Comment Assure-t-On Qu'Un Produit Cosmétique N'est Pas Photo Sensibilisant?

Photosensibilité produits cosmétiques

Je vous avoue que j'ai été étonnée de voir si peu de réactions suite à mon article sur le nouveau Baume Joues & Lèvres Olio E Osso ... alors qu'on parle de quelque chose qui pourrait quand même être potentiellement "grave" (du point de vue cutané) : le risque de chopper des taches pigmentaires en utilisant un produit que l'on croit être bon pour la peau "parce que clean". Bref, je me suis dit qu'un zoom sur le sujet aussi sensible que ... la photo sensibilisation pourrait être utile !


PHOTO TOXICITE & COSMETIQUES 

Photosensibilité produits cosmétiques

Si toute marque doit obligatoirement effectuer un certain nombre de tests toxicologiques pour pouvoir vendre son produit, la photo toxicité elle ne fait pas toujours partie de la "fête". 
PHOTO SENSIBILITE ? PHOTO SENSIBILIASION ? PHOTO SENSIBILISANT ? PHOTO TOXICITE ?
Tirons d'abord au clair les termes les plus communément utilisés. C'est l'histoire du langage. 

La photo sensibilité se sont tous les états de la peau au cours desquels elle réagit de manière anormale à la lumière (je rappelle que les UVA et UVB sont des spectres de lumière, ni plus ni moins). Soit de par sa propre déficience, soit par des réactions photo-chimiques avec des substances étrangères à la peau (un soin appliqué à sa surface). La photo sensibilité est donc un état dans lequel la peau peut se trouver pour des multiples raisons.

La photo sensibilisation est un processus au cours duquel la peau est rendue sensible à la lumière (UVA / UVB notamment) par le biais d'une substance exogène (exemple : par un soin appliqué en topique).

Cette réaction, puisque c'est une r-é-a-c-t-i-o-n de la peau à une substance venue de l'extérieur, commence donc par l'absorption de ladite substance. Pour qualifier cette réaction certains experts utilisent aussi le terme de "photo-toxicité".

La photo-toxicité est donc une réaction inflammatoire aiguë suite à l'absorption par la peau d'un photo-sensibilisant exogène (d'une molécule déposée sur la peau). On a appliqué un produit, la peau l'a absorbé et par une cascade de réactions bio chimiques elle est entrée dans un état de photo sensibilité avec à la clé des multiples réactions cutanées possibles. 

Quant à une "allergie au soleil" fait partie du processus de photo sensibilisation, c'est une variante des réactions possibles. 
Y-T-IL DES TESTS POUR VERIFIER SI UN PRODUIT COSMETIQUE EST POTENTIELLEMENT PHOTO SENSIBILISANT ?
Voici ce que nous dit l'ANSM (Agence National de Santé de Sécurité du Médicament et des Produits de Santé) :
Les éventuelles potentialités photo-toxiques des substances composant un produit cosmétique doivent être recherchées au cours de son développement. Mais il peut s’avérer nécessaire de vérifier l’absence de potentiel photo-toxique d’un produit cosmétique donné chez l‘homme, avant sa commercialisation. Or le seul moyen de confirmation est le test clinique de photo-toxicité. En effet, à ce jour, aucune alternative à ce type de tests n’est disponible : les tests sur l’animal sont interdits pour les produits cosmétiques finis depuis septembre 2004, aucune méthode in vitro n’est validée pour les produits cosmétiques finis, aucun autre test clinique prédictif du potentiel photo-toxique n’est disponible
Comprenez alors que la SEULE ET UNIQUE possibilité officielle de prouver qu'un produit cosmétique fini n'a pas de potentiel photo toxique est le test clinique. Or, ce type de test n'est pas obligatoire pour demander une AMM (autorisation de mise sur le marché) et peu de marques en réalité ont les moyens de le faire (ça coûte très cher). Et c'est totalement hors de portée pour des petites marques "home made".

