Le Masque : Les Ravages sur La Peau Ou Comment Je Suis (Re) Descendue dans l'Enfer Cutané !


Il y a des choses graves dans la vie. Et il y a des choses qui vous la gâchent grave. C'est le cas des éruptions de la peau qui rendent l'existence cutanée pénible, rythmée par des jets d'oeil peinés dans le miroir "est-ce que ça va un peu mieux ?". Je croyais que tout cela était derrière moi ... mais le Covid et le port du masque obligatoire qui en résulte en ont décidé autrement.

PORT DU MASQUE : PEAU RAVAGEE 


Ceux qui connaissent l'acné, la rosacée, le psoriasis, la dermatite peri-orale et autres joyeusetés plus ou moins purulentes savent à quel point les crises ruinent le moral. Pendant les "poussées" on ne pense qu'à notre peau ! Cela peut paraitre futile et stupide, n'empêche que mêmes les gens qui se fichent de la "beauté" en souffrent et essaient de trouver des solutions. 

De mon côté, j'ai toujours eu une "belle peau". Je ne m'en rendais pas du tout compte, mais on me le disait assez souvent, à mon grand étonnement d'ailleurs car je la trouvais "pas terrible" (j'ai toujours eu des imperfections plus ou moins fortes). Même l'arrivée de la rosacée il y a quelques années ne me l'a pas totalement transformée. C'était très pénible, certes, mais je ne me trouvais pas "ravagée" pour autant. Et bien ... une "peau ravagée" c'est tout à fait la description que j'ai envie d'utiliser depuis environ 10 jours au moment de me regarder dans le miroir ...

Tout a commencé en douce, sans faire de "grand bruit". Je me souviens être assise un soir sur le canapé et en touchant (je ne sais pourquoi) mon menton, constater des "boules" sous la peau. Je ne me suis pas inquiétée plus que cela, les imperfections de temps en temps, je le connais. 

Le lendemain matin je me suis réveillée avec une grosse plaque rouge sous la lèvres inférieure, côté gauche. Cette "plaque" était très en relief, comme ... "gonflée". J'avais également l'impression d'avoir des "boules" sous la peau, sans que cela soit des boutons, qui lui procuraient cet aspect irrégulier. Sur la tempe gauche j'ai constaté la présence de 3 gros boutons acneiques "classiques", chose qui ne m'est pas arrivée depuis des lustres ! Enfin, du côté droit de la lèvres inférieure, un "début de la plaque" aussi.

Pour les boutons classiques je ne me suis pas affolée, ça je sais gérer. En revanche, la plaque ... c'est la toute première fois de ma vie que j'avais un truc pareil ! De plus, elle me démangeait et "brûlait" quand j'essayais d'appliquer la moindre chose cosmétique sur elle. Bref, une vraie nouveauté pour ma peau !

"Heureusement" que pendant mes 2 années d'errance pour pouvoir poser un nom sur mon mal, la rosacée (je vous ai déjà expliqué que j'ai une rosacée très atypique, jamais de rougeurs, aucun "flash", juste des petits boutons : Rosacée Mon Bilan 1 An Après), j'ai tout étudié sur le sujet car mes symptômes étaient suffisamment rares pour ne pas être catalogués rapidement. J'ai donc pas mal lu sur la dermatite périorale, et là ... ça a fait un "flash" dans ma tête car c'est pile poil ce que je voyais sur mon menton .. Je vous laisse le googliser, si vous avez besoin d'images. Il s'agit d'une "plaque" rouge sèche et boursouflée. La peau n'a pas la même texture quand on passe le doigt dessus (ce qui n'est pas le cas de ma rosacée qui ne change pas du tout la qualité de la peau). Pas de boutons à "pue" sur sa surface.

Donc en plus de ma fichue rosacée qui a "soudainement" refait surface, j'avais un truc nouveau à gérer et apparemment pas des plus simples ...
SUR LA PISTE DU MASQUE JETABLE
J'étais assez bouleversée pour tout vous dire, cela fait plus de deux ans que ma rosacée est maitrisée et pendant le confinement j'avais plutôt une très belle peau, sans la moindre imperfection. Je me réjouissais d'ailleurs de ne plus avoir "besoin" de porter de fond de teint, je me trouvais bien sans. Et voilà, le pa ta tra ..

