : l'exclusion des subtances jugées par un groupe d'individus comme indésirables, voir incompatibles avec leurs croyances.


L'exclusion des produits d'origine animale des produits cosmétiques n'a de facto pas beaucoup de sens. Je parle bien sur en dehors des convictions personnelles qui poussent des gens à faire ce choix. Mais quelqu'un qui mange de la viande n'a aucune raison d'acheter un shampooing vegan qui sera probablement rempli de silicones. Car oui, l'excellente alternative au monde "animale et végétal" c'est ... la synthétique ! 

Alors, remplacer la kératine ou lanoline par les silicones et l'huile minérale c'est du non sens total ! Mais ... pour moi. Pour un vegan c'est la "solution". Je prends la solution entre guillemets parce que ces substances synthétiques et non issues du monde animale sont extrêmement polluantes et tuent réellement les animaux, contrairement au pauvre apiculteur qui ne fait aucun mal (exemple : micro plastique dans les eaux usées dont sont désormais remplis nos poissons). Faut-il envoyer ces gens convaincues que l'apiculteur "tue" les abeilles aller visiter les ruches ? Je pense qu'il faudrait créer une cagnotte pour le faire et qu'ils cessent enfin de raconter leurs bêtises. 

RÉSUMÉ

Quand on est vegan et qu'on a adopté une philosophie de vie qui nous interdit de consommer des substances issues d'un animal quel qu'il soit, dans ce cas oui ces labels sont parfaitement utiles car c'est une sorte de guide rapide pour ne pas éplucher la liste INCI à la recherche du miel ou de propolis.

Si en revanche vous n'êtes pas vegan, il n'y a AUCUNE raison à privilégier ces labels. Voir, il faut doublement vérifier les compositions de ce type de produit car ils sont souvent bien remplis de la synthétique ("excellente alternative" au naturel / animal). C'est, par exemple, le cas des capillaires Maria Nila, une marque qui se propose comme vegan mais bourrée de silicones et de quats ! Je dirais que le masque au miel et aux oeufs c'est pas vegan mais c'est bien mieux pour vos cheveux que le dimethicone à go go. Maria Nila est un contre exemple, certes, et il existe bien sur des jolies marques vegan qui excluent aussi la synthétique, mais ce que je veux vous faire comprendre c'est que le label Vegan ou Cruelty Free n'est en aucun cas une garantie d'une bonne liste INCI ! Cela n'a juste rien à voir. 

20 commentaires:

  1. J’adore, je dirai même plus, je plussoie!! Je ne rentrerai pas dans certaines polémiques mais il me semble que nous pourrions avoir une conversation hyper intéressante sur ce sujet...il y a des choses qui m’exaspèrent!! Merci à toi pour tous tes articles.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. avec plaisir, le but de cet article c'est de ne pas entrer dans les polemiques (chacun choisit ses convictions et mode de vie) mais juste de rappeler certains faits qui peuvent conduire des gens non avertis à croire que les labels vegan ou cruelty free sont synonymes de clean beauty / bio, or cela n'a juste rien à voir
      A titre perso, en alimentatuon je prends le maximum de produits bio (entre autre, pour soutenir l'agriculture bio), mais pour les cosmetiques le vegan c'est tout simplement inverse de ce qui se passe en alimentaire, d'où l'énorme problème de confusion dans la tête des gens

      Supprimer
  2. Merci enfin merci pour un tel article !! Je n’en peux plus des gens qui prônent le vegan avec des arguments foireux. Que tu le fasses par éthique, conviction oui Mais j’en peux plus des gens qui me disent « j’achète des chaussures vegan car le cuir pollue trop » bon sang et les plantations d’ananas pour faire ton cuir tu y penses à la déforestation ? Ou ton synthétique ? Idem ceux qui me disent qu’un cosmétique vegan est forcément clean car il est vegan ... euh ok mais non !!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. ah ça ... je t'avoue que moi aussi je m'arrache les cheveux quand j'entends ça "je prends le cuir synthetique pour ne pas polluer avec le cuir veritable" (or c'est tout l'inverse en réalité). Les convictions moi non plus je n'ai rien contre, mais les faux arguments ce n'est juste pas accetable

      Supprimer
  3. Coucou Alina,

    Merci Alina pour ce si intéressant article.
    Je me suis souvent posé la question, j’ai enfin la réponse.