Toutefois, il faut préciser que ce test peut être imposé à la marque par un évaluateur de la sécurité du produit. Et cette évaluation elle est bien obligatoire. L'évaluateur étudie le potentiel photo toxique de chaque ingrédient, son pourcentage dans la formule, et en fonction il peut donc demander d'effectuer un test sur le produit fini. Hélas, on peut jouer sur + / - de % de produit dans la formule, ce qui peut parfois être assez limite (à 0,3% on doit faire le test donc la marque met la substance à 0,28%). 
LA MARQUE DOIT-ELLE OBLIGATOIREMENT EFFECTUER UN TEST DE NON PHOTO TOXICITE AVANT DE METTRE SON PRODUIT SUR LE MARHE ?
Vous avez déjà compris, c'est non. Aucune obligation de déclarer la non photo-toxicité d'un produit cosmétique. Attention, ne confondez pas le fait d'effectuer un test si l'évaluateur de sécurité le demande, et le fait que toute marque utilisant, par exemple, des huiles essentielles doit obligatoirement faire le test et le déclarer. La différence est immense ! 

Pour un produit cosmétique seule la déclaration anti-poison est obligatoire (elle doit être déposée sur un portail européen le CPNP). Cette déclaration ne prend pas en compte un éventuel effet photo toxique. 

En revanche, les marques sont tenues à avoir un DIP en bonne et due forme en cas de contrôle (par DGCCRF). Dans ce DIP elle est sensée de tenir à disposition un dossier bien rempli et validé par un toxicologue. Sauf que les contrôles sont rares (font souvent suite à des "incidents déclarés") et les marques le savent. Alors ne pensez pas tout de suite à la mauvaise fois de ces dernières. Hélas, plein de toutes petites marques sont remplies de bonne volonté, mais ... manquent cruellement de ressources et de savoir faire, ce qui peut potentiellement donner lieu a des manquement assez graves en terme de validations de certains aspects sécuritaires des produits. 

Pour simplifier : en théorie, la marque doit s'assurer que son produit n'est pas (photo)toxique si parmi les ingrédients de son produit fini figurent des substances classées comme des photo sensibilisants potentiels. Et bien que ceci ne donne lieu a aucune déclaration officielle (déclaration d'absence d'un potentiel effet photo sensibilisant n'existe pas), elle est sensée faire évaluer son produit par un toxicologue qui stipule si oui ou non il faut effectuer des tests cliniques. Le hic c'est que parfois le produit contient des substances photo toxiques, mais l'évaluateur décide de ne pas demander le test (% jugé acceptable, en dessous du risque d'un éventuel effet photo sensibilisant. Mais cela ne prend absolument pas en compte un potentiel effet cocktail de la formule ..  et ne prouve donc en aucun lieu la non photo toxicité de cette dernière). 

En réalité ... et bien en réalité on ne saurait jamais dans quelle mesure les marques respectent ce type de réglementation qui les demande seulement de "tenir à disposition". Je vous raconterai dans un article suivant sur les Huiles Essentielles et la Photo Sensibilité comment s'est déroulé et terminé mon échange à propos d'huile essentielle de pamplemousse (très photo sensibilisate) avec Olio E Osso !

En attendant, voici mon conseil pour tous ceux qui comme moi ont tendance à produire des taches pigmentaires : pour les produits cosmétiques que vous utilisez pendant l'exposition solaire (sur la plage, en ville en terrasse, etc.) - typiquement un produit de maquillage, une brume hydratante ou autre - prenez les devants et vérifiez que dans votre produit il n'y a pas de substance potentiellement photo toxiques (elles ne sont pas nombreuses et le bon nombre sont des huiles essentielles). 

9 commentaires:

  1. Un article très intéressant et très enrichissant ! J’ai de la chance de mon côté, je ne suis pas sensible aux taches et mes parents n’en ont pas. Ma mère en a une ou deux mais ellen’a jamais rien fait et s’est longtemps exposée sans protection solaire (on habite au bord de l’eau, donc elle passait l’été à la plage avec nous, les enfants. Et, si elle nous badigeonnait de crème indice 50, elle n’en mettait pas souvent).
    Ceci dit, j’ai pas forcément envie de prendre des risques inutiles parce que je ne sais pas si d’autres problèmes pourraient éventuellement surgir. Heureusement, je ne m’expose presque jamais au soleil et je n’ai aucune honte à sortir mon ombrelle si c’est le cas 😂

    RépondreSupprimer
  2. Merci encore pour cet article. Je fais attention et évite de toute manière les huiles essentielles que ma peau n’apprécie guère, je fais aussi attention aux aha, si j’en applique le matin, c’est que je serai enfermée toute la journée au boulot par exemple et ne verrai pas le soleil. Je ne suis pas tellement sujette aux tâches (j’en ai une petite sur la tempe droite mais rien de gênant, elle s’est d’ailleurs bien éclaircie avec la routine vinoperfect de Caudalie!!) donc je fais attention et crème solaire obligatoire !!