Mais qu'est-ce que j'ai fait au bon Dieu cutané pour qu'il m'envoie ses foudres ? J'ai tout d'abord pensé que c'était de "ma" faute (comme souvent, les gens qui ont des maladies, pas que de peau d'ailleurs, ont tendance à se dire qu'ils ont fait quelque chose "pas bien". C'est terrible parce que dans beaucoup de cas c'est génétique, héréditaire et on y est pour ... rien !).

Je me suis cassée la tête à trouver ce que j'ai changé dans ma routine, ce que j'ai mangé, est-ce que je n'ai pas sur-hydraté ma peau (une connerie monumentale quand on sait que 90% ou plus ont la peau déshydratée justement ... mais quand les médecins ne savent pas expliquer une maladie de peau, leur seule réponse "arrêter de vous maquiller et utiliser trop de pommades").

Puis ... une piste ! Mes problèmes ont débuté quelques jours après que j'ai réussi à acheter un pack de masques jetables (à usage unique). Au début, j'avais du mal à y croire moi même : je l'ai porté à peine 4 fois, avec une durée maximale d'une heure et demi ... comment ça pouvait faire un tel désastre sur la peau ?

Mais ... il fallait se plier à l'évidence, c'était LA SEULE chose que j'avais changé et la seule possible explication de mes malheurs. Puis, la "géographie" des imperfections collait plutôt bien avec la zone du port du masque. Suite à quoi je vous ai fait une storie qui a tout remis en place.
VOS TEMOIGNAGES QUI ONT CONFIRME POUR DE BON LA PISTE DU MASQUE JETABLE 
Je ne m'attendais pas à recevoir AUTANT de messages ... plus de 100 ! Bien sur, je ne peux pour des raisons évidantes tous les mettre ici. Mais voici quelques uns qui mettent le doigt sur le phénomène :






Et j'en ai plein dans ce genre !
LE MASQUE JETABLE : POURQUOI IL "TUE" LA PEAU ?
Comment bon sang un bout de "tissu" est capable de faire de tels ravages ?? Surtout, en si peu de temps ! Vraiment, je l'ai porté 4 - 5 fois à peine en sortant faire mes courses, donc 1 heure en moyenne à tout casser à chaque sortie.

Voici quelques explications plausibles que j'avais trouvé en fouillant :

  • le masque créé un environnement humide (c'est vrai ! Je suis en nage littéralement au bout de quelques minutes seulement !) : la peau produit plus de sébum, l'herbe sous pied de la bactérie responsable de l'acné
  • il modifie le pH de la peau : le pH devient plus alcalin et ne fait plus de barrière naturelle au développement des (mauvaises) bactéries 
  • agression mécanique (frottement de tissu sur la peau) : provoque des rougeurs, démangeaisons, eczéma de contact, psoriasis
  • la chaleur + la transpiration excessive sous le masque "tue" le microbiote de la peau
Tout cela se sont des versons officielles servies par les dermatologues. Mais je me pose également la question sur le filtre (côté bleu) du masque chirurgical fait en Chine, plus précisément sur sa qualité. D'autant plus que j'étais trop bête, je portais mon masque côté filtre vers le visage ... Normalement, il faut porter côté blanc à l'intérieur et côté bleu à l'extérieur, je faisais l'inverse. 

Impossible de trouver la composition de la face bleue de ce masque, sur l'emballage ce n'est pas indiqué (je suis d'ailleurs étonnée car comment les gens qui ont des allergies spécifiques pourront être surs de pouvoir l'utiliser ?). 

Grosso modo c'est un "sandwich" de deux couches de polypropylène + couche filtrante. Mais ce que je n'arrive pas à savoir c'est ... est-ce qu'il y a un quelconque "réactif" chimique dedans (qui tue donc les bactéries) ou c'est un simple effet barrière physique (effet "labyrinthe" où une particule aérosole perd de l'énergie et se "coince" entre les filets).

Que qu'il en soit cette combo infernale "polypropylène + chaleur + humidité" rendent la peau propice au développement des mauvaises bactéries et notamment celle de l'acné.

Cela ne va pas concerner tout le monde, fort heureusement, mais ceux qui ont des prédispositions (comme moi) ... Les peaux aceniques, avec de la rosacée, couperose, psoriasis risquent de voir leur maux ressurgir et s'amplifier. 