    Nadine.L

    RépondreSupprimer
  4. Juste merci Alina ! Tellement fatiguée des confusions faites par les personnes pourtant donneuses de leçon. Je leur transmettrai un lien vers ton article, en espérant que leur lecture soit constructive. On ne peut pas faire mieux comme explication.
    Merci encore,
    Une lectrice de l'ombre qui se délecte de chacun de tes articles...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. coucou,
      merci d'avoir sorti de l'ombre (une "nouvelle" lectrice - qui parle - alors pour cette année, chouette :)

      Supprimer
  5. Merci. Par contre je ne suis pas sûre de comprendre une chose : les produits l'Oréal (par ex) que nous avons en France ne seraient donc pas(tous)testés sur les animaux ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. hello,

      l'oreal, tout comme les autres marques qui sont vendues en France, ne teste pas ses produits sur les animeaux, c'est interdit. par ailleurs, c'est bien l'Oreal qui a inventé la technologie des peaux artificielles pour remplacer ces tests (sur les animeaux). Cette techno est depuis vendue aux autres labos ce qui a permis en 2013 la suppresion des tests sur les animeaux en Europe. C'est donc en grande partie grâce à L'Oreal mais personne n'en parle, c'est plus simple de taper sur les gens (c'est "tendance" de crier au complot des grands groupes plutôt que d'avoir un regard posé : tout n'est pas rose, tout n'est pas noir non plus).

      Ils essaient maintenant de convavincre les chinois de passer à la même techno, sans doute ça sera bientôt le cas et je l'espère fortement (c'est une question de coût et des traditions locales en terme de sureté des produits)
      En revanche, quand L'Oreal vend en Chine, comme toute autre marque, le groupe doit soumettre aux chinois des produits pour des contrôles (c'est obligatoire, aurement pas d'autorisation de mise sur le marché donc pas de ventes). Certains (pas tous !) de ces produits sont testés par les autorités chinoises sur les animeaux car ils trouvent que les tests in vitro (sans contact avec un être vivant) n'assurent pas la securité necessaire. C'est leur exigeance. Donc l'oreal ne teste pas ses produits sur les animeaux, mais les chinois le font, tu vois la nuance ? Les gens qui reporchent à L'Oreal de tester sur les animeaux confodent les autorités chinoises avec le groupe, ce qui est évidamment pas du tout la même chose/ Donc au lieu de s'attaquer aux groupes de cosmetiques qui ne testent plus sur les animeaux, il faut aller en chine et manifester devant leur ministere des contrôles sanitaires, mais c'est plus simple de gueuler ici

      J'espère que c'est plus clair !

      Supprimer
  6. Bonjour Alina,

    Merci pour cet article qui rejoint ceux où tu expliques clairement les choses et que j'aime beaucoup .Comme souvent le marketing joue sur les mots et les modes

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. c'est errible à quel point ils arrivent à faire pommer les gens, déjà que c'était pas évidant avec le bio et naturel, maintenant on a des vegan et des cruelty free que les personnes qui ne sont pas dans le sujet ne comprennent pas du tout

      Supprimer
  7. michelleandres36577 janvier 2020 à 13:32

    Bonjour Alina,
    Merci beaucoup pour cet article très instructif.
    C'est maintenant bien plus clair pour moi.

    RépondreSupprimer
  8. Natacha G (Fresh & BB)7 janvier 2020 à 14:22

    Coucou Alina,

    Merci beaucoup pour cet article. Je suis tout comme toi très sceptique sur cette nouvelle tendance d’étiquetage. La mode du « sans » était déjà éthiquement très douteuse. Mais alors celle-ci… Elle me hérisse littéralement.

    Je partage ta vision : la mention est intéressante pour les personnes qui ont choisi un mode de vie spécifique. Mais selon les sources, on parle de moins de 2% de la population en Europe occidentale. Donc l’émergence de ce marché en Europe n’est pas réellement liée à la volonté de toucher la population végane, mais à un effet de mode. C’est à mon sens une prolongation du marketing de la peur. C’est contraire à mes valeurs : on ne tente pas de faire appel au bon sens et à la réflexion, mais uniquement à l’affect. Cela participe de plus à une moralisation de la société et la culpabilisation des individus (on adore ça en Occident apparemment).

