Clean Beauty : Quelle Définition ?

Clean Beauty definition

Dans le monde digital tout est sujet au débat et l'état de rage dans lequel certaines personnes sont capables de se mettre dépasse parfois l'imagination. Même si vous dites que "2 + 2 = 4" vous aurez toujours 1 à 2 personnes qui seront indignées de cette "aberration" 😆 Bref, en presque 10 ans de blog j'ai bien compris une chose : quoi qu'on dise, il y aura toujours des mécontents. Mais même moi qui a pourtant l'habitude des "je-trolle-sans-m'en-rendre-compte", j'en reviens pas de la haine d'une toute petite groupuscule envers le mouvement "clean beauty". Cette haine proche d'une maladie mentale (à mon humble avis) les pousse à nier même son existence. C'est donc avec d'autant plus de détermination que j'aborde le fâcheux sujet : qu'est-ce que réellement la Clean Beauty ?


CLEAN BEAUTY : DEFINITION 

Clean Beauty definition

Comme tout nouveau phénomène la Clean Beauty est un mouvement encore en formation, c'est donc parfaitement normal que beaucoup de choses restent floues et qu'il y ait du "free style" là dedans. Cela fut pareil pour le bio qui à l'époque a mis pas mal de temps à adopter sa charte définitive. C'est un peu comme si vous écriviez la Constitution d'un tout nouvel état qui regroupe toutes les nations du monde : il faut mettre d'accord les intérêts des uns et des autres, leur vision de la chose, les définitions claires, etc. Cela prend du temps.

Il est vrai qu'aujourd'hui il n'existe aucune définition officielle, ni aucune charte commune Clean Beauty. Non pas parce que le mouvement est "marginalisé", c'est juste qu'il est encore beaucoup trop jeune et continue à se définir. Mais il est bel et bien réel, voici ce qui me permet de le dire (contrairement à Slow Cosmétique, par exemple, qui existe aussi mais reste à mon sens très marginal et n'a jamais vraiment décollé) :

  • Clean Beauty a une idée fondatrice claire, un determinateur commun (je vous l'explique plus bas)
  • Clean Beauty est un mouvement cosmétique (charte-en-devenir) propagé désormais dans quasi tous les pays du monde. Ce n'est pas une "charte française" ou une "charte californienne" ou quelque chose d'assez local 
C'est donc un vrai mouvement - different du bio - qui va prendre des formes dans les années à venir. En attendant, chacun peut l'interpréter à sa propre manière d'où les différentes "chartes" entre des enseignes qui proposent la Clean Beauty (Oh My Cream, Botimyst, etc.).


CLEAN BEAUTY  : L'IDEE FONDATRICE 

Tout est parti d'un postulat très simple : réduire le superflue & optimiser des actifs

Optimiser des actifs ?

Pourquoi on achète une crème visage ou corps ? Avant tout pour obtenir le résultat promis, n'est-ce pas ? Pour avoir une belle peau, mais SANS prendre le risque des possibles effets secondaires liés à l'utilisation de certaines molécules. En effet, si c'est pour avoir "moins de rides" mais se couvrir de boutons, qui signera pour cette galère ?

On peut donc estimer que des actifs - qui assurent le résultat - ce sont des vrais stars, ce sont eux qu'on veut de qualité, efficaces et nobles (si le pot de crème coûte cher) et basiques (si on vise une catégorie de prix dite abordable). Ces actifs ne doivent pas forcement être en "grande quantité", tous ne vont pas être au début de la liste INCI. C'est pourquoi j'ai parlé de "optimiser des actifs" et non pas de "augmenter des actifs". Par cette optimisation, j'entends par exemple la non utilisation des actifs tels que les huiles essentielles photo-sensibilisantes (bien que parfaitement naturelles) ou des huiles végétales à haut potentiel comedogène dans des formules "tout type de peau". C'est cela l'optimisation / le bon sens. 

Mais ... qu'est-ce qui est superflu dans une formule ?