QUELLE EST LA SOLUTION ?
La plus évidante serait d'éviter le contact avec le déclencheur, autrement dit le fichu masque. Hélas, on a pas le choix ... Il faudrait donc user des stratagèmes pour pouvoir s'en sortir, enfin ... plus ou moins.

Si on lit des conseils des dermatologues, ils nous parlent de bien hydrater la peau (merci, je ne le savais pas), raser la barbe (pour le moment, j'en suis pas encore là), réduire la consommation d'aliments sucrés (un "grand" conseil plein de bon sens, et une nouvelle fois, une "découverte" !), choisir le masque dans lequel on se sent bien (choisir un psychopathe en présence de qui on se sentirait rassuré 👌). Bref, un rammasi de banalités et du WTF.

Pour ma part, voici ce que je fais :

  • j'ai acheté un masque en tissu : certes, le problème d'humidité et de flore pathogène proliférante demeure ... mais peut être que ça serait un poil mieux qu'avec le polypropylène 
  • j'ai arrêté de porter le masque dans la rue quand je marche seule : je le mets uniquement quand j'entre dans un lieu clos (magasin, poste, pharmacie, etc.). Certes, c'est moins bien ... mais vu des ravages que cela a fait sur ma peau, je suis obligée de trancher et de réduire le port du masque au strict minimum 
  • je fais un traitement au metronidazole car ma rosacée est également de retour : pour la première fois je vois quasiment pas d'effet ... Certes, cela ne fait qu'une semaine, mais dans les deux cas précédents l'action était beaucoup plus rapide .... 
  • je me lave la peau avec un nettoyant quand je rentre, après avoir porté le masque : pour éliminer les bactéries et qu'est-ce que ça me fait du bien physiquement !

Pour le moment, l'horrible plaque est toujours là mais ... elle évolue. Je n'ai plus de sensation douloureuse / de démangeaison (alors que la semaine dernière je me réveillais la nuit tellement elle démangeait). Je n'ai plus de petites peaux sèches sur la surface, et elle s'est "dégonflée". En revanche, la rougeur est toujours là, son terrain a toujours la même surface et quand je "tire" la peau (en souriant, par exemple) je vois comme des "boutons profonds" sous sa surface. Je suis loin de m'en être débarrassée ... le RDV avec ma dermato est au mieux dans un mois ... Il ne me reste plus qu'à espérer. 

Ah oui ! Je prends aussi les probiotiques à l'oral et une cure en topique (Aurelia Probiotics Concentré).

IMPORTANT : en aucun cas je ne veux que cet article soit pris comme "contre le port du masque". J'en porte et je vous encourage à le faire. Cependant, il y a de réels soucis avec ce dispositif et il est à mon sens important également que les gens puissent bien les identifier et améliorer ne serait-ce qu'un peu leur vie. 

Testez les masques en tissu. Ne portez pas pendant très longtemps celui jetable (c'est là que les bactéries se développent en masse). Lavez la peau si vous avez beaucoup transpiré sous le masque sans attendre la routine du soir (vous êtes rentrée chez vous, on se rafraîchit la peau en éliminant tout le bouillon de culture qui a dansé et chanté sous le masque et la chaleur).

Si vous avez un versant acné : adaptez la routine avec des soins anti-imperfections.

Et bon courage à tout le monde car même les chanceux qui n'ont pas de souci de peau en souffrent sous ce couche de plastique. 

35 commentaires:

  1. Oh mon dieu MERCI d'en parler! J'avais entendu 2-3 personnes autour de moi en parler, notamment ma mère qui doit travailler toute la journée avec un masque. Aujourd'hui j'ai pour la première fois enfilé le mien (jusqu'à maintenant j'évitais tous les endroits où le port du masque était nécessaire) et en 1h ce truc a daubé ma peau! Horrible: lèvres qui brûlent, peau qui tiraille énormément et qui semble irritée... douche direct en rentrant et plâtrée de cicalfate sur le visage pour tenter de réparer les dégâts! Je me passerai de nouveaux vêtements, hors de question de remettre les pieds dans les magasins avec cette horreur collée au nez!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. coucou Maurine,
      oui, moi un quart d'heure a suffit hier pour que je découvre tard le soir une nouvelle éruption sur la joue ... une flambée de ma rosacée qui avait déjà repris di terrain, mais là hier ... une belle poussée.
      Pour les vêtements depuis longtemps je commande en ligne, mais ... la poste (colis retours lol), les courses alimentaires ... il va falloir que le masque en tissu marche mieux car sinon je pète un câble ... :)))

      Supprimer
    2. Je viens justement d'aller chez mon médecin à qui j'ai expliqué la situation et qui m'a dit que le masque en tissus devrait être mieux supporter, mais ça reste à voir. Sinon effectivement il va falloir peut-être se concerter pour trouver une solution...