    La cerise sur le gâteau, c’est que cette mention est trompeuse. L’impact environnemental est souvent à l’origine de la réduction de la consommation de produits issus de l’exploitation animale chez les personnes non veganes (c’est mon cas par exemple). Mais, comme tu le soulignes si judicieusement, dans les cosmétiques, ces produits sont remplacés par des molécules qui n’ont pas un impact plus favorable (sans parler de leur inefficacité). L’exemple que tu cites est assez édifiant en cela. Je me souviens m’être fait une réflexion similaire lorsque je me suis penchée sur le cas de cette marque : « à quoi peut bien me servir une formulation végane pour mes cheveux, mais remplies de silicones ou de quats que je cherche désespérément à fuir ? ».

    Enfin, merci pour ta réponse à un commentaire de l’une de tes lectrices sur la question des tests sur les animaux pour les cosmétiques, et notamment sur le rôle de L’Oréal dans le développement de techniques alternatives. Un aspect que l’on connaît moins : l’essor de nouvelles techniques de tests in vitro via des épidermes reconstitués ouvre également la voie à la limitation les tests animaux dans d’autres domaines (la santé par exemple). Le chemin est encore long mais il y a des signes d’évolution très encourageants. Je suis donc heureuse de lire un avis plus nuancé, qui ne soit pas peuplé de méchants industriels complotistes et de gentils défenseurs des animaux.

    Natacha

    RépondreSupprimer
  9. Bonjour Alina,

    Moi aussi je sors de l'ombre ;-)...
    Fidèle lectrice depuis quelques temps, je te remercie pour la qualité de tes articles et des tes analyses, l'objectivité et la clarté de tes propos.
    Je te rejoins complètement sur le fait qu'on essaye régulièrement de nous faire prendre des vessies pour des lanternes, heureusement que des personnes comme toi sont là pour remettre les choses à leur place et dans le bon contexte !
    De plus, mon petit frère est apiculteur, alors...merci :-)

    RépondreSupprimer
  10. Merci encore pour cet article très clair, Alina! Dans ce domaine, on souffre de confusions souvent savamment alimentées par les marques pour attirer les consommateurs, donc c'est super de faire le point de manière aussi précise..Ce qui est redoutable, c'est les excès et les ayatollahs du vegan sont aussi effayants que les tenants du tout animal (cf tes exemples sur les abeilles sauvages, le plastique qui remplace la lanoline etc..) Merci de mettre de la lumière dans cette confusion!

    RépondreSupprimer
  11. Merci pour cette remise de pendules à l'heure.
    Tout est parfaitement clair.
    Je ne supporte plus ces diktats vegan, écolo etc. Ils sont pire que tout. Pour moi juste la modération est intelligente !

    RépondreSupprimer
  12. Celine (love.fraises)8 janvier 2020 à 08:12

    Coucou Alina,
    Merci pour cet article très clair. Il remet les pendules à l’heure :-)
    Je me demandais justement à quoi servait ces labels.
    Quand j’achète un produit je ne me fie qu’à la liste inci... et je vais continuer à le faire

    RépondreSupprimer
  13. elle0851 (Puf puf)9 janvier 2020 à 12:53

    Coucou! Un article de fond, ouvert à la discussion et à la réflexion... on adore! Merci!
    D'ailleurs, j'ai récemment acheté des produits BYBI et j'ai pu lire sur leurs emballages, "Clean, contrôlée, 100% vegan et cruelty free" : ce n'est pas ce qui m'avait décidé mais un de vos articles bien renseigné en liste INCI (!!) et c'est ça leur vraie force selon moi, une super composition. Alors, le vegan, je m'en fiche un peu...

    RépondreSupprimer
  14. Bonjour Alina !
    Formidable article! Je m'empresse de le partager à mes amies!

    RépondreSupprimer

1) Ecrivez votre texte dans le formulaire de saisie ci-dessous
2) Dans la liste déroulante Commentaire, Sélectionner le Profil , cochez Nom/URL, vous pouvez laisser vide le champs "URL"
3) Saisissez votre nom (pseudo) après l'intitulé Nom
4) Cliquez sur Publier commentaire

Voilà : c'est fait.
Et un grand MERCI !!!!

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...