Les conservateurs ? Ce n'est pas du superflu si nos formules sont aqueuses et en ont donc besoin. Ce n'est pas le cas des formules "100% huile" qui peuvent s'en passer et dans leur cas l'ajout des conservateurs synthétiques peut être jugé superflu (on saluera en revanche la vitamine E qui les préserve du rancissement). Dans la Clean Beauty les conservateurs sont donc autorisés. En revanche, il y a débat sur quels conservateurs. Par exemple, le Clean American est quasi sans phenoxy. En France, on est plus souple sur le sujet (Oh My  Cream accepte les marques qui utilisent le phenoxyethanol). En revanche, dans tous les pays le Clean c'est sans parabenes. C'est pour cette raison que vous pouvez encore trouver pas mal de variations d'un pays à l'autre, d'une enseigne à l'autre concernant ce qui est clean ou non en terme de conservation des produits. Mais tout le monde s'accorde sur le fait qu'une conservation est necessaire.  

Le parfum ? C'est clairement un superflu. La formule n'a pas besoin d'être parfumée pour fonctionner. C'est un point purement "plaisir". C'est pourquoi cela reste aussi un point discordant dans le Clean. Certaines marques sont sans parfum. D'autres, tant qu'il est d'origine naturelle, le considèrent comme acceptable. 

Les texturisants ? Ici, tout le monde s'accorde sur le fait que remplir le pot de 80% de "silicones" est une arnaque (je suis de cet avis également). Aucune marque - à ma connaissance - ne dit que les silicones sont "nocifs", mais ils mettent en avant leur inutilité. Sans parler du fait que sur certains types de peau (acneiques) cela provoque des effets indésirables liés à l'occlusion. Vous pouvez lire mon article sur les silicones ici : Pourquoi Eviter les Silicones en Cosmétique ?

L'excès des texturisants est considéré comme superflu, et donc non clean. J'attire votre attention sur le mot "excès" : certaines marques clean acceptent les silicones en mini doses (mais pas quand ils sont en tout début de la liste). Mais si on prend le clean plus rigoriste, les silicones sont bannis car on considère qu'on peut les remplacer par des texturisants d'origine naturelle et à double casquette (ceux qui vont avoir l'effet texturisant ET en même temps serviront la peau : acide hyaluronique de haut poids moléculaire, certaines algues, etc.).

Pour résumer, étant non clean est considéré :

  • usage abusif de texturisants d'origine synthétique (qui remplissent le pot, n'apportent rien à la peau et parfois ont des effet indésirables tels que l'occlusion)
  • molécules soupçonnées d'avoir des effets nocifs pour la santé : qui sont soit à l'étude (sans verdict prononcé), soit fortement soupçonnées et mis en cause par la communauté scientifique 
  • parfum synthétique : est considéré comme non clean par certains
  • sulfates SLS, SLES : autorités en bio (puisqu'ils peuvent être d'origine naturelle) dans les marques Clean Beauty ils sont souvent exlus car considérés comme trop agressifs et anti bon sens 
  • huiles minérales (paraffine) : là dessus tout le monde est d'accord, dans le Clean aucune huile issue de l'industrie pétrolière n'est utilisée
  • nano : là aussi, tout depend des marques et des enseignes. Certaines acceptent des poudres minérales nano (utilisées en make up clean, parfois), d'autres les excluent 
  • etc. : la liste pourrait être longue, j'ai abordé des points principaux

CLEAN VS BIO : QUELLE DIFFERENCE ?

Même si il y a quelques points communs (refus de parabenes, huiles minérales, point suspensif sur les silicones), les deux mouvement restent à mon sens très très différents :

  • Clean Beauty : c'est avant tout un BON SENS pour la peau. L'idée première est issu de l'anti bullshit 
  • Bio : ils mettent en avant la provenance des actifs issu de l'agriculture bio. C'est donc plus un mouvement éthique qui vise à promouvoir l'actif d'origine naturelle. Le bon sens dans tout cela est parfois remis au deuxième rang (l'alcool n'est pas bon pour la peau, tout comme les sulfates, mais puisque l'origine est naturelle et cértifiée bio cela passe). Au contraire, certaines molécules issue de la synthèse et qui sont très efficaces ne sont pas autorisées puisque ne sont pas cértifiables bio 
Je me reconnais beaucoup plus dans le Clean que dans le Bio (qui à mon sens est fortement limité sur certains points et se prive des ingrédients très efficaces). N'empêche que pour des mono ingrédients (huiles, par exemple) je peux tout à fait piocher dans COSMOS Organic. En revanche, pour choisir mon anti-âge j'irai d'avantage chez Bioeffect ou Bader que chez Sanoflore.