      Supprimer
  2. Ton article tombe à pic ! J’ai mis un masque jetable pendant un rendez-vous de 2 h. Il faisait hyper chaud. Une fois rentrée, après avoir pris ma douche et lave mon visage, j’ai constaté pleins d imperfections naissante sur le bas de mon visage. Je viens de comprendre pourquoi !
    Bonne soirée

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. coucou Anne-Lise,
      oui, c'est clairement lié. On m'avait même dit qu'il y a un nom pour cela : maskné (compilation "acné + masque").

      Supprimer
  3. Bonsoir Alina, comme je te comprends, j'ai aussi une peau qui fait des crises de poussées d'acné au niveau du menton. Il y a bien sûr des choses bien plus graves dans la vie et le port du masque est important. Mais j'aimerais améliorer l'état de ma peau, que conseilles-tu comme soins anti-imperfections ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. coucou Hélène,
      c'est très dur de trouver la solution tant que le déclencheur est là ... ça sera toujours la course infernale pour traiter la conséquence et pas la cause :(
      de mon côté : je vais remplacer le masque jetable par celui en tissu. Puis, je prends les probiotiques (à l'oral et sur la peau), j'ai repris le sérum anti imperfection d'h My Cream (un peu desséchant mais pas le choix) et j'hydrate à fond car avoir une peau couverte de boutons et déshydratée en même temps c'est pire ..

      Supprimer
    2. Merci pour tes conseils Alina !!!

      Supprimer
  4. Ah oui c’est l’enfer ces masques... Je comprend qu’ils sont utiles, et même nécessaires ! Mais j’ai tendance à étouffer dessous et les maux de tête arrivent vite chez moi. Donc comme toi je ne les porte que dans les endroits clos ou bondés (je pense que les risques sont limités quand on est dehors et qu’il n’y a personne à proximité).
    Ceci dit, je me pose la question de savoir si il n’y aurait pas d’autres facteurs qui se cumulent en plus. Je m’explique, pendant le confinement et avant l’arrivé des masques, j’ai une plaque de petits boutons ou plutôt une genre de plaque rugueuse qui est apparue sur le menton. Je ne sais pas ce que c’est et je n’avais rien changé à mes habitudes. Donc je pense qu’on peut accuser le masque mais je pense aussi qu’il y a d’autres choses qui ne nous aident pas :(

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. coucou Claire,
      pour les maux de tête apparemment l'explication est qu'on respire le gaz carbonique expiré car il reste "coincé" sous le masque une petite fraction du temps suffisante pour qu'on le "prend" dans l'autre sens.
      Sans doute qu'il y ait d'autres facteurs, le stress notamment. Et le masque est le catalyseur. Mais vraiment pour ma part c'est net : un quart d'heure avec le masque jetable, et j'ai une nouvelle flambée de boutons quelque part ...

      Supprimer
  5. Mais c est incroyable cet apres midi je me demandais d ou sortait ces petits boutons inhabituels autour de la bouche... je crois que tu m as eclairé sur le problème... c est fou quand même ces degats qu un petit objet de protection peut faire... et là je pense à tout le personnel soignant qui le porte toute l année :( Courage à toi pour avoir la peau de ta plaque rouge et de ta rosacée... quest ce que ca nous bouffe la vie ces problèmes de peaux ..

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. moi aussi, je pense aux gens qui sont obligés de le porter pendant des heures ... je me rendais pas du tout compte à quel point ça doit être une souffrance pour eux, quel horreur ....