    RépondreSupprimer
  3. elle0851 (pufpuf)24 juin 2020 à 07:40

    Coucou, j'avais à l'époque réagi à votre article sur ce baume car effectivement l'usage de l'huile essentielle dans ce produit restera un mystère (mais on attend avec impatience le retour sur le retour de la marque...!!!). Même un débutant en DIY (et j'ai eu une brève période comme ça) sait que cette HE est photosensibilisante, mais bon.... en tout cas, comme d'habitude, voici un article qui explique bien les notions et remet les choses à plat. Merci!

    RépondreSupprimer
  4. Super article, merci. Je fais très attention aux dégâts du soleil et c'est un sujet où à part de la crème on ne parle de "rien". Personne ne parle non plus des dangers de notre gel main désinfectant au soleil. Juste se mettre de la crème sur la plage l apres midi ne protège au final que d une infime partie des dégâts "solaires" et trop peu de gens en parle. Merci beaucoup pour tes articles tjrs hyper complets.

    RépondreSupprimer
  5. Merci pour cet article, mieux vaut prévenir que guérir! Je me méfie toujours des huiles essentielles avec le soleil.

    RépondreSupprimer
  6. Bonjour Alina, merci pour cet article fort intéressant. Je suis vraiment surprise concernant le baume Olio e Osso. J'avais loupé l'article dédié à ce baume, je viens de le dire. Je l'ai bien évidemment vu partout sur Internet et il me donnait envie, précisément pour un maquillage estival frais et léger. Du coup je vais passer ma route! C'est hallucinant qu'il n'y ait pas d'obligation de discloser le potentiel photo-sensibilisant de produits contenus dans certains produits!Encore une fois, avec cette obsession du "clean", on en oublie parfois les fondamentaux!

    RépondreSupprimer
  7. Merci pour ton article. Je me posais justement la question ces dernières semaines avec l'arrivée chez sephora de la marque Olé henrickson, que j'ai très envie de tester. Toutes les YouTubeuse se sont jeter dessus mais les sérums me semblent hyper photo sensibilisant avec les acides... Donc pour moi à utiliser en hiver pas en été non ?? Pour ne pas prendre de risques idque j'ai préféré attendre dans le doute !

    RépondreSupprimer
  8. Bonjour Kleo,
    Merci pour cet article encore super intéressant. je suis assez concernée par les tâches pigmentaires dues au soleil. les Huiles essentielles ont été une source de problèmes il y a quelques temps. En effet, j'entendais/lisais que seules les HE d'agrumes étaient photosensibilisantes... alors je ne m'étais pas méfiée en utilisant l'HE de tea tree sur mon visage !!!! j'ai compris mon malheur... En fait TOUTES les HE sont photosensibilisantes. j'essaie de faire super attention à présent à la compo de mes cosmétiques et à ce que je lis dans certains blogs. Merci à toi pour tes recherches et tes partages.

    RépondreSupprimer
  9. Dans cet horizon, on peut ajouter les HE anti-moustiques que l'on s'applique sur le corps l'été et qui... tout en faisant fuir effectivement les moustiques font apparaître de belles taches de pigmentation voire de dépigmentation... !

    RépondreSupprimer

1) Ecrivez votre texte dans le formulaire de saisie ci-dessous
2) Dans la liste déroulante Commentaire, Sélectionner le Profil , cochez Nom/URL, vous pouvez laisser vide le champs "URL"
3) Saisissez votre nom (pseudo) après l'intitulé Nom
4) Cliquez sur Publier commentaire
5) IMPORTANT : merci de n'insérer AUCUN lien dans votre commentaire, faute de quoi il ne sera malheureusement pas publié

Voilà : c'est fait.
Et un grand MERCI !!!!

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...