Bien que joyeusement mélangés dans ma salle de bain, je ne peux mettre le Clean Beauty et la Cosmétique Bio dans le même panier. 

CLEAN & ENVIRONNEMENT 

Si la Cosmétique Bio a un fort engagement environnemental (par le choix de molécules certifiées agriculture bio elle stimule et encourage l'agriculture responsable et durable), dans le Clean Beauty ce n'est pas tout à fait encore définit  ...

En effet, les marques Clean américaines n'abordent quasiment jamais la question de l'environnement (à quelques exceptions près). Elles parlent plutôt "nocif pour la peau", mais pratiquement jamais du "nocif pour l'environnement".

En France c'est un peu different. Par exemple, la charte de Botimyst est quasi exclusivement construite sur des molécules à fort potentiel dommageable côté environnement (ils ont d'ailleurs très peu d'arguments "anti bon sens peau" dans leur charte). Pour Oh My Cream c'est tout l'inverse, ils n'abordent quasiment jamais le sujet du potentiel polluant de certaines molécules, et leur charte reste assez souple sur pas mal de sujets.

CLEAN BEAUTY : DEFINITION

Alors la Clean Beauty existe-elle vraiment ? Officiellement, il n'y a aucune charte à ce jour. Mais de facto c'est un réel mouvement qui a pris de l'ampleur et qui, à la différence du Green & Bio, prône un bon sens pour la peau par le refus du superflu dans les formules et l'utilisation des molécules réellement efficaces (d'où l'acceptation de la synthèse).

Exemple : les soins Bioeffect passent parfaitement la "charte" Clean, mais ne sont pas compatibles avec le bio. Pareil pour Augstinus Bader et tant d'autres marques très techniques mais qui axent leur activité sur la science, pas tellement sur la naturalité des actifs. 

Donc oui, Clean Beauty existe bel et bien, j'espère de mon côté qu'une charte commune pourrait voir le jour et que la question de l'environnement y sera inclut !

16 commentaires:

  1. Merci d'essayer de clarifier la situation du clean skincare :) De mon côté, je pioche un peu partout même si globalement, je retombe souvent sur Pai, Ren, Patyka (un peu moins maintenant, ils ont arrêté les produits faits pour peaux sensibles que j'aimais...) et je commence à m'attacher à Confort Zone. Un peu chez Antipodes mais certains produits ne font pas bon ménage avec ma peau un poil sensible. C'est d'ailleurs pour ça que j'ai un peu de mal avec le bio ou les formules essentiellements naturelles (très mauvais souvenir avec Jurlique :) ). Mais heureusement, il y a beaucoup de choses très bien dans le clean compatibles avec ma peau légèrement sensible.
    En tout cas, je pense que le clean a un bel avenir devant lui car il va permettre de répondre à plus de probblèmes que le bio (je pense particulièrement à l'anti âge mais aussi à la forte sensibilité).

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. coucou Claire,
      oui, les peaux sensibles et le bio c'est pas un bon ménage à la base (Patyka est à mon sens une pure marque bio, je ne la mets pas dans le clean). Pour les cas les plus dures, vraiment il n'y a que le choix de la synthétique (Avène, La Roche essaient de faire les progrès, mais ça reste du conventionnel malgré tout).
      En revanche, pour les peaux légèrement sensibles comme tu dis, il y a moyen de trouver son bonheur dans le clean en effet :)

      Supprimer
  2. Super article encore une fois, merci pour ton constant travail d'enquete et pedagogie!