      Supprimer
  6. Et oui le port du masque est une catastrophe pour la peau...tous les hivers déjà avec le port obligatoire lors de l’épidémie grippale mais en plus là...j’ai eu 12 jours de congés dons ma peau allait un peu mieux...demain, c’est reparti pour le port du masque toute la journée. Lorsque je ne bosse pas, je privilégie les masques tissus moins comédogènes. Sinon, je nettoie bien ma peau en rentrant du boulot et essaie d’adapter mes soins en fonction de l’état cutané. Les masques papiers doivent être bourrés de trucs dégueulasses de toute manière car ils sentent vraiment mauvais.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. ah oui, moi aussi j'ai constaté une "odeur" alors qu'à priori c'est "juste" du plastique en fibre ... je suis persuadée que leur colorant bleu contient quelque chose et comme je l'ai porté sur la peau par mégarde, je suis sure que c'est ça qui m'a beaucoup fragilisé ...

      Supprimer
  7. Natacha G (Fresh & BB)25 mai 2020 à 23:21

    Coucou Alina,

    Nous sommes nombreux et nombreuses à développer des soucis de peau avec le port du masque. Ce n’est pas toujours simple à vivre au quotidien et je te remercie pour cet article qui met en lumière les difficultés qu’on peut traverser.
    Depuis le déconfinement, je travaille dans un environnement qui ne nécessite pas de masque et où la distanciation sociale peut être respectée. Toutefois, le port du masque a été imposé et je dois en porter un pendant environ 10h/jour. Le masque en tissu me gêne au niveau respiratoire, j’ai donc opté pour le masque jetable. Au premier jour, j’ai fait l’erreur de maquiller mon teint dessous. Résultat : une belle éruption cutanée, qui s’est heureusement très vite calmée. J’évite donc de me maquiller et j’ai opté pour des soins légers pour éviter l’occlusion sur ma peau acnéique. Malgré cela, mon cou et ma mâchoire bourgeonnent. Ce qui me gêne n’est pas tant l’aspect esthétique que les irruptions douloureuses, que le frottement du masque excite dans la journée.
    Je comprends que le masque rassure et soit utile en cas de contact rapproché, mais je ne comprends pas que son port soit imposé dans certains lieux, parfois en dépit du bon sens. Certaines pratiques (masque descendu sur le cou puis remis pour téléphoner, fumer ou autre…, manipulation excessives de masques usagés) me semblent plus dangereuses que l’absence de masques, sans parler du faux sentiment de sécurité qu’il procure.
    Je trouve que les mesures que tu as prises sont pleines de bon sens et j’espère qu’elles t’aideront à calmer la crise. Et comme toi, je souhaite bon courage à toutes celles et ceux qui traversent ces mêmes difficultés.

    Natacha

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. coucou Natacha,
      hélas, je pense que le fait de se maquiller / mettre des soins occlusifs est un facteur d'aggravation, mais pas la cause ... pour ma peau, je le portais sans aucun maquillage dessus, et quand même je suis ravagée :(
      Quant à ton employeur, si vraiment le port du masque n'est pas necessaire, je comprends vraiment pas pourquoi il exige cela ..
      moi aussi quand je vois des gens manipuler leur masques avec les mains, le descendre et remettre, manger et fumer avec, je me demande si c'est pas un vecteur de contaminaton de plus par rapport à l'absence de masque (les germes se collent dessus et au moment qu'ils le remettent, ça touchent directement le nez / boche)
      Je pense qu'il faut qu'on retour au bon sens : le masque quand c'est necessaire oui, mais on va pas demander aux gens qui se promènent seuls en forêt d'en porter, c'est complètement idiot

      Supprimer
  8. Mon pharmacie a reçu un lot de masques de Chine qui a donné de grosses allergies au personnel... Et pour en avoir discuté avec une kiné, suivant les masques elle a peu de réaction ou une peau couverte de boutons. J'ai bien l'impression qu'en effet, les masques chirurgicaux ne sont pas tous fabriqués de la même manière... C'est un peu au petit bonheur la chance !
    Pour l'instant je m'en tiens à mes masques en tissu faits maison. Bon par contre ça tient chaud, a priori plus que les jetables...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. ah, merci de le dire !! je suis sure qu'il y a un truc dedans, c'est pas possible ! le côté bleu a une couleur "chimique", il sent fort, faut pas me dire que c'est "juste" le tissu seul, je vais pas le croire ...
      je vais tester mon masque en tissu et je croise fort les doigts