    J'imagine qu'il y a des gens/groupes qui sont en train d'essayer de lancer une charte? Si c'est le cas j'espere que tu seras impliquée :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. coucou Isa,
      à ce jour, je n'ai pas de connaissance d'une charte commune. Je sais que chaque enseigne / marque développer leur propre charte qui permet au consommateur de mieux cibler leur définition du clean et soit d'adhérer, soit passer à autre chose. Mais je pense qu'à l'avenir c'est quelque chose qui va sans doute se developper (il faut juste que quelqu'un fasse un travail pour tout le monde, donc on attend cette personne dévouée :))

      Supprimer
  3. Salut
    Merci pour ce résumé. Ta vision du clean me paraît avoir du bon sens. J’essaie dans la mesure de mes connaissances acquises a travers ton blog d’utiliser des produits qui contiennent des molécules efficaces. Pour ce qui est du bon sens pour ma peau, c’est pas toujours évident.
    Avant je commettais l’erreur de penser que parce qu’un produit était naturel, il était bon pour la peau.
    En tout cas tant mieux si les idées évoluent et qu’on va vers quelque chose bon pour notre peau et pour la planète.

    PS: c’est peut-être moi, mais je ne comprends pas ce que tu dis dans le paragraphe « En France c’est un peu different. .... » surtout le commentaire sur Botymist. 😅

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. coucou,
      je disais dans ce paragraphe qu'il y a une notion "nocif pour la peau" mais AUSSI "nocif pour l'environnement". C'est de cette deuxième notion que je parle en rapport avec Botimyst.
      Aux Etats-Unis les marques ne prennent pas en compte l'aspect environnement car elles blackliste une molécule. En France c'est different.
      Va voir la charte Botimyst et clique sur les ingrédients, presque tout ce qui est blacklisté l'est à cause des dommages environnementaux. En gros, l'huile minérale est blacklistée chez Botimyst non pas parce que c'est une molécule occlusive, pas chère, comedogène, mais parce que son processus de fabrication est jugé comme pas propre, donc nocif pour l'environnement.

      Autrement dit, on blakcliste l'huile minerale aux US et ici en France mais pas pour les mêmes raisons. Et à mon sens, il faut prendre les DEUX en compte.

      Supprimer
  4. Merci de nous éclairer sur le sujet ! Reste le sujet du greenwashing... ou comment reconnaître les entourloupes marketing qui essayent de se greffer aussi bien au bio qu’à la clean beauty

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. coucou Sonia,
      j'avais rapidement abordé le sujet dans cet article : https://www.kleo-beaute.com/2018/01/greenwashing-cosmetique-beaute-comment-reconnaitre-formules-naturelles-faux-vrai.html

      mais en effet, il y a un sujet plus profond là dedans. Et ça sort à mon sens de simple cadre "greenwasher", ce qui m'énerve aussi ce sont des marques bio / naturelles qui ont la certification bio mais qui ont mis dans leurs crèmes que des ingrédients ultra basiques, peu chers, et qui sont vendus au prix qui à mon sens ne correspond pas au contenu. Comment appeler le phénomène ? Car sur le papier, elles ne font pas du greenwashing (la crème est bien cértifiée bio), mais c'est c'est pour payer 50€ un mélange de la glycérine avec l'huile de tournesol ... non merci

      Supprimer
  5. elle0851(puf puf)18 août 2020 à 08:05

    Coucou, si je ne devais retenir qu’une chose de cet article très riche mais pourtant clair c’est la notion de BON SENS ... tout est là mais n’est ce pas le plus compliqué ? 😉

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. ah :) le bon sens est sujet à l'interprétation personnelle, forcement :)) donc oui, extrêmement compliqué car forcement tout ce que je dis passe pas la prisme de MON bon sens ... là dessus ... à part me faire confiance, je ne saurais quoi conseiller d'autre :))))