      Supprimer
  9. elle0851 (puf puf)26 mai 2020 à 09:14

    Coucou, c’est un sujet compliqué les réactions cutanées et c’est maintenant un cas particulier lié au port du masque... bon courage en tout cas !
    PS/ aura-t-on une revue sur le concentré Probiotics d’Aurelia? Et le sérum au CBD vous l’aviez testé?(avant l’enfer du masque 😷 😉)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. bien sur, j'ai déjà pris le petit flacon en photos et je vous ferai le retour une fois le produit terminé (bientôt car c'est une toute petite cure :)

      Supprimer
  10. Bonjour Alina,
    J’ai moi-même souffert de dermatite péri orale il y a quelques années. Ce qui m’avait sauvée: huile de chanvre sur le visage en remplacement du sérum et de la crème, et par dessus un fond de teint minéral bio. En 1 semaine c’était réglé, après avoir tâtonné très longtemps...
    J’espère que ça t’aidera!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. merci beaucoup ! en réalité, j'ai déjà l'huile de chanvre qui fait partie de ma routine actuelle, et c'est ce que j'ai fait dès de début quand j'ai eu cette plaque (j'ai tout arrêté sauf huile de chanvre), malheureusement cela n'a pas fonctionné sur moi, la plaque est toujours là :(

      Supprimer
  11. bonjour, comment vas tu? merci pour ton témoignage et surtout bon courage!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. pire qu'au moment d'écrire cet article, depuis hier soir tard le retour en force de la rosacée .. merci en tout cas pour les gentils mots !

      Supprimer
  12. Je vous plains toutes de tout coeur, je ne porte mon masque -tissu uniquement quand c'est obligatoire et en plus on étouffe !!. Pour le moment no problème.Vivant dans le Midi, je ne mets plus de fond de teint !
    C'est vrai que certains masques "puent" et je suis convaincue (je n'ai aucune preuve) qu'ils sont bourrés de m..... !

    RépondreSupprimer
  13. impressionnant cette convergence de temoignages! je mets que des masques en tissus et je n'ai pas eu ce pb, on verra si ca dure..

    As tu prevu de nous parler des pre/pro biotiques notamment en complements alimentaires? ca m'interesse mais je ne sais quoi en penser ni ce qui est fiable

    bonne journee!

    RépondreSupprimer
  14. Bonjour Alina, merci beaucoup pour cet article! Moi-même Médecin Généraliste, je confirme : nette majoration des dermatites de contact au niveau péri-nasal, péri-buccal et même au niveau de la mâchoire. A part des crèmes antibiotiques associées à une hygiène locale rigoureuse, c’est assez difficile de s’en débarrasser d’autant plus que le vecteur principal ne peut pas être éliminé pour beaucoup (certains ne souhaite pas utiliser un masque en tissu lavable).

    RépondreSupprimer
  15. Bonjour Alina,
    comme d'habitude article intéressant et surtout rigoureux dans la démarche de recherche d'explications et d'informations.
    Pour ma part (pour le moment) j'ai réglé mes petits problèmes dû aux masques chirurgicaux avec une nouvelle routine de soins. J'espère que cela va fonctionner longtemps car à mon travail il semble que l'on ne soit pas prêt à les enlever et la chaleur arrivant dans les prochaines semaines ne va pas aider (surtout qu'à priori on aura pas droit à la clim ni aux ventilateurs).
    A bientôt. veroniqueroux

    RépondreSupprimer
  16. Je suis soignante, je porte les masques chirurgicaux fournis par mon hôpital pendant mes 12 heures de poste, 3 à 4 fois par semaine, je n'ai pas de souci cutané particulier, et je n'entends pas mes collègues s'en plaindre...
    J'ai lu l'article et les commentaires, et je me demande si le problème ne viendrait pas de la qualité de certains masques chirurgicaux ?
    L'odeur des masques que j'utilise est légère (que je ne sens plus, d'ailleurs) et ne m'empêche pas de sentir les odeurs corporelles de mes patients quand j'entre dans leur chambre (sang, urine, selle...).
    Autre chose qui m'interpelle, c'est cette histoire de "frottements". Une fois le masque en place, on est sensé ne plus le manipuler. Il n'y a donc pas de frottement.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. bonjour Isa,
      sans doute que la qualité des masques n'est pas la même en effet que ceux vendus au grand public "en urgence" (les miens sont faits en chine).
      l'odeur n'est pas ultra forte quand le masque est neuf, mais dès qu'on commence à "respirer" dedans, il y a comme une odeur chimique qui s'en dégage, c'est assez perturbant car vraiment je la sens bien
      Concernant les frottement, je pense qu'on parle plus de la tige métallique coincée sur le nez / ficelles / bords du masque / endroit où le tissu touche la peau car même immobile il bouge forcement sur le visage quand on parle (moi je ne le touche absolument pas, mais en parlant forcement il se soulève un peu)

      Supprimer
  17. Merci beaucoup pour cet article d'utilité publique. Je compatis infiniment à vos difficultés et à celles des autres lectrices. Courage et force à vous, de tout cœur. Rosalba

    RépondreSupprimer
  18. Merci !!! Je me sens moins seule sur le fait d’avoir porté le masque à l’envers plusieurs fois 😅 en même temps ça me paraissait plus logique le blanc à l’extérieur... va savoir pourquoi ...
    Sinon pour avoir dû porter un masque en tissu et un masque jetable... rien à voir, le tissu est bcp plus « agréable » à supporter et ne m’a presque pas irrité la peau, alors que le jetable me démange... et donc je fais que de le toucher...ce qu’il ne faudrait pas faire évidemment :/
    Je croise tous mes doigts pr que ta peau redevienne à la normale 🤞🤞🤞

    RépondreSupprimer
  19. Intéressant mais je pense qu'il ne faut pas en tirer de conclusions hâtives.Je souffre moi même de rosacée et j'ai une peau très sensible mais je n'ai jamais connu ce type de réaction - idem pour les soignants de mon entourage. Question de qualité du masque ???

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. désolée, je n'ai pas votre prénom pour m'adresser à vous convenablement,
      je voulais simplement vous signaler que je n'ai absolument pas tiré de conclusions hâtives :)

      1) j'ai reçu plus de 100 messages de la part des gens qui ont eu exactement la même réaction cutanée que moi suite au port du masque : je pense que c'est assez significatif comme chiffre en moins de 24 heures de durée de ma storie
      2) c'est un problème désormais reconnu par les médecins qui ont vu des consultations pour des dermatites et flambés d'acnée monter en flash

      Je ne pense pas que j'ai généralisé ma réaction ;) En revanche, le fait que vous n'avez pas eu de souci, là c'est une généralisation ;) Et cela ne signifie pas que ma dermatite est "imaginaire" ou est dû "forcement à autre chose".

      bien sur, la qualité du masque joue ! C'est pourquoi, si vous avez bien lu l'article, j'ai précisé que j'ai acheté des masques en tissu



      Supprimer
  20. Bonjour
    Merci Alina pour cet article.
    Je pense que vous avez raison quand vous parlez de la composition des masques. Je travaille avec un FFP2 depuis avril(au sein de services accueillant des patients covid+) et je confirme les ravages sur la peau, pour moi et de très nombreuses collègues, bien plus que pour les masques chirurgicaux: acné, sécheresse de la peau, sensations de brûlure, érythèmes, dermatites atopiques... sans parler des effets au niveau de la sphère ORL: sècheresse au niveau nasal, gorge irritée, saignements de nez... L'importance de ces effets est différente selon les fabricants, ceux venus de Chine n'ayant pas bonne réputation. L'odeur de certains à l'ouverture du sachet est tellement forte que je pense comme vous que la barrière n'y est pas simplement mécanique mais aussi chimique.
    Cela serait une bonne nouvelle que les fabricants revoient leurs compositions et puissent fabriquer des masques à la fois efficaces et hypoallergéniques, malheureusement cela n'est peut-être pas possible, l'efficacité étant liée au caractère occlusif du masque...

    RépondreSupprimer

1) Ecrivez votre texte dans le formulaire de saisie ci-dessous
2) Dans la liste déroulante Commentaire, Sélectionner le Profil , cochez Nom/URL, vous pouvez laisser vide le champs "URL"
3) Saisissez votre nom (pseudo) après l'intitulé Nom
4) Cliquez sur Publier commentaire
5) IMPORTANT : merci de n'insérer AUCUN lien dans votre commentaire, faute de quoi il ne sera malheureusement pas publié

Voilà : c'est fait.
Et un grand MERCI !!!!

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...