      Supprimer
  6. Bonjour et merci pour cet article ! Je suis interessee de savoir ce que tu penses de l'inclusion d'ingredients comme l'hydrogenated polyisobutene ou le polybutene dans des produits de marques 'clean' (cf le dernier gloss Ilia ou les produits Tower28). Le polybutene est classé en rouge dans cette liste referencant les microplastiques https://www.beatthemicrobead.org/guide-to-microplastics/red-list/ mais quand j'ai contacté Tower28 ils me disent qu'ils ne connaissent pas de problemes avec ce produit tant pour l'environnement que pour la peau. Je trouve ca etrange que ces marques 'clean' ne semblent pas prendre en compte la dimension ecologique ? Merci d'avance pour ton retour !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. bonjour,
      c'est justement de cela que je parle dans le paragraphe "Clean & Environnement" en disant que les marques américaines ne prennent absolument pas en compte la dimension pollution environnementale dans leur charte ... Chez eux, c'est soit "toxique pour la peau", soit rien du tout.
      De ce point de vue, en France on est plus en avance, mais pas tellement plus loin .... Seulement Botimyst prend en compte cet aspect et blackliste certains ingrédients à cause de leur potentiel nocif environnemental (silicones, huiles minérales). Chez Oh My Cream cela ne semble pas être le cas.
      Pour Ilia, ils avaient déjà les silicones dans leur premier fond de teint donc j'avais compris que leur notion du clean était ... disons assez large :)) Mais pour le dernier rouge, par exemple, c'était un quasi sans faute. En revanche, j'ai pas vu leur gloss, ça serait dommage en effet s'il y avait du polybutene qui est une huile minérale A mon sens, cela n'est pas compatible avec la Clean Beauty

      Supprimer
  7. Super article. J'essaye au maximum d utiliser des produits clean qui sont bien mieux pour la peau, mais n étant pas pharmacienne ou chimiste il est difficile pour moi de savoir lesquels sont vraiment clean, et lesquels abusent un peu la définition.
    Pouvez vous me donner une petite liste de produits clean et non bio (pas peau réagit souvent très mal aux produits bio) ou je pourrais trouver mon bonheur? Avez vous une marque de solaires clean pour tous les jours?
    Un grand merci! VRAIMENT!!!! Et bravo pour vos articles toujours si instructifs

    RépondreSupprimer
  8. Merci pour ce super article. J’ai bien intégré la notion de bon sens et pour moi, le bio ne l’est pas toujours et cela à tous les niveaux car acheter du lait d’amandes bio qui vient de je ne sais quel pays à l’autre bout de la planète....je préfère acheter local à de petits producteurs qui font attention à leur façon de faire.... Je sélectionne donc mes cosmétiques en fonction de mes besoins et de la liste inci. J’aime assez l’approche de Botymist mais je salue aussi l’effort de certaines autres marques de parapharmacie qui commencent à faire de jolis progrès...je trouve qu’on avance bien.

    RépondreSupprimer
  9. Celine (love.fraises)19 août 2020 à 09:53

    Coucou Alina, Merci pour cet article. Je regarde toujours un minimum la composition quand j’achète un produit. Ce qui est important pour moi, c’est qu’il y ait des actifs mais pas trop car j’ai la peau légèrement sensible. Je me sens également plus proche de la clean beauté que du bio avec des marques classiques. Disons que je veux quelques choses qui est bon pour ma peau et l’environnement. C’est pour ça que j’aime beaucoup Elixseri. Je trouve aussi très intéressant quand tu parles d’environnement. Et c’est une dimension que je trouve de plus en plus importante.

    RépondreSupprimer
  10. Merci alina :)
    La définition du clean était très floue pour moi...
    c'est bien plus clair maintenant ! Je pense que cela va m'aider dans mes choix.
    Merci :)

    RépondreSupprimer

1) Ecrivez votre texte dans le formulaire de saisie ci-dessous
2) Dans la liste déroulante Commentaire, Sélectionner le Profil , cochez Nom/URL, vous pouvez laisser vide le champs "URL"
3) Saisissez votre nom (pseudo) après l'intitulé Nom
4) Cliquez sur Publier commentaire
5) IMPORTANT : merci de n'insérer AUCUN lien dans votre commentaire, faute de quoi il ne sera malheureusement pas publié

Voilà : c'est fait.
Et un grand MERCI !!!!

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...